aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

02/10/18
Colloque internationale : Contrôle des frontières et policing des populations en Guyane

Lancé dans le cadre du programme Franco-Brésilien CAPES-COFECUB «Passages de frontières et villes sûres. Enjeux historiques et contemporains», ce colloque international vise à travailler plusieurs de ses problématiques à propos du cas particulièrement riche de la Guyane française.
Cette dernière constitue un terrain particulièrement propice à l’étude des enjeux frontaliers passés ou contemporains entre la
France et le Brésil : ancienne colonie aujourd’hui département français, elle a longtemps constitué un territoire disputé, et la délimitation comme le franchissement de ses frontières ont fait l’objet de conflits multiples avec son voisin brésilien dès le début du XIXème siècle. Ces tensions connaissent un prolongement contemporain autour du contrôle policier et militaire de l’immigration irrégulière et de la crimi-nalité transfrontalière, particulièrement forts entre les deux pays, et des tensions politiques, sociales ou raciales qui se nouent autour de lui.

Ces enjeux de sécurité et de policing se posent toutefois aujourd’hui dans un contexte particulier : celui d’une intégration régionale croissante qui rapproche inévitablement l’ensemble des Etats de la région.
La construction en 2011 d’un pont transfrontalier franchissant le fleuve Oyapock, inauguré tardivement en raison de contentieux persistants entre la France et le Brésil, illustre à merveille les contradictions de cette dynamique de rapprochement : elle incite à dépasser les différents transfrontaliers à travers la normalisation des échanges et la mise en place de coopérations, mais elle peut également les exacerber en intensifiant les déplacements et les trafics illicites.


C’est ce nouveau contexte, mais aussi son héritage historique, qu’il s’agira d’interroger à l’occasion de ce colloque.
Sur le plan scientifique, il propose de combiner les disciplines et les approches des sciences sociales – droit, histoire, science politique, sociologie, géographie et anthropologie – pour s’intéresser à des objets diversifiés, tant du côté des politiques et des acteurs publics que des activités illicites.
Au-delà du partenariat Franco-brésilien qui en fournit le socle, il vise également à développer les partenariats entre les centres de recherche partie au programme et l’Université de Guyane récemment constituée.

Voir le programme.

 

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l'Air avec
ATMO

 

Photothèque

Lancement 2018
Lancement 2018
Lancement Ariane 5 du 19 octobre

Annonceurs

Tarifs de publicité