aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

22/09/08
Bilan d'activité et projets Kokolampoe

Pour sa première année d’existence, Kokolampoe, scène conventionnée de Saint-Laurent du Maroni dresse un bilan très positif. Tant du point de vue de la qualité artistique, de la diversité des compagnies invitées : théâtre « de texte », conte, marionnettes, clown …
que de la multiplicité des actions accompagnant les spectacles, ateliers, démonstrations,
conférences….
Les retours des artistes invités pour ce qui concerne l’accueil ainsi que l’immersion dans l’espace de l’ouest guyanais, ont été pour la plupart excellents et des relations de travail se sont pérennisées.
La scène a su séduire un public varié, impatient de la reprise de la programmation.
Nous l’espérons riche de nouvelles rencontres et nous mettrons l’accent sur la consolidation du réseau national et régional tout en jetant les bases d’une coopération internationale avec la grande région : le Surinam et le Brésil.

Ewlyne Guillaume, directrice artistique


La Scène Conventionnée de Saint-Laurent du Maroni est soutenue par La Ville de Saint-Laurent du Maroni, Le CNES, Le Ministère de la Culture, DRAC Guyane, Le Ministère de l’Outre Mer, le Conseil Régional de Guyane, Arianespace.

Bilan d’activité d’octobre 2007 à juin 2008
Kokolampoe, un théâtre équitable, un théâtre sans murs
Les intentions artistiques et les engagements pris par la Compagnie KS and Co, porteuse du projet Kokolampoe, autour du concept de Scène Conventionnée pour un théâtre équitable ont été largement tenus lors de cette première saison de programmation à Saint-Laurent du Maroni, tant en terme d’action culturelle que de témérité artistique. Il s’agissait de mettre en oeuvre un théâtre équitable, dédié aux identités plurielles et fortement ancré dans le bassin
culturel de l’Ouest guyanais - équitable auprès de publics très diversifiés mais aussi auprès des créateurs et des créations émergentes. Il s’agissait également de mettre en relief une offre artistique capable de sensibiliser des publics différents, la plupart du temps néophytes, aux arts de la scène…
En 8 mois de programmation, l’équipe de Kokolampe a accueillit près de 3000 spectateurs en entrées publiques et en participants aux actions environnantes (La jauge du théâtre est de 50 places, mais nous avons accueilli en théâtre de plein air et hors murs, en commune à Apatou), au cours de 18 représentations tous publics dont la politique tarifaire a permis au plus grand nombre d’accéder au théâtre. Plusieurs manifestations de rue dont la fréquentation est difficile à établir ont eu lieu autour de la programmation, 30 manifestations en direction des publics scolaires, des rencontres et des actions mettant en présence les créateurs de la région et ceux venus d’ailleurs. Mais encore, 14 lieux de représentation différents ont accueillis les actions de Kokolampoe, mettant en évidence un véritable travail de maillage et de mise en réseau culturel, la plupart des disciplines du spectacle vivant ont été abordées lors de cette
programmation…
La naissance d’un lieu, d’une scène de théâtre demande on le sait, à ses équipes, de grandes capacités de travail, de créativité et de courage.
Kokolampoe, au terme de cette première saison de programmation riche en aventures humaines et artistiques, s’apprête à poursuivre sa route et sa mission pour la deuxième saison, avec détermination.

BILAN D’ACTIVITES

Action culturelle et aventures artistiques
L’un des objectifs de Kokolampoe étant la sensibilisation des publics aux arts de la scène
en général, la programmation de cette première saison a fait appel aux différentes disciplines du spectacle vivant, en restant vigilante quant à la qualité artistique des spectacles. Par  ailleurs, Kokolampoe a délocalisé ses actions vers de nombreux sites extérieurs au théâtre dans le but d’aller à la rencontre des publics qui ne vont pas naturellement au théâtre.

  • o Danses urbaines et slam avec le spectacle « Pas de Quartier »
  • o Contes et musique avec l’accueil de la Compagnie Vice Versa et le spectacle « Koud’ip »
  • o Poésie et littérature avec l’accueil du Prix Carbet
  • o Théâtre contemporain avec les spectacles « Texaco », « Le Costume » et « La Route »
  • o Arts du cirque et clown avec la Zygmund Compagnie
  • o Théâtre d’objet et marionnettes avec la Compagnie du Coin Qui Tourne

