aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

01/06/19
Installation d'un poste opérationnel avancé temporaire à Cacao

Au cours des dernières semaines, la force HARPIE a conduit plusieurs opérations de lutte contre l’orpaillage illégal (LCOI) dans une zone englobant le secteur de Cacao; la montagne Chawari, les environs de PK48 en passant par la crique Bagot. Au regard des bons résultats déjà obtenus et afin d’accentuer la pression sur les garimpeiros, les services en charge de la LCOI, sous le co-pilotage du Préfet de la région Guyane et du Procureur de la République, s’organisent pour opérer de façon continue dans ce bassin d’orpaillage illégal.

Dans ce cadre, et afin de pérenniser le contrôle de ce bassin, l’installation d’un POAT à Cacao a été ordonnée par le préfet sur proposition des forces engagées (GEND/FAG).

Cette installation temporaire permettra une plus grande vitesse d'exécution des missions et le maintien d’une pression constante sur les orpailleurs illégaux (OI) en augmentant encore le nombre, la récurrence et l’ampleur des opérations. Un seul objectif poursuivi : dissuader de manière durable l’installation des OI dans cette zone proche de lieux de vie et d’économie.

Installation du POAT
Pk 48
Rendu opérationnel cette semaine, ce poste est l’un des maillons nécessaires au coup d’arrêt de l’activité d’orpaillage illégal sur zone. Selon les renseignements recueillis par le Centre de Conduite des Opérations Harpie (CCO), la présence pérenne des forces armées et de gendarmerie, empêche le retour des orpailleurs chassés au fur et à mesure des missions ciblées. L’installation du POAT a pour vocation de perturber les chaînes habituelles de logistique des OI. En effet, ces derniers ne pourront pas anticiper les missions et opérations qui seront conduites par la LCOI depuis ce poste.

Historique opérationnel : Un site d’orpaillage illégal a été recensé à proximité du PK 48 sur la RN2 en novembre 2018 à l'occasion d'une mission de routine de la LCOI. Les études menées sur site ont révélé une forte attractivité de la zone pour les OI. En réponse, une opération d'ampleur est montée fin novembre 2018 qui mobilisera environ 130 personnes de la force HARPIE (GEND, FAG, PAF). À cette occasion, 12 puits sont découverts sur zone; sont saisis ou détruits 9
concasseurs, 7 groupes électrogènes, 12 Kg de mercure, 4 moto-pompes, 5 marteaux-piqueurs, 3 tronçonneuses, 500 m de tuyaux, plus de 150 litres de carburant, plusieurs appareils électroménagers et environ 500 Kg de matériels divers. Suite à cette première mission, les 4 et 5 décembre 2018, une opération WILAU de traitement des puits à l'explosif est exécutée.

La stratégie mise en œuvre a pour vocation d’empêcher les garimpeiros d’exploiter le site, car en l’absence des forces ils réactivent leurs réseaux pour recommencer l’activité. Pour cela des missions sont exécutées par les partenaires HARPIE à échéances régulières, elles permettent de faire le constat récurrent de la réinstallation des OI et ont abouti systématiquement à la découverte, saisie et destruction de matériels servant à cette activité illicite. De manière générale chaque opération permet l'extraction des OI en situation irrégulière; une trentaine a été confiée à la PAF depuis le
début des opérations sur le site de PK 48.

Crique BAGOT
Du 27 avril au 2 mai, s’est déroulée une mission de reconnaissance commune, Antenne GIGN/Brigade nautique de gendarmerie/FAG, afin de vérifier la présence d'OI, en lien avec le constat de turbidité dans la zone de la crique Bagot. Une mission d’assaut par moyen aérien a également été conduite le 7 mai. Lors de cette dernière (AGIGN/FAG) 2 moto-pompes, 1 table de levée, 2 corps de pompes, 100 mètres de tuyau, 100 litres de carburant, 5 carbets et 200 kg de matériel divers, dont de la nourriture, ont été saisis et détruits.

Lundi 27 mai, une mission de reconnaissance fluviale commune ONF/brigade de gendarmerie de Cacao, a permis de découvrir un nouveau site sur Grand Bagot où deux moteurs, une table de levée, 100 mètres de tuyau, 250 litres de carburant, 10 carbets, deux groupes électrogènes, 400 kilos de nourriture ont été saisis et détruits.

Forts de ces résultats, les acteurs de la LCOI, avec l’installation d’un POAT, vont poursuivre et accentuer leurs actions dans la zone de Cacao en développant de nouveaux modes opératoires.

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2019
Lancements 2019
Vol 249 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité