aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

30/01/15
Point sur l’épidémie de Chikugunya en Guyane

Depuis l’apparition des premiers cas de chikungunya en Guyane en décembre 2013, le nombre total de personnes atteintes est estimé à 11 235 au 25 janvier 2015.

Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires est passé d’environ 500 en décembre 2014 à
300 depuis la mi-janvier 2015.

Ce début d’évolution favorable montre une stabilisation de l’épidémie en Guyane.

Sur l’île de Cayenne, la situation reste stable et retrouve une situation comparable à celle mesurée en début d’épidémie où elle a commencé.

Dans l’Ouest Guyanais, la situation est également stabilisée, mais elle a atteint le niveau d’intensité le plus élevé de Guyane.

Sur le secteur de Kourou, l’évolution du nombre de nouveaux cas s’est inversée, avec une baisse depuis début janvier.

L’extension géographique de la circulation du  virus  se  poursuit  cependant  avec  des  cas
signalés sur le Maroni et à St Georges de l’Oyapock.

Malgré le début d’amélioration constatée, la mobilisation de tous reste une nécessité pour
agir contre l’épidémie sans relâcher la vigilance. 

Sur l’ensemble du littoral, où l’épidémie marque le pas, les pulvérisations de malathion se poursuivent pour faire baisser la densité de moustiques Aedes Egypti vecteurs de la
maladie.

1/2 Les  moyens  techniques  sont  en  cours  de  déploiement  pour  permettre  d’utiliser  très
prochainement ces traitements sur Papaïchton, Maripasoula, où la circulation du virus s’est
désormais étendue.

Plus que jamais, la Préfecture, l’ARS et le Conseil Général appellent la population à ne pas
relâcher la vigilance, car le malathion est un moyen  complémentaire  pour  lutter  contre
l’épidémie.

La maladie se transmet exclusivement par le moustique et les mesures les plus efficaces restent les mesures préventives qui dépendent de chacun de nous en :

-  Détruisant les lieux de ponte des moustiques présents à son domicile et dans son environnement,

-  Eliminant les déchets et les encombrants qui doivent être déposés la veille de la collecte ou apportés à la déchetterie,

-  Se protégeant des piqûres de moustiques en :

  • Utilisant une moustiquaire,
  • Utilisant des produits répulsifs anti-moustiques,
  • Portant des vêtements longs, amples et de couleur claire.

La lutte contre le chikungunya est de la responsabilité de chacun.

Bulletin ARS/INVS du 12 au 25 janvier 2015 : Le chikungunya en Guyane (pdf)

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire