aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

06/04/20
L’Adie met en place un plan d’urgence pour les travailleurs indépendants

En Guyane, parmi les milliers d’entrepreneurs frappés de plein fouet par l’arrêt soudain de leur activité suite au confinement décidé par l’État pour freiner la pandémie de COVID19, les entrepreneurs accompagnés par l’Adie sont parmi les plus exposés.

Pour faire face à la crise actuelle et permettre de préparer, dès maintenant, les conditions d’une reprise ultérieure de leur activité, l’association a déployé un plan de soutien d’urgence d’une ampleur inédite.

Malgré la fermeture de ses agences de Cayenne, de Kourou, de Saint-Laurent du Maroni et de Maripasoula, l’Adie reste ouverte, auprès des entrepreneurs.

Face au risque sanitaire, l’Adie a décidé, dès le mardi 17 mars au matin, de fermer l’ensemble de ses locaux.

Pour autant, dans un contexte économique inédit qui impacte tout particulièrement son public d’entrepreneurs dont les projets n’ont pas accès au crédit bancaire, l’association a mis tout en œuvre pour assurer la continuité de son activité à distance et les soutenir dès les premières difficultés.

Dans un premier temps, l’urgence a consisté à prendre contact avec les 1581 entrepreneurs en cours d’accompagnement par l’association pour les informer et leur expliquer les mesures d’aide mises en place par l’État, tout en proposant à chacun des solutions adaptées aux difficultés du moment.

« Depuis le 17 Mars, les salariés et bénévoles de l’Adie ont contacté plus de 700 Guyanais et réalisé avec chacun d’entre eux un diagnostic individualisé, afin de faire le point sur leur situation et les conseiller dans leurs démarches pour solliciter les aides auxquelles ils sont éligibles. », commente Jérôme TRINELLE, Directeur de Région Antilles-Guyane de l’Adie.

Deux mesures d’urgence pour les travailleurs indépendants en difficulté

Parce qu’ils sont nombreux à rencontrer des difficultés mettant en péril la survie de leur activité, l’Adie a décidé, en complément des mesures gouvernementales qu’elle s’efforce de faire connaître et d’expliquer aux travailleurs indépendants qu’elle accompagne, de mettre en place des mesures d’urgence exceptionnelles.

Une procédure accélérée de report d’échéance et de rééchelonnement est systématiquement proposée aux entrepreneurs faisant part d’une crainte quant à leur capacité à rembourser leurs mensualités.

Dans le même temps, certains de ces entrepreneurs ont un besoin urgent de liquidité pour soutenir leur trésorerie mais remplissent peu ou pas les conditions pour bénéficier des dispositions actuelles, qui de plus, tardent à se mettre en place. C'est pourquoi l’Adie a mis à disposition, sans tarder, sur ses fonds propres, un dispositif de crédit de 1000 euros de trésorerie ultra souple, pour répondre aux situations d'urgence. Celui-ci ne suffira pas à couvrir l'étendue du besoin sur la durée. L’Adie adaptera et complètera ces dispositifs au fur et à mesure de l’évolution du contexte.

Dès maintenant, accompagner les entrepreneurs à la reprise de l’activité
En lien régulier avec le Ministère du Travail et le Ministère des Finances pour proposer des solutions inclusives pour tous les entrepreneurs, l’Adie veille à la réelle prise en compte des travailleurs indépendants dans les mesures de sauvegarde proposées par le Gouvernement.

Cependant, l’association est consciente que de nouvelles difficultés et de nouveaux besoins s’exprimeront au long de cette crise qui promet d’ores et déjà d’être plus longue qu’annoncé.

« Avec le confinement qui se prolonge, c’est pour ces mois d’avril, mai et juin, que les entrepreneurs souffriront le plus du manque à gagner. Ce sont surtout les entrepreneurs comme ceux que l’Adie accompagne qui verront alors la survie de leur entreprise le plus sérieusement en péril, analyse Jérôme TRINELLE. Aussi, nous plaidons d’ores et déjà pour que les pouvoirs publics envisagent une prolongation et un renforcement du dispositif d’aides forfaitaires, en particulier pour les entrepreneurs les plus fragiles ».

Pour maintenir leur activité durant toute la période de confinement, les micro-entrepreneurs auront besoin de fonds propres (primes) et l’Adie Guyane a sollicité l'ensemble de ses partenaires pour étudier ce qu'il est possible de faire. L’association est équipée pour mettre à disposition des entrepreneurs de Guyane des primes publiques en un temps record.

Un accompagnement spécifique pour les entrepreneurs identifiés dans la phase de diagnostic comme étant en difficulté a également été mis en place par l’Association avec un contact rapproché par les collaborateurs de l’Adie et un coaching adapté. Un processus accéléré de décision pour les demandes de microcrédits permettant de maintenir ou relancer l'activité et de répondre au besoin de trésorerie a également été mis en place.

Des communications régulières, par e-mailing, SMS, webconférences, réseaux sociaux, sont adressées aux personnes suivies par l’Adie, avec des fiches pratiques pendant cette période de crise (comment gérer son budget, sa trésorerie, etc.) et des informations sur les mesures exceptionnelles mises en place pour les entrepreneurs par l’État. Des webconférences ont d'ores et déjà été mises en place (programme complet sur http://bit.ly/2kZijtI).

Parce que cette période de crise hors normes, aussi longue et douloureuse soit-elle, aura une fin et qu’inévitablement, les travailleurs indépendants suivis par l’Adie en sortiront très affaiblis, l’Adie réfléchit aux conditions de la relance. Il sera nécessaire de renforcer la trésorerie des entrepreneurs soutenus par l’Adie, durement mise à mal, pour leur permettre de relancer efficacement leur activité.

L’Adie Guyane estime son besoin en prêts d’honneur (quasi fonds propres) pour l'ensemble des entrepreneurs qu’elle accompagne en Guyane à 3,1 millions d'euros (estimation de 4000 € de besoin pour la moitié des personnes que nous suivons : 1581/2*4000). Un dialogue est en cours notamment avec BPI, les services de l’Etat et la Collectivité Territoriale de Guyane afin de doter l’Adie de fonds propres dédiés aux créateurs.

Enfin, l’Adie entend dresser dans les mois à venir, à partir du travail d’écoute quotidien de ses clients, un diagnostic de l’impact de la crise sur ces petits entrepreneurs, dont les activités sont intrinsèquement liées au dynamisme de tissus économiques locaux.


In French Guiana, among the thousands of entrepreneurs hit hard by the sudden cessation of their activity following confinement decided by the State to slow down the COVID19 pandemic, entrepreneurs accompanied by Adie are among the most exposed.

To cope with the current crisis and to prepare, right now, the conditions for a subsequent resumption of their activity, the association has deployed an emergency support plan of unprecedented scale.

Despite the closure of its branches in Cayenne, Kourou, Saint-Laurent du Maroni and Maripasoula, Adie remains open to entrepreneurs.

Faced with health risks, Adie decided, on Tuesday, March 17 in the morning, to close all of its premises.

However, in an unprecedented economic context which particularly impacts its audience of entrepreneurs whose projects do not have access to bank credit, the association has made every effort to ensure the continuity of its activity at a distance and support them from the first difficulties.

Initially, the urgency consisted in contacting the 1581 entrepreneurs being supported by the association to inform them and explain to them the aid measures implemented by the State, while proposing to each solutions adapted to the difficulties of the moment.

Since March 17, Adie employees and volunteers have contacted more than 700 Guyanese and carried out an individual diagnosis with each of them, in order to take stock of their situation and advise them in their efforts to request assistance to which they are eligible. ", Comments Jérôme TRINELLE, Director of the French Antilles-French Guiana region of Adie.

Two emergency measures for the self-employed in difficulty

Because many of them encounter difficulties jeopardizing the survival of their activity, Adie has decided, in addition to the government measures it is trying to make known and explain to the self-employed it supports , to put in place exceptional emergency measures.

An accelerated deadline extension and rescheduling procedure is systematically offered to entrepreneurs who express concern about their ability to repay their monthly payments.

At the same time, some of these entrepreneurs are in urgent need of liquidity to support their cash flow but meet little or no the conditions to benefit from the current provisions, which moreover, are slow to be implemented. This is why Adie has made available, without delay, from its own funds, a credit facility of 1000 euros in ultra-flexible cash, to respond to emergency situations. This will not be enough to cover the extent of the need over time. Adie will adapt and complete these systems as the context evolves.

From now on, support entrepreneurs with the resumption of activity
In regular contact with the Ministry of Labor and the Ministry of Finance to offer inclusive solutions for all entrepreneurs, Adie ensures that self-employed workers are taken into account in the safeguard measures proposed by the Government.

However, the association is aware that new difficulties and new needs will be expressed during this crisis which already promises to be longer than expected.

"With the confinement continuing, it is for these months of April, May and June that entrepreneurs will suffer the most from the shortfall. It is above all entrepreneurs like those whom Adie supports who will then see the survival of their business most seriously at risk, analyzes Jérôme TRINELLE. Also, we are already calling for the public authorities to consider extending and strengthening the system of flat-rate aid, in particular for the most fragile entrepreneurs ".

To maintain their activity throughout the confinement period, micro-entrepreneurs will need equity (premiums) and Adie French Guiana has asked all of its partners to study what is possible. The association is equipped to provide French Guyana entrepreneurs with public bonuses in record time.

Specific support for entrepreneurs identified in the diagnostic phase as being in difficulty was also put in place by the Association with close contact by Adie employees and adapted coaching. An accelerated decision-making process for microcredit applications enabling the activity to be maintained or restarted and to meet the need for cash was also put in place.

Regular communications, by e-mailing, SMS, webconferences, social networks, are sent to people followed by Adie, with practical sheets during this period of crisis (how to manage your budget, your cash, etc.) and information on the exceptional measures put in place for entrepreneurs by the State. Web conferences have already been set up (full program on http://bit.ly/2kZijtI).

Because this extraordinary crisis period, as long and painful as it is, will come to an end and inevitably, the self-employed workers followed by Adie will emerge very weak, Adie is reflecting on the conditions for revival. It will be necessary to strengthen the cash flow of entrepreneurs supported by Adie, which has been badly damaged, to enable them to relaunch their activity effectively.

Adie French Guiana estimates its need for honor loans (quasi equity) for all the entrepreneurs it supports in French Guiana at 3.1 million euros (estimated 4000 € need for half of the people we follow: 1581/2 * 4000). A dialogue is underway in particular with BPI, the State services and the Territorial Collectivity of French Guiana in order to provide Adie with equity dedicated to creators.

Finally, in the coming months, Adie intends to draw up, from the daily listening work of its customers, a diagnosis of the impact of the crisis on these small entrepreneurs, whose activities are intrinsically linked to the dynamism of economic fabrics local.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité