aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

24/07/20
Comment le CPias aide les professionnels à faire face au Covid-19 ?

Depuis le début de l’épidémie, le centre régional d’appui pour la prévention des infections liées aux soins est un acteur majeur pour lutter contre le Covid-19. Auprès des professionnels de santé, mais aussi d’autres structures, il accompagne les différentes structures de santé ou d'autres secteurs dans la mise en place des mesures d'hygiène, dans la création des secteurs Covid et dans les enquêtes épidémiologiques.

Le centre régional d’appui pour la prévention des infections liées aux soins, structure régionale, a été mis en place en juin 2019, s’ajoutant au 16 CPias sur le territoire français. Six mois plus tard, le nouveau Coronavirus est identifié en Chine. Les quatre agents du centre régional d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias) forts d’une solide expérience professionnelle se sont donc très vite retrouvés face à une épidémie majeure. Réorganisation des lieux de travail, des équipes soignantes, création de secteurs Covid, formation des agents d’entretien, recommandations en matière d’hygiène, tels ont été leurs missions dans les établissements sanitaires, médico-sociaux, ou autres structures… Les chantiers se sont multipliés en quelques jours. Depuis, le rythme de leurs interventions ne diminuent pas.

« Le ralentissement de la propagation du virus en Guyane a été une chance. Nous avons eu plus de temps pour appréhender la situation et nous avons également pu bénéficier de l’expérience des autres CPias, témoigne le Dr Nathalie Passard, responsable de celui de Guyane. En Métropole, ça a été compliqué. Dans nos échanges avec nos homologues, on sentait vraiment la pression face aux difficultés. »

Entre février et avril, « les recommandations ont connu de nombreuses modifications avec l’évolution des connaissances sur le virus, avant de se stabiliser, poursuit le Dr Passard. Les demandes d’informations étaient nombreuses. Il a fallu éclaircir le terrain, créer des supports en lien avec le contexte guyanais (langues, dessins), adapter nos discours au public que nous formions. »

Les établissements de santé s’appuient sur des équipes opérationnelles d’hygiène (EOH), à côté de qui le CPias a pu travailler. Les établissements médico-sociaux, en revanche, n’en ont pas. « Nous les avons accompagnés sur le terrain dans leurs demandes en tenant compte de leurs spécificités : personnes âgées, polyhandicap… »

Face à une épidémie inconnue, le CPias se retrouve sollicité par de nombreux acteurs. « Nous avons répondu à toute les demandes y compris hors du secteur de la santé », telles les sociétés de nettoyage, devenues des acteurs incontournables de la désinfection des locaux professionnels, les aides à domicile, indispensables aux personnes en difficulté. A une école privée qui pensait pouvoir rouvrir en juin. Autant de temps gagné : « A la rentrée, nous n’échapperons pas aux protocoles sanitaires dans les établissements scolaires. »

« Quelques mois après notre création, cette épidémie nous a permis d’avoir une visibilité régionale beaucoup plus large, souligne le Dr Passard. Et d’être en contact avec des structures avec lesquelles nous n’aurions pas forcément travaillées. »


Since the start of the epidemic, the regional support center for the prevention of healthcare-related infections has been a major player in the fight against Covid-19. With health professionals, but also other structures, he supports the various health structures or other sectors in the implementation of hygiene measures, in the creation of Covid sectors and in epidemiological investigations.

The regional support center for the prevention of healthcare-related infections, a regional structure, was set up in June 2019, in addition to the 16 CPias on French territory. Six months later, the new Coronavirus is identified in China. The four agents of the regional support center for the prevention of healthcare associated infections (CPias), with solid professional experience, very quickly found themselves faced with a major epidemic. Reorganization of workplaces, nursing teams, creation of Covid sectors, training of maintenance agents, hygiene recommendations, such were their missions in health, medico-social establishments, or other structures ... are multiplied in a few days. Since then, the pace of their interventions has not decreased.

The slowdown in the spread of the virus in French Guiana was fortunate. We had more time to understand the situation and we were also able to benefit from the experience of other CPias, testifies Dr. Nathalie Passard, manager in French Guiana. In Metropolitan France, it was complicated. In our discussions with our counterparts, we really felt the pressure in the face of difficulties. "

Between February and April, "the recommendations underwent numerous modifications as knowledge of the virus evolved, before stabilizing," continues Dr. Passard. The requests for information were numerous. We had to clear up the ground, create supports linked to the Guianese context (languages, drawings), adapt our speeches to the audience we were training. "

Health establishments rely on operational hygiene teams (EOH), alongside which the CPias has been able to work. Medico-social establishments, on the other hand, do not have one. "We supported them in the field in their requests, taking into account their specificities: elderly people, multiple disabilities ..."

Faced with an unknown epidemic, the CPias is found solicited by many actors. "We have responded to all requests, including outside the health sector", such as cleaning companies, which have become key players in the disinfection of professional premises, home helpers, essential for people in difficulty. At a private school that thought it could reopen in June. So much time saved: "At the start of the school year, we will not escape health protocols in schools. "

"A few months after our creation, this epidemic allowed us to have a much broader regional visibility," says Dr. Passard. And to be in contact with structures with which we would not necessarily have worked. "
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité