aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

24/05/19
MEDEF Guyane :Tribune pour un vrai modèle de développement durable en Guyane française

Le MEDEF Guyane prend acte ce jeudi 23 mai 2019, en pleine réserve électorale, de la décision unilatérale du Gouvernement d’annoncer le rejet du « projet Montagne d’Or », et ce, quelques semaines après l’abandon de celui du forage d’exploration pétrolière au large de la Guyane par Total.

A partir du moment où la politique du développement durable se définit lors d’un « conseil de défense écologique », faut-il s’étonner du caractère négatif des orientations qui en découlent, alors que particulièrement en Guyane le développement durable doit être abordé de manière positive, constructive et offensive ?

La « trajectoire Outre-mer 5.0 » telle qu’elle est déclinée en Guyane entrainera des effets inverses qui nous maintiendront dans un sous-développement durable.
L’Europe, à l’initiative de la France, grâce au port spatial guyanais, a prouvé sa capacité à se positionner au premier rang mondial de cette industrie. La Guyane lui offre l’opportunité de reproduire cet exercice dans le cadre d’un réel développement durable sur cette partie de l’Amazonie.

Pour cela, le gouvernement doit être volontariste, agir avec ambition et surtout sans lâcheté. A ce titre, il ne doit pas brader l’avenir de notre jeunesse sous couvert de posture électorale populiste, mais au contraire définir en concertation avec les acteurs économiques, les règles et conditions de structuration d’une exploitation durable des ressources naturelles inspirée
notamment des savoirs ancestraux.
Il est temps que les autorités prennent enfin en considération les propositions du Medef Guyane pour un développement harmonieux entre l’économie, le sociétal et l’humain. La Guyane aurait dû être une fierté environnementale à l’échelle nationale voire européenne sinon mondiale. Au lieu de cela elle est maintenue dans un état comateux et régressif propice à un climat d’insécurité et d’instabilité sociale (explosion du phénomène des mules, pêche et orpaillage illégaux, etc...).

En Guyane, plus que n’importe où ailleurs sur la planète on oppose l’économie à l’environnement.
Cessons une fois pour toute cette opposition stérile et montrons à la planète toute entière, qu’en Guyane, l’Europe dispose des connaissances et des moyens suffisants pour développer une économie au profit de l’homme tout en respectant un environnement exceptionnel. Faut-il encore que la France le veuille.

A la veille des élections européennes, nous mettons au défi le Gouvernement, ainsi que tous les candidats de s’intéresser durablement au développement de la Guyane et ne pas considérer ce territoire seulement comme un jouet électoral.

Il est inadmissible que l’avenir de la Guyane dépende de lobbies écologiques déconnectés de notre environnement et livrant de fait notre territoire aux mains des pollueurs illégaux qui échappent, eux, à tout contrôle.

Le développement durable doit être au service de l’homme dans le respect de la nature. Il ne s’agit plus de phosphorer sur ce concept mais bien de mettre en place les conditions de sa matérialisation sur le territoire guyanais.

La France est-elle prête à faire de la Guyane une vitrine de l’exploitation raisonnée et responsable des richesses naturelles ?

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2019
Lancements 2019
Vol 249 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité