aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

05/11/19
4 ème édition du Mois de la Viande Locale

INTERVIG, l’interprofession Elevage & Viandes de Guyane, organise sur ce mois de novembre la quatrième édition du Mois de la Viande Locale et des produits animaux de Guyane. Avec la montée en puissance des enjeux environnementaux, le slogan interprofessionnel « Consommer local, c’est l’idéal » est devenu une tendance de consommation au-delà du territoire guyanais pour ceux que l’on dénomme désormais des « locavores ».



En Guyane, derrière ce slogan, il y a également un enjeu de santé de nos concitoyens : consommer des produits frais, de qualité, mais également de transmission des traditions et savoir-faire culinaires locaux.

INTERVIG est le nom de l’association interprofessionnelle Elevage & viandes de Guyane qui fédère les acteurs locaux des filières animales : éleveurs, coopératives et associations d’éleveurs, bouchers, transformateurs, abattoirs, distributeurs, importateurs, fabricants d’aliment du bétail,....

Elle œuvre à développer la consommation des produits issus de l’élevage local (viandes, œuf, miel,..) par les consommateurs guyanais, en concertation avec les partenaires institutionnels (CTG, DAAF, ODEADOM, Ministères, ...).
Depuis 2017, une FEUILLE DE ROUTE autour de 3 axes complémentaires et essentiels au rayonnement des produits issus des élevages guyanais est mise en œuvre :

- Développer les volumes locaux à la vente par des actions promotionnelles telles que « le Mois de la Viande Locale » qui se tient en novembre ou la participation à des Salons (Salon Agricole de Matiti, Salon de l’Hôtellerie et Restauration,...) ou l’élargissement de la gamme de produits proposés au consommateur guyanais (Restauration Hors Foyer),

- Poursuivre la structuration des filières locales par l’élaboration d’accords entre les acteurs AMONT & AVAL, l’accompagnement d’outils de transformation adaptés au marché guyanais,...

- Consolider l’interprofession guyanaise de l’élevage via sa reconnaissance nationale d’une part, le renforcement de son poids dans les discussions économiques locales d’autre part.

Cette 4 ème édition s’attachera tout particulièrement au volet restauration avec le lancement du label « Viandes de Guyane » qui garantit au consommateur une viande locale dans chacun des restaurants labellisés.

Consommer local, c’est également contribuer à développer les emploislocaux tout au long des filières animales de Guyane, au sein des entreprises qui travaillent « de la fourche à la fourchette ». En Guyane, on devrait avoir comme seul objectif durable celui de l’autosuffisance alimentaire. Or aujourd’hui, on peine à couvrir en viandes locales 20% de la demande des consommateurs guyanais.

Les professionnels des filières d’élevage, rassemblés au sein de leur interprofession, se mobilisent pour reconduire en novembre ce rendez-vous apprécié de nos concitoyens guyanais. Ils proposeront durant tout le mois de novembre des promotions sur les viandes locales, ouvriront leurs portes au grand public et aux jeunes en formation dans les métiers de bouche afin de partager leur passion, mettront en valeur les produits locaux dans des recettes originales,...



L’élevage, une activité en fort développement à l’échelle de la Guyane

L’élevage productif existe en Guyane depuis moins d’un demi-siècle. Il a vu le jour avec le « Plan Vert » mis en œuvre par l’Etat dans le milieu des années ’70. A cette époque, des « pionniers » se sont installés et ont participé à mettre en place des modes de production innovants, adaptés au territoire guyanais. Ils ont été accompagnés dans un premier temps par des instituts de recherche (ingénieurs agronomes, zootechniciens, pédologues,...) et des soutiens financiers importants afin de surmonter les fortes contraintes du milieu équatorial (forte chaleur, pluies très abondantes certains mois,...).

Depuis le milieu des années 2010, un nouveau soutien via l’Europe et le programme POSEI a permis à une nouvelle génération d’éleveurs de franchir un nouveau cap et de mieux satisfaire les demandes du marché local. En effet, celui-ci est en progression régulière compte tenu de l’évolution démographique que connaît la Guyane.



Des filières en structuration régulière

On dénombre en Guyane environ 600 sites d’élevage, principalement localisés sur la façade littorale. En 2019, une dizaine de structures de type coopératif regroupent les productions locales en provenance des élevages de Guyane : APAPAG, APIGUY, APOCAG, BIOSAVANE, CACG, FEVOG, OPEG, SCEBOG, YANACOOP. Ces structures fédèrent la majorité des éleveurs guyanais de bovins, bubalins (buffles), porcins, ovins, caprins mais également de poules pondeuses, de poulets ou d’abeilles. Elles commercialisent en propre ou via des opérateurs locaux de la transformation (PROPAG, VIVENDA,..)
l’essentiel de la production locale auprès des distributeurs locaux (bouchers, supermarchés, hypermarchés,...). Les produits animaux de Guyane représentent de 5 à 100% de la consommation locale, selon la nature des productions .




Une progression régulière de la part des viandes locales sur le marché guyanais

C’est l’objectif premier des membres de l’interprofession Elevage & Viandes de Guyane. En 2018, les volumes de viande traités par les abattoirs de Rémire-Montjoly et de Mana ont progressé de 12% par rapport à l’année 2017. Toutefois, d’importantes parts restent à conquérir.

L’Interprofession a également engagé depuis 2017 une action inclusive vis-à-vis de la RESTAURATION COLLECTIVE afin notamment de fournir davantage les cantines scolaires en produits animaux locaux. Les Etats Généraux de l’Alimentation (EGALIM) et la loi qui les a suivis donne l’opportunité aux produits locaux de fournir à compter de 2022 la moitié du marché scolaire, soit un potentiel de croissance de 2,3 M€ pour les produits animaux guyanais.

La relance d’une filière locale de volailles de chair est en cours, avec un nouveau visuel et une marque « Volay mo Péyi ».

Les viandes de volailles sont les premières viandes consommées en Guyane avec plus de 40 kg/hab./an. Elles représentent près de 70% du total des viandes consommées par nos concitoyens guyanais.

 

Des élevages à dimension humaine, respectueux de l’environnement

En Guyane, l’élevage est une activité à taille humaine, le plus souvent familiale, avec un apport de main d’œuvre spécialisée pour certaines tâches variables (porchers, vaqueros,..) selon les fermes. Les productions animales issues des élevages génèrent des emplois tout au long des différents maillons de la filière : conseillers techniques en élevage, salariés des unités d’abattage et des entreprises de transformation, transporteurs, commis de boucheries, salariés de la restauration et des enseignes de distribution,... mais également dans la formation, la gestion ou le respect des volets sanitaires et réglementaires. Ce sont très certainement plus de 2 000 emplois qui ont trait avec l’élevage en Guyane, soit un pôle d’emploi de premier plan réparti sur l’ensemble de la bande littorale.

Les modes d’élevage de Guyane sont basés sur des pratiques d’élevage respectueuses de l’environnement et du bien-être animal. En élevage bovin par exemple, les animaux sont en savanes ou prairies toute l’année, avec des croissances
lentes et régulières. A la différence des autres DOM, la production d’œufs de consommation en Guyane est exclusivement issue de poules élevées au sol et parfois en plein air (aucune poule en cage en Guyane).

Depuis 2007 et la mise en place de Réseaux de Références sous l’égide de la Chambre d’Agriculture, une trentaine d’élevages guyanais fournissent régulièrement des références techniques destinées au conseil technique afin de faire progresser les éleveurs locaux et mieux satisfaire la demande des consommateurs guyanais.

L’ensemble des volumes de productions progressent depuis plusieurs années. Ce sera dès 2020 également le cas de la production de volailles de chair qui est en train de se doter d’outils d’abattage et de transformation adaptés au marché local.
Afin de ne pas briser cette dynamique porteuse d’emplois et d’économie locale, il est vital de promouvoir et d’accroître la consommation des produits locaux auprès des Guyanais.

 

PROGRAMME 2019 « MOIS DE LA VIANDE LOCALE et des produits animaux de Guyane »

Opération qui se tient sur l’ensemble de la Guyane, du 4 au 30 novembre 2019.
Une apéritif dinatoire au lycée Melkior – Garré, à l’occasion du lancement officiel du label « Viandes de Guyane » le 19 novembre à 19h.

Des manifestations à tous les maillons de la filière :
- 4 portes ouvertes en élevages : bovin viande, buffle, volailles, caprin laitier, miellerie
- portes ouvertes en atelier de transformation : pôle agro-alimentaire de l’Ouest, visites des
écoles (bac pro,,..),..
- Animations sur les marchés de Cayenne et de Saint-Laurent,
- Animations auprès des bouchers et des distributeurs adhérents : dégustation, jeu concours...
- Repas locaux dans les cantines et chez la vingtaine de restaurants labellisés « viandes de
Guyane » (liste complète à retrouver à cette adresse)

Plus de détails sur FACEBOOK (# mois de la viande locale)

NOUVEAUTE 2019 : le site internet de l’interprofession a été mis à jour !
Vous pouvez y retrouver :
- L’agenda du mois : https://www.intervig.org/evenements/2019-11
- Où trouver les produits locaux ? : https://www.intervig.org/ou-trouver-les-produits-locaux

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2019
Lancements 2019
Vol 249 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité