aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

20/12/18
Reportage de Guyane la 1ère TV sur le totem du lycée Léon-Gontran Damas

La CTG dénonce le caractère partial et déconnecté de la réalité du reportage de la rédaction télé de Guyane la 1ere sur le totem du lycée Léon-Gontran Damas.
La Collectivité dément catégoriquement avoir la moindre responsabilité dans la confusion qui s’est opérée lors du choix de la photo du poète guyanais, contrairement à ce qui est suggéré tout au long de son reportage par la journaliste de Guyane la 1ère en charge de ce sujet.
La CTG avait pourtant produit des documents attestant de manière formelle et irréfutable sa non implication dans le choix du visuel du totem, de l’initiative exclusive de la direction de l’établissement ; des éléments que madame Séraphin-Georges a, en son âme et conscience, fait le choix d’ignorer.

La CTG s’étonne en particulier du témoignage surréaliste de Francoise Loe-Mie, présentée comme une « femme de lettre » alors qu’elle est aussi et surtout la proche collaboratrice du Maire de Cayenne, opposante politique notoire du Président de la
CTG. Un témoignage au cours duquel madame Loe-Mie évoque - dans un moment, peut-être de confusion entre la réalité et la fiction inhérente à l’écriture d’un de ses romans - une conversation avec « une personne de la CTG » (non identifiée) qui,
paradoxalement, aurait défendu le choix de la photo d’un totem que la Collectivité n’a pourtant pas commandé.

Un travail journalistique digne de ce nom aurait pu simplement consister à demander à madame Loe-Mie l’identité de son prétendu contact à la CTG afin de s’assurer auprès de lui d’une part de sa capacité à s’exprimer au nom de la Collectivité ; et
d’autre part, de la véracité des propos qui lui étaient attribués. Évidemment, il n’en a rien été.

La CTG prévient qu’elle demeurera désormais particulièrement vigilante face aux manquements de certaines personnes qui confondent journalisme et militantisme politique, et qui, de façon récurrente, malheureusement, se servent de leur fonction
au sein de médias locaux pour se livrer à des campagnes de désinformation et de manipulation de l’opinion publique au profit des personnalités politiques ou issues de la société civile qu’elles soutiennent, et ce au mépris de la déontologie la plus
élémentaire dont devrait pourtant se prévaloir tout journaliste (ou présumé tel) qui se respecte.

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancement 2018
Lancement 2018
Lancement Soyus VS20

Annonceurs

Tarifs de publicité