aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Jodla 01/08/08
Claire Lanet dans La Semaine Guyanaise

C'est sacrément intéressant une proc "qui en a", et qui, juste avant de quitter la Guyane, se confie à Frédéric Farine. Avec les moyens presque misérables mis au service de la justice en Guyane, alors que, plus que tout autre, notre département a un immense besoin de justice, c'est quand même un bilan loin d'être honteux que tire Claire Lanet à la veille de son départ : « La moyenne nationale de traitement des procédures par un magistrat du parquet est de 1 100 procédures par an. À Cayenne, elle s’élève à environ 5 900. » Elle aura essayé de faire bouger les lignes, sans toutefois y parvenir vraiment puisque la fameuse mission Harpie, qui devait durer "le temps qu'il faudra" est déjà évaporée dans la nature. Pourtant, selon Claire Lanet, les résultats arrivaient : « Les dossiers ont pu, en 3 mois et demi, prospérer de manière extraordinaire, de nouveaux dossiers ont été mis à jour. Donc, c’est cette équipe qu’il nous faudrait en Guyane. Parce que sinon, l’activité, pour lutter contre la délinquance, est telle sur le département, que les sections de recherche, les différents services, ne peuvent pas s’investir à temps plein dans ces dossiers qui, pourtant, le mériteraient. » Et la délinquance dont parle ici Claire Lanet, ce n'est pas une histoire de voyous de quartier : « Il y a des gens qui s’enrichissent énormément avec de l’extraction aurifère illégale (...) Il y a des dossiers où l’on débouche effectivement sur des blanchiments qui vont largement dépasser les frontières de ce département
Mais il se pourrait bien que, encore une fois, on laisse tout tomber... et qu'on revienne au point de départ.
Les questions qui tuent, extraites de l'interview publié par la Semaine Guyanaise :
Frédéric Farine : Il y avait eu plusieurs mises en examen d’élus guyanais dans des affaires financières au temps du procureur Beck dont on avait fini par incendier le domicile puis plus rien de cet acabit pendant six ans, sous la houlette de son successeur...
Claire Lanet : Je peux difficilement vous parler d’une période où je n’étais pas en Guyane. Quand je suis arrivée, des dossiers étaient en cours, d’autres ont été initiés pendant que j’étais là...(gênée)
Frédéric Farine : On a eu l’impression que la lumière judiciaire s’est éteinte durant ces six ans. Entre 1998 et 2004, je n’ai pas souvenir d’un procès pour une affaire politico-financière.
Claire Lanet : Peut-être que pendant ces six années aucun dossier n’avait été porté à la connaissance du parquet (sourire).
A lire sans faute dans la Semaine Guyanaise n°1284 du 30 juillet 2008

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2019
Lancements 2019
Vol Soyuz VS22

Annonceurs

Tarifs de publicité