aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

22/06/20
Les établissements de santé se renforcent pour faire face à l’afflux de patients

Le gouvernement a détaillé hier sa stratégie de lutte contre l’épidémie de Covid-19 en Guyane. Ces moyens  supplémentaires viennent renforcer la stratégie et les réorganisations déjà en œuvre en Guyane. L’hôpital de Cayenne augmente ses capacités, tant en hospitalisation conventionnelle qu’en réanimation.  Des renforts en personnel, dès aujourd’hui, et de nouvelles évacuations sanitaires vont permettre de dégager des capacités hospitalières supplémentaires pour les patients atteints du Covid-19. Un hôpital de campagne sera déployé. Par ailleurs, le gouvernement annonce de nouvelles distributions de masques pour la population et pour les soignants et personnes vulnérables ; la poursuite et l’adaptation de la stratégie de dépistage, de repérage et de tracing ; l’amplification des actions en direction des personnes les plus fragiles (mise à l’abri) et des cas positifs (quarantaine et isolement). L’hypothèse d’un reconfinement de la Guyane devra être réexaminée si le taux de reproduction du virus demeure dans les jours à venir à un niveau élevé et que les signes d’une accélération de la circulation du virus se maintiennent.

- La montée en charge du CHC se poursuit. Le plan de montée en charge de l’hôpital de Cayenne, conçu depuis plusieurs semaines, continue de s’adapter à la propagation de l’épidémie. L’Unité des maladies infectieuses et tropicales (Umit) est passée de 20 à 26 lits. D’autres unités sont déjà armées et accueillent depuis plusieurs jours des patients infectés au Covid-19 : 33 lits de l’ex-médecine A et du service de médecine post-urgences, 14 lits de l’ex-SSR. Les prochains déploiements concerneront l’ex-SSR (10 lits), puis l’ex-Umit (12 lits). Cette montée en charge se fera grâce à la mobilisation des personnels de ces services et au renfort de réservistes. Le transfert d’autres services, non atteints par le Covid-19, vers l’hôpital de campagne, sera l’étape suivante.

- La réanimation se renforce. Le service de réanimation, qui accueille des patients non touchés par le Covid-19, dispose en temps normal de 11 lits. Il est en mesure d’augmenter ses capacités à 13, voire à 15 lits. L’ouverture du service de réanimation Covid permet d’accueillir jusqu’à 15 patients. Des renforts de la Réserve sanitaire, attendus cet après-midi, vont renforcer ce service ainsi que celui du Chog. D’autres volontaires arriveront dans les prochains jours pour armer une seconde unité de 15 lits de réanimation Covid, déjà équipés grâce à la réception de respirateurs ces dernières semaines.

- La Guyane recevra le même hôpital de campagne que la Guadeloupe après l’incendie du CHU. C’est un alignement d’une vingtaine de tentes qu’ont pris l’habitude de reconnaître les Haïtiens après le séisme de 2010 et les Guadeloupéens suite à l’incendie de leur CHU en 2017. Dans cette semaine, une unité de l’hôpital de campagne projetable de la Sécurité civile de 20 lits sera déployée en Guyane. L’Elément de Sécurité Civile Rapide d’Intervention Médicale (Escrim) accueillera des patients épargnés par le Covid-19  et permettra ainsi de dégager des capacités hospitalières supplémentaires pour les patients atteints du Covid-19, en complément des actions de renforcement déjà conduites au centre hospitalier de Cayenne.

- Deux évacuations sanitaires programmées. Après le transfert de deux patients de réanimation, infectés au Covid-19, jeudi, deux nouvelles évacuations sanitaires sont en cours de réalisation, avec l’appui des Forces armées en Guyane. Ces évacuations sanitaires se poursuivront en priorité vers les Antilles et pourront être étendues vers l’Hexagone. Par ailleurs, un A400M « est prêt à arriver sur la Guyane dès que l’accord lui est donné », a précisé Annick Girardin, ministre des Outre-mer, attendue en Guyane de demain à jeudi.

- De nouveaux volontaires de la Réserve sanitaire attendus cet après-midi. Une nouvelle rotation de volontaires de la Réserve sanitaire est attendue dans l’avion de cet après-midi. Elle vient conforter les équipes actuelles de réanimation dans les centres hospitaliers. Six aides-soignantes, quatre IDE et médecin anesthésiste réanimateur renforceront le CHC jusqu’au 25 juillet. Trois aides-soignantes, trois IDE (dont une déjà en mission en Guyane) et un médecin anesthésiste réanimateur appuieront le Chog pour une durée de trois à cinq semaines. D’autres équipes soignantes, en particulier de l’AP-HP, vont être projetées à partir de cette semaine, alors que les soignants sont également mobilisés pour accueillir des patients victimes de l’épidémie de dengue et de leptospirose.

- Les états-majors de gestion de crise renforcés. Deux directeurs médicaux de crise et un officier de liaison sont en appui des hôpitaux et de l’ARS depuis samedi. D’autres renforts sont prévus à court terme (sous-préfets, officiers de sécurité civile).

- Les établissements de santé de toute la France sollicités. Le ministère des Solidarités et de la Santé a adressé avant-hier un message aux établissements de santé de toute la France pour renforcer en personnel les hôpitaux guyanais. « Une solidarité nationale vis-à-vis de ce territoire doit être mise en œuvre sans délai, écrivent la directrice générale de l’offre de soins et le directeur général de la santé. Dans ce contexte, un renfort en médecins réanimateurs, anesthésistes réanimateurs et infirmiers ayant une expérience en réanimation est nécessaire (…) Les modalités de mise à disposition des professionnels volontaires devront être facilitées par leurs établissements de rattachement. »


The government detailed its strategy to fight the Covid-19 epidemic in French Guiana yesterday. These additional resources reinforce the strategy and reorganizations already implemented in French Guiana. The Cayenne hospital is increasing its capacities, both in conventional hospitalization and in intensive care. Staff reinforcement today and new medical evacuations will free up additional hospital capacity for patients with Covid-19. A field hospital will be deployed. In addition, the government announces new distributions of masks for the population and for carers and vulnerable people; continuation and adaptation of the screening, tracking and tracing strategy; the amplification of actions aimed at the most fragile people (shelter) and positive cases (quarantine and isolation). The hypothesis of a reconfiguration of French Guiana will have to be re-examined if the rate of reproduction of the virus remains in the days to come at a high level and if the signs of an acceleration of the circulation of the virus are maintained.

- The ramp-up of CHC continues. The Cayenne hospital's ramp-up plan, which has been in the works for several weeks, continues to adapt to the spread of the epidemic. The Infectious and Tropical Diseases Unit (Umit) has grown from 20 to 26 beds. Other units are already armed and have been receiving patients infected with Covid-19 for several days: 33 beds from ex-medicine A and the post-emergency medical service, 14 beds from ex-SSR. The next deployments will concern the ex-SSR (10 beds), then the ex-Umit (12 beds). This ramp-up will be achieved through the mobilization of personnel from these services and the reinforcement of reservists. The next step will be to transfer other services not covered by Covid-19 to the field hospital.

- Resuscitation is getting stronger. The intensive care unit, which receives patients not affected by Covid-19, normally has 11 beds. It is able to increase its capacities to 13 or even 15 beds. The opening of the Covid resuscitation service can accommodate up to 15 patients. Reinforcements from the Sanitary Reserve, expected this afternoon, will strengthen this service as well as that of the Chog. Other volunteers will arrive in the coming days to arm a second unit of 15 Covid resuscitation beds, already equipped with the reception of respirators in recent weeks.

- French Guiana will receive the same field hospital as Guadeloupe after the CHU fire. It is an alignment of about twenty tents that have become used to recognize Haitians after the earthquake of 2010 and Guadeloupeans following the fire of their CHU in 2017. In this week, a unit of the 20-bed projectable field emergency hospital will be deployed in French Guiana. The Rapid Civil Security Element of Medical Intervention (Escrim) will welcome patients spared from the Covid-19 and will thus make it possible to free up additional hospital capacity for patients with Covid-19, in addition to the strengthening actions already carried out in Cayenne hospital center.

- Two scheduled medical evacuations. After the transfer of two resuscitation patients infected with Covid-19 on Thursday, two new medical evacuations are underway, with the support of the Armed Forces in French Guiana. These medical evacuations will continue as a priority to the West Indies and may be extended to France. In addition, an A400M "is ready to arrive in French Guiana as soon as the agreement is given," said Annick Girardin, Minister of Overseas, expected in French Guiana from tomorrow to Thursday.

- New volunteers from the Health Reserve expected this afternoon. A new rotation of volunteers from the Sanitary Reserve is expected on the plane this afternoon. It reinforces the current resuscitation teams in hospitals. Six caregivers, four IDEs and a medical anesthetist will strengthen CHC until July 25. Three nursing assistants, three IDEs (including one already on mission in French Guiana) and a resuscitating anesthesiologist will support the Chog for a period of three to five weeks. Other healthcare teams, in particular from the AP-HP, will be screened from this week, while caregivers are also mobilized to receive patients victims of the epidemic of dengue and leptospirosis.

- Reinforced crisis management staffs. Two crisis medical directors and a liaison officer have been supporting hospitals and the ARS since Saturday. Other reinforcements are planned in the short term (sub-prefects, civil security officers).

- Health establishments throughout France requested. The Ministry of Solidarity and Health sent a message the day before yesterday to health establishments all over France to strengthen the Guyanese hospitals. "National solidarity vis-à-vis this territory must be implemented without delay," write the director general of healthcare and the director general of health. In this context, a reinforcement of resuscitating doctors, resuscitating anesthesiologists and nurses with experience in resuscitation is necessary (…) The arrangements for providing volunteer professionals must be facilitated by their affiliated establishments. "
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité