aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Des affaires

587 messages - Inverser l'ordre

Nouveau courrier   
04/10/14
Cacahouette  (Kourou)

Ils sont bien riches les inculpés du trafic de coke pour offrir le séjour a leurs avocats en Métropole,qui paye

Répondre

31/08/14
Cush  (Cay)

Les masques finissent par tomber ;-))) les truands, toujours pas ...
http://tempsreel.nouvelobs.com/isabelle-balkany-a-paye-un-million-d-euros-de-caution

Répondre

01/08/14
3wap  (Montjo)

Quand même, quoi qu'il arrive ils nous auront bien fait marré.'.
http://www.mediapart.fr/ecoutes-sarkozy-la-preuve-etait-dans-le-peignoir-de-me-herzog
Pour ceux qui ne sont pas abonnés, un tout petit extrait:
"Thierry Herzog était si sûr de sa stratégie téléphonique, digne d'un épisode de The Wire, que ce 4 mars, quand un enquêteur lui demande en pleine perquisition combien de téléphones il possède, il répond sans ciller : « Un seul. » L’enquêteur se permet d’insister,

Lire la suite

26/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 22/07/14

Que vient faire de juge Azibert dans votre argumentation ?
Le TGI de Paris est présidé (peut-être plus pour longtemps) par Chantal Arens, dont le nom est de plus en plus souvent évoqué pour remplacer l'actiuel président de la cour de cassation, Vincent Lamanda, qui a pris sa retraite le 30 juin.

Chantal Arens s'est distinguée, il y a peu de temps (le 21 mars dernier) pour rappeler que "les juges, statutairement indépendants, instruisent à charge et à décharge et que leur décisions sont soumises au contrôle des juridictions supérieures". Une réponse en quelque sorte à la tribune de Nicolas Sarkozy dans le Figaro, qui dénonçait les écoutes judiciaires dont il avait fait l’objet pendant de longues semaines dans le cadre de l’information judiciaire ouverte sur le financement présumé de sa campagne de 2007 par la Libye.
(http://www.atlantico.fr//cour-cassation-femme-presidence-chantal-arens-gilles-gaetner-).
Cette prise de position démontre qu'elle ne porte pas forcément N.S. dans son coeur.

En ce qui concerne Gilbert Azibert, il était premier avocat général à la cour de cassation (Un décret pésidentiel, daté du 17 juillet, précise que M. Azibert a abandonné ses fonctions « sur sa demande », alors qu'il était en poste depuis 2010).

Si vous défendez la thèse que la suspicion de trafic d'influence soit une pure invention liėe à un complot politique, manipulant la justice...C'est bien que d'emblée vous excluez l'hypothèse que le juge Azibert (mis en examen lui aussi) ait effectivement pu refiler à Sarko des informations qui auraient dues être couvertes par le secret, sur les affaires judiciaires le

Lire la suite

26/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 22/07/14

Vous commencez à avoir des lacunes de la mémoire courte. Vous avez écrit :
"Merci de me préciser si vous en avez aujourd'hui autant à reprocher à la procureur Eliane Houlette, que ce que vous auriez pu reprocher autrefois au juge Courroye? Pas de distinctions honorifiques remises par le pouvoir politique, pas de rendez-vous secret à l'élysée... "
Je réitère ma question, en la précisant : Comment savez-vous si Eliane Houlette a été ou non reçue à l'Elysée, dans le cadre de rendez-vous sercrets ?

"Comment savez-vous si Eliane Houlette a été ou non reçue à l'Elysée, dans le cadre de rendez-vous sercrets ?" Et bien justement, rien indique que la procureur Eliane Houlette ait ou ait eu ses entrées à l'Elysée...Alors que les fameux agenda (saisis) de Sarkosy semblent indiquer que le procureur Courroye avait lui des rendez-vous officieux (non connu du public

Lire la suite

22/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de 3wap du 21/07/14

Dans ce cas, qu'est-ce qui vous permet d'estimer que le juge Azibert serait lui, au dessus de tout soupçon? Pourquoi une telle suspicion à géométrie variable?

Je complète mon intervention pour préciser que Chantal Arens n'a pas été nommée première présidente de la cour de cassation, ce poste étant revenu à Bertrand Louvel qui a pris ses fonctions le 16 juillet 2014.
Cette précision me semble importante dans la mesure où mon écrit pouvait laisser supposer que le poste devait échoir à Mme Arens.

Répondre

22/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de 3wap du 21/07/14

Dans ce cas, qu'est-ce qui vous permet d'estimer que le juge Azibert serait lui, au dessus de tout soupçon? Pourquoi une telle suspicion à géométrie variable?

Que vient faire de juge Azibert dans votre argumentation ?
Le TGI de Paris est présidé (peut-être plus pour longtemps) par Chantal Arens, dont le nom est de plus en plus souvent évoqué pour remplacer l'actiuel président de la cour de cassation, Vincent Lamanda, qui a pris sa retraite le 30 juin. Chantal Arens s'est distinguée, il y a peu de

Lire la suite

22/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de 3wap du 21/07/14

Vous commencez à avoir des lacunes de la mémoire courte. Vous avez écrit :
"Merci de me préciser si vous en avez aujourd'hui autant à reprocher à la procureur Eliane Houlette, que ce que vous auriez pu reprocher autrefois au juge Courroye? Pas de distinctions honorifiques remises par le pouvoir politique, pas de rendez-vous secret à l'élysée... "
Je réitère ma question, en la précisant : Comment savez-vous si Eliane Houlette a été ou non reçue à l'Elysée, dans le cadre de rendez-vous sercrets ?

Répondre

21/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 21/07/14

".La juge elle-même qui serait donc assez corrompue pour appliquer une "justice politique"...et aussi sa collègue tout aussi corrompue puisqu'elle serait complice de sa collègue...".

On a connu cela par le passé et depuis des lustres :
- Les Templiers, Louis XVI, Clearstream, Riom, Caillaux ...
"C'est un procès politique, j'en conviens. Comme vous, je ne reviendrai pas sur la procédure ; peu importe. [...] Monsieur Pucheu a suivi une politique qui a échoué. Aujourd'hui, la France est une barque ballottée sur un événement en furie ; les événements commandent, nous suivons [...]. " Ainsi se serait exprimé le général de Gaulle auprès de Me Buttin"
http://www.historia.fr/mensuel/687/pucheu-le-premier-epure-01-03-2004-60457

Le droite ne détient pas l'exclusivité des procès politiques :
- Dreyfus,
- Moscou, Prague,...
- Procès dans les démocraties populaires
(http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/)

"Il y a peu vous étiez persuadé que c'était la procureur qui avait désigné les deux juges d'instruction..."

Je n'ai pas écrit, si ma mémoire est bonne, que le procureur avait désigné les juges d'instruction. Par contre, j'ai soutenu, et je continue à soutenir, que la saisine du tribunal a été faite lorsque les conditions politiques s'y prétaient (tour de permanence des magistrats).

Quels sont vos arguments pour décréter cette "politisation" des deux juges d'instruction?

Répondre

21/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 21/07/14

".La juge elle-même qui serait donc assez corrompue pour appliquer une "justice politique"...et aussi sa collègue tout aussi corrompue puisqu'elle serait complice de sa collègue...".

On a connu cela par le passé et depuis des lustres :
- Les Templiers, Louis XVI, Clearstream, Riom, Caillaux ...
"C'est un procès politique, j'en conviens. Comme vous, je ne reviendrai pas sur la procédure ; peu importe. [...] Monsieur Pucheu a suivi une politique qui a échoué. Aujourd'hui, la France est une barque ballottée sur un événement en furie ; les événements commandent, nous suivons [...]. " Ainsi se serait exprimé le général de Gaulle auprès de Me Buttin"
http://www.historia.fr/mensuel/687/pucheu-le-premier-epure-01-03-2004-60457

Le droite ne détient pas l'exclusivité des procès politiques :
- Dreyfus,
- Moscou, Prague,...
- Procès dans les démocraties populaires
(http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/)

"Il y a peu vous étiez persuadé que c'était la procureur qui avait désigné les deux juges d'instruction..."

Je n'ai pas écrit, si ma mémoire est bonne, que le procureur avait désigné les juges d'instruction. Par contre, j'ai soutenu, et je continue à soutenir, que la saisine du tribunal a été faite lorsque les conditions politiques s'y prétaient (tour de permanence des magistrats).

Dans ce cas, qu'est-ce qui vous permet d'estimer que le juge Azibert serait lui, au dessus de tout soupçon? Pourquoi une telle suspicion à géométrie variable?

Répondre

21/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 21/07/14

" Pas de distinctions honorifiques remises par le pouvoir politique, pas de rendez-vous secret à l'élysée... Moi, comme ça, au pif, il me semblait donc qu'elle apparaissait au demeurant beaucoup moins "suspecte" de connivence avec le pouvoir...Mais je vous en prie, instruisez-moi donc à son sujet..."
Vous m'amusez !!! Puisque les rendez-vous à l'Elysée sont, à vos dires, secrets, comment savez-vous s'il y en a eu ou pas ?

21/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de 3wap du 19/07/14

Parce votre raisonnement impliquerait que toute la chaîne soit corrompue...Le parquet qui aurait agit sur ordre bien sûr...Mais aussi, la présidente du TGI saisie de la demande d'ouverture d'instruction, qui aurait fait exprès de dėsigner la juge d'instruction appropriée, acceptant d'agir sur ordre...La juge elle-même qui serait donc assez corrompue pour appliquer une "justice politique"...et aussi sa collègue tout aussi corrompue puisqu'elle serait complice de sa collègue...

Vous ne trouvez pas que vous jetez l'opprobre sur beaucoup de monde, juste pour défendre envers et contre tout deux gugusses qui ont commis l'imprudence de laisser un peu trop transparaître leurs arrangements suspects entre amis bien introduits?

Il y a peu vous étiez persuadé que c'était la procureur qui avait désigné les deux juges d'instruction...Admettez donc votre erreur et évitez de réadapter sans arrêt votre théorie du complot, au fur et à mesure.

".La juge elle-même qui serait donc assez corrompue pour appliquer une "justice politique"...et aussi sa collègue tout aussi corrompue puisqu'elle serait complice de sa collègue...".
On a connu cela par le passé et depuis des lustres :
- Les Templiers, Louis XVI, Clearstream, Riom, Caillaux ...
"C'est un procès politique, j'en conviens. Comme vous, je ne reviendrai pas sur la procédure ; peu importe. [...] Monsieur Pucheu a suivi une politique qui a échoué. Aujourd'hui, la

Lire la suite

21/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de 3wap du 20/07/14

Sinon, pour vous rassurer, je vous rappelle qu'à l'époque de l'affaire Bettencourt j'écrivais déjà naïvement ceci:

"Je schématise évidemment, mais l'opinion n'est pas si dupe et sait parfaitement que l'action et les décisions de la justice ne sont pas toujours impartiales en matière politique. Et la gauche a sans doute aussi, ses propres juges Courroye.." 08/12/12

Sauf que le concernant il y avait cela...

http://jmdinh.net/articles/societe/15720

http://www.liberation.fr/le-controverse-procureur-courroye-absout-chirac

http://www.lemonde.fr/comment-nicolas-sarkozy-a-suivi-l-affaire-bettencourt
"Huit rendez-vous, de septembre 2008 à mars 2011 : Nicolas Sarkozy, président de la République, a reçu à l'Elysée au moins à huit reprises Philippe Courroye, alors procureur de Nanterre, et ce au plus fort de l'affaire Bettencourt. Des tête-à-tête qui figurent dans les agendas (2007-2011) et les courriels saisis le 3 juillet par les juges dans les bureaux et au domicile de M. Sarkozy. Parfois, les rendez-vous sont confirmés par courriel. Souvent, ils ne sont inscrits que dans l'agenda privé de M. Sarkozy."

http://www.lefigaro.fr/-me-gillot-pourquoi-ne-pas-auditionner-bettencourt

Je ne m'appesantirais pas trop sur votre silence, de l'époque, concernant le rôle (et surtout le non-rôle) du juge Courroye, en particulier s'agissant des lenteurs de l'affaire Bettencourt. Mais en tout cas à cette période, je n'ai pas souvenir que vous ayiez critiqué plus que cela, son étroite proximité avec les hommes de pouvoir, qu'il était éventuellement censé suspecter...

Mais puisque apparement vous semblez avoir désormais recouvré tout votre sens critique, ou du moins le goût de vous exprimer. Merci de me préciser si vous en avez aujourd'hui autant à reprocher à la procureur Eliane Houlette, que ce que vous auriez pu reprocher autrefois au juge Courroye? Pas de distinctions honorifiques remises par le pouvoir politique, pas de rendez-vous secret à l'élysée... Moi, comme ça, au pif, il me semblait donc qu'elle apparaissait au demeurant beaucoup moins "suspecte" de connivence avec le pouvoir...Mais je vous en prie, instruisez-moi donc à son sujet...

(Ne le prenez pas trop personnellement, car Phil, celui-qui tape indifféremment sur les uns et les autres, semble avoir subit le même genre de timidité incapacitante, à l'époque, s'agissant du juge Courroye. Une malencontreuse coïncidence sans doute...)

" Pas de distinctions honorifiques remises par le pouvoir politique, pas de rendez-vous secret à l'élysée... Moi, comme ça, au pif, il me semblait donc qu'elle apparaissait au demeurant beaucoup moins "suspecte" de connivence avec le pouvoir...Mais je vous en prie, instruisez-moi donc à son sujet..."
Vous m'amusez !!! Puisque les rendez-vous à l'Elysée sont, à vos dires, secrets, comment savez-vous s'il y en a eu ou pas ?

Répondre

20/07/14
Jl97310  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 20/07/14

Sinon, pour vous rassurer, je vous rappelle qu'à l'époque de l'affaire Bettencourt j'écrivais déjà naïvement ceci:

"Je schématise évidemment, mais l'opinion n'est pas si dupe et sait parfaitement que l'action et les décisions de la justice ne sont pas toujours impartiales en matière politique. Et la gauche a sans doute aussi, ses propres juges Courroye.." 08/12/12

Sauf que le concernant il y avait cela...

http://jmdinh.net/articles/societe/15720

http://www.liberation.fr/le-controverse-procureur-courroye-absout-chirac

http://www.lemonde.fr/comment-nicolas-sarkozy-a-suivi-l-affaire-bettencourt
"Huit rendez-vous, de septembre 2008 à mars 2011 : Nicolas Sarkozy, président de la République, a reçu à l'Elysée au moins à huit reprises Philippe Courroye, alors procureur de Nanterre, et ce au plus fort de l'affaire Bettencourt. Des tête-à-tête qui figurent dans les agendas (2007-2011) et les courriels saisis le 3 juillet par les juges dans les bureaux et au domicile de M. Sarkozy. Parfois, les rendez-vous sont confirmés par courriel. Souvent, ils ne sont inscrits que dans l'agenda privé de M. Sarkozy."

http://www.lefigaro.fr/-me-gillot-pourquoi-ne-pas-auditionner-bettencourt

Je ne m'appesantirais pas trop sur votre silence, de l'époque, concernant le rôle (et surtout le non-rôle) du juge Courroye, en particulier s'agissant des lenteurs de l'affaire Bettencourt. Mais en tout cas à cette période, je n'ai pas souvenir que vous ayiez critiqué plus que cela, son étroite proximité avec les hommes de pouvoir, qu'il était éventuellement censé suspecter...

