aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

24/06/20
Face au Covid-19, solidarité avec la Guyane

Dès le début de cette crise sanitaire et sociale, les associations, syndicats, élus et partis politiques de la Guyane prirent leurs responsabilités devant l'inertie criante de la Préfecture, de l'ARS, de la CTG et du Rectorat. Par la plume et par la voix, le « mouvement social » s'exprima afin d'appeler les différentes gouvernances à prendre les dispositions nécessaires à protéger la population.

Début mai, l'Union des Travailleurs Guyanais invita « l'ensemble des Forces vives du Péyi [...] syndicats, associations, collectifs, partis politiques et élus » à venir se joindre à elle dans le but de « structurer ensemble un front commun ». Plusieurs organisations rejoignirent cette initiative dont Guyane écologie, le PSG, Trop Violans, la FSU, le PPG, la FAPEEG, le Collectif des Premières Nations, l'UPG, le MDES, la CGT Finances publiques et Solidaires. Ce front commun, riche de sa diversité et uni dans ses revendications s’est choisi un nom : le Mayouri Santé Guyane.

L'union syndicale Solidaires et la Fédération SUD Santé Sociaux soutiennent les six exigences du MSG car elles sont pertinentes et légitimes afin de protéger la population et sauver la Guyane de cette pandémie :

- La mise en place d'un hôpital de campagne à Saint Georges de l'Oyapock ;
- Pour l'ensemble de la population : des masques gratuits, un dépistage systématique et général, l'accès à l'eau pour tous ;
- L'obligation de démontrer publiquement (fiche de suivi affichée à l'entrée de chaque lieu), le nettoyage (désinfection) effectif des lieux ouverts au public (collectivités, la poste, supermarchés, etc.) ;
- La sécurisation des files d'attente sur la voie publique (Préfecture, la poste, etc.) ;
- L'obligation du port du masque dans les espaces publics, l'accès à du gel hydroalcoolique ;
- La participation de nos organisations aux réunions des experts.

Solidaires Guyane, l'union syndicale Solidaires et la Fédération SUD Santé Sociaux unissent leur voix pour dénoncer l'attitude de l'État français qui ne semble toujours pas comprendre les enjeux de cette crise sanitaire et sociale. Son attitude n'est que mépris et injustice ! Sa politique n'est que mortifère et antisociale !

En Guyane, comme ailleurs, il n'est pas question pour Solidaires de continuer sur les mêmes bases. Nous voulons un « monde d'après » écologique, féministe, fait de justice sociale et de lutte des classes. Un « monde d'après » internationaliste où tous les travailleuses et travailleurs se réuniront pour lutter contre toute exploitation et domination. Face à la crise sanitaire et sociale liée à la Covid-19, la solidarité syndicale internationale est une de nos armes.


From the start of this health and social crisis, associations, unions, elected officials and political parties in French Guiana assumed their responsibilities in the face of the glaring inertia of the Prefecture, the ARS, the CTG and the Rectorate. By pen and by voice, the "social movement" expressed itself in order to call on the various governments to take the necessary measures to protect the population.

At the beginning of May, the Guyanese Workers Union invited "the whole of the Forces vivives du Péyi [...] unions, associations, collectives, political parties and elected representatives" to come and join it in order to "structure a front together common ". Several organizations joined this initiative including French Guiana ecology, the PSG, Trop Violans, the FSU, the PPG, the FAPEEG, the collective of the First Nations, the UPG, the MDES, the CGT Finances publics and Solidaires. This common front, rich in its diversity and united in its demands, has chosen a name: Mayouri Santé Guyane.

The Solidaires union union and the SUD Social Health Federation support the six requirements of the MSG because they are relevant and legitimate in order to protect the population and save French Guiana from this pandemic:

- The establishment of a field hospital in Saint Georges de l'Oyapock;
- For the whole population: free masks, systematic and general screening, access to water for all;
- The obligation to demonstrate publicly (monitoring sheet displayed at the entrance to each place), the effective cleaning (disinfection) of places open to the public (communities, post office, supermarkets, etc.);
- Securing queues on the public highway (Prefecture, post office, etc.);
- Obligation to wear a mask in public spaces, access to hydroalcoholic gel;
- The participation of our organizations in expert meetings.

Solidaires Guyane, the Solidaires union union and the SUD Health and Social Federation unite their voices to denounce the attitude of the French State which still does not seem to understand the challenges of this health and social crisis. His attitude is nothing but contempt and injustice! Its policy is only deadly and anti-social!

In French Guiana, as elsewhere, there is no question for Solidaires to continue on the same basis. We want an ecological, feminist “post-world”, made up of social justice and class struggle. An internationalist “post world” where all workers will come together to fight against all exploitation and domination. Faced with the health and social crisis linked to Covid-19, international trade union solidarity is one of our weapons.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité