aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

24/06/20
Covid-19 et gestion de crise sanitaire : économie contre santé ?

Face à la dégradation brutale de la situation sanitaire, l’essentiel du débat public consiste désormais à opposer l’économie des entreprises à la santé des salariés et plus largement celle de nos concitoyens. Ce débat, s’il semble légitime face aux inquiétudes et interrogations suscitées par la gestion de crise et l’instabilité de la parole publique, semble mal orienté puisque posé dans des termes où un capitalisme primitif l’emporterait aux valeurs humanistes les plus cardinales, et... Ce n’est bien évidemment pas le cas !

Aux premiers jours de la crise, notre profession s’est élevée pour affirmer avec force qu’elle ne saurait sacrifier la sécurité sanitaire de nos compagnons, aux injonctions répétées du gouvernement de maintenir l’activité économique. Depuis, et dans chacune de nos entreprises adhérentes, l’ensemble des mesures prescrites dans le protocole OPPBTP sont mises en œuvre, afin de garantir la pleine sécurité sanitaire.

« Nous sommes en guerre », déclarait ainsi le Président de la République lors de son allocution du 16 mars dernier.
Dans cette guerre, où les théâtres d’opération sont multiples, il s’agit de mener de front toutes les batailles. La bataille sanitaire bien sûr, mais aussi la bataille du maintien de l’activité économique et de l’emploi, la bataille de la relance, la bataille du vivre ensemble, la bataille de la refondation...


L’économie, ce sont des prélèvements obligatoires sur les salaires versés par nos entreprises qui permettent aux
organismes collecteurs de financer la solidarité nationale ;

L’économie, ce sont des charges fiscales payées par nos entreprises qui permettent de financer les recettes des
collectivités (octroi de mer, taxe foncière, CFE, IS, CET...) ;

L’économie, c’est encore de l’autonomie financière et du pouvoir d’achat , comme moteurs du vivre ensemble.

L’hypothèse d’un reconfinement strict et intégral, appliqué sans discernement, viendrait dès lors compromettre tous les efforts déployés par nos chefs entreprise et salariés pour assurer la continuité de l’activité économique dans une filière déjà largement éprouvée par les crises successives.

Dès lors, qu’en sera-t-il lorsqu’il faudra financer tout à la fois les pertes de recettes sociales et fiscales induites par la destruction de ces emplois, et l’indemnisation des nouveaux chômeurs ?

Si la situation sanitaire l’exige, notre fédération adhère sans réserve au projet de reconfinement des populations.
Pour autant, celui-ci devra être organisé scrupuleusement dans le but d’assurer le maintien de nos activités économiques, celles de nos partenaires et fournisseurs, dans un cadre règlementé et contrôlé, au risque que le remède administré ne soit autrement plus nocif que le mal.


Faced with the brutal deterioration of the health situation, the main part of the public debate now consists in opposing the economy of companies to the health of employees and more broadly that of our fellow citizens.
This debate, if it seems legitimate in the face of the concerns and questions raised by crisis management and the instability of public speaking, seems misguided since it is posed in terms where primitive capitalism would prevail over the most cardinal humanist values, and ... This is obviously not the case!

In the first days of the crisis, our profession rose to assert with force that it could not sacrifice the health security of our companions, to the repeated orders of the government to maintain economic activity. Since then, and in each of our member companies, all the measures prescribed in the OPPBTP protocol have been implemented, in order to guarantee full health security.

"We are at war," declared the President of the Republic during his speech on March 16.
In this war, where there are multiple theaters of operation, it is a question of fighting all battles head-on. The health battle of course, but also the battle to maintain economic activity and employment, the battle for recovery, the battle for living together, the battle for refoundation ...

The economy, these are compulsory deductions from the wages paid by our companies that allow collecting organizations to finance national solidarity;

The economy is tax charges paid by our companies that finance the revenues of communities (sea grant, property tax, CFE, IS, CET ...);

The economy is still financial autonomy and purchasing power as the driving forces of living together.

The hypothesis of a strict and complete restructuring, applied indiscriminately, would therefore jeopardize all the efforts made by our business leaders and employees to ensure the continuity of economic activity in a sector already largely tested by successive crises.

So what will happen when it is necessary to finance both the loss of social and tax revenue caused by the destruction of these jobs, and the compensation of the new unemployed?

If the health situation requires it, our federation fully supports the project to reconfigure the populations.
However, it must be scrupulously organized in order to ensure the maintenance of our economic activities, those of our partners and suppliers, in a regulated and controlled framework, at the risk that the remedy administered is otherwise more harmful than the wrong.

 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité