aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Salle des profs

311 messages - Inverser l'ordre

Nouveau courrier   
12/05/16
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Sido973 du 11/05/16

Officiellement, aujourd'hui, on recrute effectivement à bac+5. Officieusement, on prend ce qu'on trouve. Hélas et compte tenu du désert de prétendants à la fonction d'enseignant, on se cogne maintenant un panel de débilos bardés de diplômes (ou non) mais incompétents et non formés.

C'est exactement cela... On prend ce qu'on trouve... Et, dans certains départements, bien content encore quand on trouve ! En Seine-Saint-Denis, on a même pris des intermittents du spectacle... Avoir des enseignants qui ont bac + 5 n'est absolument pas la garantie d'avoir des gens compétents ! Surtout quand ils ont des diplômes de n'importe quoi... On décourage au

Lire la suite

11/05/16
Sido973  (Kourou)

En réponse au message de Koro du 07/05/16

Vous plaisantez ? Un master quoi ? Il suffit de demander ! J'ai un voisin, charpentier, avec ...peut-être son CAP qui enseigne à Sinnamary !

Officiellement, aujourd'hui, on recrute effectivement à bac+5. Officieusement, on prend ce qu'on trouve. Hélas et compte tenu du désert de prétendants à la fonction d'enseignant, on se cogne maintenant un panel de débilos bardés de diplômes (ou non) mais incompétents et non formés.

Répondre

08/05/16
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Philippe2 du 08/05/16

les instits de mon temps n'avaient pas tous le bac, le brevet suffisait, et pourtant ils réussissaient,
une tête bien faite, une tête bien pleine...

Depuis 1969, quand 200 000 lycéens passaient le Bac, il faut ce diplôme pour devenir instituteur (DEUG en 1979, etc. Bac+5 actuellement)
Détail paradoxal : alors que le niveau d'étude exigé augmente, le salaire diminue !
Par exemple, le pouvoir d'achat d'un instituteur aurait baissé de plus de 20% depuis 1980.

Répondre

08/05/16
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Ella du 07/05/16

Oui, je sais. Peut-être faudrait-il tenter un recrutement local dès le bac, en formant les jeunes pendant 3 ans. Un peu comme pour les anciens instits.

les instits de mon temps n'avaient pas tous le bac, le brevet suffisait, et pourtant ils réussissaient,
une tête bien faite, une tête bien pleine...

Répondre

07/05/16
Koro  (Koromombo)

En réponse au message de Laurent du 06/05/16

Il faut quand même un Master 2...

Vous plaisantez ? Un master quoi ? Il suffit de demander ! J'ai un voisin, charpentier, avec ...peut-être son CAP qui enseigne à Sinnamary !

Répondre

07/05/16
Ella  (Cayenne)

En réponse au message de Bonpom du 05/05/16

1 000 postes d'enseignants (sur un total d'environ 5 250) resteraient vacants chaque année en Guyane. Presque 1 sur 5 !

Comme dans l'Hexagone, avec "au moins cinq ans d'expérience en entreprise privée, on peut passer le "troisième concours" qui donne accès au métier d'enseignant sans condition de diplôme. Idem si on est père ou mère de trois enfants, ancien sportif de haut niveau ou travailleur handicapé".
Malgré la prime de 40%, voire l'indemnité de sujétion géographique (ISG) ou autres avantages, publicité de l'Académie hors département, etc. ne suffisent pas à rendre ce métier suffisamment attirant en Guyane.

http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/leur-nouvelle-vie-de-prof-

http://la1ere.francetvinfo.fr/2015/06/26/l-academie-de-guyane-lance-un-site-internet-

Oui, je sais. Peut-être faudrait-il tenter un recrutement local dès le bac, en formant les jeunes pendant 3 ans. Un peu comme pour les anciens instits.

Répondre

07/05/16
Ella  (Cayenne)

En réponse au message de Laurent du 06/05/16

Il faut quand même un Master 2...

Non, pas nécessairement.

Répondre

06/05/16
Snet  (Kourou)

En réponse au message de Sido973 du 05/05/16

C'est vrai, il y a "les femmes de"....
Pas besoin d'un bac+ 5 pour être instit. Juste un peu d'intelligence, de culture,; de justesse, un paquet d'amour pour les gosses et roule ma poule!
Adésias,

Dès la 1ère affectation ce sont les mêmes qui réclament un poste sur le littoral près du domicile familiale puis très rapidement, à l'expiration du contrat de monsieur, font valoir leur droit au suivi de conjoint pour muter dans un département métropolitain. C'est la saignée et on recrute dans l'urgence pour combler les trous.

Répondre

06/05/16
Laurent  (Kourou)

En réponse au message de Sido973 du 05/05/16

C'est vrai, il y a "les femmes de"....
Pas besoin d'un bac+ 5 pour être instit. Juste un peu d'intelligence, de culture,; de justesse, un paquet d'amour pour les gosses et roule ma poule!
Adésias,

Il faut quand même un Master 2...

Répondre

05/05/16
Sido973  (Kourou)

En réponse au message de Ti Mano du 03/05/16

Dans la famille incompétent on pourrait aussi signaler ceux qui passent le concours sans condition de titre ou de diplôme. On assiste ainsi à une filière d'épouse dont le conjoint est en détachement et qui profitent du peu de sélectivité du concours de Guyane pour passer le concours. Même en ne généralisant pas tout, on a affaire à une catégorie très spéciale qui applique à la lettre la loi du moindre effort.

C'est vrai, il y a "les femmes de"....
Pas besoin d'un bac+ 5 pour être instit. Juste un peu d'intelligence, de culture,; de justesse, un paquet d'amour pour les gosses et roule ma poule!
Adésias,

Répondre

05/05/16
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Ella du 04/05/16

Les mères de trois enfants ainsi que les sportifs de haut niveau peuvent passer le concours sans avoir obtenu un bac +5 (auparavant un bac +3)

1 000 postes d'enseignants (sur un total d'environ 5 250) resteraient vacants chaque année en Guyane. Presque 1 sur 5 ! Comme dans l'Hexagone, avec "au moins cinq ans d'expérience en entreprise privée, on peut passer le "troisième concours" qui donne accès au métier d'enseignant sans condition de diplôme. Idem si on est père ou mère de trois enfants,

Lire la suite

05/05/16
Boiskaka  (Kourou)

En réponse au message de Ella du 04/05/16

Les mères de trois enfants ainsi que les sportifs de haut niveau peuvent passer le concours sans avoir obtenu un bac +5 (auparavant un bac +3)

Pour la Guyane c'est la même situation pour le passage de oncours de la poste et de la police municipale ....vous comprendrez maintenant le pourquoi du comment de leur dysfonctionnement ou non fonctionnement tout cours!!!!!la Guyane personne ne vous croira....

Répondre

04/05/16
Ella  (Cayenne)

En réponse au message de Ti Mano du 03/05/16

Dans la famille incompétent on pourrait aussi signaler ceux qui passent le concours sans condition de titre ou de diplôme. On assiste ainsi à une filière d'épouse dont le conjoint est en détachement et qui profitent du peu de sélectivité du concours de Guyane pour passer le concours. Même en ne généralisant pas tout, on a affaire à une catégorie très spéciale qui applique à la lettre la loi du moindre effort.

Les mères de trois enfants ainsi que les sportifs de haut niveau peuvent passer le concours sans avoir obtenu un bac +5 (auparavant un bac +3)

Répondre

03/05/16
Ti Mano  (Kourou)

En réponse au message de Sido973 du 01/05/16

Merci pour le coucou à l'instit émérite présente depuis 20 ans, merci aussi pour mettre en avant les profs qui bossent vraiment, il en reste quelques-uns.
Cela dit, la chanson du père Spicace, aussi drôle que réaliste, dénonce les branquignoles quand même très présents dans le département. Tu sais, les mecs en tongs hyper décontractés et satisfaits d'arriver sous les 30°, déçus de trouver une mer marron... Les gros cons, quoi !
On va nous resservir l'histoire des chasseurs de prime mais on oubliera de mentionner les contractuels "locaux" dont parle Laurent, des incompétents notoires pour la plupart, aussi incultes que nuisibles pour la bonne marche d'une classe.
Bon, j'aimerais bien savoir qui se cache derrière le père Spicace.... Le(s) bougres(s) semble(nt) intéressant(s)... Hi hi

Dans la famille incompétent on pourrait aussi signaler ceux qui passent le concours sans condition de titre ou de diplôme. On assiste ainsi à une filière d'épouse dont le conjoint est en détachement et qui profitent du peu de sélectivité du concours de Guyane pour passer le concours. Même en ne généralisant pas tout, on a affaire à une catégorie très spéciale qui applique à la lettre la loi du moindre effort.

Répondre

01/05/16
Sido973  (Kourou)

En réponse au message de Cire El Trev du 30/04/16

Cela m'a fait rire , dire le contraire serait un mensonge , mais il faut aussi relativiser .... J'ai bossé quelques temps pour l'éducation nationale avant de basculer dans une autre profession pour le privé. J'en ai connu des " chasseurs de primes" . Nous les remarquons de loin, ils ne sont pas majoritaires mais forcément bien stigmatisés, et évidemment .... nous ne prenons qu'eux en exemple. J'en connais aussi beaucoup d'autres , une prof des écoles qui est là depuis 20 ans , qui s'acharne à faire évoluer nos petits jeunes même à Papaïchton , et ce n'est pas toujours simple, mon épouse qui bosse en BTS et qui fait le même nombre d'heures que moi (entre 35 et 40 heures par semaine) et qui refait tous ses cours pendant l'été pour ne pas resservir la même "soupe" aux élèves d'une année sur l'autre (en plus, ils s'en rendent bien compte, les bougres !) . Donc, comme dans tout domaine, il faut relativiser ! TOUS les profs ne sont pas des faignants, TOUS les saramaca ne sont pas des voleurs , TOUTES les brésiliennes ne sont pas des prostituées, etc ....J'ai au final connu depuis 99 beaucoup plus de profs intègres et soucieux de bien faire leur travail que des "tires au flanc". Le problème est que ce sont ces derniers qui sont montrés du doigt, laissant supposer qu'ils sont tous comme ça ....

Merci pour le coucou à l'instit émérite présente depuis 20 ans, merci aussi pour mettre en avant les profs qui bossent vraiment, il en reste quelques-uns.
Cela dit, la chanson du père Spicace, aussi drôle que réaliste, dénonce les branquignoles quand même très présents dans le département. Tu sais, les mecs en tongs hyper

Lire la suite

30/04/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Gilles du 30/04/16

Calme toi .....
C'est la vérité et heureusement qu'ils sont diplômés.

Tu serais pas prof par hasard ? Passé par la case Mayotte ou kanak ??
Aller bois un coup ça ira mieux

Je suis calme, rassure-toi.
Je ne suis pas prof.

Répondre

30/04/16
Laurent  (Kourou)

En réponse au message de Gilles du 28/04/16

Bonjour
Pour celles et ceux qui veulent bien se marrer sur nos amis les profs en Guyane
: https://m.youtube.com/watch?v=Wpk_j17hCoY
Tellement vrai pour certains !!!
Merci le Père Spicace.

Vrai pour quelques uns, loin d'être une majorité, mais quand on voit les jeunes enseignants "locaux" qui débarquent en ce moment dans les écoles, "formés" sur place et leurs grandes qualités, ça fait peur...

Répondre

30/04/16
Cire El Trev  (Kourou)

En réponse au message de Gilles du 28/04/16

Bonjour
Pour celles et ceux qui veulent bien se marrer sur nos amis les profs en Guyane
: https://m.youtube.com/watch?v=Wpk_j17hCoY
Tellement vrai pour certains !!!
Merci le Père Spicace.

Cela m'a fait rire , dire le contraire serait un mensonge , mais il faut aussi relativiser .... J'ai bossé quelques temps pour l'éducation nationale avant de basculer dans une autre profession pour le privé. J'en ai connu des " chasseurs de primes" . Nous les remarquons de loin, ils ne sont pas majoritaires mais forcément bien stigmatisés, et évidemment .... nous ne

Lire la suite

30/04/16
Gilles  (Cayenne)

En réponse au message de Gyz du 29/04/16

Pourquoi refuseraient-ils les primes offertes à chaque fonctionnaire ? Savez-vous que les primes d'éloignement ont déjà été supprimées ?

La chansonnette est rigolo et minable : elle caricature ces seuls fonctionnaires qui sont parmi les plus utiles et qui sont aussi, et de très loin, les plus formés dans leurs domaines.
Ils sont aussi les seuls à qui on demande des comptes. Sans arrêt.
Jamais vu un prof arrivé en Guyane sans diplôme et sans aucune expérience. Mais j'ai vu un fonctionnaire arrivé en Guyane sans aucun diplôme et sans aucune expérience dans l'agriculture. Ca fait un chef de service dans l'agriculture. Question ?

Calme toi .....
C'est la vérité et heureusement qu'ils sont diplômés.

Tu serais pas prof par hasard ? Passé par la case Mayotte ou kanak ??
Aller bois un coup ça ira mieux

Répondre

30/04/16
Jcb  ( cayenne)

En réponse au message de Gyz du 29/04/16

Pourquoi refuseraient-ils les primes offertes à chaque fonctionnaire ? Savez-vous que les primes d'éloignement ont déjà été supprimées ?

La chansonnette est rigolo et minable : elle caricature ces seuls fonctionnaires qui sont parmi les plus utiles et qui sont aussi, et de très loin, les plus formés dans leurs domaines.
Ils sont aussi les seuls à qui on demande des comptes. Sans arrêt.
Jamais vu un prof arrivé en Guyane sans diplôme et sans aucune expérience. Mais j'ai vu un fonctionnaire arrivé en Guyane sans aucun diplôme et sans aucune expérience dans l'agriculture. Ca fait un chef de service dans l'agriculture. Question ?

Vous avez raison, mais un peu d'humour ne fait pas de mal
Heureusement, la plupart des profs en ont.

Répondre

29/04/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Gilles du 28/04/16

Bonjour
Pour celles et ceux qui veulent bien se marrer sur nos amis les profs en Guyane
: https://m.youtube.com/watch?v=Wpk_j17hCoY
Tellement vrai pour certains !!!
Merci le Père Spicace.

Pourquoi refuseraient-ils les primes offertes à chaque fonctionnaire ? Savez-vous que les primes d'éloignement ont déjà été supprimées ?
La chansonnette est rigolo et minable : elle caricature ces seuls fonctionnaires qui sont parmi les plus utiles et qui sont aussi, et de très loin, les plus formés dans leurs domaines.

Lire la suite

28/04/16
Gilles  (Cayenne)

Bonjour
Pour celles et ceux qui veulent bien se marrer sur nos amis les profs en Guyane
: https://m.youtube.com/watch?v=Wpk_j17hCoY
Tellement vrai pour certains !!!
Merci le Père Spicace.

Répondre

01/11/15
Jahnard  (Saint laurent du maroni)

Amely, bretonne, fraîchement arrivée sur st Lau pr y vivre au moins un 1 an, en recherche de contacts dans le domaine de l'éducation spécialisée.
J'attends vite de vs nouvelles collègues éducs!!! 
ameliemelokesnel@live.fr

Répondre

06/07/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Philippe2 du 06/07/15

est-ce que je lis bien ce que bonpom écrit: Si un ouvrage est perdu ou abimé, le Collège a le droit de le facturer aux parents."
bien sur une action en justice serait idiote mais néanmoins pourquoi toujours accepter que les élèves et leurs parents aient tous les droits? pas de remise de l'ancien manuel, pas de livre l'année suivante! c'est une logique compréhensible par les moins doués intellectuellement! et la responsabilisation des jeunes devrait commencer à l'école ! accepter l'inacceptable pour ne pas faire de vagues, ne pas choquer, ne pas faire d'inégalité etc, voilà ce qui amène certains adultes là où ils en sont aujourd'hui.
j'ai été prof et j'ai pu constater (j'ai beaucoup bougé) que les chefs d'établissement laxistes entrainaient tout un lycée vers le bas, absentéisme des élèves mais aussi de certains profs, tensions, incivilités(!!!)

Bon... Vous avez raison... Là ! Vous êtes content ?
Vous étiez prof... Que n'êtes vous devenu chef d'établissement ! Vous auriez révolutionné l'Éducation Nationale...! Si, si, j'en suis vraiment persuadé !!!
Ne désespérons pas, dans la future Guyane indépendante, vous pourrez nous montrer tout votre savoir-faire !

Répondre

06/07/15
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Pierre33 du 05/07/15

Lisez la réponse de Bonpom... Il résume très bien la situation dans les établissements publics... Le troc est il interdit par la loi? Eh bien, dans ce domaine, hélas oui ! Je n'excuse rien du tout, je constate seulement, et je suis le premier à regretter cet état de fait. Je ne trouve aucune excuse, je n'absous rien... Effectivement, une action en justice peut être engagée par l'établissement, mais les frais d'huissier, le temps qu'on devrait y passer sont tels que les établissements n'en ont pas les moyens. Quand l'intendant d'un établissement scolaire sait que les frais engagés dépasseront la valeur des manuels et qu'il n'est même pas sûr d'obtenir gain de cause, les comptes sont vite faits... Cela ne veut pas dire non plus qu'on ne fait rien... Bien sûr qu'on fait tout son possible pour récupérer les manuels !
Encore une fois, c'est bien regrettable, et je suis le premier à souhaiter qu'on donne aux enseignants et aux établissements scolaires les moyens de remplir leur mission, à commencer sur le plan disciplinaire... En attendant, les chefs d'établissements sont bien obligés de se conformer à la loi, même si elle leur déplaît, ce que vous semblez avoir du mal à admettre ! Quant aux professeurs, ils n'ont même pas leur mot à dire dans ce genre d'affaire, je suis bien placé pour le savoir !

est-ce que je lis bien ce que bonpom écrit: Si un ouvrage est perdu ou abimé, le Collège a le droit de le facturer aux parents." bien sur une action en justice serait idiote mais néanmoins pourquoi toujours accepter que les élèves et leurs parents aient tous les droits? pas de remise de l'ancien manuel, pas de livre l'année suivante! c'est une logique compréhensible

Lire la suite

05/07/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Philippe2 du 05/07/15

ne peut on pas refuser de donner un manuel tant que celui de l'année précédente n'a pas été rendu? le troc est il interdit par la loi? et puis qu'une décision de justice intervienne! (l'année sera écoulée). vous êtes systématiquement en train de trouver des excuses pour fermer les yeux et absoudre, pas étonnant que ce que vous dénoncez continue;
sans un minimum de fermeté tout fout le camp, c'est bien connu.

Lisez la réponse de Bonpom... Il résume très bien la situation dans les établissements publics... Le troc est il interdit par la loi? Eh bien, dans ce domaine, hélas oui ! Je n'excuse rien du tout, je constate seulement, et je suis le premier à regretter cet état de fait. Je ne trouve aucune excuse, je n'absous rien... Effectivement, une action en justice peut être engagée par

Lire la suite

05/07/15
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Philippe2 du 05/07/15

ne peut on pas refuser de donner un manuel tant que celui de l'année précédente n'a pas été rendu? le troc est il interdit par la loi? et puis qu'une décision de justice intervienne! (l'année sera écoulée). vous êtes systématiquement en train de trouver des excuses pour fermer les yeux et absoudre, pas étonnant que ce que vous dénoncez continue;
sans un minimum de fermeté tout fout le camp, c'est bien connu.

Depuis la loi Haby de 1975, les manuels scolaires sont prêtés aux collégiens.
Leur achat est à la charge du Collège, via l'Académie et le Département qui a reçu une dotation budgétaire de l'Etat. Cette dotation sert à acheter les carnets de correspondances, à régler les droits de reprographie ... et à acheter les manuels scolaires. Elle était de 20,50 € par élève en

Lire la suite

05/07/15
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Etudiant du 01/07/15

Pourtant au lycée on n'accepte pas les élèves tant qu'ils n'ont pas rendu leurs livres.

"au lycée on n'accepte pas les élèves tant qu'ils n'ont pas rendu leurs livres."
Dans les collèges privés, une caution est souvent réclamée aux parents en échange des manuels : cela est interdit par la loi dans les établissements publics.
Ne pas rendre des livres peut être simplement facturé avec les frais de scolarité dans un

Lire la suite

05/07/15
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Pierre33 du 04/07/15

C'est effectivement possible, quand les parents ne refusent pas de payer... Et quand ils sont solvables...

ne peut on pas refuser de donner un manuel tant que celui de l'année précédente n'a pas été rendu? le troc est il interdit par la loi? et puis qu'une décision de justice intervienne! (l'année sera écoulée). vous êtes systématiquement en train de trouver des excuses pour fermer les yeux et absoudre, pas étonnant que ce que vous dénoncez continue;
sans un minimum de fermeté tout fout le camp, c'est bien connu.

Répondre

04/07/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Philippe2 du 03/07/15

illégal, illégal.... pourquoi l'école serait elle tenue de fournir un manuel à ceux qui ne rendent pas l'ancien? et puis en France l'illégalité prime sur tout, non?
vous ne m'oterez pas de l'idée que les chefs d'établissement ont peur d'affronter les parents, les profs ont souvent peur des élèves et tous préfèrent mettre les problèmes sous le boisseau, ne pas faire de vagues!

Je suis bien d'accord... Mais actuellement, dans ce type d'affaire, les parents n'hésitent pas à entamer des procédures judiciaires... Toutes les décisions d'un chef d'établissement peuvent être contestées, mêmes les plus anodines... J'ai vu des familles venir avec un avocat aux conseils de discipline... J'ai vu des décisions de conseils de discipline annulées: les

Lire la suite

04/07/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Etudiant du 03/07/15

Je connais dans quel état ces manuels reviennent, je vous rassure dans l'établissement où j'étais on faisaient payer aux enfants les livres perdus ou en mauvaise état.

C'est effectivement possible, quand les parents ne refusent pas de payer... Et quand ils sont solvables...

Répondre

04/07/15
Jcb  (Actuellement en métropole)

En réponse au message de Pierre33 du 02/07/15

En théorie, peut-être... Mais difficilement applicable en réalité, voire illégal...
Le seul système que j'ai vu fonctionner correctement dans ma carrière, c'est dans un pays africain... Les manuels y étaient payants, les élèves avaient une allocation pour les acheter en début d'année... À charge pour eux de les revendre à la fin de l'année scolaire. Je peux vous assurer que c'était très efficace: les élèves prenaient soin de leurs manuels, les couvraient, veillaient à ne pas les égarer, pour les revendre à leurs successeurs...
En France, au moins au collège, les manuels sont prêtés gratuitement... C'est très bien en théorie, mais dans les faits on assiste à une déresponsabilisation des élèves et des parents... On oublie rapidement que les manuels ont un coût et que la note est réglée grâce à nos impôts...
Si vous voyiez dans quel état reviennent parfois en fin d'année des manuels qui étaient neufs en septembre !

C'est le syndrome de l'assistanat: on banalise et on se fout de tout ce qui est gratuit
C'est une loi de la nature: on ne respecte et considère que ce qui a coûté de l'argent ou un effort

Répondre

03/07/15
Etudiant  (Cayenne)

En réponse au message de Pierre33 du 02/07/15

En théorie, peut-être... Mais difficilement applicable en réalité, voire illégal...
Le seul système que j'ai vu fonctionner correctement dans ma carrière, c'est dans un pays africain... Les manuels y étaient payants, les élèves avaient une allocation pour les acheter en début d'année... À charge pour eux de les revendre à la fin de l'année scolaire. Je peux vous assurer que c'était très efficace: les élèves prenaient soin de leurs manuels, les couvraient, veillaient à ne pas les égarer, pour les revendre à leurs successeurs...
En France, au moins au collège, les manuels sont prêtés gratuitement... C'est très bien en théorie, mais dans les faits on assiste à une déresponsabilisation des élèves et des parents... On oublie rapidement que les manuels ont un coût et que la note est réglée grâce à nos impôts...
Si vous voyiez dans quel état reviennent parfois en fin d'année des manuels qui étaient neufs en septembre !

Je connais dans quel état ces manuels reviennent, je vous rassure dans l'établissement où j'étais on faisaient payer aux enfants les livres perdus ou en mauvaise état.

Répondre

03/07/15
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Pierre33 du 02/07/15

En théorie, peut-être... Mais difficilement applicable en réalité, voire illégal...
Le seul système que j'ai vu fonctionner correctement dans ma carrière, c'est dans un pays africain... Les manuels y étaient payants, les élèves avaient une allocation pour les acheter en début d'année... À charge pour eux de les revendre à la fin de l'année scolaire. Je peux vous assurer que c'était très efficace: les élèves prenaient soin de leurs manuels, les couvraient, veillaient à ne pas les égarer, pour les revendre à leurs successeurs...
En France, au moins au collège, les manuels sont prêtés gratuitement... C'est très bien en théorie, mais dans les faits on assiste à une déresponsabilisation des élèves et des parents... On oublie rapidement que les manuels ont un coût et que la note est réglée grâce à nos impôts...
Si vous voyiez dans quel état reviennent parfois en fin d'année des manuels qui étaient neufs en septembre !

illégal, illégal.... pourquoi l'école serait elle tenue de fournir un manuel à ceux qui ne rendent pas l'ancien? et puis en France l'illégalité prime sur tout, non?
vous ne m'oterez pas de l'idée que les chefs d'établissement ont peur d'affronter les parents, les profs ont souvent peur des élèves et tous préfèrent mettre les problèmes sous le boisseau, ne pas faire de vagues!

Répondre

02/07/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Etudiant du 01/07/15

Pourtant au lycée on n'accepte pas les élèves tant qu'ils n'ont pas rendu leurs livres.

En théorie, peut-être... Mais difficilement applicable en réalité, voire illégal...
Le seul système que j'ai vu fonctionner correctement dans ma carrière, c'est dans un pays africain... Les manuels y étaient payants, les élèves avaient une allocation pour les acheter en début d'année... À charge pour eux de les revendre à la fin de l'année scolaire. Je peux vous

Lire la suite

01/07/15
Etudiant  (Cayenne)

En réponse au message de Pierre33 du 30/06/15

En fait, ces récriminations saisonnières m'amusent beaucoup ! Mais je dois dire qu'elle sont un peu moins virulentes chaque année... Le fait qu'on ait de plus en plus de mal à recruter des enseignants n'y est pas pour rien; dans beaucoup d'établissements scolaires, on est déjà bien content si chaque classe dispose d'un professeur, ce qui est loin d'être toujours la cas...
Personnellement, j'ai toujours assuré mes cours jusqu'au dernier jour... Enfin, quand j'avais encore des élèves et quand je n'étais pas réquisitionné pour les corrections d'examens, car je n'ai pas le don d'ubiquité !
Pour l'anecdote, j'ai vu il y a quelques années un jeune principal faire du zèle et décider, pour que les élèves viennent jusqu'au dernier jour, de ne ramasser les manuels scolaires que la veille des vacances... Erreur fatale ! Beaucoup de livres n'ont pu être récupérés qu'à la rentrée suivante et au compte-gouttes, et la plupart des livres des élèves de 3e, partis en seconde dans un autre établissement, n'ont jamais pu être récupérés... La note a été salée, et il a fallu attendre fin octobre pour avoir de nouveau manuels... Un joli bazar ! Inutile de préciser ce qu'il a fait l'année suivante !

Pourtant au lycée on n'accepte pas les élèves tant qu'ils n'ont pas rendu leurs livres.

Répondre

01/07/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Philippe2 du 01/07/15

et bien on comprend que des élèves recommencent, s'ils ne sont pas inquiétés. perdre la face ainsi est un appel à toutes les désobéissances;
idem ^pour les petits délits jamais punis.

Oui... Je suis bien d'accord... Mais l'intendant à qui j'en ai fait la remarque a fait le calcul: une procédure judiciaire coûte plus cher que je prix des manuels: il faut faire appel à un huissier, et cela autant de fois que de familles concernées, et pour un résultat qui n'est pas garanti... L'établissement n'en a pas les moyens, ni sur le plan financier ni même au niveau du temps te des moyens en personnel que demandent ces procédures... C'est bien regrettable, tout le monde est d'accord !

Répondre

01/07/15
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Pierre33 du 30/06/15

En fait, ces récriminations saisonnières m'amusent beaucoup ! Mais je dois dire qu'elle sont un peu moins virulentes chaque année... Le fait qu'on ait de plus en plus de mal à recruter des enseignants n'y est pas pour rien; dans beaucoup d'établissements scolaires, on est déjà bien content si chaque classe dispose d'un professeur, ce qui est loin d'être toujours la cas...
Personnellement, j'ai toujours assuré mes cours jusqu'au dernier jour... Enfin, quand j'avais encore des élèves et quand je n'étais pas réquisitionné pour les corrections d'examens, car je n'ai pas le don d'ubiquité !
Pour l'anecdote, j'ai vu il y a quelques années un jeune principal faire du zèle et décider, pour que les élèves viennent jusqu'au dernier jour, de ne ramasser les manuels scolaires que la veille des vacances... Erreur fatale ! Beaucoup de livres n'ont pu être récupérés qu'à la rentrée suivante et au compte-gouttes, et la plupart des livres des élèves de 3e, partis en seconde dans un autre établissement, n'ont jamais pu être récupérés... La note a été salée, et il a fallu attendre fin octobre pour avoir de nouveau manuels... Un joli bazar ! Inutile de préciser ce qu'il a fait l'année suivante !

et bien on comprend que des élèves recommencent, s'ils ne sont pas inquiétés. perdre la face ainsi est un appel à toutes les désobéissances;
idem ^pour les petits délits jamais punis.

Répondre

30/06/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Etudiant du 29/06/15

Ne perd pas ton temps à répondre, comme tu dis c'est toujours les même qui se plaignent, ce matin encore au collège ou je suis pareil, un parent se plaint que les enfants ne viennent pas, c'est les vacances qu'on a que les parents n'aiment pas.

En fait, ces récriminations saisonnières m'amusent beaucoup ! Mais je dois dire qu'elle sont un peu moins virulentes chaque année... Le fait qu'on ait de plus en plus de mal à recruter des enseignants n'y est pas pour rien; dans beaucoup d'établissements scolaires, on est déjà bien content si chaque classe dispose d'un professeur, ce qui est loin d'être toujours la cas...

Lire la suite

30/06/15
Lematourien  (Matoury)

En réponse au message de Pierre33 du 28/06/15

Difficile de faire cours quand on doit surveiller les épreuves du brevet, ensuite participer aux corrections... Professeurs absents la dernière semaine de juin ? Ce n'est pas une nouveauté ! Estimez-vous heureux d'en avoir le reste de l'année... En Seine-Saint-Denis, c'est dès la rentrée qu'il en manque ! http://rmc.bfmtv.com/point-de-vue/penurie-d-enseignants
Rassurez-vous, en supprimant, au nom du refus de l'élitisme, les heures de langues anciennes, de langues régionales, les classes bilangues, les classes européennes, puis les langues étrangères autres que l'anglais et l'espagnol, on va pouvoir récupérer des heures et espérer colmater les brèches encore quelque temps... Après, ce sera Dieu pour tous et chacun pour soi ! Si vous avez de jeunes enfants, prévoyez déjà de faire des économies pour pallier les déficiences de l'Éducation Nationale... Investissez dans le privé qui a de beaux jours devant lui ! Et ne comptez surtout pas sur le retour de la droite au pouvoir pour y changer quoi que ce soit: malgré les critiques officielles, elle est bien contente de voir la gauche faire ce travail de démolition... D'ailleurs, on le sait depuis longtemps, au ministère, les ministres passent mais l'administration reste, et c'est bien elle qui commande...

Investir dans le privé, eh bien c'est ce que l'on fait à compter du mois de septembre!! Marre d'avoir une institutrice absente tous les 15 jours, marre d'avoir un niveau rabaissé au nom de la lutte contre l'élitisme, marre des horaires scolaires aberrants, marre d'avoir des réunions parents d'élèves à 11h15, le mercredi.....

Répondre

29/06/15
Etudiant  (Cayenne)

En réponse au message de Pierre33 du 28/06/15

Difficile de faire cours quand on doit surveiller les épreuves du brevet, ensuite participer aux corrections... Professeurs absents la dernière semaine de juin ? Ce n'est pas une nouveauté ! Estimez-vous heureux d'en avoir le reste de l'année... En Seine-Saint-Denis, c'est dès la rentrée qu'il en manque ! http://rmc.bfmtv.com/point-de-vue/penurie-d-enseignants
Rassurez-vous, en supprimant, au nom du refus de l'élitisme, les heures de langues anciennes, de langues régionales, les classes bilangues, les classes européennes, puis les langues étrangères autres que l'anglais et l'espagnol, on va pouvoir récupérer des heures et espérer colmater les brèches encore quelque temps... Après, ce sera Dieu pour tous et chacun pour soi ! Si vous avez de jeunes enfants, prévoyez déjà de faire des économies pour pallier les déficiences de l'Éducation Nationale... Investissez dans le privé qui a de beaux jours devant lui ! Et ne comptez surtout pas sur le retour de la droite au pouvoir pour y changer quoi que ce soit: malgré les critiques officielles, elle est bien contente de voir la gauche faire ce travail de démolition... D'ailleurs, on le sait depuis longtemps, au ministère, les ministres passent mais l'administration reste, et c'est bien elle qui commande...

Ne perd pas ton temps à répondre, comme tu dis c'est toujours les même qui se plaignent, ce matin encore au collège ou je suis pareil, un parent se plaint que les enfants ne viennent pas, c'est les vacances qu'on a que les parents n'aiment pas.

Répondre

28/06/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Snet du 28/06/15

Collège SCHOELCHER à Kourou... plus de cours depuis au moins une semaine et les quelques élèves irréductibles qui viennent encore sont très vite découragés. Plus de rigueur, plus de règle... on entre dans l'établissement comme on le veut et quand on le veut...quel gâchis après tant d'efforts toute l'année. Un beau discours de rentrée mais une fin d'année bien misérable.

Difficile de faire cours quand on doit surveiller les épreuves du brevet, ensuite participer aux corrections... Professeurs absents la dernière semaine de juin ? Ce n'est pas une nouveauté ! Estimez-vous heureux d'en avoir le reste de l'année... En Seine-Saint-Denis, c'est dès la rentrée qu'il en manque ! http://rmc.bfmtv.com/point-de-vue/penurie-d-enseignants

Lire la suite

28/06/15
Snet  (Kourou)

En réponse au message de Lematourien du 27/06/15

Vous aurez du mal a trouver des professeurs ou instituteurs en ce moment, ils sont déja en vacances!! La maitresse de mon fils lui a dit la semaine dernière que si les élèves le désiraient ils pouvaient rester à la maison!!Et ce n'est pas un cas isolé!! Et ceux que l'on voit aux iles du salut en semaine !!!

Collège SCHOELCHER à Kourou... plus de cours depuis au moins une semaine et les quelques élèves irréductibles qui viennent encore sont très vite découragés. Plus de rigueur, plus de règle... on entre dans l'établissement comme on le veut et quand on le veut...quel gâchis après tant d'efforts toute l'année. Un beau discours de rentrée mais une fin d'année bien misérable.

Répondre

27/06/15
Lematourien  (Matoury)

En réponse au message de Alilolajo du 26/06/15

Bonjour,
Je suis prof de Sciences et cherche des collègues (toutes matières) motivés en Guyane, sur Kourou préférentiellement, mais aussi ailleurs, pour un échange scolaire avec le lycée français de Milan où je travaille !

J'essaie depuis septembre de trouver des gens motivés pour partager ce projet..
Contactez moi !

Vous aurez du mal a trouver des professeurs ou instituteurs en ce moment, ils sont déja en vacances!! La maitresse de mon fils lui a dit la semaine dernière que si les élèves le désiraient ils pouvaient rester à la maison!!Et ce n'est pas un cas isolé!! Et ceux que l'on voit aux iles du salut en semaine !!!

Répondre

26/06/15
Alilolajo  (Milan)

Bonjour,
Je suis prof de Sciences et cherche des collègues (toutes matières) motivés en Guyane, sur Kourou préférentiellement, mais aussi ailleurs, pour un échange scolaire avec le lycée français de Milan où je travaille !

J'essaie depuis septembre de trouver des gens motivés pour partager ce projet..
Contactez moi !

Répondre

02/06/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Philippe2 du 31/05/15

amusant article, certains ministres bouffent ils du prof?
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/monsieur-samovar/2015/05/30/alors-vous-les-profs

Article intéressant... À la question "certains ministres bouffent-ils du prof ?", je répondrai seulement qu'il sera difficile d'égaler le célèbre Claude Allègre... Bien sûr, certains approuvaient sa décision de "dégraisser le mammouth" ! Certes, il aurait dû le dégraisser, mais surtout dans l'administration centrale de l'E.N., en commençant par tous ceux qui nous gavent avec la

Lire la suite

31/05/15
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Pierre33 du 16/05/15

Que se passe-t-il ? Il semble qu'on bouffe de moins en moins du prof sur Blada ces derniers temps... Bon, c'est vrai, on n'est pas encore en juin, mais quand même ! Certaines réalités finissent peut-être par devenir criantes...
http://www.lepoint.fr/societe/ces-profs-en-echec-scolaire-14-05-2015-1928411_23.php

amusant article, certains ministres bouffent ils du prof?
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/monsieur-samovar/2015/05/30/alors-vous-les-profs

Répondre

21/05/15
Pierre33  (Bordeaux)

En réponse au message de Philippe2 du 21/05/15

"on bouffe de moins en moins du prof sur blada" disiez vous, le gouvernement socialiste s'en charge, la ministre signe des décrets d'application de la réforme du collège mais prétend que sa porte reste ouverte pour toutes discussion! blabla.... n'est ce pas un grand coup de pied quelque part?

Comme l'a dit un représentant syndical, la ministre a annoncé que sa porte était ouverte... Mais c'est pour mieux la claquer au nez de ceux qui veulent entrer (ou quelque chose du genre, je n'ai pas retenu les mots exacts).

Répondre

21/05/15
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de Pierre33 du 16/05/15

Que se passe-t-il ? Il semble qu'on bouffe de moins en moins du prof sur Blada ces derniers temps... Bon, c'est vrai, on n'est pas encore en juin, mais quand même ! Certaines réalités finissent peut-être par devenir criantes...
http://www.lepoint.fr/societe/ces-profs-en-echec-scolaire-14-05-2015-1928411_23.php

"on bouffe de moins en moins du prof sur blada" disiez vous, le gouvernement socialiste s'en charge, la ministre signe des décrets d'application de la réforme du collège mais prétend que sa porte reste ouverte pour toutes discussion! blabla.... n'est ce pas un grand coup de pied quelque part?

Répondre

18/05/15
Cush  (Cay)

En réponse au message de Bonpom du 17/05/15

Une étude statistique mise à la Une, sur le niveau des collégiens en mathématiques, en espérant que cela ne génère pas de discussion qui vienne "bouffer [v]otre espace".

Selon cette étude, réalisée tous les 6 ans, un élève de Troisième sur cinq n’est capable de traiter que des exercices très simples, de niveau CM2 ou de début du collège.

http://www.20minutes.fr/-selon-etude-niveau-collegiens-francais-recule-mathematiques

Le genre de marronnier qui revient régulièrement dans les magazines.
A l'instar des sujets sur l'immobilier, les régimes, le mal de dos ... qui intéressent peut-être au-delà des agents immobiliers, des nutritionnistes, des kinés... et de leurs syndicats.

Cela ne fait que confirmer ce que je pense. Inutile donc de lire l'article au complet et de prolonger cette conversation...
http://www.lepoint.fr/agnes-verdier-molinie-les-vrais-drh-de-l-education-sont-les-syndicats-

Répondre