aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

17/02/08   -   UCLACS
Françoise et les Uclakiens

Pas facile de fédérer des socioprofessionnels dont les intérêts et les sensibilités politiques ne sont pas aussi convergents qu'on voudrait bien le croire. Mais avec tact, intelligence, et un sens étonnant du consensus, Françoise a réussi à réunir autour de l'Union des Commerçants, Libéraux et Artisans de Kourou pas moins de 59 adhérents, tous à jour de leur cotisation précisent les membres du bureau. Vendredi 15 février à l'Ariatel, l'UCLAK organisait son pot annuel et les invités ont été nombreux à répondre à l'appel, professionnels, personnalités politiques et partenaires. Ces derniers n'ont pas dû regretter le déplacement puisque Françoise les a longuement remerciés, car il n'est pas d'usage de faire publiquement le détail de ceux qui répondent aux sollicitations avec largesse et ceux qui se font tirer l'oreille pour une aumône.

Françoise, elle regarde droit devant elle, et les petites histoires de couloir la laissent profondément indifférente. Ce qu'elle veut, c'est construire l'avenir de ses enfants dans une société confortable, apaisée et fraternelle. C'est pas gagné ! Mais elle y va, de toutes ses forces. Et on dirait que les coups qu'elle prend à droite et à gauche sont autant de nouveaux motifs pour avancer.

A 44 ans, élue de la Chambre de commerce, elle est en charge de la délégation à la formation professionnelle, où elle tente de trouver sa place dans un environnement qui ne l'attend pas avec un plateau d'argent. Elle veut aussi, au sein de l'association kouroucienne, encourager les commerçants à progresser dans leur formation professionnelle.

A la tête de l'UCLAK depuis plusieurs années, Françoise a su

 Le bureau de l'UCLAK

s'entourer d'un bureau efficace et dynamique, qui a encore organisé récemment un marché de noël, un concours de vitrines (26 commerçants de Kourou y ont participé) et un jeu de noël pour les jeunes. Le soutien de l'antenne locale de la CCIG Kourou et de Patricia s'avère précieux. Il faut dire que le paysage commercial de Kourou commence à changer. Il s'est nettement rajeuni et l'image des socioprofessionnels réunis autour de l'UCLAK commence à ressembler à l'arc-en-ciel des couleurs des peuples de Guyane. Une diversité qui séduit beaucoup Françoise, même si on y perd quelques anciens combattants.

Un regret toutefois, les artisans et libéraux sont encore peu nombreux à l'UCLAK où les commerçants sont largement majoritaires. Mais ils arrivent, tout doucement.
                                                                               
Avec ses presque soixante adhérents, l'UCLAK commence à mesurer son poids au nombre de personnalités et d'institutions qui auront désormais du mal à ignorer son existence.

En savoir + sur le site de l'UCLAK

 * avec nos excuses pour ces mauvaises photos (problème de fash)...

Retour aux actualités