aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Jodla 28/06/07
A part ça tout va bien

Censure, pressions, conflits d'intérêts : ces derniers mois, les rédactions de plusieurs médias ont eu à en souffrir. Elles demandent que leur liberté soit garantie dans la loi. Un article sur Libération.
Grève et intérêts particuliers, ou comment noyer le poisson : nous aurions affaire, si l'on en croit certains - et non des moindres - à une problématique de l'énergie en Guyane, que de vertueux citoyens s'efforceraient de défendre par tous les moyens pour préserver la production énergétique. Mais qui peut le croire ? Ceux qui ont voté pour le tout gasoil ? Sans même prendre la peine d'écouter ceux qui, à l'intérieur même de la Guyane, estampillés comme il se doit, ont pourtant un avis avant-gardiste et éclairé sur le sujet. Chacun aura remarqué pourtant que les grèves se produisent toujours, et systématiquement, dans ces lieux où les salaires sont élevés, les avantages nombreux et la productivité moindre. Etonnant non ? N'est-ce pas plutôt la fin d'une époque, avec les derniers soubresauts d'une caste de priviligiés, dans une société à deux vitesses qui a laissé beaucoup trop de monde au bord de la route ?
- Quatrième jour de grève à EDF Guyane, sur le site du Journal du Dimanche.
- Le courant ne passe plus en Guyane, sur le site de NewMedia.
- L'hôpital de Cayenne subit une coupure de courant, sur le site du Nouvel Obs.
- Un sabotage prive d'électricité l'hôpital de Cayenne, sur le site de TF1.

Le dossier de la Semaine Guyanaise qui sort aujourd'hui est bien sûr consacrée au conflit à l'EDF : « Guérilla à EDF Guyane » titre Frédéric Farine qui reconstitue la chronologie de petits événements tous plus misérables les uns que les autres mais qui dégénèrent en un conflit généralisé où il est bien difficile de trouver la moindre parcelle d'idéologie. A lire dans ce dossier un entretien avec le directeur-adjoint d'EDF, sur le point de quitter la Guyane. Un nom revient avec insistance, un nom que RFO Guyane a bien souvent du mal à prononcer : Jean-Victor Castor, avec qui je n'échangerais pas mon casier judiciaire.

Ceux qui ont bonne mémoire et qui se trouvaient à Kourou il y a une dizaine d'années se rappelleront sans doute de la grève des employés de la mairie de Kourou, menée par ce même Jean-Victor Castor qui avait élu domicile dans le hall de la mairie, vautré sur un matelas. Le conflit avait démarré sans l'UTG qui était venu se greffer sur une grève en cours dont ils ne voulaient pas être exclus. La fin de cette grève : qui s'en souvient ? Moi, oui. La situation a tellement dégénéré que la municipalité de Kourou a fini par envoyer les CRS, et les employés qui portaient des revendications bien loin d'être injustifiées se sont assis dessus et depuis se tiennent bien tranquilles. On peut facilement rapprocher les faits sur un point : la grève à EDF a le même meneur. Et on sait trop bien que si elle n'est pas menée avec sérieux et détermination, une grève ne fait qu'empirer la situation des salariés, et celle de l'EDF, qui semble occuper actuellement tous les esprits jusqu'à monopoliser le terrain politique, est une véritable imposture.

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire