aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

24/06/10   -   Maïouri Nature Guyane
Le cyanure bientôt banni de Guyane

Maiouri Nature se félicite de l'initiative du Parlement européen qui a adopté par 488 voix (82% de l'hémicycle) une résolution sur l'interdiction générale (1) de l'utilisation du cyanure dans l'industrie minière de l'U.E. Le parlement invite la commission à mettre en place cette interdiction avant la fin 2011 et demande aux pays membres "de ne pas soutenir directement ou indirectement, de projets miniers mettant en oeuvre des technologies à base de cyanure". Une fois transposée en droit français, cette directive s'appliquerait, de fait, à la Guyane. Cette nouvelle garantie sanitaire devrait ainsi préserver le département des insidieuses implantations à grande échelle des multinationales aurifères telles que Newmont (2) ou Iamgold.

Le cyanure est une substance chimique extrêmement toxique, utilisée dans l'industrie de l'extraction de l'or. Ses effets sur l'environnement et la santé humaine sont potentiellement catastrophiques et irréversibles.
Rappelons seulement que plus de 30 accidents majeurs associés à des déversements de cyanure se sont produits ces 25 dernières années (3). Le dernier en date, en Roumanie, a provoqué la plus grande catastrophe environnementale européenne, après Tchernobyl.

Les entreprises à l'origine de ces désastres sont pourtant à la pointe de la technologie et avaient toutes certifié pouvoir maîtriser tout dysfonctionnement, tant durant le transport, le stockage ou l'utilisation du cyanure.

L'aggravation des phénomènes météorologiques extrêmes, notamment des épisodes pluvieux fréquents et intenses, tels qu'en annonce le rapport des experts climatiques (GIEC), laisse légitimement présager un accroissement de tels accidents.

L’exploitation industrielle des mines d’or est une industrie dangereuse manipulant des quantités considérables de produits très toxiques (4).

De plus, elle ne génère que peu d'emplois et pour une courte période, tandis qu'elle fait peser le risque de véritables désastres écologiques (drainage acide miniers, contamination des nappes phréatiques, etc). D'ailleurs, le coût des réparations est rarement pris en charge par les multinationales (5), lesquelles changent régulièrement de noms via un complexe processus d’achat-revente (6).

Le vote responsable de ces parlementaires contraste évidemment avec la réaction (7) de la 6eme vice-présidente de la Région Guyane (8), par ailleurs présidente de la Fedomg (9) et exploitante des plus grosses mines d'or du département. Elle aurait envisagé de réclamer une dérogation à cette directive, pour la Guyane !

Rappelons que des alternatives au cyanure existent mais n'ont pas été développées pour des raisons économiques. A l'heure où le cours de l'or atteint des sommets, persister à utiliser le cyanure pour augmenter de manière insignifiante les profits d'industriels, est inconcevable. Toute demande de dérogation à cette directive, véritable évolution de la sécurité sanitaire des populations, serait irresponsable.

Le Bureau de Maiouri Nature


(1) Le résumé de la résolution sur le site officiel du Parlement européen.

(2) Voir communiqué de Maiouri Nature du 12 fevrier 2010

(3) : citons par exemple, Summitville au Colorado, Carson Hill en Californie, Brewer en Caroline du Sud, Harmony en Afrique du Sud, Omai au Guyana, Gold Quarry au Nevada, Zortman-Landusky au Montana, Kumtor au Kyrgyzstan, Homestake au Sud Dakota, Tolukuma en Nouvelles Guinée, des mines aux Philippines et surtout Baia Mare en Roumanie et Donana en Espagne. mais aussi au Mali, au Ghana,...

(4) La directive 2006/21/CE, sur les déchets miniers, trés attendue pour le maintien d'une qualité des ressources en eau Française est aussi en voie d'être transposée en droit français.

(5) La directive 2004/35/CE autorise un pays membre de l'UE à ne pas supporter les coûts des dommages environnnementaux si certaines conditions sont remplies.

(6) Le placer de la montagne de Kaw est passé en quelques années, entre les mains d’Asarco, Cambior, Iamgold.

(7) http://www.maximini.fr/fr/guyane/actualite/info-antilles/info_antilles.asp?num=22498

(8) Nommée en 2010 au poste de déléguée aux Ressources Naturelles, à la Forêt, à la Pêche et à l'Economie Sociale et Solidaire, au Conseil Régional

(9) Fédération des Opérateurs miniers Guyanais


CONTACT :
Courriel : maiouri.nature@gmail.com

Retour aux actualités