aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Jodla 12/12/05
Fernando Doblas : Il a quitté "la France en miniature"


En quatre ans de présence dans le paysage spatial guyanais, Fernando Doblas a apporté la preuve qu'on pouvait humaniser un lanceur. Avec la simplicité des plus grands, en recadrant sans cesse la finalité de la grosse machine spatiale, en sachant voir dans cette fourmilière chaque parcelle d'humanité, il a modifié notre regard sur ce monde froid de haute technologie et démontré que le Centre Spatial Guyanais était un instrument de progrès pour l'avenir de l'humanité.

Nommé directeur de la communication de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) - un poste basé à Paris - Fernando Doblas vient de quitter la Guyane.
Jeudi dernier, autour d'un verre, il a officialisé son départ  en ces termes, en présence d'invités venus de tous les horizons professionnels :

« Je rentre directement de Berlin, où les Ministres européens de l’espace se sont réunis pendant deux jours pour confirmer, une fois de plus, leur engagement envers l’ESA et le programme spatial européen. Dans ces moments de remise en question d’une certaine façon de construire l’Europe, nous, les gens du spatial, sommes fiers de constater que notre « Europe », celle des projets concrets, celle de la coopération entre des États souverains, dans le cadre de l’ESA, jouit d’une très bonne santé. Nous travaillons dans quelque chose d’important pour notre « vieille Europe », qui ne veut pas, comme le disait lors de la clôture le Ministre néerlandais qui présidait la réunion de Berlin, devenir « l’Europe des Musées », mais l’Europe de la connaissance, de l’innovation, du progrès scientifique et technique.

« Le CSG, et le secteur des lanceurs en général, sont des pièces maîtresses de cette Europe. On est donc du bon côté, dans ces temps de doutes, de restructurations, de réductions… Mais cela ne veut pas dire qu’on peut s’endormir, bien au contraire, et vous le savez bien.

« À la tête de la représentation de l’ESA en Guyane depuis mai 2001, j’ai eu une période passionnante. Pour commencer, j’ai joui de la confiance de Jean-Jacques Dordain, Directeur des Lanceurs à l’époque, devenu par la suite notre admirable Directeur Général. Il m’a confié la responsabilité du contrat CSG avec le CNES, par lequel l’ESA finance les 2/3 des coûts fixes du CNES/CSG et installations associées. Mes amis du CNES/CSG qui sont parmi nous ce soir et qui étaient là en mai 2001 (Philippe Blancaneaux en particulier) se souviennent certainement des réunions « toniques » que nous avons eues à l’époque; il fallait que l’ESA au CSG trouve son espace vital, celui qui correspondait à sa place dans le système… Malgré l’adrénaline versée (ou plutôt grâce à elle) j’ai gardé de bons souvenirs de cette étape, ainsi que des amis. » (...)

L'adoption par les Etats Membres du programme Soyouz - désormais en cours de réalisation - était loin d'être évidente à son origine. Fernando Doblas s'en souvient encore, après toute l'énergie dépensée à la préparation de ce dossier pendant la durée de son mandat à Kourou : « Vous ne pouvez pas imaginer les réticences que les États membres avaient à l’origine pour ce programme. Nous avons réussi à les écarter, une à une, jusqu’à l'adoption définitive du programme, en mai 2003. Les dizaines de documents qu’il a fallu écrire, les dizaines de missions, ont bien valu la peine. »

Traditionnels ou appuyés pour les personnalités de son univers professionnel, mais aussi inattendus pour des personnages de rencontre, Fernando Doblas a adressé ses remerciements à son entourage, en s'étonnant d'avoir déjà passé quatre années de sa vie en Guyane : « J'ai l'impression que c'était hier. », commente-t-il, avant de poursuivre :

«J’ai eu beaucoup de chance (je suis né debout, comme je disais lors de mon arrivée en Guyane) : Pour moi, ingénieur de l’ESA, l’expérience guyanaise a été l’occasion de rencontrer des gens importants et merveilleux que je n’aurais jamais pu rencontrer à Paris, à Madrid ou ailleurs (c’est une des grandes chances de cette « France en miniature » qu'est la Guyane).»

Blada, 12 décembre 2005


« Hier » : C'était en mai 2001. Interview de Fernando Doblas par Blada.

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire