aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Communiqué de presse du 26 mai 2005
Personnel du centre de santé de Maripasoula et coordination des Centres de Santé

MARIPASOULA EST-ELLE A « L’OUEST DU PECOS » ?

Résumé de la situation :

Lundi 23 mai vers 19H30 suite à un malentendu sur un dossier médical un forcené surgit dans le centre de santé de Maripasoula ; armé d’un fusil de chasse il arpente le centre de santé à la recherche d’un médecin qu’il souhaite éliminer, tire sept coups de feu avant d’être intercepté par les gendarmes. Le personnel présent sur place terrorisé se réfugie, qui dans les archives, qui sous un bureau médical, qui dans la salle des hospitalisés. Bilan de l’opération, que des dégâts matériels certes : deux ordinateurs détruits et deux véhicules endommagés plus divers impacts de plombs de chasse sur les murs dans le centre de santé, mais il s’en est fallu de très peu pour que cette opération punitive se termine par au moins un mort !

Dans les suites de cette affaire :

- l’équipe soignante du centre de santé est traumatisée, quatre membres du personnel ont du être adressés sur Cayenne pour débriefing psychologique

- des représentants de l’équipe du centre de santé de Maripasoula et leur Directeur ont rencontré le Grand Man Joachim mardi 24 mai dans la matinée. Mais qui respecte encore la coutume et ses autorités à Maripasoula ?

- le tireur furieux n’est resté que moins de 24H en garde à vue , de lundi soir à mardi 18H ; le sentiment de l’équipe du centre de santé se transforme en colère et dépit devant cette impunité flagrante.

Questions :

- Pourquoi cette action n’a pas été qualifiée de tentative d’homicide avec préméditation : des menaces de mort précises ont été proférées à plusieurs reprises ? ; la montée en puissance de cette folie s’est passée dans le secteur hospitalisation du centre de santé, jusqu’à ce que le coupable aille chercher son fusil chez lui pour revenir commettre son action. Des témoins hospitalisés ou visiteurs ont tout observé tout entendu, mais ont-ils été eux mêmes entendus par les enquêteurs ?

- Y a t’il une justice à Maripasoula ? Ya t’il un état de droit au sud de la Guyane ? Il ne se passe pas de longues périodes à Maripasoula sans que surviennent des situations ubuesques : fusillade dans la rue ou dans des lieux publics ; quand ils sont interceptés les auteurs effectuent de brèves gardes à vue et ressortent avec une convocation au Tribunal, ce qui équivaut souvent à un voyage d’agrément au Surinam, quand ils n’ont pas passé la frontière dès leur forfait accompli.

- Faut il que quelqu’un reste sur le carreau pour que l’on prenne enfin le problème à bras le corps, et que les personnels soignants aient enfin l’impression de travailler avec un minimum de sécurité comme dans n’importe quel autre département français ?

Actions :

- Tout le personnel du centre de santé de Maripasoula, traumatisé par cet affaire et se sentant abandonné au vu des décisions de justice, a décidé d’assurer un service minimum jusqu’au 29 mai et dépose un préavis de grève illimitée à compter du 30 mai 2005

- Des manifestations pour information de la population seront organisées sur le bourg de Maripasoula

- Le personnel du centre de santé recevra avec plaisir tout soutien de personnes qui comprennent son désarroi.

Tel : 0594 39 51 37 - 0594 37 11 24


Autres chroniques de l'année 2005/photos