aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

20/06/19
Lutte contre la pêche illégale

La Lutte contre la pêche illégale (LCPI) a maintenu son engagement durant les mois de mai et de juin avec d’importantes saisies et un déroutement.

Déroutement d’une tapouille brésilienne en juin.
Le jeudi 13 juin, le Patrouilleur Antilles-Guyane (PAG) « La Résolue » des forces armées en Guyane a procédé au déroutement d’une tapouille brésilienne.
Déployé en mer dans le cadre de l’opération permanente de lutte contre la pêche illégale et soutenu par un avion Casa de la base aérienne 367, « La Résolue » a repéré la tapouille « Progresso » en action de pêche non autorisée dans les eaux territoriales françaises, avec à son bord 12 ressortissants brésiliens.

L’équipe de visite du patrouilleur a pu procéder à l’arraisonnement de la tapouille, contenant 700 kg de poissons et 12 kg de vessies natatoires. Son déroutement vers la base navale de Dégrad-des-Cannes, ordonné par la Direction de la Mer, s’est achevé en fin de journée après plus de 6 heures de navigation.
À l’issue du déroutement, les trois individus qui s’étaient violemment opposés à la montée à bord de l’équipe de visite ont été placés en garde-à-vue par la Gendarmerie maritime. Présentés au juge en comparution immédiate, le capitaine et deux membres de l’équipage ont respectivement été condamnés à 6 mois et 4 mois ferme assortis de 5 ans d’interdiction du territoire et d’une amende.
Le reste de l’équipage a été pris en charge par la Police aux frontières et reconduit au Brésil.
Le « Progresso » saisi, a été escorté jusqu’au port du Larivot le lundi 17 juin où il a été mis au mis au sec.

Fort engagement en mai avec 3 tonnes de poisson saisies
Les vedettes de la Gendarmerie maritime « Mahury », des Forces armées en Guyane « Organabo » et de la Brigade des gardes-côtes des Douanes de Kourou « DF 45 » ont effectuées de nombreuses patrouilles en mer.
Cette présence le long de nos frontières maritimes a été renforcée par l'implication de l’embarcation relève-filets « Caouanne » et, à la fin du mois, du bâtiment de soutien et d’assistance de la Marine Nationale « Seine » qui était en escale en Guyane dans le cadre de ses essais d’admission au service.
La présence de la « Mahury » à la frontière maritime franco-brésilienne, du 13 au 18 mai, a permis la mise en fuite d’un groupe de tapouilles, ainsi que le contrôle de deux embarcations étrangères dans l’estuaire de l’Oyapock. À la demande de la Direction de la mer (DM), 5 km de filets ont été appréhendés et 3 tonnes de poissons ont été remis à l’eau. Au même moment, l’« Organabo » était présente à l’ouest. Son action a conduit à trois contrôles et au déroutement, sur instruction de la DM, d’un navire en action de pêche illégale, détenant à son bord 120kg de poissons et 1km de filets.

Ces patrouilles, renouvelées en fin de mois à l’Ouest comme à l’Est, ont permis de maintenir la pression puisque ce sont au total, 3,5 tonnes de poissons, 50kg de vessies et 23 km de filets qui ont été saisis.

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire