aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

28/11/19
Des moyens mis en oeuvre pour la lutte anti-vectorielle

Ce mercredi 27 novembre 2019 à Grand-Santi, une Convention était signée, en présence de la Ministre des Outer-Mer, Annick Girardin, permettant à l'Agence Régional de Santé d'attribuer une subvention d'un million d'euros à la Collectivité Territoriale de Guyane dans le cadre d’un transfert de compétences en matière de lutte anti-vectorielle.

La Directrice de l'ARS Guyane, Clara de Bort, a présenté les contours de la Convention à Grand-Santi au Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre.

Dans le cadre de cette convention, l’Agence Régionale de Santé confie à la Collectivité Territoriale de Guyane, les missions de lutte (contre les maladies transmises par les insectes) suivantes :

1.Aux fins de déterminer, d’adapter et d’évaluer la stratégie de lutte contre les maladies humaines transmises par les  insectes :
- La surveillance entomologique d’aedes aegypti vecteurs de la dengue, du chikungunya et du zika,
- La surveillance entomologique des moustiques vecteurs du paludisme, uniquement sur le littoral,
- La détection de l'introduction d'aedes albopictus en Guyane aux différents points d’entrée : à l'aéroport Félix Eboué, à Dégrad des Cannes, à Saint Georges, Kourou et Saint Laurent,
- L’étude de la sensibilité aux insecticides utilisés en Guyane d’aedes aegypti,
- L’étude sur la typologie des gîtes à aedes aegypti

2.Aux fins de réduire la prolifération des insectes vecteurs :
- La mise en œuvre d'actions d'information et d'éducation sanitaire dans les écoles.
- La co-création, avec l’ARS, de supports de communication destinés à réaliser l’information de proximité.

3. En cas de menace épidémique ou aux fins de limiter l’extension d’une épidémie :
- Autour des cas humains de paludisme résidant sur les communes du littoral : La réalisation d'investigations entomo-épidémiologiques (identification des lieux présumés de contamination) et la participation à la mise en place d’actions de lutte et de prévention.
- Autour des cas humains de paludisme résidant hors des communes du littoral (notamment Maripasoula) : La réalisation, dans la mesure du possible, d’investigations épidémiologiques (identification des lieux présumés de contamination).
- La réalisation d’investigations entomologiques autour des cas humains d’arboviroses, sur le littoral et si possibles hors des communes du littoral.

L’Administration verse un million d’euros à la Collectivité à la notification de la Convention.

Le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane se réjouit de cette subvention : « la Collectivité Territoriale de Guyane engage plus de 5 millions d'euros chaque année pour cette lutte. Cette Convention reflète la confiance de l'ARS, résultant du travail effectué par nos services de démoustication en matière de lutte anti-vectorielle ».
 


This Wednesday, November 27, 2019 in Grand-Santi, a Convention was signed, in the presence of the Minister of Outer-Sea, Annick Girardin, allowing the Regional Health Agency to award a grant of one million euros to the Territorial Community of Guyana as part of a transfer of skills in vector control.

The Director of the ARS Guyana, Clara de Bort, presented the contours of the Convention in Grand-Santi to the President of the Territorial Collective of Guyana, Rodolphe Alexandre.

Within the framework of this convention, the Regional Agency of Health entrusts to the Territorial Collective of Guiana, the missions of fight (against the diseases transmitted by the insects) following:

1.For the purposes of determining, adapting and evaluating the strategy for the control of human diseases transmitted by insects:
- entomological surveillance of aedes aegypti vectors of dengue, chikungunya and zika,
- Entomological surveillance of mosquito vectors of malaria, only on the coast,
- The detection of the introduction of Aedes albopictus in Guyana at the various entry points: at Félix Eboué airport, at DeGrad des Cannes, at Saint Georges, Kourou and Saint Laurent,
- The study of the sensitivity to insecticides used in Guyana of Aedes aegypti,
- The study on the typology of Aedes aegypti deposits

2.In order to reduce the proliferation of vector insects:
- The implementation of information and health education actions in schools.
- The co-creation, with the ARS, of communication supports intended to realize the information of proximity.

3. In case of epidemic threat or to limit the spread of an epidemic:
- Around human cases of malaria residing on the coastal municipalities: The realization of entomo-epidemiological investigations (identification of the suspected places of contamination) and the participation in the implementation of actions of fight and prevention.
- Around human cases of malaria residing outside the coastal communities (in particular Maripasoula): The realization, as far as possible, of epidemiological investigations (identification of the suspected places of contamination).
- The realization of entomological investigations around the human cases of arboviroses, on the littoral and if possible out of the municipalities of the littoral.

The Administration pays the Community one million euros for the notification of the Convention.

The President of the Territorial Collective of Guyana is pleased with this grant: "The Territorial Collectivité of Guyana commits more than 5 million euros each year for this fight. This Convention reflects the confidence of the LRA, resulting from the work done by our mosquito control services in the field of vector control ".

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2019
Lancements 2019
Vol 250 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité