aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Jodla 15/10/06
Le fond et la forme : la violence à l'école

Si l'on veut bien accepter de voir au-delà de "l'anecdote", il nous faudra regarder de plus près ce qui se passe dans nos écoles. Après qu'une Atsem ait été mise en cause pour avoir frappé un enfant, et que, sans même attendre le résultat de l'enquête, de nombreux soutiens - dont celui de l'UTG - se manifestent pour la défendre, il y a lieu de se poser bien des questions. Il s'avère maintenant (France-Guyane du samedi 14 octobre) que l'Atsem en question serait aussi accusée de violences sur trois autres petits enfants. Entre-temps, le maire de Cayenne, sans même prendre la peine de dénoncer toute forme de violence, ouvre le parapluie et émet une note de service demandant à son personnel affecté dans les écoles « de ne pas rester seul dans les classes avec les enfants ». Si on comprend les raisons purement clientélistes de cette mesure, il n'en demeure pas moins qu'elle est, selon le rectorat et le SNUipp (seul syndicat à être monté au créneau sur ces événements et à avoir demandé audience au rectorat et au maire de Cayenne), contraire à la loi et handicape lourdement le système éducatif. Les textes de lois présentés par le SNUipp ne semblent pourtant pas de nature à faire reculer le maire de Cayenne sur son arrêté. Les négociations sont en cours, et diverses mesures sont à l'étude, comme par exemple la création d'une énième commission. Côté rectorat, on fait état d' « un rapport alarmiste sur la multiplication des plaintes qui lui parviennent de la part de parents qui dénoncent les violences dont sont victimes leurs enfants à l’école », et on se dit prêt à proposer « l’aide du rectorat pour mettre en place des formations pour le personnel municipal, ATSEM et personnels de cantine » (source SNUIpp).

Le "filon", par ses effets pervers, serait-il en train de banaliser la violence dans nos écoles et d'entraver un travail éducatif essentiel au développement des enfants de Guyane ? Plus de transparence sur les recrutements des personnels municipaux permettrait de mieux reconnaitre l'indispensable travail des personnels méritants qui ne sont pas embauchés sur présentation d'un bulletin de vote virtuel.

Syndicats de parents d'élèves, qu'en pensez-vous ? On ne vous a pas encore entendus...

Blada, 15 octobre 2006

Raccourcis  




passer une petite annonce




passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités

La Guyane c’est ici 

Photothèque

Lancements 2017
Lancements 2017
Vol Vega 11

Annonceurs

Tarifs de publicité