aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

15/07/20
A Kourou, la réserve communale sur le pont

Les échanges réguliers d’informations entre la mairie de Kourou et l’ARS permettent de choisir au mieux les quartiers où mener les opérations de dépistage. Cet après-midi, ce sera à la cité Eldo. Une nouvelle fois, un important soutien sera apporté par la réserve communale de sécurité civile, créée par la municipalité, avec l’appui de l’Agence régionale de santé et de la Croix-Rouge française.

Ils s’étaient portés volontaires contre la dengue. Aujourd’hui, ils œuvrent tous les jours contre le Covid-19. A Kourou, les quinze bénévoles de la réserve communale de sécurité civile seront de nouveau sur le pont, cet après-midi, pour participer à l’opération de dépistage à la cité Eldo.



Le choix du quartier ne se fait pas au hasard. Il est le fruit d’un échange d’informations constant entre la mairie et l’Agence régionale de santé, comme l’explique Jean-Paul Malaganne, de la direction de la prévention et de la sécurité à la mairie de Kourou : « On a un groupe Whatsapp avec la direction de la santé publique de l’ARS. En général, c’est moi qui fais la demande pour un quartier. C’est souvent l’un des quartiers les plus pauvres et les quartiers les plus touchés, qui me sont signalés par l’ARS. On a l’habitude car, malheureusement, les quartiers les plus touchés sont aussi les plus modestes. Le plus souvent, l’ARS valide notre demande. Si ce n’était pas opportun, elle me le dirait. »

Cette coopération entre la mairie et l’ARS ne s’arrête pas là. La réserve communale apporte un indispensable soutien à l’agence lors des opérations de dépistage : organisation logistique, information aux personnes venant pour un test, sensibilisation aux gestes barrières, distribution de masques et de flyers… Avant l’opération, les bénévoles font du porte à porte pour signaler l’opération aux habitants et proposer un dépistage aux personnes symptomatiques.

Durant cette épidémie de Covid-19, leur participation ne se limite pas aux aspects sanitaires. Depuis mars, ils ont distribué entre 4 000 et 4 500 tonnes de colis alimentaires en porte à porte ou au pôle culturel, grâce aux chèques déjeuner de l’Etat, à la mairie et à la plateforme alimentaire. Ils livrent les bouteilles de gaz et leurs courses à des habitants ne pouvant pas se déplacer : personnes à mobilité réduite ou patients suivis par l’hospitalisation à domicile (HAD). Lors de la première opération de dépistage au village PK6, ils ont distribué des moustiquaires fournies par l’ARS.

Ce que l’on sait moins, c’est que cette réserve communale de sécurité civile n’est pas née avec l’épidémie de Covid-19. Sa création remonte à 2018. Cette année-là, la mairie de Kourou, l’ARS et la Croix-Rouge française s’associent dans le cadre du projet Rempart, contre les maladies vectorielles telles la dengue, le paludisme, le chikungunya... Il s’agit, sur le plateau des Guyanes, de « renforcer la prévention et la réduction des risques épidémiques en milieu communautaire, mais aussi d’accroître les capacités de réponse locale en cas de crise sanitaire, afin de limiter l’impact sur les populations », comme l’explique Sendy Veerabadren, chef de délégation de la Plateforme d’intervention régionale Amériques-Caraïbes (PIRAC) de la Croix-Rouge française . A Kourou, poursuit Jean-Paul Malaganne, « nous avons monté une réserve qui peut répondre à toute catastrophe, environnementale ou sanitaire ». Cette épidémie de Covid-19 lui donne l’occasion de prouver son utilité.


Regular exchanges of information between the town hall of Kourou and the ARS make it possible to best choose the districts where to carry out screening operations. This afternoon, it will be at the city Eldo. Once again, significant support will be provided by the municipal civil security reserve, created by the municipality, with the support of the Regional Health Agency and the French Red Cross.

They had volunteered against dengue fever. Today, they work every day against the Covid-19. In Kourou, the fifteen volunteers from the municipal civil security reserve will again be on deck this afternoon to participate in the screening operation in the city of Eldo.

The choice of the district is not made at random. It is the fruit of a constant exchange of information between the town hall and the regional health agency, as Jean-Paul Malaganne explains, from the prevention and security directorate at the town hall of Kourou: "we have Whatsapp group with the direction of public health of the ARS. In general, I’m the one asking for a neighborhood. It is often one of the poorest and most affected neighborhoods, which are brought to my attention by the ARS. We are used to it because, unfortunately, the districts most affected are also the most modest. Most often, the ARS validates our request. If it was not appropriate, she would tell me. "

This cooperation between the town hall and the ARS does not stop there. The municipal reserve provides essential support to the agency during screening operations: logistical organization, information for people coming for a test, awareness of barrier gestures, distribution of masks and flyers ... Before the operation, the volunteers go out to door to report the operation to residents and offer screening to symptomatic people.

During this Covid-19 epidemic, their participation was not limited to health aspects. Since March, they have distributed between 4,000 and 4,500 tonnes of food parcels door to door or at the cultural center, using state lunch vouchers, the town hall and the food platform. They deliver gas cylinders and their groceries to residents who cannot move: people with reduced mobility or patients undergoing hospitalization at home (HAD). During the first screening operation in the PK6 village, they distributed mosquito nets provided by the ARS.

What we know less is that this municipal civil security reserve was not born with the Covid-19 epidemic. Its creation dates back to 2018. That year, the town hall of Kourou, the ARS and the French Red Cross joined forces within the framework of the Rempart project, against vector diseases such as dengue, malaria, chikungunya .. It is a question, on the Guiana plateau, of "strengthening the prevention and reduction of epidemic risks in the community environment, but also of increasing local response capacities in the event of a health crisis, in order to limit the impact populations ”, as explained by Sendy Veerabadren, head of delegation of the Americas-Caribbean Regional Intervention Platform (PIRAC) of the French Red Cross. In Kourou, continues Jean-Paul Malaganne, "we have set up a reserve that can respond to any disaster, environmental or health". This Covid-19 epidemic gave him the opportunity to prove its usefulness.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire