aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Les mules

4 messages - Inverser l'ordre

Nouveau courrier   
21/06/19
X-men  (Matoury)

En réponse au message de Bonpom du 07/04/19

"Parmi la population âgée de 18 à 64 ans, c’est chez les chômeurs que l’usage de la cocaïne reste le plus répandu, que ce soit en termes d’expérimentation ou d’usage au cours des douze derniers mois.". Contrairement à certaines idées reçues.

https://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/chap3.pdf

 

Nom de Zeus, je découvre votre missive avec près de 3 mois de retard. Faut dire que j'ai une vie merveilleuse à vivre et que je ne navigue sur blada qu'une à deux fois dans l'année... Juste le temps de prendre la température des restes de la Guyane.

Lire la suite

08/04/19
Gyz  (Kourou)

En réponse au message de X-men du 06/04/19

Encore une petite bouée de sauvetage pour qui saura s'en saisir... enfin... pour ceux qui auront le courage de lire jusqu'au bout. C'est une bouée sélective...

Bon. Politique guyanaise contre les mules: je cite l'article de France Guyane du 29 mars 2019, pour que ceux qui ont de l'esprit constatent objectivement à qui profite REELLEMENT le crime.

"Le protocole prévoit de renforcer les effectifs de la brigade de recherche de gendarmerie de st- Laurent du Maroni de 18 000 à 22 000 militaires d'ici le mois de juillet."
"Pour la prise en charge policière et médicale des mules, 6 chambres sécurisées seront ouvertes au CHAR à Cayenne, doublant ainsi de 4 à 8 le nombre des passeurs in corpore pris en charge"
"En bout de chaîne, une politique pénale de fermeté sera mise en oeuvre par les parquets de Cayenne et de Créteil en termes de poursuites et de réquisitions à l'audience."

Conclusion: le malheur des uns fait le bonheur des autres. Traduisez: la pauvreté des uns est le pain béni des autres.

Quand arrêtera-t-on en Guyane de pisser contre le vent? = de réclamer à corps et à cris le bâton des forces de l'ordre et des juges ... pour vous battre? Oui, je l'ai écrit! Et ce ne sont certainement messieurs Goudet (en procès), monsieur Achille (en procès) ou monsieur Mancée (hum... il me revient à la mémoire un coup de poing reçu devant la préfecture et une mise en examen pour violence contre 2 commissaires de police... ) qui me contrediront.

A tous ceux qui prônent encore bêtement,du haut de leur ignorance que les mules sont des fainéants (étrangers, de préférence) qui veulent de l'argent facile:
Dans notre société capitaliste de consommation, tout le monde veut la prospérité et la richesse: belle maison, belle voiture, beaux vêtements, bonne nourriture, etc... C'est normal et humain.
Quand les riches exhibent leurs biens hors de prix (et inutiles), tout le monde trouve ça normal, quand un pauvre cherche à les imiter, on le condamne.

Remettons donc les choses en place: le trafic de cocaïne n'existe que parce qu'il y a en début de chaîne une forte demande de la part des consommateurs, qui ont les moyens de payer 65 EUROS LE GRAMME! cela fait 6 500 euros les 100 grammes ou 65 000 euros le kilo!
Pendant ce temps? le petit peuple râle contre l'augmentation du prix de l'essence qui "culmine" (oh mon Dieu!) à 1 euro et des poussières le litre! Vrai ou faux?

Donc, l'offre existe parce que c'est un marché juteux: la production de cocaïne en Colombie ou les mules en Guyane, n'existent que pour la satisfaction des vices de riches Occidentaux qui ont les moyens de payer, je rappelle, 65 euros le gramme. C'est du pur business, ni plus, ni moins, et qui se poursuivra longtemps, aussi sûrement que le trafic de tabac ou d'alcool, qui, au passage, sont aujourd'hui contrôlés et taxés par l'Etat (le tabac a rapporté à l'Etat 15 milliards d'euros en 2018). Quelle hypocrisie.

On sait qui sont ces privilégiés qui consomment la cocaïne. Si-si-si!
Allez, pour sortir de votre naïveté béate, lisez donc, pour commencer, le livre de Gérard Fauré: Dealer du Tout Paris.
Si on veut vraiment mettre fin à cette tragédie sociale, c'est facile, d'autant que la consommation de drogue est passible de prison et d'amende, et que d'après notre constitution, tous les citoyens sont égaux devant la loi.
Le hic, c'est que justement, ces riches consommateurs ont le nerf de la guerre, et sont donc intouchables. On arrête tout le monde, sauf eux (voir procès air cocaïne, mettant en cause l'avion du milliardaire Afflelou).
Le hic, c'est que certains n'auraient plus de boulot, alors ils faut qu'ils fassent semblant de faire la guerre contre les stupéfiants, car quand même c'est un scandale!
Et les boucs émissaires sont encore et toujours les citoyens lambda ignorants, désespérés, et qui peinent à joindre les deux bouts, alors que les vrais délinquants sont en col blanc et impunis.
Vous voulez une vraie solution? Arrêtez de pisser contre le vent et d'attendre une aide des forces de l'ordre. Cela se retournera contre vous.

Eduquez-vous, et éduquez vraiment vos enfants sur le contexte, de A à Z. Arrêtez avec l'omerta ou l'information partielle et tronquée. Ils doivent connaître le système et la place qu'on leur y assigne.
Ils comprendront d'eux-mêmes qu'ils sont les dindons de la farce et personne ne pourra les forcer à être mule ou à faire toute chose qui va à l'encontre de leurs intérêts véritables.

Si les représentants des forces de l'ordre avaient été bien éduqués, ils se battraient d'abord pour le peuple dont ils sont issus, non aveuglément pour leurs employeurs. Ils arrêteraient les vrais racailles et assureraient à faire ce pour quoi on les paie: la sécurité du peuple. Vous trouvez normal avec tous les effectifs qu'on a on n'arrête pas de se plaindre d' l'insécurité grandissante? Cela s'appelle du gaspillage et de l'incompétence, et dans le privé, on est viré au moindre signe d'incompétence.
Au passage, c'est valable pour ces diplômés de l'ENA , de La HEC ou de sciences politiques qui dirigent le pays sans réussir, depuis le temps, à fournir ne serait-ce que de l'emploi décent à tous ceux qui ont été obligés de passer au moins 10 ans de leur vie sur les bancs de l'école, dans le stress des sanctions en cas de mauvaises notes, parfois dans la violence du harcèlement. Et après on s'étonne que certains soient tentés par l'argent facile! L'Etat propose quoi de mieux, à part fabriquer en masse des chômeurs ou des travailleurs pauvres?

Enfin, si les (riches ) consommateurs avaient été bien éduqués par leur maman, ils n'auraient pas besoin de psychotropes (autrement nommés paradis artificiels) pour sentir qu'ils ont de la valeur.
Le vrai problème restera toujours humain et mental, quand le comprendrez-vous? Tout autre combat sera vain.

Sur ce, bon vent.

Vous êtes la troisième personne sur Blada en 10 ans qui démontre une capacité de réflexion, de filer de cause à effet. Moulinard, Wap.. Pour dire que votre bouée flotte bien seule. C''est bien, c'est une marque de qualité. Vous mourrez seul, mais pas idiot.

Lire la suite

07/04/19
Bonpom  (Remire)

En réponse au message de X-men du 06/04/19

Encore une petite bouée de sauvetage pour qui saura s'en saisir... enfin... pour ceux qui auront le courage de lire jusqu'au bout. C'est une bouée sélective...

Bon. Politique guyanaise contre les mules: je cite l'article de France Guyane du 29 mars 2019, pour que ceux qui ont de l'esprit constatent objectivement à qui profite REELLEMENT le crime.

"Le protocole prévoit de renforcer les effectifs de la brigade de recherche de gendarmerie de st- Laurent du Maroni de 18 000 à 22 000 militaires d'ici le mois de juillet."
"Pour la prise en charge policière et médicale des mules, 6 chambres sécurisées seront ouvertes au CHAR à Cayenne, doublant ainsi de 4 à 8 le nombre des passeurs in corpore pris en charge"
"En bout de chaîne, une politique pénale de fermeté sera mise en oeuvre par les parquets de Cayenne et de Créteil en termes de poursuites et de réquisitions à l'audience."

Conclusion: le malheur des uns fait le bonheur des autres. Traduisez: la pauvreté des uns est le pain béni des autres.

Quand arrêtera-t-on en Guyane de pisser contre le vent? = de réclamer à corps et à cris le bâton des forces de l'ordre et des juges ... pour vous battre? Oui, je l'ai écrit! Et ce ne sont certainement messieurs Goudet (en procès), monsieur Achille (en procès) ou monsieur Mancée (hum... il me revient à la mémoire un coup de poing reçu devant la préfecture et une mise en examen pour violence contre 2 commissaires de police... ) qui me contrediront.

A tous ceux qui prônent encore bêtement,du haut de leur ignorance que les mules sont des fainéants (étrangers, de préférence) qui veulent de l'argent facile:
Dans notre société capitaliste de consommation, tout le monde veut la prospérité et la richesse: belle maison, belle voiture, beaux vêtements, bonne nourriture, etc... C'est normal et humain.
Quand les riches exhibent leurs biens hors de prix (et inutiles), tout le monde trouve ça normal, quand un pauvre cherche à les imiter, on le condamne.

Remettons donc les choses en place: le trafic de cocaïne n'existe que parce qu'il y a en début de chaîne une forte demande de la part des consommateurs, qui ont les moyens de payer 65 EUROS LE GRAMME! cela fait 6 500 euros les 100 grammes ou 65 000 euros le kilo!
Pendant ce temps? le petit peuple râle contre l'augmentation du prix de l'essence qui "culmine" (oh mon Dieu!) à 1 euro et des poussières le litre! Vrai ou faux?

Donc, l'offre existe parce que c'est un marché juteux: la production de cocaïne en Colombie ou les mules en Guyane, n'existent que pour la satisfaction des vices de riches Occidentaux qui ont les moyens de payer, je rappelle, 65 euros le gramme. C'est du pur business, ni plus, ni moins, et qui se poursuivra longtemps, aussi sûrement que le trafic de tabac ou d'alcool, qui, au passage, sont aujourd'hui contrôlés et taxés par l'Etat (le tabac a rapporté à l'Etat 15 milliards d'euros en 2018). Quelle hypocrisie.

On sait qui sont ces privilégiés qui consomment la cocaïne. Si-si-si!
Allez, pour sortir de votre naïveté béate, lisez donc, pour commencer, le livre de Gérard Fauré: Dealer du Tout Paris.
Si on veut vraiment mettre fin à cette tragédie sociale, c'est facile, d'autant que la consommation de drogue est passible de prison et d'amende, et que d'après notre constitution, tous les citoyens sont égaux devant la loi.
Le hic, c'est que justement, ces riches consommateurs ont le nerf de la guerre, et sont donc intouchables. On arrête tout le monde, sauf eux (voir procès air cocaïne, mettant en cause l'avion du milliardaire Afflelou).
Le hic, c'est que certains n'auraient plus de boulot, alors ils faut qu'ils fassent semblant de faire la guerre contre les stupéfiants, car quand même c'est un scandale!
Et les boucs émissaires sont encore et toujours les citoyens lambda ignorants, désespérés, et qui peinent à joindre les deux bouts, alors que les vrais délinquants sont en col blanc et impunis.
Vous voulez une vraie solution? Arrêtez de pisser contre le vent et d'attendre une aide des forces de l'ordre. Cela se retournera contre vous.

Eduquez-vous, et éduquez vraiment vos enfants sur le contexte, de A à Z. Arrêtez avec l'omerta ou l'information partielle et tronquée. Ils doivent connaître le système et la place qu'on leur y assigne.
Ils comprendront d'eux-mêmes qu'ils sont les dindons de la farce et personne ne pourra les forcer à être mule ou à faire toute chose qui va à l'encontre de leurs intérêts véritables.

Si les représentants des forces de l'ordre avaient été bien éduqués, ils se battraient d'abord pour le peuple dont ils sont issus, non aveuglément pour leurs employeurs. Ils arrêteraient les vrais racailles et assureraient à faire ce pour quoi on les paie: la sécurité du peuple. Vous trouvez normal avec tous les effectifs qu'on a on n'arrête pas de se plaindre d' l'insécurité grandissante? Cela s'appelle du gaspillage et de l'incompétence, et dans le privé, on est viré au moindre signe d'incompétence.
Au passage, c'est valable pour ces diplômés de l'ENA , de La HEC ou de sciences politiques qui dirigent le pays sans réussir, depuis le temps, à fournir ne serait-ce que de l'emploi décent à tous ceux qui ont été obligés de passer au moins 10 ans de leur vie sur les bancs de l'école, dans le stress des sanctions en cas de mauvaises notes, parfois dans la violence du harcèlement. Et après on s'étonne que certains soient tentés par l'argent facile! L'Etat propose quoi de mieux, à part fabriquer en masse des chômeurs ou des travailleurs pauvres?

Enfin, si les (riches ) consommateurs avaient été bien éduqués par leur maman, ils n'auraient pas besoin de psychotropes (autrement nommés paradis artificiels) pour sentir qu'ils ont de la valeur.
Le vrai problème restera toujours humain et mental, quand le comprendrez-vous? Tout autre combat sera vain.

Sur ce, bon vent.

"Parmi la population âgée de 18 à 64 ans, c’est chez les chômeurs que l’usage de la cocaïne reste le plus répandu, que ce soit en termes d’expérimentation ou d’usage au cours des douze derniers mois.". Contrairement à certaines idées reçues.

Lire la suite

06/04/19
X-men  (Matoury)

Encore une petite bouée de sauvetage pour qui saura s'en saisir... enfin... pour ceux qui auront le courage de lire jusqu'au bout. C'est une bouée sélective...
Bon. Politique guyanaise contre les mules: je cite l'article de France Guyane du 29 mars 2019, pour que ceux qui ont de l'esprit constatent objectivement à qui profite REELLEMENT le crime.

Lire la suite

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2019
Lancements 2019
Vol 249 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité