aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

21/04/08
La préfecture communique

La Guyane participe à la campagne nationale de vaccination.
Extraits du dossier préparé par la DSDS de la Guyane, avec le support de l’INPES
La semaine de la vaccination 2008
1. Du 21 au 27 avril 2008 dans 29 pays de la grande Europe
2. Du 19 au 26 avril 2008 dans les Amériques

LA SEMAINE DE LA VACCINATION 2008
Cette semaine de mobilisation en faveur de la vaccination doit permettre d’améliorer la protection individuelle et collective, alors que celle-ci apparaît insuffisante dans certains départements et/ou pour certains vaccins. Elle a pour effet attendu d’améliorer, à moyen terme, les taux de couverture vaccinale, conformément aux objectifs de la politique de santé tels que mentionnés dans la Loi de santé publique du 9 août 2004, et aux recommandations internationales émises par l’OMS. Elle permet également de réduire les inégalités en s’inscrivant dans une politique internationale de mobilisation autour de la vaccination.

Pourquoi une semaine de la vaccination ?
La politique vaccinale française repose aujourd’hui principalement sur des obligations votées par le Parlement et sur des recommandations, qui doivent sans cesse s’adapter à l'évolution des situations épidémiologiques et à l’apparition de nouveaux vaccins.
On constate aujourd’hui que l’importance de la vaccination a tendance à être sous-estimée. Rappeler son intérêt et celui de la protection que les vaccins confèrent vis à vis de certaines maladies est donc un enjeu d'importance, tant auprès des professionnels que du grand public. La vaccination est le meilleur moyen de prévenir les maladies infectieuses pour lesquelles existe un vaccin.
Afin de faire mieux comprendre les intérêts individuels et collectifs, parfois altruistes de la vaccination, mais aussi ses limites et les autres moyens de se protéger et de protéger son entourage de la transmission d’agents infectieux il est nécessaire d’améliorer sans cesse le partage de l'information avec les professionnels, les décideurs et la population sur les maladies infectieuses et les vaccins.
Cette démarche d’amélioration des connaissances et d’éducation à la santé doit être accrue et
accompagner les évolutions de la politique vaccinale, notamment pour pouvoir mieux renforcer la protection vaccinale dans certaines populations (jeunes adultes, professionnels, personnes âgées…). C’est tout le sens de cette semaine de la vaccination.
A cet effet, des outils d’information simples et didactiques seront mis à disposition du public. Par exemple une mini exposition « planète vaccination » sera visible dans de nombreux lieux publics. Cette action qui s’étale sur une semaine doit permettre d’améliorer la prévention collective, trop faible dans certaines régions en général ou pour certaines maladies. L’organisation de la Semaine de la vaccination permet également le développement d’actions de proximité, qui sont de nature à favoriser l’appropriation d’informations parfois complexes sur les maladies à protection vaccinale. De même, la mobilisation des relais institutionnels et des professionnels permet de créer une dynamique d’information et d’éducation impliquant la population et les acteurs de santé.

LA SEMAINE DE LA VACCINATION 2008 EN GUYANE
Département français enclavé en Amérique du Sud, frontalier du Brésil et du Surinam, la Guyane est aussi la plus grande région française avec plus de 80.000 km2.
La population de la Guyane est estimée à plus de 212.000 habitants..
Le taux de fécondité de la Guyane est de 118,5 naissances pour 1000 femmes de 15-49 ans soit en moyenne 4 enfants/femme.
La situation sanitaire de la Guyane est une situation difficile. Un taux de natalité élevé, la présence importante de maladies infectieuses, des menaces environnementales (orpaillage, vecteurs, eau, …) sont autant de défis à relever. La faiblesse de l’offre de soins, notamment en matière d’équipements et de professionnels, et les difficultés d’accès aux soins pour une grande partie de la population exigent la mise en place de programmes spécifiques de santé publique tel qu’un programme élargi de vaccination.

1- Les maladies à prévention vaccinale, une priorité en Guyane

La Guyane est actuellement exempte des principales maladies évitables par la vaccination, prévues par le calendrier de l’OMS : poliomyélite, diphtérie, rougeole, fièvre jaune, tétanos néonatal. Cependant l’enquête de couverture vaccinale de 2000 a montrée une insuffisance globale de la couverture vaccinale ce qui l’expose à une possible réintroduction de ces pathologies, notamment à partir des pays voisins :
- fièvre jaune endémique (réaffirmée par l’épidémie récente au Brésil),
- rougeole, diphtérie,
- polio due à des virus dérivés de la souche vaccinale.

Les épidémies récurrentes de coqueluche sur le territoire et la présence de cas de tétanos en 2005 sont des signes de cette insuffisance.
L’hépatite B demeure à un niveau de prévention par la vaccination faible au regard de la prévalence estimée dans la population, entre 2% et 8%. Bien que les données sur les infections à haemophilus influenzae soient insuffisamment renseignées, le taux de couverture vaccinale est en dessous de l’objectif de 90 % .
L’épidémiologie des infections à pneumocoques, les syndromes diarrhéiques à rotavirus, les infections à papillomavirus sont peu documentées. Néanmoins, la situation préoccupante des pays avoisinants et la présence de facteurs de risques que sont l’infection à VIH-Sida, la drépanocytose, les carences d’accès à l’eau potable renforcent l’intérêt d’une prévention par la vaccination.
Tous ces éléments concourent à faire de la vaccination une mesure essentielle afin de mieux protéger les individus mais aussi la collectivité au risque infectieux. C’est ainsi que la prévention des maladies évitables par la vaccination est la première priorité du programme régional de santé publique 2007-2010 en Guyane.

2 - La semaine internationale de vaccination, valorisation du programme élargi de vaccination
Recommandé lors des ateliers vaccinaux organisés en 2004 à Cayenne, la prévention des maladies évitables par la vaccination passe par la mise en place d’un programme élargi de vaccination (PEV) en Guyane. Depuis mars 2007, un comité de pilotage représentant les institutions et les structures en charge de la vaccination en Guyane a pour mission de définir et mettre en place ce PEV.
La participation de la Guyane à la semaine internationale de vaccination a représenté une opportunité de valoriser concrètement les objectifs du programme élargi de vaccination :
- renforcer la couverture vaccinale, en particulier dans les zones éloignées,
- renforcer la sécurité et la qualité de la vaccination, en particulier la chaîne du froid

La semaine de vaccination se déroule en Guyane comme dans la plupart des pays d’Europe et
d’Amérique. C’est un témoignage de la volonté des autorités sanitaires de sensibiliser les populations aux risques infectieux et à leur prévention par la vaccination.

Cette mobilisation s’est faite localement à travers le soutien des institutions et structures concernées par la vaccination à savoir :
- le Conseil Général et ses centres de protection maternelle et infantile (PMI)
- la Caisse Générale de Sécurité Sociale
- la Croix-Rouge française et ses centres de prévention santé
- le centre hospitalier de Cayenne et ses centres délocalisés de prévention et de soins
- l’Education Nationale
- l’Union régionale des médecins Libéraux
- le Conseil de l’Ordre des pharmaciens

Avec la contribution de la Direction Générale de la santé et de l’INPES, les actions proposées au cours de cette semaine vont :
- sensibiliser et informer le grand public sur la vaccination ;
- parfaire les connaissances des professionnels à propos du calendrier vaccinal 2008 ;
- sensibiliser sur la chaine du froid pour une bonne conservation et sécurité des vaccins ;
- renforcer la couverture vaccinale sur certaines zones du territoire.

3 - Des activités de la semaine de vaccination sur tout le territoire Guyane
Actions de sensibilisation grand public
Affiches « Vaccination où en êtes- vous ? Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien »
Diffusées auprès des professionnels de santé, des structures de santé, des établissements scolaires, des accueils de la CGSS, etc …ces affiches ont pour objectif de sensibiliser à la vaccination.
Durant cette semaine, les médecins libéraux, les pharmaciens et les structures de vaccination se tiendront disponibles pour répondre aux demandes d’informations, de vérification de carnets vaccination ou de mise à jour des vaccinations.

Dépliants « la vaccination en Guyane »
Ces dépliants d’informations sur les lieux de vaccination en Guyane et les conseils autour de la
conservation des vaccins sont mis à la disposition du grand public dans les lieux publics (mairies, structures de santé, écoles, accueils de la CGSS, associations, etc…).

Opération de sensibilisation à la chaîne du froid avec les pharmaciens et les médecins
- Remise gracieuse de pochette isotherme lors de la dispensation de vaccins dans les officines
(2000 pochettes mises à disposition pour cette semaine de vaccination).
- Création d’une affiche pour les cabinets libéraux (message d’information pour favoriser la
conservation des vaccins ).
Exposition INPES « Planète vaccination » (sous réserve de disponibilité des kits)
Cette exposition, mise à disposition par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé, explique le mécanisme de la vaccination, son histoire et les principales maladies contre lesquelles elle protège. Composée d’une douzaine d’affiches, cette exposition sera visible dans les établissements scolaires, centres de protection maternelle et infantile (PMI), centres délocalisés de prévention et de soins (CDPS), centres de santé suivants :

Apatou
- Exposition installée au collège , animée par l’infirmière scolaire et l’infirmière du Centre délocalisé de soins et de prévention (ex-centre de santé) à destination des élèves, de leurs parents et des enseignants

Cayenne
- Centres de PMI (Rue Barrat) : en collaboration avec le centre prévention santé de la Croix-Rouge, exposition commentée du lundi au vendredi (7h30-13h)
- Centre de PMI (Rue Ronjon) exposition commentée du lundi au vendredi (7h30-13h)
- Exposition dans le Collège Zéphir, Collège Eugène Nonnon, Collège Justin Catayée, Collège
Auxence Contout, et dans le Lycée Jean-Marie Michotte, le Lycée Melkior Garré et le Lycée Félix Eboué

Grand Santi
- Exposition installée au collège, animée par l’infirmière scolaire et l’infirmière du Centre délocalisé de soins et de prévention (ex-centre de santé) à destination des élèves , de leurs parents et des enseignants

Iracoubo
- Collège Ferdinand Madeleine

Kourou
- En collaboration avec le centre Prévention Santé de la Croix-Rouge, exposition commentée tous les jours de la semaine au centre de PMI (Allée du Bac), avec possibilité de contrôle des carnets de vaccination (Lundi au vendredi de 7 heures 30 à 14 heures)
- Exposition dans les Collège Oméba Tobo, Collège Henri Agarande et dans le Lycée Gaston
Monnerville

Macouria

- Centre de PMI : exposition commentée du lundi au vendredi (7h30-13h)
- Collège Just Hyasine

Mana
- Collège Léo Othilly

Maripasoula
- Centre de PMI-Centre délocalisé de prévention et de soins : exposition commentée du lundi au vendredi (7h30-13h)
- Exposition installée au collège, animée par l’infirmière scolaire et l’infirmière du Centre délocalisé de soins et de prévention (ex-centre de santé) à destination des élèves, de leurs parents et des enseignants

Matoury
- Exposition commentée toute la semaine à la Maison des Services Publics de la ville de Matoury, 25 rue Simarouba, Balata-Ouest à MATOURY du lundi au vendredi de 8 h à 12 h.
- Lycée des Métiers de Balata
- Collège Lise Ophion et Collège Matoury III

Remire-Montjoly
- Lycée Léon Gontran Damas
- Exposition INPES commentée par la PMI dans le hall de la mairie de Rémire du lundi au vendredi de 8h-12h.

Saint Georges
- Centre délocalisé de soins et de prévention (ex-centre de santé)-Centre de PMI
- Exposition installée au collège, animée par l’infirmière scolaire et l’infirmière du centre délocalisé de soins et de prévention (ex-centre de santé) à destination des élèves, de leurs parents et des enseignants

Saint Laurent Du Maroni
- Collège P. Jean-Louis et Lycée Bertène JUMINER
- En collaboration entre le centre de PMI et le centre Croix-Rouge, exposition INPES commentée toute la semaine dans la salle au 11 Rue Guynemer (8 h à 13h sauf lundi et vendredi de 11h à 13h), avec possibilité de contrôle du carnet de vaccination.
Seules les expositions en centres de PMI et en centres délocalisés de prévention et de soins sont ouvertes au public. Celles dans les lycées et collèges sont éventuellement ouvertes aux autres établissements scolaires (prendre contact avec l’infirmière scolaire) Dans les communes isolées les parents des collégiens peuvent être invités à visiter l’exposition

Actions de formation
Il s’agit de parfaire les connaissances et d’échanger sur les progrès en vaccinologie. Ceci complètera les formations des personnels paramédicaux déjà effectués en 2006 et 2007.
Trois conférences- débats pour les professionnels de santé (infirmier, pharmacien, sage-femme,
médecin, etc…) sont prévues à St Laurent, Kourou et Cayenne, sur les actualités du calendrier
vaccinal 2008. Cette action sera rehaussée par la présence d’une conférencière qui fait autorité dans le domaine, Madame Nicole Guérin du Comité Technique des Vaccinations.
Une centaine d’ouvrages sur la vaccination seront distribués à cette occasion.

Renforcement de la couverture vaccinale
Journée porte ouverte vaccination, Service santé au Travail, Centre hospitalier Cayenne, le 22
avril 2008. Destinée au personnel du centre hospitalier, une mise à jour des vaccinations par le médecin du travail sera possible, le mardi 22 avril 2008, au Service «Santé au travail » du centre hospitalier de Cayenne.
L’exposition « Planète vaccination » aura lieu à la salle polyvalente du Centre hospitalier.

Mission de vaccination sur le Haut Oyapock
Organisée en collaboration entre la Croix-Rouge Française et le centre hospitalier de Cayenne, cette action est destinée à renforcer la vaccination des populations résidant dans les villages du Haut Oyapock, entre Camopi et Trois Sauts.
Une évaluation concomitante de la couverture vaccinale sera faite, l’accent sera mis sur la fièvre jaune pour toute la population.

Vaccination sur Saül
Organisée par le centre hospitalier de Cayenne, une vérification des carnets de vaccination de
l’ensemble de la population résidant à Saül sera effectué par l’infirmière du CDPS avec mise à jour des vaccins en retard pendant la semaine de vaccination.

Séances de vaccination dédiées sur les centres de PMI ( enfants de moins de six ans )
- CAYENNE :
- PMI Barrat : Vaccination toute la semaine (7h30-13h)
- PMI Ronjon : journée dédiée à la vaccination, vendredi 25 avril (7h30-13h30)
- REMIRE MONTJOLY : journée dédiée à la vaccination, mercredi 23 avril dédié (7h30-13h30)
- MACOURIA : Journée dédiée à la vaccination le vendredi matin 25 avril (8h-13h)
- MONTSINNERY : Journée dédiée à la vaccination le lundi matin 21 avril (8-13h)
- MATOURY : Vaccination, jeudi 24 avril (7h30-13h / 14h-17h)
- MARIPASOULA : Vaccination toute la semaine (7h30-13h)
- KOUROU : au centre de PMI, vaccination du lundi au vendredi de 7 heures 30 à 14 heures
NB : en plus de ces créneaux dédiés, les centres de PMI fonctionneront comme habituellement ainsi que les centres Croix-Rouge de Cayenne, Kourou et Saint Laurent du Maroni ouverts de 7h30-14h.

4 - Les interlocuteurs, partenaires de la semaine de vaccination en Guyane

Caisse Générale de sécurité Sociale (CGSS)
Mme MICHOTTE Karine, Responsable du service Prévention, Education et Information
pour la Santé - Tél. : 05.94. 39.29.54

Centre hospitalier de Cayenne
Médecin coordinateur des centres de santé : Dr GRENIER Claire - Tél. : 05.94.39.51.35

Centres de protection Maternelle et Infantile (PMI)
Médecin du centre de PMI de Maripasoula : Dr PIGNOUX - Tél. : 05.94.37.20.49

Médecin du centre prévention santé à Kourou : Dr Alain FORNET Tél. 05.94.32.05.56

Centres de santé de la Croix-Rouge Française
Coordinateurs des soins : M. GAILLOU José Tél. : 05.94.41.31.62

Conseil de l’Ordre des Pharmaciens
Présidente : Mme AREL-GOLITIN Tél. : 06 94 23 31 27

Direction de la Santé et du développement Social
Directeur : M. GRANGEON Jean-Luc - Médecin : Dr Anne BARBAIL - Tél. : 05.94.25.53.02

Education Nationale Conseillère technique en soins infirmiers :
Mme EUZET Geneviève - Tél. : 05.94.29.93.85

Médecins spécialistes Dr Nicole GUERIN, pédiatre, membre du comité technique des vaccinations - Joignable par l’intermédiaire de la DSDS

Médecins spécialistes Dr DJOUSSOU, chef de service de maladies infectieuses, centre hospitalier de Cayenne - Tél. : 05.94.39.50.40

Union Régionale des Médecins Libéraux - Président : M. le Dr LOUPEC
Vice-Président : M. le Dr POLITUR - Tél. : 05.94.30.69.49

LA POLITIQUE FRANÇAISE DE VACCINATION

1. A quoi sert la vaccination ?
L’objectif de la vaccination est de provoquer chez la personne inoculée une protection spécifique contre un agent infectieux déterminé.
En effet, le vaccin stimule la capacité du système immunitaire à mémoriser le premier contact avec un antigène donné. Ainsi quand l’agent infectieux est à nouveau présent dans l’environnement d’une personne, la rapidité de la reconnaissance, l’intensité de la réponse immune spécifique permettent d’éviter l’infection. Les vaccins inoculés peuvent être des virus atténués, mais aussi des bactéries, voire des virus inactivés…
Les vaccins disponibles permettent une réduction spectaculaire de la morbidité et de la mortalité de maladies à diffusion planétaire, autorisant à envisager leur contrôle, voire leur éradication. La vaccination peut permettre l’élimination d’une maladie infectieuse d’un pays ou d’une région (poliomyélite, rougeole…). Avec l’éradication c’est la disparition mondiale et définitive d’une maladie infectieuse qui est obtenue, comme cela a été le cas avec la variole.

2. Est-on vacciné une fois pour toutes ?
Si pour certains agents infectieux, l’immunité est entretenue de manière naturelle, ce n’est pas le cas pour certaines infections qui nécessitent que cette immunité soit entretenue : des rappels réguliers de la vaccination sont alors obligatoires.

3. Les vaccins à travers le temps : quelques repères historiques
- 1798 : vaccination contre la variole grâce à la vaccine (Edward Jenner).
- 1880 : vaccin contre le choléra des poules (Louis Pasteur).
- 1881 : vaccin contre le charbon (maladie commune à l’homme et aux animaux) (Louis Pasteur).
- 1885 : vaccination contre la rage (Louis Pasteur).
- 1896 : vaccin contre la fièvre typhoïde (Sir Almorth E. Wright).
- 1921 : mise au point du BCG (Bacille de Calmette et Guérin), vaccin atténué contre la tuberculose (Albert Calmette et Camille Guérin).
- 1923 : découverte de l’anatoxine diphtérique (anatoxine = toxine microbienne modifiée par la
chaleur et le formol de façon à perdre son pouvoir toxique tout en gardant sa qualité d’antigène
capable de conférer l’immunité) (Gaston Ramon).
- 1923 : vaccin contre la coqueluche (Thorvald Madsen).
- 1927 : découverte de l’anatoxine tétanique (Gaston Ramon).
- 1937 : vaccin contre la fièvre jaune (Max Theiler).
- 1937 : premier vaccin contre la grippe (Jonas Salk).
- 1954 : vaccin inactivé, injectable contre la poliomyélite (Jonas Salk).
- 1957 : vaccin atténué, oral, contre la poliomyélite (Albert Sabin).
- 1960 : vaccin contre la rougeole (J.F Enders).
- 1966 : vaccin contre les oreillons (M. Takahashi).
- 1973 : vaccin contre la varicelle (M. Takahashi).
- 1976 : mise au point du premier vaccin contre l’hépatite B (Philippe Maupas, puis Maurice R.
Hilleman).
- 1980 : vaccin par recombinaison génétique contre l’hépatite B, sur cellules animales (Pierre Tiollais en collaboration avec le laboratoire de C. Chany).
- 1982 : vaccin par recombinaison génétique contre l’hépatite B, sur levure (William Rutter).
- 1985 : vaccin contre la méningite bactérienne (Haemophilus influenzae de type b).
- 1998 : vaccin contre la maladie de Lyme.
- 1992 : vaccin contre l’hépatite A.
- 2006 : vaccin contre le rotavirus, vaccin contre le Papillomavirus humain (HPV)

4. Qui décide de la politique de vaccination ?

La politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé : il fixe les conditions
d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis du Haut Conseil de la santé publique.
Remboursement ou non, à quel niveau, pour qui ? Selon quelle stratégie ? Selon quelles modalités de mise en oeuvre : qui va réaliser cette vaccination ? Quelles sont les conditions requises s’il s’agit d’une vaccination collective ? Comment et qui réalise l’information des professionnels, l’information de la population selon les individus ou groupes visés ? Quelles sont les modalités de suivi, particulièrement dans le cas d’un nouveau vaccin (détection rapide des effets indésirables non décelés lors des essais cliniques…) : l’ensemble de ces questions relève donc de sa responsabilité.

5. Quelle stratégie de vaccination ?

Des enquêtes menées depuis 2001 de la maternelle au secondaire, ont permis d’avoir une bonne vision de ce qu’est la réalité en France et de déterminer les priorités pour améliorer la couverture vaccinale des enfants et des adolescents.

C’est ainsi qu’il semble nécessaire :
- de vacciner contre l’hépatite B les enfants et les adolescents en privilégiant la vaccination du
nourrisson, - d’augmenter la pratique du rappel contre la coqueluche à 11-13 ans et chez le jeune adulte avant qu’il ne devienne parent,
- d’augmenter la pratique des secondes doses de rougeole oreillons rubéole (RRO),
principalement dans le Sud et le Centre Est de la France, mais également d’administrer de
façon plus précoce la première dose de RRO.
- Par ailleurs, près de 100 % des jeunes sont très bien vaccinés contre le BCG. Cependant
l’obligation vaccinale a été reconsidérée du fait, d’une part, de la diminution importante du
nombre de tuberculose dans certaines régions, des effets secondaires des vaccins plus fréquents depuis leur changement de forme et d’autre part, du fait que la protection qu’ils
procurent n’est pas parfaite.

POUR EN SAVOIR PLUS

- le site Internet du ministère de la santé :
www.sante.gouv.fr , thèmes accéder à tous les dossiers, taper lettre « C » rubrique Conseil
supérieur d’hygiène publique de France - accès aux avis et rapports – section des maladies
transmissibles – avis ou rapports. Lettre « V », rubrique vaccination.

- le site internet du Haut conseil de la santé publique : accès aux avis et rapports du Comité technique des vaccinations / HCSP : http://www.hcsp.fr/hcspi/explore.cgi/accueil?ae=accueil

- INPES :
www.inpes.sante.fr, commandes de documents gratuites auprès de l’INPES
Pour les commandes inférieures à 100 exemplaires : Votre demande écrite doit être retournée à votre Comité départemental d’éducation pour la santé.
Pour les commandes supérieures à 100 exemplaires :
Votre demande écrite doit être retournée à l’adresse suivante :
Institut national de prévention et d'éducation pour la santé
42, bd de la Libération,
93203 Saint Denis Cedex. Télécopie : 01 49 33 23 91 - e-mail : edif@inpes.sante.fr
- InVS : www.invs.sante.fr
- AFSSAPS : www.afssaps.sante.fr
- SPILF : www.infectiologie.com
- AFPA : www.afpa.org
- SFP : www.SFPediatrie.com
- CESPHARM : www.ordre.pharmacien.fr
- Infovac : www.infovac.fr
- OMS Europe : http://www.euro.who.int/vaccine
- OMS Amériques : http://www.paho.org

Infos citoyennes

Communiqués

Viré Gadé


Horaires des marées :
Iles Salut / Cayenne / Les Hattes


Offres et demandes covoiturage

Photothèque

Lancements 2014
Lancements 2014
Soyouz VS09 avec Galileo Sat 5-6

Annonceurs

Tarifs de publicité