Mais puisque apparement vous semblez avoir désormais recouvré tout votre sens critique, ou du moins le goût de vous exprimer. Merci de me préciser si vous en avez aujourd'hui autant à reprocher à la procureur Eliane Houlette, que ce que vous auriez pu reprocher autrefois au juge Courroye? Pas de distinctions honorifiques remises par le pouvoir politique, pas de rendez-vous secret à l'élysée... Moi, comme ça, au pif, il me semblait donc qu'elle apparaissait au demeurant beaucoup moins "suspecte" de connivence avec le pouvoir...Mais je vous en prie, instruisez-moi donc à son sujet...

(Ne le prenez pas trop personnellement, car Phil, celui-qui tape indifféremment sur les uns et les autres, semble avoir subit le même genre de timidité incapacitante, à l'époque, s'agissant du juge Courroye. Une malencontreuse coïncidence sans doute...)

Il y a deux faits plus qu'importants qui sont absents de votre argumentation.
Le premier que vous oubliez, c'est que l'état de faiblesse et la mise sous tutelle de Liliane Bettencourt ne datent que de octobre 2011, et que jusqu'à cette date, et même sans doute pendant encore de longs après, les relations entre le juge Courroye et Nicolas Sarkosy ne

Lire la suite

20/07/14
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de 3wap du 20/07/14

Ouille! Aie! Ouyouyou! Vous vous plantez méchamment! Les juges Tournaire et Grouman ont ordonné la mise sur écoute de Sarko, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte pour examiner l'éventualité d'un financement Libyen, de la campagne présidentielle de 2007... Absolument rien à voir avec l'affaire Bettencourt donc!

Que le sujet soit passionnant et qu'il nous donne l'occasion de nous instruire un petit peu sur les subtilités du monde judiciaire, c'est une chose. Mais bon, évitons néanmoins de prendre ces juges ultraqualifiés en droit et en procédure pénale, pour de vulgaires amateurs. Et évitons inversement de jouer aux experts que nous ne sommes pas:

"Donc, si les écoutes sont présentées en l'état à un nouveau procès, ce sera un vice de procédure."

Vous vous emmêlez déjà les pinceaux entre deux affaires, et vous n'avez néanmoins pas peur de nous prédire le "vice de procédure". Allons, allons...Restons en au simple pari entre néophytes, ça vaudra mieux.

idem pour vous
En effet j'avais confondu 2 affaires, mais la conclusion reste la même

Répondre

20/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 18/07/14

"Le président du tribunal, saisi du réquisitoire introductif et des pièces jointes s'il s'agit d'une information nouvelle, transmet le dossier assorti de sa décision au juge d'instruction désigné."
(article D28 du code de procédure pénale).

Le président du TGI est saisi par un réquisitoire du procureur. Et je vous rappelle que ce dernier est soumis aux instructions du ministère de la justice. Pourquoi tenez-vous donc tant à vouloir minimiser le rôle du parquet dans cette affaire et ne pas lui reconnaître un caractère de "justice politique" ?

Sinon, pour vous rassurer, je vous rappelle qu'à l'époque de l'affaire Bettencourt j'écrivais déjà naïvement ceci: "Je schématise évidemment, mais l'opinion n'est pas si dupe et sait parfaitement que l'action et les décisions de la justice ne sont pas toujours impartiales en matière politique. Et la gauche a sans doute aussi, ses propres juges Courroye.." 08/12/12

Lire la suite

20/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Jcb du 18/07/14

Les écoutes avaient été ordonnées dans le cadre de l'affaire Bettencourt pour laquelle il y a eu un non-lieu
Elles ne peuvent en aucun cas alimenter une autre affaire sans une nouvelle décision de justice qui à ma connaissance n'a pas encore été rendue
Je ne suis même pas sûr qu'on puisse le décider à effet rétroactif ?
Donc, si les écoutes sont présentées en l'état à un nouveau procès, ce sera un vice de procédure.

Ouille! Aie! Ouyouyou! Vous vous plantez méchamment! Les juges Tournaire et Grouman ont ordonné la mise sur écoute de Sarko, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte pour examiner l'éventualité d'un financement Libyen, de la campagne présidentielle de 2007... Absolument rien à voir avec l'affaire Bettencourt donc! Que le sujet soit passionnant

Lire la suite

19/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 18/07/14

"Sinon, si je puis me permettre, vous avez juste omis, mais sans doute par inadvertance, de réagir à ma suggestion quant au fait que la divulgation d'informations couvertes par le secret de l'instruction, est à priori un délit. D'autant plus grave il me semble, lorsqu'il est commis par un magistrat. Je me trompe?"

Vous parlez de la transcription des écoutes téléphoniques ? Oui, je confirme c'est couvert pas le secret de l'instruction.

Et vous, Vous avez également omis de me répondre lorsque je vous ai complimenté en disant que vous faisiez des progrès sur le fait qu'il peut y avoir des implications politiques dans un jugement de notre soit-disant justice indépendante ?

""Je n'en sais trop rien mais mon avis est que la fuite viendrait de préférence d'en haut." Est-ce donc-là votre imagination qui vous guide? Ou bien votre rancœur contre le pouvoir socialiste?"

Vous êtes obsédés par ce que vous appelez ma rancœur contre le pouvoir socialiste. Figurez-vous, et une fois de plus, vous êtes à côté de la plaque. Quand il y a des "fuites" judiciaires volontaires que ce soit à droite ou à gauche, on ne retrouve jamais les coupables. Et d'une manière générale, ce sont toujours ou presque les lampistes qui se font choper !

Votre mauvaise foi, votre imagination, vos certitudes, votre naïveté, vos amis socialistes, vous êtes obsédé... Le moins que l'on puisse dire c'est qu'au niveau de l'argumentum ad hominem, vous avez un registre des plus étoffés. Mais en l'occurrence, et vu que vous préférez visiblement esquiver, pour ma modeste contribution à votre enrichissant au cours du

Lire la suite

19/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 18/07/14

"Sinon, si je puis me permettre, vous avez juste omis, mais sans doute par inadvertance, de réagir à ma suggestion quant au fait que la divulgation d'informations couvertes par le secret de l'instruction, est à priori un délit. D'autant plus grave il me semble, lorsqu'il est commis par un magistrat. Je me trompe?"

Vous parlez de la transcription des écoutes téléphoniques ? Oui, je confirme c'est couvert pas le secret de l'instruction.

Et vous, Vous avez également omis de me répondre lorsque je vous ai complimenté en disant que vous faisiez des progrès sur le fait qu'il peut y avoir des implications politiques dans un jugement de notre soit-disant justice indépendante ?

""Je n'en sais trop rien mais mon avis est que la fuite viendrait de préférence d'en haut." Est-ce donc-là votre imagination qui vous guide? Ou bien votre rancœur contre le pouvoir socialiste?"

Vous êtes obsédés par ce que vous appelez ma rancœur contre le pouvoir socialiste. Figurez-vous, et une fois de plus, vous êtes à côté de la plaque. Quand il y a des "fuites" judiciaires volontaires que ce soit à droite ou à gauche, on ne retrouve jamais les coupables. Et d'une manière générale, ce sont toujours ou presque les lampistes qui se font choper !

Hum, vous pouvez éluder, mais je parlais plutôt des informations qui auraient été transmises par le juge Azibert, soupçonné d'être intervenu auprès des conseillers de la haute juridiction instruisant l'affaire Bettencourt. Si de tels faits devaient être avérés. Accepteriez vous que la justice les condamne? Sinon, depuis le début je défend et j'accorde un certain

Lire la suite

19/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 18/07/14

"Le président du tribunal, saisi du réquisitoire introductif et des pièces jointes s'il s'agit d'une information nouvelle, transmet le dossier assorti de sa décision au juge d'instruction désigné."
(article D28 du code de procédure pénale).

Le président du TGI est saisi par un réquisitoire du procureur. Et je vous rappelle que ce dernier est soumis aux instructions du ministère de la justice. Pourquoi tenez-vous donc tant à vouloir minimiser le rôle du parquet dans cette affaire et ne pas lui reconnaître un caractère de "justice politique" ?

Parce votre raisonnement impliquerait que toute la chaîne soit corrompue...Le parquet qui aurait agit sur ordre bien sûr...Mais aussi, la présidente du TGI saisie de la demande d'ouverture d'instruction, qui aurait fait exprès de dėsigner la juge d'instruction appropriée, acceptant d'agir sur ordre...La juge elle-même qui serait donc assez corrompue pour appliquer une "justice

Lire la suite

19/07/14
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de Francois97351 du 18/07/14

Personne de condamné du côté de la droite ???? Etrange... Arrêtez tous de vivre sur une autre planète et de consulter des blogs clairement orientés et allez d'abord voir des sites comme cela avant de publier n'importe quoi !!!!  http://www.hoaxbuster.com/

A l'instar de l'affaire Bygmalion, au sujet de la liste des "57 élus socialistes",
on est jamais mieux "dénoncé" que par ses propres "amis" :

"[En 2011], Jean-Noël Guérini, (...) président du conseil général des Bouches-du-Rhône, sous le coup d'une mise en examen pour association de malfaiteurs, trafic d'influence et prise illégal

Lire la suite

18/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de 3wap du 17/07/14

Aucune différence. C'est la même chose.

"ou voulez-vous nous faire croire, que le président du TGI est consulté pour savoir à quel magistrat instructeur sera confiée telle ou telle affaire ?"

Lisez le texte: la présidente du TGI "désigne"... Désigner c'est choisir non? Personne d'autre ne fait ce choix, relevant de sa responsabilité et de ses prérogatives, à sa place. Elle n'a donc pas à être consultée.

Et lisez bien: elle "peut établir à cette fin un tableau de roulement"... Elle "peut" et non pas elle "doit"... Autrement dit elle peut aussi passer outre le tableau de roulement. Tout comme elle est la seule pour le moment, à décider si elle désigne un ou deux juges, ou plus pour une instruction.

Elle peut aussi sauter le tour d'un juge sur le tableau de roulement, si elle estime par exemple que pour telle affaire d'ordre financier, familial, le second, ou le troisième juge sur la liste de permanence, est plus "qualifié" que les deux collègues qui le précèdent, de par sa spécialisation dans ce domaine.

Il peut aussi arriver des cas exceptionnels où le juge de permanence ce jour là, soit justement un proche des personnalités visés par l'instruction. Dans ce cas, la président du tribunal choisira évidement le juge suivant sur la liste, pour éviter tout conflit d'intérêt.

Bref,le tableau de roulement est un outil qui induit une forme d'aléatoire, puisque les instructions sont confiées au fur et à mesure au juge "suivant" sur la liste, au gré de l'ordre d'arrivée des demandes d'ouverture d'informations. Exemple, l'ouverture de l'information pour trafic d'influence aurait été demandé un mois plus tôt, ou un mois plus tard et c'était peut-être un autre juge qui s'y collait (Maitre Eolas laisse néanmoins entendre qu'il n'y a pas non plus pléthorique d'effectif). Mais la présidente a aussi la liberté de sauter un tour pour choisir un juge plus spécialisé ou de désigner un juge de plus. Ce choix lui revient à ELLE. Sinon à qui d'autre selon vous?

"Le président du tribunal, saisi du réquisitoire introductif et des pièces jointes s'il s'agit d'une information nouvelle, transmet le dossier assorti de sa décision au juge d'instruction désigné."
(article D28 du code de procédure pénale).

Le président du TGI est saisi par un réquisitoire du procureur. Et je vous rappelle que ce dernier est soumis aux instructions du ministère de la justice. Pourquoi tenez-vous donc tant à vouloir minimiser le rôle du parquet dans cette affaire et ne pas lui reconnaître un caractère de "justice politique" ?

Répondre

18/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de Francois97351 du 18/07/14

Personne de condamné du côté de la droite ???? Etrange... Arrêtez tous de vivre sur une autre planète et de consulter des blogs clairement orientés et allez d'abord voir des sites comme cela avant de publier n'importe quoi !!!!  http://www.hoaxbuster.com/

"allez d'abord voir des sites comme cela avant de publier n'importe quoi !!!!"
Faites donc une recherche "élus socialistes condamnés" sur hoaxbuster.com. Voici le résultat :
"Votre recherche n'a donné aucun résultat" ...
Je vous retourne votre conseil !!!

Répondre

18/07/14
Phil De Montjoly  (Montjoly)

En réponse au message de 3wap du 17/07/14

Et bien justement c'est amusant en effet... "Je n'en sais trop rien mais mon avis est que la fuite viendrait de préférence d'en haut." Est-ce donc-là votre imagination qui vous guide? Ou bien votre rancœur contre le pouvoir socialiste?

Sinon, si je puis me permettre, vous avez juste omis, mais sans doute par inadvertance, de réagir à ma suggestion quant au fait que la divulgation d'informations couvertes par le secret de l'instruction, est à priori un délit. D'autant plus grave il me semble, lorsqu'il est commis par un magistrat. Je me trompe?

Toujours sous votre permission...Votre avis sur ce point serait s'en doute un peu plus enrichissant que toutes vos considérations personnelles (votre mauvaise foi, votre imagination, vos certitudes) qui elles donnent plutôt le sentiment d'une petite désertion sur le terrain de l'argumentation.

"Sinon, si je puis me permettre, vous avez juste omis, mais sans doute par inadvertance, de réagir à ma suggestion quant au fait que la divulgation d'informations couvertes par le secret de l'instruction, est à priori un délit. D'autant plus grave il me semble, lorsqu'il est commis par un magistrat. Je me trompe?"
Vous parlez de la transcription des écoutes téléphoniques ? Oui, je confirme c'est couvert pas le secret de l'instruction. Et vous, Vous avez également omis de me répondre lorsque je vous ai complimenté en disant que vous faisiez des progrès sur le fait qu'il peut

Lire la suite

18/07/14
Francois97351  (Matoury)

En réponse au message de Tagada du 16/07/14

Assurément, vous en oubliez... Consultez donc la liste des 57 condamnés toujours en poste au Gouvernement ou au parti socialiste !
http://revolte.exprimetoi.com/listes-des-57-condamnes-toujours-en-poste-au-gouvernement
Je ne cherche pas chez ceux qui ne sont plus en poste ou qui n'ont plus de responsabilités, ils y en a trop !

Personne de condamné du côté de la droite ???? Etrange... Arrêtez tous de vivre sur une autre planète et de consulter des blogs clairement orientés et allez d'abord voir des sites comme cela avant de publier n'importe quoi !!!!  http://www.hoaxbuster.com/

Répondre

18/07/14
Jcb  (Cayenne)

En réponse au message de 3wap du 17/07/14

Vous vous trompez la loi autorise les écoutes des conversations téléphoniques entre un avocat et son client, mais seulement dans un cadre bien précis:

"une conversation téléphonique intervenant entre eux ne peut être transcrite et versée au dossier que si son contenu et sa nature sont propres à faire présumer la participation de cet avocat à une infraction"

En résumé, ce qui relève de la vie privée et familiale ne doit pas être retranscrit. Ce qui laisse présumer d'une participation à une infraction peut être retranscrit.

Les écoutes avaient été ordonnées dans le cadre de l'affaire Bettencourt pour laquelle il y a eu un non-lieu. Elles ne peuvent en aucun cas alimenter une autre affaire sans une nouvelle décision de justice qui à ma connaissance n'a pas encore été rendue. Je ne suis même

Lire la suite

17/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 17/07/14

"Et vous vous pensez donc être en mesure de décréter laquelle serait avérée? A quoi bon spéculer ainsi dans le vide?"

Je n'en sais trop rien mais mon avis est que la fuite viendrait de préférence d'en haut. Quand cela vient d'en bas, on retrouve très vite les auteurs alors que lorsque cela vient d'en haut, on a moins envie de les trouver ... N'est-ce pas ! Et puis, il me semble, en tout cas je l'espère, que Sarko ou son avocat a déposé plainte sur cette fuite organisée de transcriptions d'écoutes téléphoniques. Si plainte a été déposée, mon avis est qu'on ne retrouvera jamais le coupable !!!

"Et votre argument massue sur l'atteinte au respect de la vie privé, tombe donc à plat. Un de plus."

Ce n'était pas un argument massue sur le respect de la vie privée. Toute votre rhétorique ne repose sur rien, à part sur votre imagination et vos certitudes. Vous nous faites une bande dessinée avec questions - réponses ... C'est amusant mais ne sert à rien. Je répète : Pourquoi les transcriptions indiquant que Sarko ne voulait pas intervenir à Monaco pour la mutation du magistrat de la Cour de Cassation n'ont pas fuités ...?

Vous ne parlez et ne répondez que sur ce qui vous intéresse. Manqueriez vous d'objectivité dès lors qu'on pourrait égratigner vos amis socialistes de passage au gouvernement ?

Et bien justement c'est amusant en effet... "Je n'en sais trop rien mais mon avis est que la fuite viendrait de préférence d'en haut." Est-ce donc-là votre imagination qui vous guide? Ou bien votre rancœur contre le pouvoir socialiste? Sinon, si je puis me permettre, vous avez juste omis, mais sans doute par inadvertance, de réagir à ma suggestion quant au fait que

Lire la suite

17/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 17/07/14

"Et vous vous pensez donc être en mesure de décréter laquelle serait avérée? A quoi bon spéculer ainsi dans le vide?"

Je n'en sais trop rien mais mon avis est que la fuite viendrait de préférence d'en haut. Quand cela vient d'en bas, on retrouve très vite les auteurs alors que lorsque cela vient d'en haut, on a moins envie de les trouver ... N'est-ce pas ! Et puis, il me semble, en tout cas je l'espère, que Sarko ou son avocat a déposé plainte sur cette fuite organisée de transcriptions d'écoutes téléphoniques. Si plainte a été déposée, mon avis est qu'on ne retrouvera jamais le coupable !!!

"Et votre argument massue sur l'atteinte au respect de la vie privé, tombe donc à plat. Un de plus."

Ce n'était pas un argument massue sur le respect de la vie privée. Toute votre rhétorique ne repose sur rien, à part sur votre imagination et vos certitudes. Vous nous faites une bande dessinée avec questions - réponses ... C'est amusant mais ne sert à rien. Je répète : Pourquoi les transcriptions indiquant que Sarko ne voulait pas intervenir à Monaco pour la mutation du magistrat de la Cour de Cassation n'ont pas fuités ...?

Vous ne parlez et ne répondez que sur ce qui vous intéresse. Manqueriez vous d'objectivité dès lors qu'on pourrait égratigner vos amis socialistes de passage au gouvernement ?

Ça ne sert à rien vraiment?
"Je peux aussi vous indiquer que le procureur de la République choisit lui-même le juge d'instruction et lui affecte les dossiers.... "
C'est la présidente du TGI qui désigne les juges d'instructions...pas la procureur.
"Il a choisi la représentante de ce syndicat du mur des cons forcément par hasard et puis

Lire la suite

17/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Jl97310 du 17/07/14

Ce qui est bien avec vous, c'est que à force d'en rajouter des couches et des couches et des couches, vous finissez par démonter tout seul vos propres convictions initiales !
Toute cette tirade pour nous expliquer que la loi impose que dans le cas d'écoutes, le respect de la vie privée impose que l'écoute soit interrompue et non retranscrite quand des sujets de la vie privée sont abordés pendant la conversation téléphonique, c'est bien cela ?
Alors, puisque la même loi dit aussi que l'écoute doit être interrompue et non retranscrite pour respecter la confidentialité des conversations entre un avocat et son client, expliquez-nous pourquoi cela n'a pas été le cas, comme vous dites que cela l'a été pour les conversations à caractère privé, et pourquoi ces conversations entre un client et un avocat ont été enregistrées et retranscrites ?
Les types sous les écouteurs étaient capables de reconnaitre la voix de Carlita et de couper l'enregistrement et le son, mais pas capable de reconnaitre la voix de Thierry Herzog et de respecter la loi ! Ou alors dotés de boules de cristal, ils savaient que la conversation à venir allait incriminer le client ou l'avocat et qu'ils pouvaient donc continuer à enregistrer ?
Et ne dites pas que puisque les intervenants utilisaient des lignes ouvertes avec de faux noms, on ne pouvait pas savoir à qui on avait affaire sur ces lignes. Encore une fois, si les types sous les casques savaient que ces lignes étaient en fait utilisées par Nicolas Sarkosy et Thierry Herzog, et qu'ils étaient capables de reconnaitre la voix de Carlita pour stopper les enregistrements, ils auraient du aussi couper quand le client échangeait avec son avocat !
Et il me semble bien que les conversations incriminées, parlant des agendas de l'ancien président détenus par la justice dans le cadre de l'affaire Bettencourt, et le fait de s'inquiéter de savoir, si oui, ou non, quand et comment ces agendas allaient être récupéré vu que Nicolas a bénéficié d'un non lieu dans le cadre de l'affaire pour laquelle ces agendas avaient été réclamé et donné, soient bien des conversations entre un avocat et son client, non ?
A force de vouloir toujours avoir raison et d'insister lourdement, vous avez donc vous-même fait la démonstration que au final ces écoutes et leurs retranscriptions soient très certainement déclarées illégales, puisque on ne peut pas justifier d'une loi pour certaines choses et de la même pour d'autres !
Le fait est que ces lignes, occultes ou pas, étaient parfaitement identifiés puisque leurs mises sur écoute avaient été demandées par la justice, et que les conversations entre Nicolas Sarkosy et Thierry Herzog, son avocat, n'auraient jamais du être enregistrées et ni retranscrites.

Vous vous trompez la loi autorise les écoutes des conversations téléphoniques entre un avocat et son client, mais seulement dans un cadre bien précis:
"une conversation téléphonique intervenant entre eux ne peut être transcrite et versée au dossier que si son contenu et sa nature sont propres à faire présumer la participation de

Lire la suite

17/07/14
Phil De Montjoly  (Montjoly)

En réponse au message de 3wap du 16/07/14

L'ennui c'est que même de la part d'un magistrat, divulguer des informations couvertes par le secret de l'instruction, est un délit parait-il. Un peu délicat donc, de cautionner et minimiser une telle forme de corruption, surtout si c'est pour faire mine par la suite de dénoncer le copinage.

Sinon je ne saisis pas trop l'intérêt de vos reproches à mon encontre...Il est assez évident, que vous-même, à vous lire, vous avez bien l'actuel président et les socialistes en général, dans votre collimateur. À chacun ses marottes donc. N'y aurait-il que les vôtres qui soient convenables?

"Sinon je ne saisis pas trop l'intérêt de vos reproches à mon encontre...Il est assez évident, que vous-même, à vous lire, vous avez bien l'actuel président et les socialistes en général, dans votre collimateur. À chacun ses marottes donc. N'y aurait-il que les vôtres qui soient convenables?"
Il y a quand même une différence : Je peux taper aussi bien sur la droite que sur la gauche, ce qui n'est pas votre cas. Je reconnais que l'inefficacité de ce gouvernement et son côté "donneur de leçons" m'exaspèrent quelque peu. Quand ils auront obtenu des

Lire la suite

17/07/14
Phil De Montjoly  (Montjoly)

En réponse au message de 3wap du 17/07/14

Je dis juste qu'aller nous jouer du violon sur le thème de la violation de l'intimité du "suspect", lorsque celui-ci est écouté sur un téléphone occulte...C'est plutôt désopilant. Herzog a acheté les deux portables sous un faux nom pour converser avec Sarko, juste après qu'il ait appris que leurs lignes officielles étaient surveillées. Alors pardon, vous aurez beau vous raccrochez désespérément à la légendaire expertise de Philippe2, en matière de radotage sur la mauvaise foi de l'interlocuteur, entre autres ficelles rhétoriques plutôt simplettes... Mais le coup du "Ô mon Dieu le respect de la vie privé...clandestine" il fallait oser. Du genre. Chef! Chef! Le Sphinx (c'est le nom de code que lui donne Herzog, j'y peux rien) et sont baveux maintenant ils utilisent un toc, comme de vrais mafieux! On les écoute? T'es pas fou, le bleu?!! On coupe tout!!! Tu veux vraiment te farcir les "MonNounours" et les "MonLapin" de Carlita? Mais chef, c'est pas son tel perso à lui! C'est une ligne clandestine pour lui et l'avocat!?? C'est franchement suspect non? Coupe je te dis, pas question de prendre le risque d'écouter la vie privée de Carlita! Mais là, ils parlent d'un ami juge qui leur file des infos sur...Vite! On coupe! Vie privée...Carlita...que je te dis!

Plus sérieusement, pour l'origine de la fuite? Encore et encore, et encore...une fois, il existe x possibilités. Avec en bas de l'échelle, l'enquêteur gauchiste qui a accès aux retranscriptions et qui veut faire péter l'info pour emmerder la droite. Le même, pas forcément gauchiste, qui vent les écoutes à un journal pour se faire du blé. Un peu plus haut, le chef de service qui organise la fuite pour rendre service à un copain. baron de la droite, qui ne voudrait surtout pas revoir Sarko à la tête du parti. Encore plus haut, le haut responsable qui agit à la demande du ministre de l'intérieur, moyennant de l'avancement! Le complot politique donc. Mais aussi côté justice, la procureur qui agit de même pour plaire à la chancellerie. La juge d'instruction qui organise la fuite pour bénéficier d'une "protection" médiatique. Du style ma hiérarchie ne pourra pas le demander d'étouffer l'affaire, si le scandale est sur la place public...etc. Bref, x possibilités, avec x variantes, toutes plausibles, certaines peut-êtres plus crédibles que d'autres. Mais aucune de garantie. Et vous vous pensez donc être en mesure de décréter laquelle serait avérée? A quoi bon spéculer ainsi dans le vide?

Sinon, s'agissant des écoutes, il me semble bien que les enquêteurs n'ont justement pas le droit de retranscrire les passages portant atteinte à la vie privée et familiale de ceux qu'ils suspectent. Peu de chance donc que ce genre de passages sans intérêt, soient divulgués. Et votre argument massue sur l'atteinte au respect de la vie privé, tombe donc à plat. Un de plus.

"Et vous vous pensez donc être en mesure de décréter laquelle serait avérée? A quoi bon spéculer ainsi dans le vide?"  Je n'en sais trop rien mais mon avis est que la fuite viendrait de préférence d'en haut. Quand cela vient d'en bas, on retrouve très vite les auteurs alors que lorsque cela vient d'en haut, on a moins envie de les trouver ... N'est-ce pas ! Et puis, il me semble, en tout cas je l'espère, que Sarko ou son avocat a déposé plainte sur cette

Lire la suite

17/07/14
Jl97310  (Kourou)

En réponse au message de 3wap du 17/07/14

Je dis juste qu'aller nous jouer du violon sur le thème de la violation de l'intimité du "suspect", lorsque celui-ci est écouté sur un téléphone occulte...C'est plutôt désopilant. Herzog a acheté les deux portables sous un faux nom pour converser avec Sarko, juste après qu'il ait appris que leurs lignes officielles étaient surveillées. Alors pardon, vous aurez beau vous raccrochez désespérément à la légendaire expertise de Philippe2, en matière de radotage sur la mauvaise foi de l'interlocuteur, entre autres ficelles rhétoriques plutôt simplettes... Mais le coup du "Ô mon Dieu le respect de la vie privé...clandestine" il fallait oser. Du genre. Chef! Chef! Le Sphinx (c'est le nom de code que lui donne Herzog, j'y peux rien) et sont baveux maintenant ils utilisent un toc, comme de vrais mafieux! On les écoute? T'es pas fou, le bleu?!! On coupe tout!!! Tu veux vraiment te farcir les "MonNounours" et les "MonLapin" de Carlita? Mais chef, c'est pas son tel perso à lui! C'est une ligne clandestine pour lui et l'avocat!?? C'est franchement suspect non? Coupe je te dis, pas question de prendre le risque d'écouter la vie privée de Carlita! Mais là, ils parlent d'un ami juge qui leur file des infos sur...Vite! On coupe! Vie privée...Carlita...que je te dis!

Plus sérieusement, pour l'origine de la fuite? Encore et encore, et encore...une fois, il existe x possibilités. Avec en bas de l'échelle, l'enquêteur gauchiste qui a accès aux retranscriptions et qui veut faire péter l'info pour emmerder la droite. Le même, pas forcément gauchiste, qui vent les écoutes à un journal pour se faire du blé. Un peu plus haut, le chef de service qui organise la fuite pour rendre service à un copain. baron de la droite, qui ne voudrait surtout pas revoir Sarko à la tête du parti. Encore plus haut, le haut responsable qui agit à la demande du ministre de l'intérieur, moyennant de l'avancement! Le complot politique donc. Mais aussi côté justice, la procureur qui agit de même pour plaire à la chancellerie. La juge d'instruction qui organise la fuite pour bénéficier d'une "protection" médiatique. Du style ma hiérarchie ne pourra pas le demander d'étouffer l'affaire, si le scandale est sur la place public...etc. Bref, x possibilités, avec x variantes, toutes plausibles, certaines peut-êtres plus crédibles que d'autres. Mais aucune de garantie. Et vous vous pensez donc être en mesure de décréter laquelle serait avérée? A quoi bon spéculer ainsi dans le vide?

Sinon, s'agissant des écoutes, il me semble bien que les enquêteurs n'ont justement pas le droit de retranscrire les passages portant atteinte à la vie privée et familiale de ceux qu'ils suspectent. Peu de chance donc que ce genre de passages sans intérêt, soient divulgués. Et votre argument massue sur l'atteinte au respect de la vie privé, tombe donc à plat. Un de plus.

Ce qui est bien avec vous, c'est que à force d'en rajouter des couches et des couches et des couches, vous finissez par démonter tout seul vos propres convictions initiales ! Toute cette tirade pour nous expliquer que la loi impose que dans le cas d'écoutes, le respect de la vie privée impose que l'écoute soit interrompue et non retranscrite quand des

Lire la suite

17/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 16/07/14

"Lorsqu'il existe dans un tribunal plusieurs juges d'instruction, le président du tribunal ou, en cas d'empêchement, le magistrat qui le remplace, désigne, pour chaque information, le juge qui en sera chargé. Il peut établir, à cette fin, un tableau de roulement."
Quelle différence faites-vous entre "tableau de roulement" et "tour de permanence" ??? Cela dit, croyez-vous, ou voulez-vous nous faire croire, que le président du TGI est consulté pour savoir à quel magistrat instructeur sera confiée telle ou telle affaire ? Si tel était le cas, à quoi donc peut servir le "tableau de roulement" ?

Aucune différence. C'est la même chose.
"ou voulez-vous nous faire croire, que le président du TGI est consulté pour savoir à quel magistrat instructeur sera confiée telle ou telle affaire ?"
Lisez le texte: la présidente du TGI "désigne"... Désigner c'est choisir non? Personne d'autre ne fait ce choix, relevant de sa responsabilité et de ses prérogatives, à sa place. Elle n'a

Lire la suite

17/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 16/07/14

"si d'aventure cette fausse ligne n'a comme on s'en doute, servi que pour des conversations entre le client et son avocat? Car de ce qui a fuité, rien ne semble indiquer qu'elle ait pu servir à autre chose" ...

Vous vous forcez, ou vous êtes naturellement naïf, ou comme le dit Philippe2, vous êtes d'une absolue mauvaise foi dès lors que l'on parle de Sarko, ou un peu de tout cela en même temps :

- Déjà c'est bien de reconnaître qu'il y a eu des "fuites". Sauf que lorsque c'est volontaire, ce n'est plus une fuite ! Selon vous, les "fuiteurs" sont ils les juges, le parquet ou le cabinet d'un des ministères concernés .... Qui a donc intérêt à faire remonter dans la presse les affaires concernant Sarko ? On se le demande bien !

- Celle-ci, elle est excellente "de ce qui a fuité, rien ne semble indiquer qu'elle ait pu servir à autre chose" ... Ben voyons, on va faire "fuiter" dans la presse des informations qui pourraient ne serait-ce qu'atténuer quelque peu les soupçons sur l'ex-président ! On aurait pu faire "fuiter" aussi le fait que Sarko a dit à son avocat que jamais il ne ferait une intervention à Monaco pour ce juge de la cour de Cassation .... Pourtant cela figure aussi dans les transcriptions des écoutes...

Voyez vous 3wap, on ne fait fuiter que ce que l'on a envie et on choisit les extraits, bien évidemment sortis de leur contexte, les plus "culpabilisants" afin que les medias reprennent tous en cœur ces fuites intentionnelles ... Cela s'appelle de la manipulation mais je sais que cela ne vous a pas échappé.

Je dis juste qu'aller nous jouer du violon sur le thème de la violation de l'intimité du "suspect", lorsque celui-ci est écouté sur un téléphone occulte...C'est plutôt désopilant. Herzog a acheté les deux portables sous un faux nom pour converser avec Sarko, juste après qu'il ait appris que leurs lignes officielles étaient surveillées. Alors pardon, vous aurez

Lire la suite

16/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 16/07/14

Vous vous trompez encore sur ce que je pense. Je crois qu'effectivement, l'avocat de Sarko a pris contact avec ce magistrat qu'il connaît depuis 30 ans ....
Mais interroger un magistrat de la Cour de Cassation pour savoir où se trouve ces agendas de P de la R et de savoir s'il va pouvoir les récupérer, il n'y a pas là de matière à monter une affaire en épingle, sauf si l'on a comme vous, et comme le président actuellement à l'Elysée, l'ex-président dans le collimateur et qu'on ne rêve que de le voir être jugé : peu importe l'affaire, du reste, cela n'a pas d'importance pour vous ni pour vos copains socialistes qui essaient de diriger la France ...

N'oubliez pas que les carnets de Sarko ont été saisis dans le cadre de l'affaire Bettencourt, affaire pour laquelle il a déjà bénéficié d'un non-lieu.

L'ennui c'est que même de la part d'un magistrat, divulguer des informations couvertes par le secret de l'instruction, est un délit parait-il. Un peu délicat donc, de cautionner et minimiser une telle forme de corruption, surtout si c'est pour faire mine par la suite de dénoncer le copinage. je ne saisis pas trop l'intérêt de vos reproches à mon encontre...Il est assez

Lire la suite

16/07/14
Cush  (Cay)

En réponse au message de Tagada du 16/07/14

Assurément, vous en oubliez... Consultez donc la liste des 57 condamnés toujours en poste au Gouvernement ou au parti socialiste !
http://revolte.exprimetoi.com/listes-des-57-condamnes-toujours-en-poste-au-gouvernement
Je ne cherche pas chez ceux qui ne sont plus en poste ou qui n'ont plus de responsabilités, ils y en a trop !

C'est "un peu" ce que je disais, nous sommes d'accord sur ça ;-)))

Répondre

16/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de 3wap du 16/07/14

Méfiez vous de l'article 83-1, il est souvent précédé par un article 83 qui en l'occurrence précise clairement ceci:

"Lorsqu'il existe dans un tribunal plusieurs juges d'instruction, le président du tribunal ou, en cas d'empêchement, le magistrat qui le remplace, désigne, pour chaque information, le juge qui en sera chargé. Il peut établir, à cette fin, un tableau de roulement."

C'est écrit noir sur blanc, c'est le président du tribunal qui désigne "pour chaque information le juge d'instruction" tout comme ses adjoints éventuels. Et c'est bien ce qui s'est passé conformément au code de procédure pénale. Je ne vois donc pas pourquoi vous allez chercher midi à quatorze heure...

"Lorsqu'il existe dans un tribunal plusieurs juges d'instruction, le président du tribunal ou, en cas d'empêchement, le magistrat qui le remplace, désigne, pour chaque information, le juge qui en sera chargé. Il peut établir, à cette fin, un tableau de roulement."
Quelle différence faites-vous entre "tableau de roulement" et "tour de permanence" ??? Cela dit, croyez-vous, ou voulez-vous nous faire croire, que le président du TGI est consulté pour savoir à quel magistrat instructeur sera confiée telle ou telle affaire ? Si tel était le cas, à quoi donc peut servir le "tableau de roulement" ?

Répondre

16/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Philippe2 du 16/07/14

encore une fois vos rêves ne se réaliseront pas. aller dans une abbaye de jésuite? pour vous y retrouver comme père supérieur? n'y comptez pas.

Je vois ce que c'est! C'est l'obligation de silence qui vous effraye...
Il me semble bien néanmoins...que les "Waf. Waf. Waf." y sont tolérés.

Répondre

16/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 16/07/14

"Le reste n'est que spéculation hasardeuse il me semble."

Consultez donc l'article 83-1 du code de procédure pénale. Il y est écrit, entre autres :
"Le président du tribunal de grande instance dans lequel il existe un pôle de l'instruction ou, en cas d'empêchement, le magistrat qui le remplace désigne, dès l'ouverture de l'information, d'office ou si le procureur de la République le requiert dans son réquisitoire introductif, un ou plusieurs juges d'instruction pour être adjoints au juge d'instruction chargé de l'information."
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte

Le président du TGI peut donc intervenir, à sa propre initiative, que pour désigner un adjoint au juge d'instruction chargé de l'instruction, lequel aura été saisi par le parquet.
Toute autre désignation entraînera un vice de procédure. Pensez-vous que les avocats de N.S. n'auraient pas saisi la Chambre d'accusation, si tel était le cas, pour faire annuler lla mise en examen de leur client ?

Méfiez vous de l'article 83-1, il est souvent précédé par un article 83 qui en l'occurrence précise clairement ceci: "Lorsqu'il existe dans un tribunal plusieurs juges d'instruction, le président du tribunal ou, en cas d'empêchement, le magistrat qui le remplace, désigne, pour chaque information, le juge qui en sera chargé. Il peut établir, à cette fin, un tableau de

Lire la suite

16/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de Cush du 15/07/14

UMP = Union pour les Magouilles et le Pognon ;-))) les socialistes ne font surement pas mieux mais ils le font plus intelligemment et discrètement (pour l'instant)...

Assurément, vous en oubliez... Consultez donc la liste des 57 condamnés toujours en poste au Gouvernement ou au parti socialiste !
http://revolte.exprimetoi.com/listes-des-57-condamnes-toujours-en-poste-au-gouvernement
Je ne cherche pas chez ceux qui ne sont plus en poste ou qui n'ont plus de responsabilités, ils y en a trop !

Répondre

16/07/14
Phil De Montjoly  (Montjoly)

En réponse au message de 3wap du 15/07/14

Et bien justement, vous avez l'air à ce point convaincu que Sarko n'ait pu en aucun cas bénéficier des services de ce haut magistrat. Et ce au point d'en arriver à suspecter tous le reste...Une telle candeur. C'en est presque touchant.

Vous vous trompez encore sur ce que je pense. Je crois qu'effectivement, l'avocat de Sarko a pris contact avec ce magistrat qu'il connaît depuis 30 ans ....
Mais interroger un magistrat de la Cour de Cassation pour savoir où se trouve ces agendas de P de la R et de savoir s'il va pouvoir les récupérer, il n'y a pas là de matière à monter

Lire la suite

16/07/14
Phil De Montjoly  (Montjoly)

En réponse au message de 3wap du 15/07/14

Jolie plaidoirie maitre...

"si vous vous saviez sur écoute pour je ne sais quelle raison, une des méthodes pour discuter avec votre avocat mais pas seulement, avec votre épouse, avec vos amis, avec vos enfants, avec votre famille serait justement de prendre un nouveau tél non identifié à votre nom"

Évoquer l'épouse, les enfants, la famille...Très poignant! Mais ne craignez vous pas que cet argument jouant sur l'émotion, tombe finalement à plat, si d'aventure cette fausse ligne n'a comme on s'en doute, servi que pour des conversations entre le client et son avocat? Car de ce qui a fuité, rien ne semble indiquer qu'elle ait pu servir à autre chose. Sinon, puisque vous me posez la question, personnellement je ne me résoudrais à employer un tel procédé, que si j'avais des choses à cacher à la justice. Ce qui n'est fort heureusement pas le cas.

"si d'aventure cette fausse ligne n'a comme on s'en doute, servi que pour des conversations entre le client et son avocat? Car de ce qui a fuité, rien ne semble indiquer qu'elle ait pu servir à autre chose" ...
Vous vous forcez, ou vous êtes naturellement naïf, ou comme le dit Philippe2, vous êtes d'une absolue mauvaise foi dès lors que l'on parle de Sarko, ou un peu de tout cela en même temps : - Déjà c'est bien de reconnaître qu'il y a eu des "fuites". Sauf que lorsque

Lire la suite

16/07/14
Philippe2  (Matoury)

En réponse au message de 3wap du 16/07/14

Visiblement vos petits dédoublements de personnalités vous embrume l'esprit cher Reugla. Où avez vous vu de telle prédiction de ma part? Il y a peu déjà, sans preuves, vous prêtiez des propos mesquins à C.Autin. Puis récemment, sans plus de fondement, vous avez attribué un appel au vote anti-sarko, à la juge C.Thépaut. Hum...Depuis l'épisode mémorable de la citation de Courteline-Wilde-Montesquieu, une certaine confusion semble s'installer durablement. Avez-vous songé à une petite cure de repos dans une abbaye de jésuites? Cela vous ferait le plus grand bien!

encore une fois vos rêves ne se réaliseront pas. aller dans une abbaye de jésuite? pour vous y retrouver comme père supérieur? n'y comptez pas.

Répondre

16/07/14
Tagada  (Paris)

En réponse au message de 3wap du 15/07/14

Encore une fois ce n'est pas la procureurs (du pôle financier) qui a saisit les deux juges, mais bien la présidente du TGI de Paris, parce qu'elles étaient de permanence, et parce qu'elles sont spécialisées...Le reste n'est que spéculation hasardeuse il me semble.

"Le reste n'est que spéculation hasardeuse il me semble."
Consultez donc l'article 83-1 du code de procédure pénale. Il y est écrit, entre autres :
"Le président du tribunal de grande instance dans lequel il existe un pôle de l'instruction ou, en cas d'empêchement, le magistrat qui le remplace désigne, dès l'ouverture de l'information,

Lire la suite

16/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Philippe2 du 15/07/14

naïveté? parti pris plutôt! qui touche à l'obsession quand il s'agit de prédire l'incarcération future de l'ex. et quelle caca nerveux à chaque fois qu'il est blanchi, sans que l'auteur de dizaines de courriers ne reconnaisse son erreur.

Visiblement vos petits dédoublements de personnalités vous embrume l'esprit cher Reugla. Où avez vous vu de telle prédiction de ma part? Il y a peu déjà, sans preuves, vous prêtiez des propos mesquins à C.Autin. Puis récemment, sans plus de fondement, vous avez attribué un appel au vote anti-sarko, à la juge C.Thépaut. Hum...Depuis l'épisode mémorable

Lire la suite

15/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Tagada du 15/07/14

Correctif :" la Présidente du TGI ne peut être soupçonnée de PARTIALITE ..."

Si je comprends bien vos explications, ce serait donc la procureur Eliane Houlette, qui serait pleinement suspecte de partialité. Et elle aurait dés lors orienté le choix de la juge d'instruction appropriée, en demandant l'ouverture d'une instruction, pile au bon moment, en fonction de la permanence de la juge C. Thépaut planifiée sur le tableau de roulement,

Lire la suite

15/07/14
Cush  (Cay)

En réponse au message de 3wap du 15/07/14

Pardon pour l'affaire Bygmalion. Puisqu'il a peu vous l'évoquiez vous-même en ces termes:

"A propos de Parquet, celui de Paris vient d'ouvrir une enquête préliminaire sur le paiement par l'UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy après l'invalidation des comptes de la campagne présidentielle 2012 ...On a comme l'impression que les socialistes n'ont pas du tout envie de revoir Sarko Président de la R."

J'avais cru comprendre que vous sous-entendiez alors le même genre de "commanditement" socialiste, pour cette nouvelle péripétie. Mais donc finalement il n'en n'est rien...Vous voyez, à force de discussion nos points de vue, ou qui sait notre naïveté, finissent parfois par se rejoindre.

UMP = Union pour les Magouilles et le Pognon ;-))) les socialistes ne font surement pas mieux mais ils le font plus intelligemment et discrètement (pour l'instant)...

Répondre

15/07/14
3wap  (Montjo)

Machination du pouvoir socialiste contre Sarkozy? Le lapsus qui dénonce le coupable...
http://www.leparisien.fr/prisonnier-au-lieu-de-presume-innocent-le-lapsus-de-hollande
Incroyable! Vous allez voir que Morano et Guaino vont finir par nous péter une durite...

Répondre

15/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 14/07/14

Vous ai je parlé de l'affaire Bygmalion... ? Ne prenez pas vos désirs pour des réalités. Je sais que vous êtes remplies de bonnes convictions socialistes et qu'avec eux, tout est droit honnête et sans faille ! Gardez les et profitez en car je ne suis pas certain que votre naïveté perdure avec le nombre des années. Je n'ai aucune intention de vous convaincre et vais donc vous laisser avec vos certitudes sur le choix du juge par la présidente du tgi pour une affaire qui touche l'ancien président ...!

Pardon pour l'affaire Bygmalion. Puisqu'il a peu vous l'évoquiez vous-même en ces termes: "A propos de Parquet, celui de Paris vient d'ouvrir une enquête préliminaire sur le paiement par l'UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy après l'invalidation des comptes de la campagne présidentielle 2012 ...On a comme l'impression que les socialistes

Lire la suite

15/07/14
3wap  (Montjo)

En réponse au message de Phil De Montjoly du 14/07/14

Désolé mais si vous vous saviez sur écoute pour je ne sais quelle raison, une des méthodes pour discuter avec votre avocat mais pas seulement, avec votre épouse, avec vos amis, avec vos enfants, avec votre famille serait justement de prendre un nouveau tél non identifié à votre nom... Rien que cela, et vous êtes en transe ... Laissez moi rire. Je ne vois pas où est la culpabilité. Cela n'est pas interdit par la loi !

Sauf que là, ces petits et grands fonctionnaires sont tous obsédés par Sarko, car ils veulent satisfaire celui qui trône provisoirement au Palais de l'Elysée ! Ils ont mis le paquet sur l'ennemi juré du petit gros mou pour le satisfaire et avec toutes ces affaires, ces agendas personnels, ces écoutes à répétition... Ils espèrent trouver une belle affaire qui empêchera définitivement "l'agité" de revenir comme président ...

Jolie plaidoirie maitre...
"si vous vous saviez sur écoute pour je ne sais quelle raison, une des méthodes pour discuter avec votre avocat mais pas seulement, avec votre épouse, avec vos amis, avec vos enfants, avec votre famille serait justement de prendre un nouveau tél non identifié à votre nom"
Évoquer l'épouse, les enfants, la famille...Très poignant! Mais ne craignez vous pas

Lire la suite

Raccourcis  




passer une petite annonce




passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités

La Guyane c’est ici 

Photothèque

Lancements 2017
Lancements 2017
Vol Vega 11

Annonceurs

Tarifs de publicité