aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

26/03/20
Mépris envers les enseignant-e-s : SUD éducation réagit

Le mercredi 25 mars après-midi, la porte parole du gouvernement a indiqué que « nous n’entendons pas demander à un enseignant qui aujourd’hui ne travaille pas de traverser toute la France pour aller récolter des fraises ».

Les personnels de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur devaient déjà subir presque quotidiennement les sorties médiatiques incohérentes du ministre Blanquer.

C’est à présent au tour de la porte-parole de tout le gouvernement d’insinuer que les personnels enseignants seraient des fainéants.

Malgré l’avis du ministre Blanquer, les personnels avec les organisations syndicales ont obtenu par la mobilisation de ne pas se rendre sur leur lieu de travail.

Malgré les affirmations du ministre qui répétait dans les médias que l’institution “était prête” les personnels se sont heurtés à la réalité : les plateformes dont le ministère fait la communication sont inutilisables.

Alors même que le statut des enseignant-e-s rend impossible d’imposer le télétravail, les personnels enseignants maintiennent dans ce contexte exceptionnel tant bien que mal le lien avec les élèves et les étudiant-e-s par tous les moyens dont ils et elles disposent.

La hiérarchie, et avec elle la porte-parole du gouvernement, semblent considérer que tout cela n’est finalement pas du travail, alors que les remontées de terrain de SUD éducation montrent que les injonctions sont sans cesse plus nombreuses et plus absurdes. Le télétravail ne s’improvise pas, c’est une source de souffrance au travail identifiée depuis longtemps : isolement, pression au résultat… évidemment, il n’y a aucune prise en charge par la hiérarchie de ces risques professionnels nouveaux.

Une nouvelle fois, les personnels comme les élèves et les familles sont laissées dans l’incertitude quant aux examens de fin d’année.

La petite phrase de la porte-parole du gouvernement est révélatrice de l’amateurisme qui y règne.

SUD éducation condamne cette nouvelle provocation, lancée en pleine situation de crise.
Dès la fin de la période de confinement, il sera temps d’engager le second round de la lutte contre la politique de ce gouvernement et pour la défense des services publics et les droits des travailleur·euse·s.


On Wednesday afternoon, March 25, the government spokeswoman said that "we do not intend to ask a teacher who today does not work to cross all of France to collect strawberries".

National education and higher education personnel already faced Minister Blanquer's inconsistent media outings almost daily.

Now it’s the government’s spokesperson’s turn to imply that teachers are lazy.

Despite Minister Blanquer's opinion, staff with union organizations managed by the mobilization not to go to their workplace.

Despite statements by the minister, who repeated in the media that the institution "was ready", personnel came up against the reality: the platforms which the ministry communicates are unusable.

Even though the status of teachers makes it impossible to impose telework, teachers in this exceptional context somehow maintain the link with pupils and students by all means available to them.

The hierarchy, and with it the government spokesperson, seem to consider that all this is ultimately not work, while the feedback from SUD education shows that the injunctions are constantly more numerous and more absurd. Telework cannot be improvised, it is a source of suffering at work identified for a long time: isolation, pressure to the result ... obviously, there is no management by the hierarchy of these new occupational risks.

Once again, staff such as students and families are left in the dark about the end-of-year exams.

The government spokesperson’s little phrase is indicative of the amateurism that prevails there.

SUD education condemns this new provocation, launched in the middle of a crisis situation.
At the end of the confinement period, it will be time to start the second round of the fight against this government’s policy and for the defense of public services and the rights of workers.

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité