aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Jodla 18/11/05
Du quotidien à Kourou

Vous avez dit psychose ? Une petite 106 en panne, on la dépose au garage Cousin pour réparation. Evident ! Quand on la reprend, quelques jours plus tard, le garage a été cambriolé pour la deuxième fois en un peu plus d’un mois, et encore entre midi et deux heures, à 100 mètres de la caserne Goupi et à 10 mètres de la police municipale. Une méthode pourtant peu discrète : un trou dans le mur, ils ont cassé les parpaings pour entrer. A croire qu’on peut casser un mur sans être entendu... Pourtant, vu du trou, à quelques mètres, on voit un batiment qui porte une énorme inscription : POLICE MUNICIPALE.

Le deuxième cambriolage, c’était aujourd’hui. Même scénario, un nouveau trou dans le mur, ils sont partis avec la caisse, et du matériel informatique, dont de très couteux matériels spécialisés, un clavier à trois sous... et le moral des patrons.

Après les nombreuses agressions contre les commerçants de Kourou qui viennent d’avoir lieu ces dernières semaines (et que les médias s’efforcent de passer sous silence*), on ne s’étonnera pas de voir s’effondrer complètement le tissus économique de la ville, déjà bien fragilisé.

* Citons les agressions de commerçants de Kourou qui nous sont connues pour lever l’omerta : outre ceux dont la presse a parlé tardivement (Buirette et Fred Look), il y a eu aussi Amine (le 31-10), La Chance (le 31-10), Libre service du Lac (le 1-11), Ariane Vidéo (le 5-11), Wendy (le 27-10),  ainsi que Jacky Store (à son domicile, le 2-11). Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive.

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire