aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

16/07/20
Le point sur l'aéroport, les écoles et le pont sur l’Oyapock…

Depuis le début de l’épidémie, l’équipe de santé de l’Education nationale intervient sur de nombreuses opérations. « Au moment du confinement, il y avait la nécessité de dépister tous les passagers arrivant à l’aéroport. Le partenariat était déjà très intense avec l’Agence régionale de santé. L’ARS s’est naturellement tournée vers nous », relate le Dr Claire Grenier, conseillère technique du recteur.

A chaque arrivée d’avion, en soirée, le week-end, les jours fériés, les médecins et infirmiers de l’Education nationale ont pris la direction de Félix-Eboué pour interroger les passagers, prendre leur température et dépister ceux qui le nécessitaient. « La plupart des médecins scolaires ont un exercice avant de rejoindre l’Education nationale. Ce sont souvent des généralistes qui travaillent comme contractuels, avec auparavant un cursus hospitalier, à la Croix-Rouge… », détaille le Dr Grenier. Pour le Dr Valérie Aït-Ouada, se porter volontaire a semblé évident : « Tant que je ne suis pas partie en vacances, j’ai du temps, je peux participer. »



Même si les établissements scolaires ont fermé, ces professionnels n’ont pas perdu leur casquette « Education nationale ». « Avec l’augmentation des cas liés au milieu scolaire, ils ont assuré les enquêtes autour cas. Ils ont assuré le suivi et l’accompagnement des cas de Covid-19 chez les professionnels liés à l’Education nationale : les enseignants, le personnel de l’Education nationale ou certains agents de la CTG. Il y a eu pas mal de cas », souligne Claire Grenier.

En parallèle, certains ont participé aux opérations de dépistage, d’autres ont participé au contact tracing des patients. L’infirmière scolaire de Saint-Georges a assuré l’accueil médical des voyageurs transitant par le pont sur l’Oyapock. Une médecin a travaillé sur les dossiers des patients de réanimation au centre hospitalier de Cayenne et suit l’accueil des enfants de soignants dans les écoles. D’autres ont soutenu la garde médicale de Cayenne (GMC) et le centre de dépistage installé à proximité. Une infirmière scolaire aide le centre hospitalier de Kourou.

Ces derniers jours, les professionnels de santé de l’Education nationale étaient mobilisés pour l’accueil des candidats passant des concours. « Parfois à 5 heures du matin, lorsqu’il s’agissait de concours nationaux que les candidats guyanais devaient passer en même temps que ceux de l’Hexagone, témoigne le Dr Valérie Aït-Ouada. On prenait la température des candidats. Ceux qui avaient de la fièvre devaient composer dans une salle isolée. »

« Les professionnels de santé de l’Education nationale ont bien répondu, se réjouit Claire Grenier. C’est une belle équipe. Quand l’ARS nous a sollicités pour aider les établissements médico-sociaux, très naturellement, ceux qui n’étaient pas partis en vacances se sont portés volontaires. »


Since the start of the epidemic, the National Education health team has been involved in numerous operations. "At the time of confinement, there was the need to screen all passengers arriving at the airport. The partnership was already very intense with the Regional Health Agency. ARS naturally turned to us, " says Dr. Claire Grenier, technical advisor to the rector.

At each plane arrival, in the evening, on weekends, on public holidays, the doctors and nurses of National Education took the direction of Félix-Eboué to question the passengers, take their temperature and screen those who needed it. . "Most school doctors have an exercise before joining the Ministry of Education. They are often general practitioners who work as contract workers, previously with a hospital course, at the Red Cross… ”, details Dr Grenier. For Dr Valérie Aït-Ouada, volunteering seemed obvious: "As long as I haven't gone on vacation, I have time, I can participate. "

Even though schools have closed, these professionals have not lost their "National Education" caps. "With the increase in cases linked to the school environment, they have ensured investigations around cases. They ensured the follow-up and the accompaniment of the cases of Covid-19 at the professionals related to the National education: the teachers, the personnel of the National education or certain agents of the CTG. There have been quite a few cases, ”said Claire Grenier.

At the same time, some participated in screening operations, others participated in contact tracing of patients. The Saint-Georges school nurse provided medical assistance to travelers crossing the bridge over the Oyapock. A doctor worked on resuscitation patient records at the Cayenne hospital and monitors the reception of children of caregivers in schools. Others supported the Cayenne Medical Guard (GMC) and the nearby screening center. A school nurse helps the Kourou hospital center.

In recent days, health professionals from the National Education system have been mobilized to welcome candidates taking competitions. "Sometimes at 5 am, when it was a question of national competitions that the Guianese candidates had to pass at the same time as those of the Hexagon, testifies Dr. Valérie Aït-Ouada. We took the candidates' temperature. Those with fever had to compose in an isolated room. "

"National education health professionals have responded well," says Claire Grenier. It's a great team. When the ARS asked us to help the medico-social establishments, very naturally, those who had not gone on vacation volunteered. "
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire