aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Gestion municipale - Kourou

620 messages - Inverser l'ordre

Nouveau courrier   
08/03/16
Boiskaka  (Kourou)

Ou peut on retrouver les CR de conseils municipaux de la ville de kourou?

Répondre

08/03/16
Boiskaka  (Kourou)

En réponse au message de Gilles Slm du 08/03/16

D'autant que les trois entreprises citées sont des commerces, qui dit commerces dit acheteurs. Or la zone d'achalandage que représente Kourou n'est pas suffisante pour rendre l'installation de ces commerces viables, la liaison routière avec Cayenne y déplaçant déjà les clients potentiels.

On peut aussi parler de la création d'une entreprise de recyclage des détritus et de la ferraille...porteur car en recyclant ces matériaux verres ferrailles on ce fait de la money....il est vrai que les investissements pour sa mise en place sont lourd...mais ce récupère rapidement..

Répondre

08/03/16
Koro  (Koromombo)

En réponse au message de Gilles Slm du 08/03/16

D'autant que les trois entreprises citées sont des commerces, qui dit commerces dit acheteurs. Or la zone d'achalandage que représente Kourou n'est pas suffisante pour rendre l'installation de ces commerces viables, la liaison routière avec Cayenne y déplaçant déjà les clients potentiels.

C'est pas facile, en habitant Kourou, de dépenser ses TR, allocations familiales et prime de rentrée scolaire ! J'espère qu'il y aura assez de télés grand écran à Kourou pour la coupe d'Europe.

Répondre

08/03/16
Gilles Slm  (St laurent)

En réponse au message de Koro du 07/03/16

Celles que vous citez sont elles des créatrices d'emploi, ou des destructrices de petits commerces ! En général, pour un emploi créé, deux détruits. Parlez nous de vraies entreprises dans le bâtiment ou le tourisme. Mais, sans doute la mairie attend elle que vous ayez créé votre propre entreprise, avec nombre d'emplois !

D'autant que les trois entreprises citées sont des commerces, qui dit commerces dit acheteurs. Or la zone d'achalandage que représente Kourou n'est pas suffisante pour rendre l'installation de ces commerces viables, la liaison routière avec Cayenne y déplaçant déjà les clients potentiels.

Répondre

07/03/16
Koro  (Koromombo)

En réponse au message de Boiskaka du 07/03/16

Mr le maire de kourou ou sont passés vos projets d'installation de nouvelles entreprises sur kourou. ..weldom???décathlon?carrefour ??? Car ici les gens auraient besoin d'avoir du travail !!!!!

Celles que vous citez sont elles des créatrices d'emploi, ou des destructrices de petits commerces ! En général, pour un emploi créé, deux détruits. Parlez nous de vraies entreprises dans le bâtiment ou le tourisme. Mais, sans doute la mairie attend elle que vous ayez créé votre propre entreprise, avec nombre d'emplois !

Répondre

07/03/16
Boiskaka  (Kourou)

Mr le maire de kourou ou sont passés vos projets d'installation de nouvelles entreprises sur kourou. ..weldom???décathlon?carrefour ??? Car ici les gens auraient besoin d'avoir du travail !!!!!

Répondre

01/03/16
Siliphium  (Cayenne)

En réponse au message de Gyz du 21/02/16

Merci de votre avis sympathique. La revendication de l'électricité par vos voisins peut être exagérée en effet. Ce ne fut pas le cas de Wayabo tout en devenant plus nuancée à présent. Précisons tout de même que les gens de Wayabo ne sont pas les illégaux car ils y ont été « installés ». Parmi eux, certains nouveaux arrivants sont illégitimes, mais non illégaux.
Nos réclamations pour l'électricité était légitime et justifiée à l'époque, car l'électrification a été prévue dans l'aménagement et formellement annoncée, au point que certains ont lancé des investissements en fonction (ces investissements ont été perdus, leurs porteurs en faillite ou disparus après avoir perdu aussi leurs terrains).
A ce jour, les premiers occupants sont toujours en droit de réclamer l'électrification (car on leur a promis le réseau) - mais à l'EPAG et non pas à la mairie ! - sans que l'électrification puisse être justifiée du point de vu de l'intérêt général et par les critères de l'agronomie (qu'est-ce que je raconte encore ?) car ces occupants restants des premiers attributaires forment précisément la majorité qui n'avait aucun besoin d'électrification.
Quel besoin d'électricité pour les zébus ? Que leurs gardiens puissent regarder TéléGlobo sans mettre le groupe électrogène ?
Aucun parmi les « agriculteurs » de la photo FG n'a besoin de la puissance du réseau électrique pour son activité. Le système photovoltaïque (fortement subventionné de surcroît) leur convient parfaitement. Plusieurs en sont d'ailleurs abondamment équipés, y compris pour les employés en zébulonie.

Quant aux nouveaux arrivants (depuis 2012), ils ont signé, je le répète, leur renoncement au réseau électrique au moment du dépôt de leurs demandes. En échange, ils pouvaient construire immédiatement, à la différence d'une partie (les non-copains) des occupants antérieurs, qui ont coulé aussi à cause de cette interdiction.

Pour ce qui est des occupations illégales...je ne jetterais pas la pierre sur les « té pou nou tout » ni sur les autres occupants « sauvages » en général, à la Bordelaise et où que ce soit. Tromperie s'il y en a, elle ne vient pas d'eux.
Les apparences sont souvent trompeuses. En matière de foncier guyanais elles le sont un peu plus que d'habitude...

Bonjour GyZ.
Qu'est-ce que ça veut dire que certains nouveaux agriculteurs de Wayabo sont illégitimes mais pas illégaux ?
J'attends toujours votre histoire de foncier que vous avez promis à Patrice C et encore plus après la visite de Hollande au salon de l'agriculture ce matin.
Salutations

Répondre

23/02/16
Patrice C  (Tonnegrande)

En réponse au message de Boiskaka du 23/02/16

Pourquoi ne pas avoir fait des sacs de sables????c'est ce qui ait partout dans le monde ...et pas en guyane ? ???

bonsoir,
hum, pas mal votre idée, Boiskaka.
avec les sacs de riz du Suriname présents en Guyane, il y a de quoi commencer !
allez, ce WE, mayouri "dunes de protection" à Kourou ;-) chacun ramène son sac de sable !

Répondre

23/02/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Patrice C du 22/02/16

Bonsoir,

Personne n'a rien à se faire pardonner, ne vous en faites pas ami Gyz.

Ma réflexion était une réponse à un autre bladanaute, en réponse à l'une de ses déclarations....bref, un interlude, sans conséquences ni importance.

J'ai téléchargé votre document, très joli, même à l'écran on voit que c'est imprimé sur papier glacé...

J'ai ouvert l'index, j'aime bien commencer pas ça...

Je n'ai pas besoin d'aller bien loin, tout est déjà écrit dans l'index : les titres des paragraphes y sont si longs qu'ils en deviennent un résumé du contenu de la page (qu'il n'y aura pas besoin de lire) .....
Mais j'ai tout de même lu les titres....on y parle de scénarios, de pourcentages d'augmentation, de chiffres en hausse, d'objectifs atteints à des horizons qui se déclinent en années...203, 2050 !

Wouah, mais nous avons là l'équivalent du Plan de la bonne vieille époque du commissariat au Plan !
Rien qu'à lire l'index, il paraît que nous serons autosuffisants en 2030, si on fait bien les choses !!!

Bref....je vais lire ce document, voir les élucubrations qui y sont annoncées, histoire de rire un peu avant d'aller dormir.
En tout cas, ils ont vraiment d'excellents stagiaires "indexeurs" de texte...qui connaissent bien la Maisonnée, et qui savent ce qu'il faut faire pour qu'on aille directement à la bonne page, sans passer par la case "lecture des autres pages" ...

Bonjour Patrice
je suis en retard, je le sais. En attendant vous avez le doc de travail de la CTG, j'espère qu'il vous a plu.

Répondre

22/02/16
Nikobellic  (Libertycity)

Pour les inondations, comment les secours pourraient intervenir de nuit alors qu'il n'y a pas d'éclairage dans la zone concernée? J'ai constaté que l'Anse est pour partie plongée dans le noir, redite au village amérindien. Monsieur l'édile: vous riez au nez et à la barbe de vos administrés. Au lieu de faire votre pleurnicheuse avec le credo connu "célafautealetat", dites vous aussi que vos services/agents doivent t-r-a-v-a-i-l-l-e-r. J'en profite pour vous indiquer quelques principes de base en communication: le respect et l'humilité. On invective pas un nouveau Préfet qui hérite d'une certaine situation (non traitée) comme vous en

Lire la suite

22/02/16
Boiskaka  (Kourou)

En réponse au message de Kour du 22/02/16

Les belles promesses du maire de Kourou :
- Les espaces verts seront entretenus en régie municipale :
non seulement ce n'est pas entretenu, mais c'est toujours des entreprises extérieures qui "font le boulot". Resultat des gites à moustique en pleine période de zika... merci monsieur le maire...
- Les routes entretenues : le vice-président en charge des routes à la CTG (tiens, c'est aussi monsieur le maire...) "renove" les routes les moins abimées... peut-être les rues où habitent certains adjoints...
- j'augmenterai les impôts moins que ce que demande la CRC... l'augmentation prévue sur les 3 ans est de loin supérieure à l'augmentation demandée par la CRC sur 1 an. Pas sûr que les salaires augmentent d'autant...

Par contre :
- On continue à payer des employés municipaux à glander ou à regarder les moustiques voler (dixit le maire "ils sont en formation" pour pousser une tondeuse...)
- On envoie des lettres aux administrés (vœux du maire, lettre d'info municipale...), pour un coût de X milliers d'euros en affranchissement, pour un résultat se rapprochant plus de la propagande que de la véritable information municipale
- on fait des "aménagements" discutables sur le plan financier (lac Marie-Claire) alors qu'il y aurait tant de trous à reboucher (au propre comme au figuré)
- toujours pas de site internet pour les démarches en ligne, pas d'adresse de contact non plus pour les services techniques (faudrait pas réveiller ces messieurs en leur demandant de travailler pour justifier leur salaire...)

Bref, trop de laisser faire, ce n'est pas pour ça que vous avez été élu monsieur le maire!

Zika a kourou !!@!
A propos de la Baygoneuse ...elle a revu sont planning et des quartiers sont toujours oublié.
..cité lumière, bois chaudat, monnerville, bois diable. ..etc...Mr le maire allez vous aussi nettoyer le lac bois chaudat ? ??on y retrouve des frigos et autres immondices ! !!!!
L'embouchure du canal leroy n'a été curé depuis 1 an et demi pourquoi???

Répondre

22/02/16
Patrice C  (Tonnegrande)

En réponse au message de Gyz du 21/02/16

Bonsoir Patrice
Pardonnez-moi. J'ai cru que vous n'étiez plus si intéressé.
Espérons que Blada y soit ouvert, car vous doutez bien que ce n'est pas un ronronnement de chat en peluche. Il ne peut l'être par nature. Ce n'est pas la façon https://www.cr-guyane.fr/2014/09/etude-agri.pdf, édition spéciale pour bobos ennuyés qui en redemandent. Les dessous du foncier et de l'agriculture guyanais sont vraiment prenants et souvent déplaisants, comme j'en ai prévenu 3wap qui est parti aussitôt..

Bonsoir,
Personne n'a rien à se faire pardonner, ne vous en faites pas ami Gyz.

Ma réflexion était une réponse à un autre bladanaute, en réponse à l'une de ses déclarations....bref, un interlude, sans conséquences ni importance.
J'ai téléchargé votre document, très joli, même à l'écran on voit que c'est imprimé sur papier

Lire la suite

22/02/16
Kour  (Kourou)

Les belles promesses du maire de Kourou :
- Les espaces verts seront entretenus en régie municipale :
non seulement ce n'est pas entretenu, mais c'est toujours des entreprises extérieures qui "font le boulot". Resultat des gites à moustique en pleine période de zika... merci monsieur le maire...
- Les routes entretenues : le vice-président en charge des routes à la CTG (tiens, c'est aussi monsieur le maire...) "renove" les routes les moins abimées... peut-être les rues où habitent

Lire la suite

21/02/16
Alk  (Kourou)

Réunion à Kourou
Face à la dangereuse montée de la mer, une réunion publique de crise organisée par
Monsieur Le Maire et des riverains de l'ANSE
aura lieu en présence du Préfet :
ce lundi 22 février à 17 h, quartier de l'anse-bord de mer, coté du village amérindien.
Venez nombreux !
Association Action Littoral Kourou

[Blada : Voir aussi à ce sujet le communiqué de la mairie de Kourou, en date du 22/02]

Lire la suite

21/02/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Patrice C du 20/02/16

bonjour,

pas faux ce que tu dis Koro, pas faut non-plus ce que tu dis à propos des légendes autour de la cession de terres.


toutefois, le message de Gyz et son explication est attendue depuis 4 mois : il serait plus que bien que ceux qui sachent, que ceux qui ont des choses à dire, que ceux qui savent des choses, les disent, et expriment ce qu'ils ont à dire.

cela évitera que se forgent les légendes, mais encore, faut-il avoir du courage, et des arguments, et se prendre le temps de les développer.

Bonsoir Patrice
Pardonnez-moi. J'ai cru que vous n'étiez plus si intéressé.
Espérons que Blada y soit ouvert, car vous doutez bien que ce n'est pas un ronronnement de chat en peluche. Il ne peut l'être par nature. Ce n'est pas la façon https://www.cr-guyane.fr/2014/09/etude-agri.pdf, édition spéciale pour bobos ennuyés qui en redemandent. Les dessous du foncier et de l'agriculture guyanais sont vraiment prenants et souvent déplaisants, comme j'en ai prévenu 3wap qui est parti aussitôt..

Répondre

21/02/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Koro du 19/02/16

Merci de votre franchise et clairvoyance. Il est temps de dire la vérité. Il y en a marre des "la té pou nou tout" et autre associations qui prennent dans la caisse et trompent les gens.
Marre des mathématiciens de comptoir, qui divisent la Guyane par le nombre d'habitants afin de déterminer la part de chacun, que l'état nous devrait !
Je suis sur la route de l'Est, sur un terrain classé agricole en toute connaissance de cause.
Personne, pas même moi n'y a fait une quelconque agriculture. Je suis souvent en bagarre avec mes voisin qui réclament l'eau et l'électricité à la mairie qui n'y est pour rien.
Il s'agit au départ de terrains privés et ni la région et même l'état ne nous doivent quoique ce soit.
Dommage que comme à l'habitude FG croit faire le buzz avec quelques excités, alors qu'ils n'ont rien d'autre à dire, sans aller au fond des choses et faire un vrai travail de journaliste, au lieu de faire les chiens écrasés !

Merci de votre avis sympathique. La revendication de l'électricité par vos voisins peut être exagérée en effet. Ce ne fut pas le cas de Wayabo tout en devenant plus nuancée à présent. Précisons tout de même que les gens de Wayabo ne sont pas les illégaux car ils y ont été « installés ». Parmi eux, certains nouveaux arrivants sont illégitimes,

Lire la suite

21/02/16
Carbet  (Kourou)

Bonjour à tous
En passant ce matin devant les ruines de la pirogue du Rond point Café j'ai eu une révélation ! Si ! Si !
Cette ruine presque neuve qui est laissée à la vue de tous , comme les monceaux "d'encombrants" visibles dans toute la ville de Kourou , est montée dans mon esprit du niveau de "machin" , au niveau de monument à la gloire de la gestion déficiente de la ville .
C'est à dire à la petite semaine ....... Il y a combien de semaines que cette épave exhibe aux

Lire la suite

20/02/16
Nikobellic  (Libertycity)

En réponse au message de Gp205 Makawem du 18/02/16

Eu ce matin, moi aussi. Le mystère de l'écriture des adresses "à la main" : l'enveloppe est une enveloppe fenêtre, une lois, la carte insérée ( sans rajouter une feuille volante) tu es obligé d'écrire à la main et à gauche du cadre - mystère éclairci
Commencer ses vœux en saluant d'abord les hommes "Cher concitoyen", et ensuite les femmes "Chère concitoyenne" équivaut à un message subliminal. Là où je suis déçue c'est qu'aucun de vous ne l'ai relevé.
Et bien évidemment des vœux de chaque commune doublés par des vœux (en retard) de la CCDS c'est de l'argent dépensé à bon escient.

Je ne l'ai pas relevé car je ne l'avais pas reçu jusqu'à hier! Ce sont des règles basiques que de commencer un courrier officiel en s'adressant d'abord aux dames. Mais qui est l'As des As qui a chapeauté cette distribution à la CCDS? On voit qu'ils ont fait ça à l'arrache en écrivant à la main sur le côté de la fenêtre. Et nous sommes mi-février 2016!
Ils auraient pu se concerter mairie et CCDS pour faire une pierre deux coups. Encore un raté.

Répondre

20/02/16
Patrice C  (Tonnegrande)

En réponse au message de Koro du 19/02/16

Merci de votre franchise et clairvoyance. Il est temps de dire la vérité. Il y en a marre des "la té pou nou tout" et autre associations qui prennent dans la caisse et trompent les gens.
Marre des mathématiciens de comptoir, qui divisent la Guyane par le nombre d'habitants afin de déterminer la part de chacun, que l'état nous devrait !
Je suis sur la route de l'Est, sur un terrain classé agricole en toute connaissance de cause.
Personne, pas même moi n'y a fait une quelconque agriculture. Je suis souvent en bagarre avec mes voisin qui réclament l'eau et l'électricité à la mairie qui n'y est pour rien.
Il s'agit au départ de terrains privés et ni la région et même l'état ne nous doivent quoique ce soit.
Dommage que comme à l'habitude FG croit faire le buzz avec quelques excités, alors qu'ils n'ont rien d'autre à dire, sans aller au fond des choses et faire un vrai travail de journaliste, au lieu de faire les chiens écrasés !

bonjour,
pas faux ce que tu dis Koro, pas faut non-plus ce que tu dis à propos des légendes autour de la cession de terres.
toutefois, le message de Gyz et son explication est attendue depuis 4 mois : il serait plus que bien que ceux qui sachent, que ceux qui ont des choses à dire, que ceux qui savent des choses, les disent, et expriment ce qu'ils ont à dire.

Lire la suite

19/02/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Weenana du 19/02/16

J’ai vu que tu n’étais pas là.
T’inquiète suis d’une lucidité qui me fait quelques fois tellement peur
que je vais régulièrement en forêt faire des duos avec les babounes.

Tant que ne sera pas parfaitement intégré dans la société, le précepte de la république divisée :
Catégorie de citoyen 1 de la population – un bon 1/3 des habitants de la commune étendue) La loi française applicable à une certaine partie de la population (celle qui est cernée dans tous les domaines de sa vie par les contrôles croisés)
Catégorie de citoyen 2 ) difficile à chiffrer (comme les agents communaux) la Loi dite de la bande régie par un système oligarchique qui grâce à ses réseaux échappent à tous contrôles. Son fonctionnement perdure grâce à l’omerta oui, comme en Corse d’où l’héritage de l’épithète : mafia ; celui qui trahit l’omerta est considéré comme traitre
Catégorie de citoyen 3 ) qui naviguent entre les 2 et prient que ni la cat1, ni la cat2 ne viennent à leur demander de prendre partie ou s'en foutent vu qu'ils sont seulement de passage

Je trouve que tu es bien gentil avec les maires (passé ou présent).
Que ce soit par EPAD ou via le service foncier de la commune, y’a les mêmes dérives qui s’installent sur les terrains réputés agricoles et qui se transforment pour certains en « j’avais une ferme (non) agricole en Guyane avec 3 poneys à la crinière nattée -par les enfants - , 4 poules, un coq ainsi que 5 licornes qui se transforment en citrouille les nuits de pleine lune. Le soir du haut de mon immense terrasse surplombant ma vaste pelouse taillée au cordeau, par un pauvre hère, je restais à soupirer d’aise sous mon katoury…….. bien qu’avec la clim, je pourrai soupirer d’aise dans mon canapé »

Sur Guyane dernière en fin d’année, ils ont fait un reportage sur un néo-agriculteur qui « retournait sur la terre de ses ancêtres » ban titré agent de service et sa femme « paysanne » elle aussi ban titrée « professeure des écoles » qui aimait tant caresser les feuilles des arbres ornementaux de sa grande propriété.
Cette nouvelle forme « d’agriculteur » qui joue de malchance : ils n’ont pas les pouces verts; Le seul truc qui pousse et ce devant les caméras ce sont leurs soupirs par qu’ils ont 300 euros par mois de gazoil à acheter pour le groupe électrogène, qui alimente entre autre l’antenne de canal sat et l’imprimante de l’ordinateur, le journaliste a oublié de leur rappeler qu’avec
la surface habitable qu’ils avaient,
le terrain (non cultivé) qu’il avait,
mais surtout la qualité de vie qu’il avait,
300 euros de charges c'était pas cher payé, pour les mêmes critères transposée en vie citadine des citoyens de cat 1.

Soupir sous Katoury , tu comprends c’est pas gérable une exploitation –non- agricole sur un terrain à réputation agricole tu peux même pas envisager de creuser une piscine si t’as pas convoqué Guyane dernière pour réclamer l’électrification de ta parcelle pour faire tourner la pompe à moindre coût aux frais des cons (ceux de la classe citoyenne 1) qui ont 1/3 de leurs revenus qui part pour financer leur qualité de vie à eux. Tout avoir et rien payé avec la complicité de la Loi de la Bande.

La chance de la catégorie citoyenne 1 c'est qu' avec leur handicap (défaut de pouces verts) ils ne pensent pas à demander une allocation de travailleurs handicapés.

Attention, je ne dis pas que les agriculteurs sont condamnés à vivre dans des yourtes recyclées, à boire de l'eau croupie tirée d'un puits infesté et que s'ils veulent de l'électricité, ils n'ont qu'à mettre leurs mômes à pédaler sur des vélos pour alimenter les dynamos au lieu de faire des tresses à des poneys. Si leur véritable objectif est d'oeuvrer à apporter leur pierre à l’autosuffisance alimentaire promis depuis des décennies par la distribution de terrains à vocation agricole, ils peuvent se construire un palais oriental avec piscine olympique et bien à remous, pour peu qu’il fasse ce pourquoi, ils ont demandé leur terrain (que tu peux décliner en occupé le terrain)

A Macouria, un voisin éloigné - et c'est bien - possède en plus de son terrain, un terrain agricole à Tonnegrande et un second terrain agricole à Saint Georges (le couple travaille) – pour savoir comment ils les ont obtenu, tu suis l’autoroute de la « Loi de la bande » et tourne à droite, à l’extrême droite locale même. Un soir plus arrosé qu’un autre, je me risque à lui demander ce qu’il produit sur ces terrains ? » « Rien, c’est le patrimoine pour mes enfants » Moi et ma provocation imbibée, on lui répond que c’est dommage, y’a plein volontaires à l'ouvrage de la terre et quelques jeunes qui sortent de balata qui auraient pu les mettre en valeur au lieu qu'ils lui soient confiés à lui pour qu'il les laisse sous forme d’abattis - et véridique il me répond « je ne vais quand même pas « leur » laisser » Leur désignant dans ce cas, les illégaux, pas les courageux à l'ouvrage ni les jeunes qui sortent de Balata. Fin de l’histoire.
Le dilemme : reste dans les clous - en sachant que quoi que tu fasses le marteau de l’Etat te clouera au maripa - ou essaie d’infiltrer le système perverti pour obtenir ce dont tu rêves. Au demeurant un terrain réputé agricole qui en a que le nom, mais que toi, parce que tu aimes la terrel.

Le syndrome PK se reproduit à l’infini. Et ce n’est pas pour autant que l’Epad et le foncier de la commune, vont confisquer les parcelles qui ne respectent pas le contrat.
Jette un oeil au cadastre, officiellement sur les nombreuses nouvelles et anciennes parcelles de la zone de Guatemala, y’a qu’une seule maison de déclarer. Ils vivent dans quoi les « pauvres gens » depuis 50 ans.

J’attends le moment où ceux qui se sont installés sur la piste du camp Fabert vont réclamer l’électrification de leur parcelle, ça va être chaud, Chocho.

Je n'ai aucun doute sur tes capacités cognitives. Ton classement social est très parlant mais il y a plus simple à mon avis. Oui, les dérives sont les mêmes partout, mais ce sont des dérives à l'origine importées. J'avais dit qu'il s'agit d'une mystification à laquelle il est très difficile à résister, tout particulièrement en Guyane. Tu me trouve gentil avec les maires ? Les élus se situent entre le statut de victimes et celui de despotes. Disons que si l'axe X

Lire la suite

19/02/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Carbet du 18/02/16

Bonjour Gyz

Dans mon poste je ne faisait que répondre à Nikobellic au sujet de PB de poubelles
, ayant été moi même pris comme couillon payant pour un service de ramassage de poubelles non rendu .
Des gens de Wayabo déclarant payer eux aussi pour un service non rendu m'étaient très sympathiques , presque des frères quoi !
D'autant plus que leur opération symbolique de mise en place de noms de rues était potache en diable et m'avait bien amusé .

Manque de chance je n'avais pas vu le nid de guêpes maçonnes sous la poubelle ainsi qu'un Gyz très remonté contre les pratiques de ces gens et de l'EPAG....... Rire
J'aurai du me méfier car dans de précédant posts vous aviez déjà secoué le cocotier Wayabo il me semble bien .

Votre post a le mérite de décrire parfaitement les choses dans ce coin .
Choses qui ne sont pas différentes de ce qui se passe partout en Guyane .

Fin des années 80 ayant postulé au tout début de la mise en vente , pour un des terrains de la zone artisanale Cabalou à Kourou et ayant la totalité des fonds pour l'achat et la construction , chose requise , il m'a été répondu bien plus tard : Que du fait du mode de sélection employé , ma candidature n'avait pas été retenue.....
Ce qui avait le mérite d'être clair .
Pour info de nombreux terrains de cette zone sont restés en friche des années.

Ainsi va la Guyane des copains et des coquins !

Meilleures salutations

Je comprends bien la sympathie réveillée par l'article bisounours. Sauf qu'il faut se ressaisir parfois. A la place des gens de Wayabo je ne réclamerais certainement pas le ramassage des poubelles, voyez-vous... Je payerais même pour qu'il n'y ait aucune poubelle et aucun passage de camion benne, vu les dépotoirs que sont les poubelles publiques en

Lire la suite

19/02/16
Koro  (Koromombo)

En réponse au message de Gyz du 18/02/16

En échange de votre aimabilité, je vous offre mes observations aux plaintes des agriculteurs de Wayabo qui vous ont fait réagir.

Comme vous l'avez lu dans FG, les agriculteurs de Wayabo pointent la mairie de Kourou comme responsable de l'état de leur lotissement. Le quotidien est imprécis et leur donne la parole sans contradiction. Il n'est pas étonnant que les meilleures volontés se laissent berner.

Avant tout, la Totalité des habitants de Wayabo doivent être des agriculteurs, condition (prétendument absolue) de l'attribution des parcelles par l'EPAG...
Il n'y a pas cent habitants dans la zone. La majorité n'y habite pas, surtout pas les éleveurs bovins. Par contre, il y a des illégaux emmenés par le Saint Esprit.

En ciblant la mairie de Kourou, les sympathiques « agriculteurs » de Wayabo font preuve d'une malhonnêteté grossière et démontrent la profondeur de la bassesse humaine, car ils se trompent volontairement de cible. Ils n'ont aucune raison ni droit de reprocher quoi que ce soit à l'équipe municipale. Ni à celle-ci, ni à la précédente.

1. Le lancement du lotissement de Wayabo ne regarde pas la mairie de Kourou. Il s'agit d'un aménagement de l'Etat, confié à son EPAG local qui a bénéficié, pour l'occasion, de la cession gratuite du foncier public (l'EPAG est une personne morale).

2. L'EPAG reste à ce jour propriétaire de la voirie de Wayabo, car l'ancienne équipe municipale a lu Blada et a compris qu'en acceptant la cession de la voirie (proposée par l'EPAG) elle endosserait un désastre sans fin. Bravo à la prudence de l'équipe Antoinette. (Je vous ai dit que nous ne sommes pas entre nous :-)

3. La mairie de Kourou ne répond donc aucunement des lacunes de l'aménagement. Si la voirie se décompose, c'est à cause de l'incompétence de l'EPAG et de la DAAF qui ont opté en 2005 pour une « technique expérimentale » (= peindre la gadoue en noir...), malgré les avertissements répétés, dont le mien.
(http://blada.com/jodlas/6252-L_association_Wayabo_repond_a_l_EPAG.htm

Il s'avère en effet que la voirie de Wayabo se décompose à toute vitesse et pour des raisons élémentaires. La dernière réparation date de l'année dernière...
Il est primordial de comprendre pour l'équipe municipale que cette voirie est irréparable et qu'elle ne doit s'en charger en aucun cas. Il faut la réparer tous les ans, style 500 000 Euros/an.
Si l'EPAG a si peu de moyens, ce n'est pas l'affaire de la ville de Kourou.

4. Les « agriculteurs » se plaignent de l'absence d'électricité et de téléphone. C'est encore très malhonnête de leur part, car ces infrastructures ont été prévues à l'origine. C'est donc à l'EPAG que ces mêmes agriculteurs ont posé la question en 2011. Après, ils ont eu leurs contrats... Pourquoi reprocher à présent les reniements de l'EPAG à la mairie de Kourou ?

5. La moitié des « agriculteurs » de la photo de FG sont des personnes qui sont arrivées à Wayabo après 2012, profitant des largesses de l'EPAG, largesses dues aux combats de certains premiers attributaires contre le cynisme de l'établissement public.
L'EPAG, échaudé par la contestation, a fait signer à ces nouveaux postulants un document dans lequel ils déclarent de n'avoir besoin ni d'électricité, ni d'adduction d'eau. C'était la condition de base pour obtenir une parcelle à Wayabo en 2012 et depuis.
Par la même occasion l'EPAG s'est quasi engagé à ne jamais électrifier la zone...
Quant à la route, elle était tout aussi pourrie à l'époque. Les jérémiades contre les conditions de vie sont particulièrement malvenues de la part d'une personne qui a bénéficié d'une parcelle à Régina aussi. J'en connais qui auraient été heureux d'obtenir une seule parcelle – à Wayabo, notamment, sans être moins méritants que cette dame, qui a pu construire sa belle maison dès son arrivée.
Rappelons que certains (les non -copains) attributaires de 2005 n'ont jamais eu l'autorisation de construire, malgré leurs demandes répétées, ce qui a annihilé leurs entreprises.

Quant aux attributaires d'origine, ils ont accepté les contrats proposés en 2011 – 2012, en connaissance de cause : ils étaient parfaitement conscients que l'aménagement n'est pas achevé et qu'il ne le sera jamais. Alors, qu'est-ce qu'ils veulent maintenant ?

6. La raison pour laquelle ces « agriculteurs » ne ciblent pas l'EPAG se trouvent dans leurs contrats : ils sont en effet à la merci de l'établissement qui peut « reprendre » leurs parcelles n'importe quand, sans explication et sans indemnités. C'est ça, l'état de droit à la franco-guyanaise.
Qu'ils se fassent petits et lâches devant le tout-puissant EPAG est une chose, mais se défouler sur l'innocente mairie de Kourou en est une autre.
Leur comportement est déplacé et indigne. Ces gens-là n'ont aucune intégrité.

7. Réclamer des noms des rues est comique. Ils n'ont rien d'autre à faire ? Wayabo, c'est un axe et quatre impasses. Si les gendarmes ont du mal à s'y repérer, rappelez-leur le passé : ils savaient s'y reconnaître le jour où l'EPAG est venu pour une énième « inspection » en novembre 2011.

8. Vous avez remarqué que je mets en guillemets les « agriculteurs ». En effet, ils démontrent magistralement qu'ils ne le sont pas :
Un agriculteur ne s'abaisserait jamais à demander des bornes d'eau « comme cela se fait dans les communes isolées ». Premièrement, Wayabo n'est pas une commune isolée mais un lotissement agricole, la beauté du site et sa qualité de vie (de quoi je parle ?) viennent justement de son caractère isolé et calme – jusqu'à ce que l'insécurité ne s'installe pour cause d'emplois clandestins...
Deuxièmement, aucun agriculteur et aucune agriculture ne peut se baser sur une eau provenant d'une adduction. Ca n'existe pas ! Ils vont jusqu'à se plaindre des forages et du château-d'eau nécessaires ! Alors que le sous-sol regorge d'eau ! Vous voulez aussi que le courrier soit livré par satellite ? Et une centrale nucléaire derrière chaque cabane ? Tant qu'on y est...
Voila le résultat affligeant de la politique du foncier en Guyane : les pseudo-agriculteurs qui réclament l'eau courante. Pour en faire quoi, au fait ?

9. François Ringuet devrait surtout être conscient que ce « problème » ne le concerne pas. Il ne doit surtout pas mettre cet échec sur le dos du contribuable kouroucien, quelle que soit sa proximité avec l'équipe CTG, à la tête de l'EPAG.

10. « Il y a un suivi... » Oui, il y en a. R. Alexandre s'est déjà rendu sur place le 30 mars 2010. Accompagné par son directeur de cabinet actuel, le préfet de l'époque. A l'époque, leur visite a valu le rebouchage de 53 trous. Comment, ce n'est plus le cas ? Le respect s'est perdu ?
C'est ça, le suivi en Guyane. Et son premier vice-président à la Région, président de l'EPAG durant ces années, il dit quoi ? Il suit quoi, ce Monsieur ? Encore dans l'aménagement du territoire ?

Vous voyez Carbet, les choses ne sont pas simples - mais oh combien risibles. Vous venez de gratter la poussière sur la première couche de la question du foncier en Guyane...

Amicalement vôtre

Merci de votre franchise et clairvoyance. Il est temps de dire la vérité. Il y en a marre des "la té pou nou tout" et autre associations qui prennent dans la caisse et trompent les gens. Marre des mathématiciens de comptoir, qui divisent la Guyane par le nombre d'habitants afin de déterminer la part de chacun, que l'état nous devrait ! Je suis sur la route de l'Est,

Lire la suite

19/02/16
Weenana  (Nef des fous)

En réponse au message de Gyz du 18/02/16

Remarquez svp que je ne suis pas sur la photo de FG.
L'intérêt de Wayabo a été spécialement le fait que c'était la première occasion d'accéder au foncier par achat onéreux et de devenir propriétaire tout court.
La procédure a été pervertie en cours de route pour la transformer en attribution -> propriétaire au rabais ou propriétaire pas du tout (bail emph), avec option cession gratuite pour les plus copains.
Les investisseurs les plus sérieux ont été soigneusement éliminés, leurs entreprises sabotées. Le reste est dans FG... Le couac avion est pour bientôt, en attendant il vient déjà du Brésil par camion.

J’ai vu que tu n’étais pas là.
T’inquiète suis d’une lucidité qui me fait quelques fois tellement peur
que je vais régulièrement en forêt faire des duos avec les babounes. Tant que ne sera pas parfaitement intégré dans la société, le précepte de la république divisée : Catégorie de citoyen 1 de la population – un bon 1/3 des habitants de la commune étendue) La loi française applicable

Lire la suite

18/02/16
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Gyz du 18/02/16

En échange de votre aimabilité, je vous offre mes observations aux plaintes des agriculteurs de Wayabo qui vous ont fait réagir.

Comme vous l'avez lu dans FG, les agriculteurs de Wayabo pointent la mairie de Kourou comme responsable de l'état de leur lotissement. Le quotidien est imprécis et leur donne la parole sans contradiction. Il n'est pas étonnant que les meilleures volontés se laissent berner.

Avant tout, la Totalité des habitants de Wayabo doivent être des agriculteurs, condition (prétendument absolue) de l'attribution des parcelles par l'EPAG...
Il n'y a pas cent habitants dans la zone. La majorité n'y habite pas, surtout pas les éleveurs bovins. Par contre, il y a des illégaux emmenés par le Saint Esprit.

En ciblant la mairie de Kourou, les sympathiques « agriculteurs » de Wayabo font preuve d'une malhonnêteté grossière et démontrent la profondeur de la bassesse humaine, car ils se trompent volontairement de cible. Ils n'ont aucune raison ni droit de reprocher quoi que ce soit à l'équipe municipale. Ni à celle-ci, ni à la précédente.

1. Le lancement du lotissement de Wayabo ne regarde pas la mairie de Kourou. Il s'agit d'un aménagement de l'Etat, confié à son EPAG local qui a bénéficié, pour l'occasion, de la cession gratuite du foncier public (l'EPAG est une personne morale).

2. L'EPAG reste à ce jour propriétaire de la voirie de Wayabo, car l'ancienne équipe municipale a lu Blada et a compris qu'en acceptant la cession de la voirie (proposée par l'EPAG) elle endosserait un désastre sans fin. Bravo à la prudence de l'équipe Antoinette. (Je vous ai dit que nous ne sommes pas entre nous :-)

3. La mairie de Kourou ne répond donc aucunement des lacunes de l'aménagement. Si la voirie se décompose, c'est à cause de l'incompétence de l'EPAG et de la DAAF qui ont opté en 2005 pour une « technique expérimentale » (= peindre la gadoue en noir...), malgré les avertissements répétés, dont le mien.
(http://blada.com/jodlas/6252-L_association_Wayabo_repond_a_l_EPAG.htm

Il s'avère en effet que la voirie de Wayabo se décompose à toute vitesse et pour des raisons élémentaires. La dernière réparation date de l'année dernière...
Il est primordial de comprendre pour l'équipe municipale que cette voirie est irréparable et qu'elle ne doit s'en charger en aucun cas. Il faut la réparer tous les ans, style 500 000 Euros/an.
Si l'EPAG a si peu de moyens, ce n'est pas l'affaire de la ville de Kourou.

4. Les « agriculteurs » se plaignent de l'absence d'électricité et de téléphone. C'est encore très malhonnête de leur part, car ces infrastructures ont été prévues à l'origine. C'est donc à l'EPAG que ces mêmes agriculteurs ont posé la question en 2011. Après, ils ont eu leurs contrats... Pourquoi reprocher à présent les reniements de l'EPAG à la mairie de Kourou ?

5. La moitié des « agriculteurs » de la photo de FG sont des personnes qui sont arrivées à Wayabo après 2012, profitant des largesses de l'EPAG, largesses dues aux combats de certains premiers attributaires contre le cynisme de l'établissement public.
L'EPAG, échaudé par la contestation, a fait signer à ces nouveaux postulants un document dans lequel ils déclarent de n'avoir besoin ni d'électricité, ni d'adduction d'eau. C'était la condition de base pour obtenir une parcelle à Wayabo en 2012 et depuis.
Par la même occasion l'EPAG s'est quasi engagé à ne jamais électrifier la zone...
Quant à la route, elle était tout aussi pourrie à l'époque. Les jérémiades contre les conditions de vie sont particulièrement malvenues de la part d'une personne qui a bénéficié d'une parcelle à Régina aussi. J'en connais qui auraient été heureux d'obtenir une seule parcelle – à Wayabo, notamment, sans être moins méritants que cette dame, qui a pu construire sa belle maison dès son arrivée.
Rappelons que certains (les non -copains) attributaires de 2005 n'ont jamais eu l'autorisation de construire, malgré leurs demandes répétées, ce qui a annihilé leurs entreprises.

Quant aux attributaires d'origine, ils ont accepté les contrats proposés en 2011 – 2012, en connaissance de cause : ils étaient parfaitement conscients que l'aménagement n'est pas achevé et qu'il ne le sera jamais. Alors, qu'est-ce qu'ils veulent maintenant ?

6. La raison pour laquelle ces « agriculteurs » ne ciblent pas l'EPAG se trouvent dans leurs contrats : ils sont en effet à la merci de l'établissement qui peut « reprendre » leurs parcelles n'importe quand, sans explication et sans indemnités. C'est ça, l'état de droit à la franco-guyanaise.
Qu'ils se fassent petits et lâches devant le tout-puissant EPAG est une chose, mais se défouler sur l'innocente mairie de Kourou en est une autre.
Leur comportement est déplacé et indigne. Ces gens-là n'ont aucune intégrité.

7. Réclamer des noms des rues est comique. Ils n'ont rien d'autre à faire ? Wayabo, c'est un axe et quatre impasses. Si les gendarmes ont du mal à s'y repérer, rappelez-leur le passé : ils savaient s'y reconnaître le jour où l'EPAG est venu pour une énième « inspection » en novembre 2011.

8. Vous avez remarqué que je mets en guillemets les « agriculteurs ». En effet, ils démontrent magistralement qu'ils ne le sont pas :
Un agriculteur ne s'abaisserait jamais à demander des bornes d'eau « comme cela se fait dans les communes isolées ». Premièrement, Wayabo n'est pas une commune isolée mais un lotissement agricole, la beauté du site et sa qualité de vie (de quoi je parle ?) viennent justement de son caractère isolé et calme – jusqu'à ce que l'insécurité ne s'installe pour cause d'emplois clandestins...
Deuxièmement, aucun agriculteur et aucune agriculture ne peut se baser sur une eau provenant d'une adduction. Ca n'existe pas ! Ils vont jusqu'à se plaindre des forages et du château-d'eau nécessaires ! Alors que le sous-sol regorge d'eau ! Vous voulez aussi que le courrier soit livré par satellite ? Et une centrale nucléaire derrière chaque cabane ? Tant qu'on y est...
Voila le résultat affligeant de la politique du foncier en Guyane : les pseudo-agriculteurs qui réclament l'eau courante. Pour en faire quoi, au fait ?

9. François Ringuet devrait surtout être conscient que ce « problème » ne le concerne pas. Il ne doit surtout pas mettre cet échec sur le dos du contribuable kouroucien, quelle que soit sa proximité avec l'équipe CTG, à la tête de l'EPAG.

10. « Il y a un suivi... » Oui, il y en a. R. Alexandre s'est déjà rendu sur place le 30 mars 2010. Accompagné par son directeur de cabinet actuel, le préfet de l'époque. A l'époque, leur visite a valu le rebouchage de 53 trous. Comment, ce n'est plus le cas ? Le respect s'est perdu ?
C'est ça, le suivi en Guyane. Et son premier vice-président à la Région, président de l'EPAG durant ces années, il dit quoi ? Il suit quoi, ce Monsieur ? Encore dans l'aménagement du territoire ?

Vous voyez Carbet, les choses ne sont pas simples - mais oh combien risibles. Vous venez de gratter la poussière sur la première couche de la question du foncier en Guyane...

Amicalement vôtre

Bonjour Gyz
Dans mon poste je ne faisait que répondre à Nikobellic au sujet de PB de poubelles
, ayant été moi même pris comme couillon payant pour un service de ramassage de poubelles non rendu .Des gens de Wayabo déclarant payer eux aussi pour un service non rendu m'étaient très sympathiques , presque des frères quoi ! D'autant plus que leur opération

Lire la suite

18/02/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Weenana du 18/02/16

C'est à ce moment qu'on parle de Guatemala ? Les Wayabois n'avaient qu'à occuper des terrains (nommés jardins ouvriers de plusieurs hectares) illégalement, construirent leurs maisons, monter une association "Les riverains de Wayabo" mais qu'avec des potes, la famille, les cousins et une fois obtenu la propriété de leur parcelle, réclamer l'électrification, les réseaux eaux, les voiries et les voies au frais de la communauté. Puis venir une, deux ou trois fois, en nombre à la mairie, ouvrir une page facebook, pleurer leurs mères sur la page facebook de la ville de Kourou et à Guyane 1ière .
Si Gyz et ses voisins font tout à l'envers, sont pas assez ambitieux avec leur pancarte et leurs 500 euros, qu'ils aillent prendre des conseils à 600 000 euros en traversant la RN

Remarquez svp que je ne suis pas sur la photo de FG.
L'intérêt de Wayabo a été spécialement le fait que c'était la première occasion d'accéder au foncier par achat onéreux et de devenir propriétaire tout court.
La procédure a été pervertie en cours de route pour la transformer en attribution ->

Lire la suite

18/02/16
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de Carbet du 18/02/16

Bonjour Nikobellic

Sorti de France Guyane au sujet de Wayabo : "Contactée par nos soins, l'équipe municipale de François Ringuet se dit consciente du problème.
« Il y a un suivi........" Donc c'est dans la bonne "voix" si il le dit !
C'est une méthode de gestion de la commune : on payent , la commune ne fait rien , et nous on fait le boulot à leur place........
Vous me direz que , encore un petit effort de leur part et ce sera le cas , vu que déjà ils ne font même pas la moitié du travail !
A 800 ils sont assez nombreux à la mairie pour avec seulement des sabres et des pelles faire une grande partie des travaux en souffrance .
Mais le travail c'est sacré , on n'y touche pas !

Salutations désabusées

En échange de votre aimabilité, je vous offre mes observations aux plaintes des agriculteurs de Wayabo qui vous ont fait réagir.
Comme vous l'avez lu dans FG, les agriculteurs de Wayabo pointent la mairie de Kourou comme responsable de l'état de leur lotissement. Le quotidien est imprécis et leur donne la parole sans contradiction. Il n'est pas étonnant que les meilleures volontés se laissent

Lire la suite

18/02/16
Weenana  (Nef des fous)

En réponse au message de Carbet du 18/02/16

Bonjour Nikobellic

Sorti de France Guyane au sujet de Wayabo : "Contactée par nos soins, l'équipe municipale de François Ringuet se dit consciente du problème.
« Il y a un suivi........" Donc c'est dans la bonne "voix" si il le dit !
C'est une méthode de gestion de la commune : on payent , la commune ne fait rien , et nous on fait le boulot à leur place........
Vous me direz que , encore un petit effort de leur part et ce sera le cas , vu que déjà ils ne font même pas la moitié du travail !
A 800 ils sont assez nombreux à la mairie pour avec seulement des sabres et des pelles faire une grande partie des travaux en souffrance .
Mais le travail c'est sacré , on n'y touche pas !

Salutations désabusées

C'est à ce moment qu'on parle de Guatemala ? Les Wayabois n'avaient qu'à occuper des terrains (nommés jardins ouvriers de plusieurs hectares) illégalement, construirent leurs maisons, monter une association "Les riverains de Wayabo" mais qu'avec des potes, la famille, les cousins et une fois obtenu la propriété de leur parcelle, réclamer l'électrification,

Lire la suite

18/02/16
Patrice C  (Tonnegrande)

En réponse au message de Carbet du 17/02/16

Bonjour Koro
Malheureusement pour le CNES c'était eux les maitres d'œuvre du Kourou nouveau , donc les responsables !
Mais cette "bourde" remise dans le contexte de l'époque n'était pas envisageable, la grandeur de la technique et la suprématie de l'homme sur la nature était évidente à cette époque . On en est bien revenu , mais pas complètement si j'en juge aux expériences d'apprentis sorciers faites avec les insecticides....... Entre autres conneries .

Salutations

bonsoir,
vous avez parfaitement raison de dire que l'on pensait "autrement" autrefois....vers 2020, ils avaient prévu d'établir les premières colonies sur Mars, à cette époque...

Répondre

18/02/16
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Nikobellic du 17/02/16

Dites moi, vous êtes "chanceux", je n'ai rien reçu et pourtant je paie la taxe sur le ramassage des ordures ménagères rebaptisée "paie et surtout tais toi même si la ville est parsemée de déchets".
Et vous espérez trop des grands cadres ou exécutants de la mairie expatriés vers la CCDS, le recours au publipostage, pourtant tâche de base dans la maitrise des outils de bureautique, est un gros mot pour ces gens là! Awa, cette technique est trop avancée pour eux et requiert d'immenses efforts intellectuels!
Les bladanautes pointent le manque de solutions pérennes de la mairie, il semblerait que ce qui anime cette équipe est une très très longue réflexion suivi de résultats nuls ou insatisfaisants. L'immobilisme, c'est maintenant? C'est pas parce que le prédécesseur a été nul que le suivant doit faire de même ou s'en laver les mains.
Regardez l'article de ce jour dans le France Guyane, sur l'absence d’électricité, d'eau et de panneaux de signalisation à Wayabo: finalement payés par les habitants, un comble!
L'édile doit se demander ce que font certains cadres surpayés, STEPHanie de Monaco, l'éleveur de CHEVres à ses heures perdues ? Ils nous la jouent "les malheurs de Sophie"? C'est si difficile de produire des éléments tangibles?

Bonjour Nikobellic
Sorti de France Guyane au sujet de Wayabo : "Contactée par nos soins, l'équipe municipale de François Ringuet se dit consciente du problème.
« Il y a un suivi........" Donc c'est dans la bonne "voix" si il le dit ! C'est une méthode de gestion de la commune : on payent , la commune ne fait rien , et nous on fait le boulot à leur place........ Vous me direz que ,

Lire la suite

18/02/16
Ricky  (Macouria)

En réponse au message de Weenana du 17/02/16

Et les maires en question l'ont appris hier également ? Et pour les décisions prises de bétonner le littoral alors que les premiers signes étaient déjà visibles depuis la fin des années 90, inondations des logements existants au front de mer, affaissement des voiries des rues parallèles, on le met sur le dos de qui :
Du maire alerté par les résidents "historiques" du quartier qui s'est immédiatement retranché sous l'aile de l'Etat plutôt sous celui de son représentant à l'observatoire du littoral.
" L'océan va monter d'un métre, qu'il le fasse, on élèvera la fondation à 1 mètre au dessus de ce niveau". Pas grave si le sous sol "travaille" sous les tonnes de butoir de l'océan.

Oui, on peut sans complexe en "mettre un peu sur leur dos", de l'ancien pour sa fièvre du béton, et du nouveau qui une fois, les brises vagues dressées, n'a pas suivi l'affaire comme le lait sur le feu.

Bétonner le littoral ? Fichtre comme vous y allez, et le "bétonnage" devrait aller jusqu'où pour que la mer ne le "contourne" pas ? Dans un pays sans "relief" à part des digues à la "hollandaise" je ne vois pas… Et qui pour prendre en charge le coût exhorbitant de telles constructions ? Le contribuable ? Il y a des fois où il vaut mieux réfléchir un tout petit peu… (c'est aussi valable pour les "ingénieurs" qui ont construit la ville à l'époque)

Répondre

18/02/16
Gp205 Makawem  (Kourou)

En réponse au message de Nikobellic du 17/02/16

Dites moi, vous êtes "chanceux", je n'ai rien reçu et pourtant je paie la taxe sur le ramassage des ordures ménagères rebaptisée "paie et surtout tais toi même si la ville est parsemée de déchets".
Et vous espérez trop des grands cadres ou exécutants de la mairie expatriés vers la CCDS, le recours au publipostage, pourtant tâche de base dans la maitrise des outils de bureautique, est un gros mot pour ces gens là! Awa, cette technique est trop avancée pour eux et requiert d'immenses efforts intellectuels!
Les bladanautes pointent le manque de solutions pérennes de la mairie, il semblerait que ce qui anime cette équipe est une très très longue réflexion suivi de résultats nuls ou insatisfaisants. L'immobilisme, c'est maintenant? C'est pas parce que le prédécesseur a été nul que le suivant doit faire de même ou s'en laver les mains.
Regardez l'article de ce jour dans le France Guyane, sur l'absence d’électricité, d'eau et de panneaux de signalisation à Wayabo: finalement payés par les habitants, un comble!
L'édile doit se demander ce que font certains cadres surpayés, STEPHanie de Monaco, l'éleveur de CHEVres à ses heures perdues ? Ils nous la jouent "les malheurs de Sophie"? C'est si difficile de produire des éléments tangibles?

Eu ce matin, moi aussi. Le mystère de l'écriture des adresses "à la main" : l'enveloppe est une enveloppe fenêtre, une lois, la carte insérée ( sans rajouter une feuille volante) tu es obligé d'écrire à la main et à gauche du cadre - mystère éclairci
Commencer ses vœux en saluant d'abord les hommes "Cher concitoyen", et ensuite les

Lire la suite

17/02/16
Nikobellic  (Libertycity)

En réponse au message de Carbet du 17/02/16

Bonjour Laurent

Je viens de recevoir , moi aussi bien tardivement , ma carte de vœux 2016 de la CCDS .

Mauvaise langue , je mettais le retard sur le dos de La Poste et bien non , l'oblitération date du 16 février .

Vous remarquerez que dans le but de donner du travail aux nombreux personnels désœuvré de la CCDS , les enveloppes sont écrites à la main , avec des approximations pour ce qui est de la mienne .
Un certain nombre de ce personnel venant de la mairie de Kourou ils ont pris la mauvaises habitude du laxisme .

La CCDS est très lente dans ses actions . Un an après avoir institué le ramassage des poubelles il n'y avait toujours pas de ramassage et bien sur pas de poubelles , mais les impôts prélevaient la taxe de ramassage .
Début 2015 un papier nous informe que des poubelles vont être distribuées et nous dit de prendre contact avec la CCDS .
Pour résumer : Pas de responsable puis pas de poubelles , venez chercher votre poubelle tel jour telle heure : Personne au rendez vous ......... Pour finalement recevoir ma poubelle plus de quatre mois plus tard !

Un grand jour ! Je vais inaugurer ma poubelle neuve ! Et ...... pas de ramassage , quelqu'un ( ou plusieurs) ayant oublié de faire son travail .

En espérant que vous arriverez toujours à assurer la maintenance de votre poubelle poubelle , je reste solidaire avec vous dans votre combat incertain pour recevoir une poubelle neuve digne d'un contribuable qui paye sa taxe de ramassage des ordures ménagères ........

Salutations solidaires

Dites moi, vous êtes "chanceux", je n'ai rien reçu et pourtant je paie la taxe sur le ramassage des ordures ménagères rebaptisée "paie et surtout tais toi même si la ville est parsemée de déchets". Et vous espérez trop des grands cadres ou exécutants de la mairie expatriés vers la CCDS, le recours au publipostage, pourtant tâche de base dans la maitrise

Lire la suite

17/02/16
Patrice C  (Tonnegrande)

En réponse au message de Koro du 17/02/16

La faute est-elle du CNES ou des ingénieurs et architectes qui ont étudié la ville ?

bonsoir,
ami Koro, afin d'être précis, sachez que le terme consacré pour le métier de celui qui étudie la construction d'une ville, est "urbaniste".

Sachez également que les constructeurs qui sont arrivés ici dans les années 60 avaient tout à construire, à commencer par la caisse de congés du BTP (sa mise en place a été une

Lire la suite

17/02/16
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Koro du 17/02/16

La faute est-elle du CNES ou des ingénieurs et architectes qui ont étudié la ville ?

Bonjour Koro
Malheureusement pour le CNES c'était eux les maitres d'œuvre du Kourou nouveau , donc les responsables !
Mais cette "bourde" remise dans le contexte de l'époque n'était pas envisageable, la grandeur de la technique et la suprématie de l'homme sur la nature était évidente à cette époque . On en est bien revenu , mais pas complètement si j'en juge aux

Lire la suite

17/02/16
Laurent  (Kourou)

En réponse au message de Carbet du 17/02/16

Bonjour Laurent

Je viens de recevoir , moi aussi bien tardivement , ma carte de vœux 2016 de la CCDS .

Mauvaise langue , je mettais le retard sur le dos de La Poste et bien non , l'oblitération date du 16 février .

Vous remarquerez que dans le but de donner du travail aux nombreux personnels désœuvré de la CCDS , les enveloppes sont écrites à la main , avec des approximations pour ce qui est de la mienne .
Un certain nombre de ce personnel venant de la mairie de Kourou ils ont pris la mauvaises habitude du laxisme .

La CCDS est très lente dans ses actions . Un an après avoir institué le ramassage des poubelles il n'y avait toujours pas de ramassage et bien sur pas de poubelles , mais les impôts prélevaient la taxe de ramassage .
Début 2015 un papier nous informe que des poubelles vont être distribuées et nous dit de prendre contact avec la CCDS .
Pour résumer : Pas de responsable puis pas de poubelles , venez chercher votre poubelle tel jour telle heure : Personne au rendez vous ......... Pour finalement recevoir ma poubelle plus de quatre mois plus tard !

Un grand jour ! Je vais inaugurer ma poubelle neuve ! Et ...... pas de ramassage , quelqu'un ( ou plusieurs) ayant oublié de faire son travail .

En espérant que vous arriverez toujours à assurer la maintenance de votre poubelle poubelle , je reste solidaire avec vous dans votre combat incertain pour recevoir une poubelle neuve digne d'un contribuable qui paye sa taxe de ramassage des ordures ménagères ........

Salutations solidaires

Pour ce qui est d'écrire les adresses à la main, c'est sans doute pour justifier le nombre d'employés municipaux...

Répondre

17/02/16
Laurent  (Kourou)

En réponse au message de Koro du 17/02/16

La faute est-elle du CNES ou des ingénieurs et architectes qui ont étudié la ville ?

La question est finalement bonne... Je n'ai pas de réponse. Mais on peut néanmoins constater le manque de solution proposée par la mairie... Un p'tit trou, encore un p'tit trou... et puis c'est tout. Plus le temps passe et plus ce maire ressemble au précédent: un incompétent. Il a beau nous dire qu'il faut du temps, voilà quand même bientôt 3 ans qu'on attend...

Répondre

17/02/16
Koro  (Koromombo)

En réponse au message de Carbet du 17/02/16

Bonjour Ricky
Complétement d'accord avec vous ! Il n'y a plus que deux solutions : ou se battre pied à pied comme les hollandais ( de Hollande....) ou partir .

Vu la montée du niveau de la mer , Kourou est condamnée à très long terme .
La faute originelle remonte au CNES qui a implanté la ville moderne à cet endroit dans les années 60 . A cette époque de la technologie triomphante et toute puissante , personne n'aurait imaginé que la mer " voudrait revenir " .
En métropole mème , le trait de cote à reculé de 200m dans certain endroits......
Avec l'exemple emblématique de l'immeuble " Le Signal " qui a fait la Une .

Salutations

La faute est-elle du CNES ou des ingénieurs et architectes qui ont étudié la ville ?

Répondre

17/02/16
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Ricky du 17/02/16

Sans remonter à la préhistoire, il y a juste 30 ans, la mer (du moins à Rémire par exemple) était beaucoup plus loin de la route des plages…
Quant à Kourou, si la ville a été construite sur la mer, rien d'étonnant à ce qu'elle finisse par reprendre sa place…
Donc mettre ça sur le dos des Maires en place est très mal venu et plutôt déplacé…

Re Bonjour Ricky
J'ai oublié dans ma réponse de préciser que Kourou a été construite sur des remblayages
faits du sable provenant de carrières qui ont constitué les lacs de la ville .
A l'origine une grande partie de la surface de la future ville était composée de pripris situés au niveau de la marée haute ...... Il n'est donc pas question de faire porter le chapeau du choix

Lire la suite

17/02/16
Weenana  (Nef des fous)

En réponse au message de Ricky du 17/02/16

Sans remonter à la préhistoire, il y a juste 30 ans, la mer (du moins à Rémire par exemple) était beaucoup plus loin de la route des plages…
Quant à Kourou, si la ville a été construite sur la mer, rien d'étonnant à ce qu'elle finisse par reprendre sa place…
Donc mettre ça sur le dos des Maires en place est très mal venu et plutôt déplacé…

Et les maires en question l'ont appris hier également ? Et pour les décisions prises de bétonner le littoral alors que les premiers signes étaient déjà visibles depuis la fin des années 90, inondations des logements existants au front de mer, affaissement des voiries des rues parallèles, on le met sur le dos de qui : Du maire alerté par les résidents "historiques"

Lire la suite

17/02/16
Snet  (Kourou)

En réponse au message de Cassandre973 du 17/02/16

Idem. Je m'en serais bien privée (d'autant que j'ai eu la chance de la recevoir en deux exemplaires). Mais qu'on arrête de faire n'importe quoi avec notre argent!
Un peu de lecture saine:
http://leclairon.tv/site/index.php/2016/02/11/le-burn-out-francais-et-nos-resignations/

Surtout lorsqu'on passe son temps depuis la belle victoire à claironner que tout est la faute de l'ancienne équipe. La réalité c'est qu'aujourd'hui on n'est pas plus capable d'entretenir les établissements scolaires... changer la serrure de la boite aux lettres dans une école, faire intervenir l'équipe technique rapidement pour rétablir l'alimentation électrique dans

Lire la suite

17/02/16
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Ricky du 17/02/16

Sans remonter à la préhistoire, il y a juste 30 ans, la mer (du moins à Rémire par exemple) était beaucoup plus loin de la route des plages…
Quant à Kourou, si la ville a été construite sur la mer, rien d'étonnant à ce qu'elle finisse par reprendre sa place…
Donc mettre ça sur le dos des Maires en place est très mal venu et plutôt déplacé…

Bonjour Ricky
Complétement d'accord avec vous ! Il n'y a plus que deux solutions : ou se battre pied à pied comme les hollandais ( de Hollande....) ou partir .

Vu la montée du niveau de la mer , Kourou est condamnée à très long terme .
La faute originelle remonte au CNES qui a implanté la ville moderne à cet endroit dans les

Lire la suite

17/02/16
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Laurent du 16/02/16

J'ai reçu ce 16 février une belle carte de vœux du président de la Communauté des Communes des Savanes, François Ringuet. Donc, monsieur, c'est trop tard pour les vœux. Une belle carte épaisse sur papier glacé dans une enveloppe timbrée... Je peux estimer le coût à 1,50€. Vous multipliez par le nombre d'habitants... ça fait du fric!!! Il y en a donc!!! Il y a deux ans, ce même organisme avec son tout nouveau président avait envoyé des courriers afin de se faire connaître si on désirait une nouvelle poubelle... La mienne ayant 20 ans; le couvercle ne tenant qu'avec du fil de fer, le fond avec de l'adhésif et les roues étant des roues de poussette après le vol de celles d'origine, j'avais demandé à avoir une poubelle neuve... J'attends toujours!!! Non vraiment, la Guyane, personne ne vous croira!

Bonjour Laurent
Je viens de recevoir , moi aussi bien tardivement , ma carte de vœux 2016 de la CCDS .
Mauvaise langue , je mettais le retard sur le dos de La Poste et bien non , l'oblitération date du 16 février . Vous remarquerez que dans le but de donner du travail aux nombreux personnels désœuvré de la CCDS , les enveloppes sont écrites à la main , avec des

Lire la suite

17/02/16
Ricky  (Macouria)

En réponse au message de Carbet du 16/02/16

Bonjour Ricky

Il y a 1000 à 1500 ans la mer arrivait aux roches gravées de Kourou , c'est ce qui m'a été dit il y a longtemps
lors d'une visite de ce site , à part la pointe des roches qui était une ile , tout le reste de Kourou est construit " dans la mer " de l'époque .
Il y a la solution ( chère ) du Seawall comme à Georgetown qui a ce problème de mer depuis sa création ( Digue en béton de 3 à 4 m de haut )
C'est très joli et romantique comme le mur de l'Atlantique à son apogée avant démolition ...... Cela donnerait un cachet sans pareil à la ville . Rire

Salutations

Sans remonter à la préhistoire, il y a juste 30 ans, la mer (du moins à Rémire par exemple) était beaucoup plus loin de la route des plages…
Quant à Kourou, si la ville a été construite sur la mer, rien d'étonnant à ce qu'elle finisse par reprendre sa place…
Donc mettre ça sur le dos des Maires en place est très mal venu et plutôt déplacé…

Répondre

17/02/16
Cassandre973  (Kourou)

En réponse au message de Laurent du 16/02/16

J'ai reçu ce 16 février une belle carte de vœux du président de la Communauté des Communes des Savanes, François Ringuet. Donc, monsieur, c'est trop tard pour les vœux. Une belle carte épaisse sur papier glacé dans une enveloppe timbrée... Je peux estimer le coût à 1,50€. Vous multipliez par le nombre d'habitants... ça fait du fric!!! Il y en a donc!!! Il y a deux ans, ce même organisme avec son tout nouveau président avait envoyé des courriers afin de se faire connaître si on désirait une nouvelle poubelle... La mienne ayant 20 ans; le couvercle ne tenant qu'avec du fil de fer, le fond avec de l'adhésif et les roues étant des roues de poussette après le vol de celles d'origine, j'avais demandé à avoir une poubelle neuve... J'attends toujours!!! Non vraiment, la Guyane, personne ne vous croira!

Idem. Je m'en serais bien privée (d'autant que j'ai eu la chance de la recevoir en deux exemplaires). Mais qu'on arrête de faire n'importe quoi avec notre argent!
Un peu de lecture saine:
http://leclairon.tv/site/index.php/2016/02/11/le-burn-out-francais-et-nos-resignations/

Répondre

16/02/16
Carbet  (Kourou)

En réponse au message de Ricky du 15/02/16

Moi ce qui m'étonne dans cette histoire de mer, c'est que personne ne pense à l'élévation des océans. Vu le peu de relief de la Guyane, on aura beau faire ce qu'on veut, l'océan va continuer de "grignoter" le littoral vitesse grand V…
Après il y a certainement des solutions pour ralentir le phénomène, mais les constructions situées près du littoral (surtout les parties sableuses) sont condamnées à plus ou moins long terme (à mon avis très court le terme)…

Bonjour Ricky
Il y a 1000 à 1500 ans la mer arrivait aux roches gravées de Kourou , c'est ce qui m'a été dit il y a longtemps
lors d'une visite de ce site , à part la pointe des roches qui était une ile , tout le reste de Kourou est construit " dans la mer " de l'époque .
Il y a la solution ( chère ) du Seawall comme à Georgetown qui a ce problème de mer depuis

Lire la suite

16/02/16
Laurent  (Kourou)

J'ai reçu ce 16 février une belle carte de vœux du président de la Communauté des Communes des Savanes, François Ringuet. Donc, monsieur, c'est trop tard pour les vœux. Une belle carte épaisse sur papier glacé dans une enveloppe timbrée... Je peux estimer le coût à 1,50€. Vous multipliez par le nombre d'habitants... ça fait du fric!!! Il y en a donc!!! Il y a deux ans, ce même organisme avec son tout nouveau président avait envoyé des courriers afin de se faire connaître si on désirait une nouvelle poubelle... La mienne ayant 20 ans; le couvercle

Lire la suite

15/02/16
Cire El Trev  (Kourou)

En réponse au message de Koro du 15/02/16

Tétrapodes ? Tout dépend lesquels ! Il y a ceux en béton qui ont fait leurs preuves aux Antilles contre la houle des cyclones. Il y a les tétrapodes politiques qui vivent en eaux troubles avec leurs branchies et sortent de temps en temps respirer avec leurs poumons, pour prendre des décisions incongrues ou décider de ne pas décider de réparer les mauvaises décisions précédentes et toucher leurs émoluments.
Il n'y aurait pas besoin de tétrapodes si l'on avait pas construit là où la mer reprend son cours !

Il n'y aurait pas besoin de tétrapodes si l'on avait pas construit là où la mer reprend son cours !
Ok avec ça, bien évidemment. Maintenant il est trop tard pour un retour en arrière, même si certains de nos politiques sont des spécialistes du salto arrière .... Ensuite, je parlais bien sûr des tétrapodes en béton ..... Les autres je ne m'en occupe guère (même si c'est toi nous vous ils qui les payons :)

Répondre

15/02/16
Ricky  (Macouria)

En réponse au message de Weenana du 15/02/16

Moi, je te dirais, tu es sur la bonne piste....... des tétrapodes et leur grand frère l'accro

Moi ce qui m'étonne dans cette histoire de mer, c'est que personne ne pense à l'élévation des océans. Vu le peu de relief de la Guyane, on aura beau faire ce qu'on veut, l'océan va continuer de "grignoter" le littoral vitesse grand V…
Après il y a certainement des solutions pour ralentir le phénomène, mais les constructions situées près du littoral (surtout les parties sableuses) sont condamnées à plus ou moins long terme (à mon avis très court le terme)…

Répondre

15/02/16
Snet  (Kourou)

En réponse au message de Cire El Trev du 15/02/16

Trop facile tout cela :)
Devinette : Toi, moi, nous ....

Q2 : 1 seul suffirait .....
Q3 : 2 heures, si tu fais toi même 100 m2 en une heure ....
Q4 : Si , il serait vraiment temps, lorsque l'on voit l'état de la ville se dégrader de jours en jours ...
Je l'ai, mon bol de popcorn ? Pour l'invitation au Conseil Municipal, je la laisse à mon voisin ....

Q2 : pas 1 bonhomme vert mais 2, vous avez oublié celui sur le vélo... je savais bien qu' il y avait un piège !

Répondre

15/02/16
Weenana  (Nef des fous)

En réponse au message de Cire El Trev du 15/02/16

Pas faux , et dans l'ensemble je suis ok avec ça. Mais comme je l'ai bien spécifié, je ne prétend pas détenir la solution. Je cherche ..... Et sinon , tu en penses quoi des Tétrapodes ? C'est cela qui m'intéresse au fond, pas forcément le côté financier ....

Moi, je te dirais, tu es sur la bonne piste....... des tétrapodes et leur grand frère l'accro

Répondre