aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Etonnant comme les premiers à réclamer un état de droit sont aussi les premiers à s'y soustraire, comme l'illustre le dessin de Patochard, ci-contre.
Une poignée de manifestants a donc demandé hier le renvoi de la procureure de la République qui avait osé émettre des doutes sur la légalité des destructions de squatts et des expulsions qui ont eu lieu le 27 avril, sous forme d'expédition punitive commanditée par la mairie de Cayenne. Même si les raisons avancées par les manifestants étaient moins ciblées, il ne fait de doute pour personne qu'il s'agissait bien d'une réaction à la prise de position de la justice dans cette affaire.


A lire sans faute, dans la Semaine Guyanaise parue jodla
, un article de Jérome Vallette qui retrace pas à pas les détails de cette journée sordide qui marque la naissance du pire des enfants de la Guyane : le Front National Guyanais.

Autres chroniques de l'année 2006/photos