14 lieux de représentations ou d’ateliers différents

  • o Case Théâtre n° 8 du Camp de la Transportation
  • o Case n° 9 du camp de la Transportation
  • o Grande scène, Camp de la Transportation
  • o Cinéma Le Toucan
  • o Place du Marché
  • o Centre Culturel et de Loisir
  • o Ecole de musique
  • o Lycée Berteme Juminer
  • o Maison de quartier Padock
  • o Maison de quartier Acob
  • o Maison de quartier Charbonnière
  • o Maison de quartier Cultures
  • o Rues de la ville de Saint-Laurent du Maroni
  • o Ville d’Apatou

6 manifestations de rue proposées à la population saint-laurentaise et à Apatou dont 3 parades, 2 démonstrations de danses et 1 séance de dédicace

Réseaux et échanges culturels

Le rayonnement des actions menées par Kokolampoe a l’ambition de s’étendre au-delà de l’Ouest Guyanais par la mise en place de réseaux de collaboration avec les pays voisins (Brésil , Surinam) avec les autres DFA et l’espace Caraïbe, par le biais des Scènes Nationales, avec la métropole, l’Europe et l’international par les échanges établis avec les compagnies accueillies. Des collaborations ont ainsi vues le jour cette année entre des compagnies accueillis par Kokolampoe et des artistes locaux.

11 spectacles ont été accueillis, soit 7 compagnies venues de métropole, des Antilles et de Guyane.

  • o « Pas de Quartier » par le Théâtre du Voile Déchiré (région parisienne)
  • o « Teremoc, Une isba dans la forêt », « Quand un tsigane vole sa musique au ciel »,
  • « Le Tshaïnick » et un cabaret de musique et chants russes et tsiganes par la Compagnie Vice Versa (Paris)
  • o « Koud’ip » et « La Route » par la Compagnie KS and CO (Guyane)
  • o « Texaco » par la Compagnie La Nuit Venue (Bordeaux)
  • o « Le Costume » par la Compagnie Grâce Art Théâtre (Guadeloupe)
  • o « Ce(ux) que j’emporte avec moi » par la Compagnie du Coin Qui Tourne (Strasbourg)
  • o « UNconsciensness my friend » par la Zygmund Cie (Marseille)

Résidences d’auteur, écritures
Susciter et stimuler l’écriture dramatique dans l’Ouest guyanais est l’un des axes forts du travail de Kokolampoe.

Accueil du Grand Prix Carbet de la Caraïbe (18ème édition) et de son jury composé de
11 poètes, écrivains et philosophes de la Grande Caraïbe.

  • Lecture publique du texte « Quand les murs tombent » d’Edouard Glissant et Patrick
    Chamoiseau par Ewlyne Guillaume, Serge Abatucci et Greg Germain. Rencontre des élèves du Lycée Bertène Juminer avec Edouard Glissant, Patrick Chamoiseau et Ernest Pépin. Séance de dédicace à la librairie Le Toucan

Accueil d’une résidence de 15 jours du scénographe et plasticien Manu Duro et de la vidéaste et metteur en scène Anne Chabert : EN=VIE(s) Plurielles

  • Création d’une exposition sur les scénographies, à partir du patrimoine saintlaurentais,
    le bagne et ses récits. Production exposée du 1er au 21 avril 2008, case n°9 du Camp de la Transportation et dont une tournée sera organisée dans différentes villes de Guyane ainsi qu’en métropole

Ecriture d’un scénario sur l’aventure Boni par Elsie Haas, « Boni Gadu Sabi »

Formation et animations
Afin de créer de la proximité entre les formes de théâtre venues d’ailleurs et les personnes pratiquant le théâtre en Guyane, les accueils de compagnies sont accompagnés d’animations, d’ateliers, master classes, conférences-débats dans les médiathèques et les bibliothèques en direction des scolaires, des amateurs et de la formation professionnelle.

27 rencontres et ateliers avec les jeunes de Saint-Laurent du Maroni
3 représentations réservées aux scolaires avec :

  • o Les membres des différentes associations de quartier et groupe hip hop saint-laurentais : 14 ateliers danses urbaines, slam et écriture dispensés par 14 danseurs et slameurs professionnels
  • o Les élèves du lycée Bertène Juminer (option théâtre) : cours dispensés par les artistes accueillis
  • o Les élèves de l’Ecole de Musique : organisation de 3 rencontres autour de la découverte des différents instruments présents dans les spectacles accueillis : clavecin et hautbois, accordéons et chants russes, tambours
  • o Les jeunes du Centre Culturel et de Loisir : 2 ateliers danses urbaines animés par 3 danseurs professionnels
  • o Les élèves de l’APADAG : 1 atelier danses urbaines animés par 3 danseurs professionnels et 1 atelier de découverte et confection de marionnettes
  • o Les stagiaires de la Mission locale : 1 atelier de découverte des arts du clown
  • o Les élèves du Collège Eugène Tell Eboue : visite du théâtre et de l’exposition EN=VIE(s)
  • o Les élèves de l’Ecole Anne Marie Javouhey

Les équipes
Lors de cette première saison d’activité plus de 45 professionnels du spectacle (artistes,
techniciens) ont travaillé à Kokolampoe. L’équipe du théâtre est composé de huit personnes, dont trois permanents. Signalons que l’équipe de la scène conventionnée compte 3 diplômés du « DU Management de la culture et développement des activités touristiques durables » proposé par l’Université Paris Dauphine à Saint-Laurent du Maroni.
Notre structure est d’ailleurs la seule à avoir créé un poste permanent - celui d’administratrice - à l’issue du stage de fin d’étude de cette formation.
Ainsi, Kokolampoe emploie des professionnels de la culture ayant terminé leur formation sur le terrain, c'est-à-dire sur le territoire de l’Ouest Guyanais. Cette démarche est cohérente et conforte les actions de l’Institut du Monde Amazonien, institut universitaire créé par la ville de Saint-Laurent du Maroni pour la formation de professionnels spécialisés dans la culture et le tourisme. La Scène Conventionnée reste structure d’accueil de stagiaires issus en priorité de l’IMAZ.

Implantation dans le tissu économique local
Kokolampoe en implantant son activité d’entreprise de spectacle à Saint-Laurent du Maroni
participe du tissu économique local et travaille avec les opérateurs locaux (papeterie, quincaillerie, location de matériel, imprimeurs, restaurateurs, transporteurs…) soit plus de 91 000 euros injectés cette année par Kokolampoe dans l’économie locale via les prestataires de service (et cela sans compter la rémunération des personnes employées directement par la structure, habitants de Saint-Laurent du Maroni)
Par ailleurs, chaque équipe artistique invitée fait appel aux prestataires de service touristiques présents à Saint-Laurent du Maroni pour découvrir la région (Office de tourisme, Tropicata, Agence de location Ada).

Intentions de programmation saison 2008 / 2009

Les 23 et 24 septembre 2008
Ricky Tribord et la Cie Vagabond
Spectacle « Anjo Negro » de Nelson Rodriguez
Cocktail d’ouverture de saison le 23 septembre à 18h
Au programme : 2 représentations tout public en soirée et une rencontre avec les scolaires
et jeunes de Saint-Laurent du Maroni après la représentation du mercredi 24 septembre
2008.Les élèves de l’option théâtre travailleront autour du texte « Ange noir » de Nelson
Rodrigues.

Le 12 novembre 2008
Cie Antipodes (Norma Claire)
Spectacle « Va, Vis »
Au programme : 1 rencontre et démonstration de danse dans la journée avec les scolaires
et jeunes de Saint-Laurent du Maroni et 1 représentation tout public en soirée

Janvier 2009
Compagnie Théâtrale Guyanaise / Scène Conventionnée de Macouria
Spectacle « Cayenne Ô Cayenne » de Pierre Chambert
Au programme : invitation de l’auteur Pierre Chambert et rencontres autour de l’ouvrage,
représentations scolaires et tout public.

Cie KS and CO
Spectacle « Lamentations » de Krysztof Bizio

Mars 2009
Awa Production
Spectacles « Léon-Gontran Damas a franchi la ligne » et « Le Triangle des Muses »
Au programme : rencontres avec les scolaires, représentations scolaires et tout public.

Dates à confirmer
Cie KS and CO
« L’homme aux mille tours » d’après l’Odyssée d’Homère
Au programme : travail de traduction et d’édition d’une partie du texte en langue saramaka, rencontres et représentations scolaires et tout public.

Accueils à confirmer
Une coproduction Atrium, Scène Nationale Martinique
Invitation d’une exposition de photographies (artistes martiniquais), rencontres et représentations scolaires et tout public.
Une coproduction du TJP (Théâtre Jeune Public), Centre Dramatique National de Strasbourg. Spectacle de marionnettes

Compagnie 9.81
Spectacle 9.81 : spectacle circassien, funambule avec Eric Lecomte
Projet: rencontres, représentations scolaires et tout public à Saint-Laurent du Maroni,
Apatou et Awala Yalimapo (spectacle visuel)

Dates reportées
Compagnie Les Bruits de la Rue
Spectacle « Attitude Clando »
Projet : travail intellectuel autour des nouveaux auteurs africains, rencontres, représentations scolaires et tout public.

Compagnie Circus Baobab
Semaine d’ateliers et soirée en fin de semaine avec le spectacle « Nimba »
Au programme : 1 semaine d’ateliers dans les différentes maisons de quartiers de Saint-Laurent du Maroni, des spectacles de rue les jours de marché, une soirée avec le spectacle
« Nimba » à la fin de la semaine

Une programmation sous le signe de la création guyanaise, du cirque et de la mise en réseau :

  • · 7 créations guyanaises invitées : le spectacle de Ricky Tribord alors en tournée en Guyane, 2 créations de Mylène Wagram, la dernière création de la Compagnie Théâtrale Guyanaise ainsi que celle de Norma Claire et les 2 créations 2008 de la Compagnie KS and CO
  • · La mise en réseau nationale et régionale : le CMAC, Scène Nationale de Martinique, le Centre Dramatique National de Strasbourg, le Théâtre d’Outre Mer en Avignon, la Scène Conventionnée de Macouria
  • · 2 compagnies circassiennes accueillies : Circus Baobab et la Compagnie 9.81
  • · Saint-Laurent a obtenu l’agrément pour une option lourde de théâtre. Les programmations à venir tiendront compte des exigences d’une telle promotion : outre les spectacles, un environnement intellectuel et de master classes ad hoc
  • · Un projet intellectuel s’ajoute à cette programmation : un travail autour de la langue
  • Arawak.

Projets de la Compagnie KS and CO Saison 2008/2009
La Compagnie continue ses activités de formation vers les publics scolaires, amateurs,
professionnels et ouvre cette année un atelier hebdomadaire pour les enfants à partir de 7 ans.
Une option théâtre lourde ouvrira ses portes au lycée Bertène Juminer, consolidant les passerelles du jeune public avec la Scène Conventionnée gérée par la compagnie.
De plus, une formation aux métiers du théâtre autour du conte traditionnel, en partenariat avec la mission locale de Saint-Laurent du Maroni, aura lieu du 15 septembre au 31 octobre 2008 (projet FLUID – Fleuve Union Insertion Développement – dans le cadre du programme européen EQUAL).
Enfin, le Labo (atelier pour amateurs) produit des spectacles, « La demande en mariage » de Tchekhov (2006) et « Les courtes » de J.C. Grumberg (2007), qui font l’objet d’une diffusion régionale.

La diffusion des spectacles au répertoire se poursuit, ainsi :

« La Route » De Zakes MDA, mise en scène d’Ewlyne Guillaume, avec Serge Abatucci et Bass Dhem. Création 2006, diffusion en Avignon en 2007
Le spectacle sera joué cette année en Guadeloupe, une tournée brésilienne est envisagée.

« Koud’ip » mise en scène d’ Ewlyne Guillaume, avec Serge Abatucci, Abaï Afonsoewa Apante, Sipi Carlos Rémi Seedo et Rosenal Geddeman - Création 2007
Le spectacle sera joué à Paris en décembre 2008, dans le cadre de la 19ème édition du Grand Prix Carbet de la Caraïbe.

En 2008, la compagnie travaille à deux nouvelles créations :


« L’Homme aux mille tours », 1ère étape d’une co-production artistique avec la Compagnie du Tout Monde autour d’un projet sur l’Odyssée d’Homère.
Pour cette 1ère étape, « nous confronterons le récit d’Homère aux récits fondateurs des Temps
Premiers des épopées piroguières, et guerrières. Nous le frotterons à la pierre de touche du
Passage du Milieu. » (Ewlyne Guillaume)

« Lamentations » d’après Krysztof Bizio, mise en scène de Serge Abatucci Avec Ewlyne Guillaume, 2nd rôle en cours de distribution

La 3ème édition du Festival les « Tréteaux du Maroni » mettra l’accent sur la coopération avec la grande région : le Surinam, les Antilles

CONTACTS
Tel : 0594 34 26 88/ 0694 20 97 90
BP 82. 97 393 Saint Laurent du Maroni. Guyane
Site internet : www.theatre-kokolampoe.org
Direction : Ewlyne Guillaume et Serge Abatucci
Administration : Emilie Blettery 06 94 21 58 74
emy_1983@hotmail.fr/emilie.blettery@theatre-kokolampoe.org
Presse/ Communication : Nathalie Laulé 0696 30 85 49
comptoir.d.coulisses@mediaserv.net

Retour aux actualités

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 20 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire