aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Agenda

Sorties par dates

Autres sorties

Jusqu'au mercredi 13/10/21 - Macouria
Théâtre : «Photo de groupe au bord du fleuve»

Théâtre : «Photo de groupe au bord du fleuve«

Vendredi 12 nov. 2021 à 20h;
Samedi 13 nov. 2021 à 18h;
Au Théâtre de Macouria

Visitez le site ici.


Programmation susceptible de faire l’objet de modifications en fonctions des dispositions des arrêtés préfectoraux de type confinement ou couvre feu.

« A l’origine un roman : Photo de groupe au bord du fleuve est un roman d’Emmanuel Dongala paru en 2010 chez Actes Sud. Il a reçu de nombreuses distinctions (prix littéraire des Genêts - 2010 ; prix Virilo – 2010 ; prix Ahmadou-Kourouma -2011).

La texture originale est une matière d’autant plus sensible qu’elle est exclusivement constituée de la voix intérieure de Méréana, héroïne consentie, révélée par les circonstances et rapporteuse des paroles de son entourage. Ce roman à la seconde personne du singulier porte la charge forte d’un engagement démultiplié, comme si le tu se diffractait en éclats de je.

Argument : Un groupe d’ouvrières casseuses de cailloux va se rebeller pour la dignité d’un salaire décent. Dans cette alliance inopinée de femmes qui ne se seraient pas rencontrées si la contingence ne les avait jetées là et qui vont expérimenter ensemble la violence policière ordinaire, la figure de Méréana est mise en avant... mais c’est une autre qui y perdra la vie - Batatou.

Du roman au théâtre : La solidarité créée par la situation, l’effet de groupe produit par cette revendication d’ouvrières favorisent des dispositifs de choeur. Cependant l’abondance des personnages et les situations rocambolesques imposent des choix radicaux. C’est par la fenêtre du deuil, par la fissure de la veillée mortuaire de Batatou que se réinvente la présence en scène, comme une soudaine nécessité. La proximité de la mort autorise l’éclatement chronologique, la célébration de la victime expiatoire, la représentation cathartique des événements qui ont précédé.
L’ombre portée de l’Absente fait éclater à la lumière les forces de vie et lui donne définitivement une identité.
La mort, une fois pour toutes, suspend le temps, invite aux vacillements entre réel et imaginaire dans un rassemblement rituel à réinventer. »

D’après le Texte de : Emmanuel Dongala
Adaptation – Mise en scène : Valérie Goma
Collaboration scénographique : Collectif Lova Lova
Conseil dramaturgique : Marie Vayssières
Interprètes : Olivier Alix, Richard Ambroise, Mariama Diedhiou, Anahita Gohari, Kwaku, Christophe Parailloux, Niguella Pinas, Roland Zéliam
Responsable technique : Dominique Brémaud


Theater: «Group photo by the river«

Friday Nov. 12, 2021 at 8 p.m.;
Saturday Nov. 13, 2021 at 6 p.m.;
At the Macouria Theater

Find the website here.

Programming may be subject to modifications depending on the provisions of prefectural orders such as confinement or curfew.

"Originally a novel: Group Photo on the River Bank is a novel by Emmanuel Dongala published in 2010 by Actes Sud. He has received numerous distinctions (literary prize of Genêts - 2010; Virilo prize - 2010; Ahmadou-Kourouma prize -2011).

The original texture is a material all the more sensitive as it is exclusively made up of the inner voice of Méréana, a consensual heroine, revealed by the circumstances and bringing back the words of those around her. This novel in the second person singular carries the heavy load of a multiplied engagement, as if the "you" was diffracting into shards of "I".

Argument: A group of female stone breakers will rebel for the dignity of a living wage. In this unexpected alliance of women who would not have met if the contingency had not thrown them there and who will together experience ordinary police violence, the figure of Méréana is put forward ... but it is another who will lose. life - Batatou.

From novel to theater: The solidarity created by the situation, the group effect produced by this demand for female workers favor choir arrangements. However, the abundance of characters and the incredible situations impose radical choices. It is through the window of mourning, through the crack in Batatou's wake that the stage presence is reinvented, like a sudden necessity. The proximity of death authorizes the chronological explosion, the celebration of the expiatory victim, the cathartic representation of the events which preceded.
The shadow cast by the Absentee brings out the forces of life in the light and gives it definitively an identity.
Death, once and for all, suspends time, invites vacillations between real and imaginary in a ritual gathering to be reinvented. "

From the Text of: Emmanuel Dongala
Adaptation - Direction: Valérie Goma
Scenographic collaboration: Collectif Lova Lova
Dramaturgical advice: Marie Vayssières
Performers: Olivier Alix, Richard Ambroise, Mariama Diedhiou, Anahita Gohari, Kwaku, Christophe Parailloux, Niguella Pinas, Roland Zéliam
Technical manager: Dominique Brémaud


 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire