aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

23/11/12   -   Femmes solidaires de Guyane
Femmes solidaires de Guyane

A l’occasion de la JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES, dimanche 25 novembre, l’association femmes solidaires de Guyane tiendra un stand informatif de 9h30 à 12h30 dans la galerie de Géant Casino, zone de Collery. 
Vous y trouverez des renseignements, des pistes sur ce que vous pouvez faire, des adresses d’associations, les revendications en matière de protection des femmes  ...  Des femmes, des femmes qui ont parfois été victimes aussi, seront sur le stand, avec toute la pudeur et la délicatesse dont elles savent faire preuve, pour vous, pour des proches ou des amies.

Vous pouvez joindre FEMMES SOLIDAIRES DE GUYANE AU 06 94 13 19 98.


Ce dimanche 25 novembre a lieu la journée internationale contre les violences faites aux femmes.
« Je suis concernée, mais j'ai la FORCE de chercher de l'aide. Juste envie de partager pour aider toutes celles qui n'ont pas cette force ou pas la CHANCE d'être aussi entourée que moi (merci les amis…). Juste se rappeler que c'est difficile à dire: "je suis victime de violences" ,juste se rappeler que c'est tellement destructeur et culpabilisant qu'on fait tout pour le cacher quand on est victime, juste se rappeler qu'une main tendue ou un oeil bienveillant peuvent sauver de la spirale infernale et que nous sommes tous responsables... » Françoise.

Ne fermez pas les yeux,  n’imaginez pas que les violences faites aux femmes sont réservées à certaines cultures ou à certains milieux. Une femme toute proche de vous a peut-être besoin juste d’une main tendue, une femme à côté de vous a peut être besoin de secours, une  femme que vous voyez tous les jours est peut-être en danger.

Difficile pour Elle de dire « j’ai besoin d’aide », oui c’est vrai il faut une FORCE INCROYABLE pour ce faire. On préfère souvent supporter l’insupportable et cette personne qui nous violente, on l’aime tellement que non, ce n’est pas possible de partir, d’avouer l’échec de la relation d’amour, de risquer de se retrouver seule… et puis pour aller où ???et les enfants dans tout cela ?? et cette jolie maison achetée ensemble ? et le chien que va-t-il devenir ?

S’il-vous plaît, rappelez-vous qu'une main tendue ou un oeil bienveillant peuvent permettre de sortir de cette spirale. Nous en sommes tous responsables. Cette violence pernicieuse touche tous les milieux, toutes les cultures et toutes les formes d’intelligence. Elle n’est pas l’apanage des milieux défavorisés, elle n’est pas réservée à celles qui reproduisent les schémas de leur enfance, elle peut être physique et/ou psychologique…Regardez autour de vous, cette femme tombe ou se blesse souvent, est de plus en plus négligée dans son apparence, perd son si joli sourire, est fatiguée, si fatiguée, très fatiguée, n’arrive pas à finir une phrase et s’en sort avec une pirouette, a parfois un comportement bizarre au téléphone, sursaute, devient craintive…  Ce sont là quelques-uns des signes qui doivent vous alerter, qui doivent vous inciter à demander de l’aide pour elle.

Ne l’aidez pas seul, l’amitié et le fait d’être entouré sont précieux ô combien  dans le schéma de guérison, mais la destruction peut être tellement profonde que vous risqueriez de faire des erreurs bien malgré vous en voulant aider.  Rapprochez-vous d’associations spécialisées telles que : Femmes solidaires de Guyane, qui sauront vous aider au mieux, vous donner les bonnes pistes et qui permettront d’arrêter au plus vite et au mieux l’insupportable.
 

Retour aux actualités