aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

24/06/20
Des dispositifs pour réduire la pression sur l’hôpital de Cayenne

Le confinement précoce et les mesures de protection du territoire ont permis de retarder de trois mois la survenue de l’épidémie, par rapport à l’Hexagone. Ce temps a été mis à profit pour imaginer et mettre en œuvre plusieurs dispositifs qui permettent aujourd’hui à l’hôpital de Cayenne d’accueillir chaque jour un nombre croissant de patients. Ce travail implique les établissements de santé public, le secteur privé, les acteurs du médico-social, la Sécurité civile, les Antilles, les renforts de Guyane et de l’Hexagone…

- Cellule de crise quotidienne à l’hôpital.
Depuis lundi, le CHC se réunit chaque jour en cellule de crise. Quinze à vingt soignants et responsables administratifs font le point sur la montée en charge de l’hôpital, les évacuations sanitaires, les approvisionnements, les tests... Un directeur médical de crise (DMC) a été désigné en la personne du Pr Félix Djossou, chef du service des maladies infectieuses (Umit) et président de la commission médicale d’établissement (CME). Sébastien Firroloni, directeur de l’offre de soins, représente l’ARS.

-Vingt, puis 73, puis 95 lits Covid pour les premiers paliers.
Comme des poupées russes, le CHC a organisé plusieurs paliers de montée en charge pour faire face à l’augmentation du nombre de patients hospitalisés. L’Unité des maladies infectieuses et tropicales (Umit) est passée de 20 à 26 lits. D’autres unités accueillent depuis plusieurs jours des patients Covid-19 : 33 lits de l’ex-médecine A et du service de médecine post-urgences, 14 lits de l’ex-SSR. Les prochains déploiements concerneront l’ex-SSR (10 lits), puis l’ex-Umit (12 lits). La réflexion est déjà engagée pour l’accueil de patients Covid-19 dans d’autres services.

- La réanimation a triplé ses capacités.
Le service de réanimation, qui accueille des patients non touchés par le Covid-19, dispose en temps normal de 11 lits. Il est en mesure d’augmenter ses capacités à 13, voire à 15 lits. L’ouverture du service de réanimation Covid permet d’accueillir jusqu’à 15 patients. Les renforts de la Réserve sanitaire, arrivés lundi, ont démarré cette nuit. Une seconde unité de 15 lits de réanimation Covid est déjà équipée grâce à la réception de respirateurs ces dernières semaines.

- Des patients transférés vers les cliniques.
Cette épidémie de Covid-19 a permis de renforcer les relations entre les établissements de santé publics et privés. Le groupe Guyane Santé permet ainsi de libérer des lits au CHC. Des patients de SSR de l’hôpital de Cayenne ont été transférés à la clinique Saint-Gabriel (ex-Véronique). La clinique, en concertation avec le CHC, accueille des patientes en situation d'accouchement ne présentant pas de symptômes Covid-19 qui sont transférées par celui-ci afin de limiter les risques de contamination. Une collaboration a également vu le jour entre le CHC et Guyane Santé pour assurer un accueil des patients dialysés sans risque d’infection au Covid-19.

- Pour les patients Covid, des lits d’aval grâce à une collaboration public – privé - médico-social.
Depuis quelques jours, l’Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (Itep) de Roura, du groupe médico-social SOS, accueille des patients sortant des unités Covid du CHC nécessitant un suivi médical, dont oxygénothérapie, et ne pouvant pas rentrer chez eux. Ces patients sont suivis par des soignants de la HAD du groupe Guyane Santé. Vingt-deux lits sont disponibles à l’Itep. D’autres acteurs du médico-social se tiennent également prêts pour proposer des lits.

- L’Escrim proposera des lits aux patients non-Covid.
Le module sanitaire d’appoint de la Sécurité civile arrive aujourd’hui avec ses personnels parmi lesquels dix médecins, quinze personnels paramédicaux et dix logisticiens. Il sera installé sur l’ancienne hélistation du CHC et devrait accueillir ses premiers patients dès ce week-end. D’une capacité de vingt lits, il pourra aisément en ouvrir dix de plus. Il accueillera des patients non infectés au Covid-19. L’Escrim est autonome en eau, en énergie, en nourriture, en EPI et en médicaments pour les quinze premiers jours.

- Les évacuations sanitaires se poursuivent.
Les évacuations sanitaires sont un élément stratégique pour réduire la tension sur les capacités des hôpitaux. Quatre premiers patients Covid de réanimation ont été transférés en Martinique ; deux autres le seront prochainement en Guadeloupe. Une doctrine est en cours de rédaction, entre les centres hospitaliers et les directeurs médicaux de crise envoyés par l’AP-HP, pour définir les conditions de ces évacuations sanitaires.


The early containment and the protection measures of the territory made it possible to delay by three months the onset of the epidemic, compared to France. This time was used to imagine and implement several devices that allow the Cayenne hospital today to welcome an increasing number of patients every day. This work involves public health establishments, the private sector, medico-social actors, Civil Security, the West Indies, reinforcements from French Guiana and France ...

- Daily crisis cell in the hospital.
Since Monday, the CHC has been meeting every day in a crisis unit. Fifteen to twenty caregivers and administrative managers take stock of the increasing load of the hospital, medical evacuations, supplies, tests ... A crisis medical director (DMC) has been appointed in the person of Pr Félix Djossou , head of the infectious diseases department (Umit) and president of the establishment medical commission (CME). Sébastien Firroloni, director of care, represents the ARS.

- Twenty, then 73, then 95 Covid beds for the first levels.
Like Russian dolls, the CHC organized several stages of ramp-up to cope with the increase in the number of hospitalized patients. The Infectious and Tropical Diseases Unit (Umit) has grown from 20 to 26 beds. Other units have been receiving Covid-19 patients for several days: 33 beds from ex-medicine A and the post-emergency medical service, 14 beds from ex-SSR. The next deployments will concern the ex-SSR (10 beds), then the ex-Umit (12 beds). Consideration is already underway to receive Covid-19 patients in other departments.

- Resuscitation has tripled its capacities.
The intensive care unit, which receives patients not affected by Covid-19, normally has 11 beds. It is able to increase its capacities to 13 or even 15 beds. The opening of the Covid resuscitation service can accommodate up to 15 patients. Reinforcements from the Health Reserve, who arrived on Monday, started that night. A second unit of 15 Covid resuscitation beds is already equipped thanks to the reception of respirators in recent weeks.

- Patients transferred to clinics.
This Covid-19 epidemic has strengthened relationships between public and private health facilities. The Guyane Santé group thus frees up beds at the CHC. SRH patients from Cayenne hospital were transferred to the Saint-Gabriel clinic (formerly Véronique). The clinic, in collaboration with the CHC, receives patients in childbirth situation without Covid-19 symptoms who are transferred by it in order to limit the risks of contamination. A collaboration has also been created between the CHC and Guyane Santé to ensure the reception of dialysis patients without the risk of Covid-19 infection.

- For Covid patients, downstream beds thanks to public - private - medico-social collaboration.
For the past few days, the Therapeutic Educational and Pedagogical Institute (Itep) in Roura, of the SOS medico-social group, has been welcoming patients leaving CHC Covid units requiring medical monitoring, including oxygen therapy, and unable to return home. These patients are followed by caregivers from the HAD of the Guyane Santé group. Twenty-two beds are available at Itep. Other medico-social players are also ready to offer beds.

- Escrim will offer beds to non-Covid patients.
The Civil Protection auxiliary health module arrives today with its staff, including ten doctors, fifteen paramedics and ten logisticians. It will be installed on the former CHC helipad and should welcome its first patients this weekend. With a capacity of twenty beds, it can easily open ten more. It will receive patients who are not infected with Covid-19. The Escrim is autonomous in water, energy, food, PPE and medicine for the first fifteen days.

- The medical evacuations continue.
Medical evacuations are a strategic element to reduce the strain on hospital capacities. The first four Covid resuscitation patients were transferred to Martinique; two others will soon be in Guadeloupe. Doctrine is being drafted between hospitals and medical crisis directors sent by the AP-HP to define the conditions for these medical evacuations.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité