aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

22/07/20
La Guyane sera au rendez-vous des annonces du Ségur de la santé

Les accords du Ségur de la santé, signés lundi dernier, allouent 8,2 milliards d’euros afin de revaloriser la rémunération des sages-femmes, personnels non médicaux des établissements de santé et des Ehpad, des internes et étudiants en santé, ainsi que des praticiens qui font le choix de l’hôpital public. Hier, le ministre de la Santé Olivier Véran a effectué d’autres annonces portant sur l’investissement et le financement, la gouvernance, la simplification des organisations et du quotidien des équipes ou encore l’adaptation du système de santé aux spécificités des territoires. En Guyane, certains chantiers sont prêts à être lancés.

Trente-trois mesures et des augmentations substantielles de salaire : le Ségur de la Santé, lancé voici bientôt deux mois, s’est conclu hier par la présentation du détail des accords, hier par Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé.

« Ces accords constituent la première étape des conclusions du Ségur de la santé, a souligné Olivier Véran. Ils seront complétés par des décisions sur le système de santé couvrant l’ensemble des quatre piliers du Ségur : transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent ; définir une nouvelle politique de l’investissement et du financement au service des soins ; simplifier les organisations et le quotidien des équipes ; fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers. »

De nombreuses autres mesures vont trouver une application concrète dans les prochains mois en Guyane. C’est le cas du développement de la télémédecine, qui a connu un essor fulgurant depuis l’apparition du Covid-19. L’Assurance maladie enregistrait 14 actes de téléconsultation par mois entre décembre 2019 et février 2020 en Guyane. De mars à juin, il y en eu environ 8 000, que ce soit de la téléconsultation avec la plateforme Médaviz ou du télé-suivi avec Véyé mo santé.

Toujours en matière de télémédecine, l’ARS appuie fortement le déploiement d’un service d’accès aux soins (SAS) sur le territoire. Le ministère des Solidarités et de la Santé lancera d’ici à la fin de l’année des expérimentations sur des organisations mixtes ville-hôpital pour la prise en charge des appels des patients pour des besoins urgents ou non programmés. La Guyane pourrait donc être une région pilote.

Le temps de travail sera révisé dans la fonction publique hospitalière. Le nombre de professionnels paramédicaux formés sera augmenté, puisque les promotions de l’Institut de formation en soins infirmiers de Guyane sont passées de 60 à 100 étudiants l’an dernier. Le gouvernement s’engage à favoriser l’exercice ambulatoire des praticiens hospitaliers dans les zones sous-denses grâce à la prime grâce à la prime d’exercice territorial ; en Guyane, ce zonage est en cours.

Treize milliards d’euros de dette des établissements participant au service public hospitalier seront repris. L’ARS a engagé le travail sur ce point en février pour les trois centres hospitaliers. Avec le Ségur de la santé, l’Etat s’engage à déléguer, au niveau local, la validation des projets inférieurs à 100 millions d’euros, soit la très large majorité des projets portés sur le territoire. La part de la tarification à l’acte (T2A) sera également réduite

LES PRINCIPALES MESURES

  • 183 euros nets par mois supplémentaires pour tous les professionnels non médicaux au sein des établissements de santé et Ehpad, publics et privés non lucratifs (+160€ nets/mois pour le secteur privé lucratif), soit 1,5 million de professionnels.
     
  • 35 euros nets par mois en moyenne de rémunération supplémentaire pour les personnels au contact des patients : aides-soignants, corps infirmiers, filières rééducation et médicotechnique grâce à la revalorisation de leurs grilles de rémunération.
     
  • Une prime d’engagement collectif portée à 100€ nets par mois pour renforcer les projets d’équipe d’amélioration de la qualité des soins et valoriser l’engagement collectif.
  • Améliorer les organisations du temps de travail par davantage de marges de manœuvre aux acteurs de terrain et de financements dédiés pour développer des accords locaux et des projets pilotes et mieux rémunérer les heures supplémentaires.
     
  • 15 000 recrutements pour soutenir l’emploi hospitalier, pourvoir les emplois vacants et mieux assurer les besoins en recrutement et les remplacemens.
     
  • Développer la négociation et promouvoir le dialogue social dans les établissements.

The health segur agreements, signed last Monday, allocate 8.2 billion euros to increase the remuneration of midwives, non-medical staff in health establishments and nursing homes, interns and health students, as well as practitioners who choose the public hospital. Yesterday, the Minister of Health Olivier Véran made other announcements relating to investment and financing, governance, the simplification of organizations and the daily lives of teams, and the adaptation of the health system to the specificities of the territories. In French Guiana, certain projects are ready to be launched.

Thirty-three measures and substantial salary increases: the Health Segur, launched almost two months ago, concluded yesterday with the presentation of the details of the agreements yesterday by Olivier Véran, Minister of Solidarity and Health.

"These agreements are the first step in the conclusions of the Health Segur," said Olivier Véran. "They will be supplemented by decisions on the health system covering all the four pillars of Ségur: transforming professions and upgrading those who provide care; define a new policy of investment and financing in the service of care; simplify organizations and the daily lives of teams; federate health actors in the territories at the service of users. "

Many other measures will find concrete application in the coming months in French Guiana. This is the case with the development of telemedicine, which has experienced tremendous growth since the emergence of Covid-19. Health Insurance recorded 14 teleconsultation acts per month between December 2019 and February 2020 in French Guiana. From March to June, there were around 8,000, whether it be teleconsultation with the Médaviz platform or remote monitoring with "Véyé mo santé".

In terms of telemedicine, ARS strongly supports the deployment of a healthcare access service (SAS) in the region. By the end of the year, the Ministry of Solidarity and Health will launch experiments on mixed city-hospital organizations for the handling of patient calls for urgent or unscheduled needs. French Guiana could therefore be a pilot region.

Working hours will be revised in the hospital public service. The number of trained allied health professionals will be increased, as the promotions of the French Guiana Nursing Training Institute rose from 60 to 100 students last year. The government is committed to promoting the outpatient exercise of hospital practitioners in under-dense areas thanks to the bonus thanks to the territorial exercise bonus; in French Guiana, this zoning is in progress.

Thirteen billion euros in debt from establishments participating in the public hospital service will be taken over. The ARS began work on this point in February for the three hospitals. With the health segur, the State is committed to delegating, at the local level, the validation of projects of less than 100 million euros, ie the vast majority of projects carried out in the territory. The share of fee-for-service (T2A) will also be reduced.

THE MAIN MEASURES

  •     183 euros net per additional month for all non-medical professionals in health establishments and nursing homes, public and private not-for-profit (160 € net / month for the lucrative private sector), i.e. 1.5 million professionals.
     
  •     35 euros net per month on average of additional remuneration for staff in contact with patients: nursing assistants, nurses, rehabilitation and medico-technical sectors thanks to the upgrading of their remuneration scales.
     
  •     A collective commitment bonus increased to € 100 net per month to strengthen team projects to improve the quality of care and enhance collective commitment.
     
  •     Improve the organization of working time by providing more leeway for actors in the field and dedicated funding to develop local agreements and pilot projects and better remunerate overtime.
     
  •     15,000 recruitments to support hospital employment, fill vacant jobs and better meet recruitment and replacement needs.
     
  •     Develop negotiation and promote social dialogue in establishments.
     

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité