aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

31/07/20
Des soins de suites et de réadaptation pour les patients sortant de réanimation

Le CHC a ouvert douze lits pour poursuivre à l’hôpital la prise en charge des patients après leur passage en réanimation. Les prises en charge sont pluridisciplinaires en raison des nombreuses séquelles conservées par les patients, explique le Dr Véronique Larance, chef de service du SSR.

La peinture apparaît encore toute fraîche sur les murs. Le sol des couloirs brille. L’ouverture d’une nouvelle unité de soins de suites et de réadaptation (SSR) du centre hospitalier de Cayenne a été bouleversée par l’épidémie de Covid-19. Prévue le 23 juin dans l’ancienne unité de grossesses pathologiques refaite à neuf, elle a été retardée. Elle a finalement accueilli ses premiers patients le 22 juillet. Ils sortaient de l’unité de réanimation Covid de l’hôpital ou revenaient d’un transfert en réanimation aux Antilles.

Une semaine après son ouverture, l’unité accueillait sept patients sur les douze lits dont elle dispose. « Ce sont des prises en charge pluridisciplinaires avec kinésithérapie, orthophonie, ergothérapie, neuropsychologie, psychologie, diététique et activités physiques adaptées, explique le Dr Véronique Larance, chef de service du SSR. Ils ont essentiellement besoin de rééducation respiratoire. On a des neuromyopathies post-réa. Il y a aussi beaucoup d’orthophonie avec des troubles de déglutition. Il y a aussi des aspects psychologiques : ce sont des patients qui sont en souffrance pendant des mois dans des services coupés du monde. Il faut les faire prendre pied dans la réalité. Nous rencontrons aussi des troubles cognitifs : les personnes âgées présentent des troubles de la confusion. Les patients sont amaigris, dénutris, amyotrophiés. Ils ont aussi parfois des escarres. Ce sont des prises en charge que nous avons l’habitude de faire, mais ils cumulent tout en même temps. Ce sont des tableaux plus complets. Ils relèvent de toutes les prises en charge. Ils mobilisent tout le monde. »

Pour l’heure, les équipes du CHC n’ont pas encore de recul pour estimer les durées de séjour. « Ce que nous rapporte nos collègues de Martinique, c’est au minimum vingt et un jour. Plus il y a de complications neuropsychologiques, plus ça dure. Cela peut aller jusqu’à trois mois, selon leur expérience. Ce sont nécessairement des patients qui vont rester longtemps. »

A leur sortie de SSR, « il est possible que pour certains, on fasse appel à de l’hospitalisation ambulatoire en HDJ. La HAD, je n’ai pas l’impression pour l’instant. Globalement, les patients que nous avons reçus ne sont pas très âgés. Majoritairement, ils sont toujours en activité professionnelle. En sortie, il y aura la problématique de savoir s’ils sont oxygénorequérants. J’espère que non ! »

« Nous nous sommes appuyés sur l’expérience des collègues, conclut le Dr Larance. On échange depuis le début. Nous nous décrivons les profils de patients attendus. Nous ne sommes pas surpris du profil des patients. Nous savions à quoi nous attendre. »

Cela nous rappelle que le Covid-19, dans ses formes graves, entraîne d'importantes complications. Les différentes solutions créées en aval de la réanimation ou de l'hospitalisation sont de nature à améliorer le rétablissement des patients.


The CHC has opened twelve beds to continue the care of patients in the hospital after their passage in intensive care. The care is multidisciplinary because of the many sequelae preserved by the patients, explains Dr Véronique Larance, head of the SSR service.

The paint still appears fresh on the walls. The floors of the hallways shine. The opening of a new after-care and rehabilitation (SSR) unit at Cayenne hospital has been disrupted by the Covid-19 epidemic. Scheduled for June 23 in the refurbished former pathological pregnancy unit, she was delayed. She finally welcomed her first patients on July 22. They were either coming out of the hospital's Covid intensive care unit or returning from an intensive care transfer in the West Indies.

A week after opening, the unit was welcoming seven patients out of the twelve beds it has. "These are multidisciplinary care with physiotherapy, speech therapy, occupational therapy, neuropsychology, psychology, dietetics and adapted physical activities," explains Dr Véronique Larance, head of the SSR department. They basically need respiratory rehabilitation. We have post-shea neuromyopathies. There is also a lot of speech therapy with swallowing problems. There are also psychological aspects: these are patients who are suffering for months in services cut off from the world. They must be made to gain a foothold in reality. We also encounter cognitive disorders: the elderly have confusion disorders. The patients are emaciated, malnourished, amyotrophic. They also sometimes have bedsores. These are the pickups that we are used to doing, but they add up all at the same time. These are more complete tables. They come under all the supports. They mobilize everyone.

"For now, the CHC teams do not yet have a look back at estimating the length of stay. "What our colleagues in Martinique tell us is at least twenty-one days. The more neuropsychological complications there are, the longer it lasts. This can be up to three months, depending on their experience. These are necessarily patients who will stay for a long time.

"Upon discharge from SSR, "some may require outpatient hospitalization in HDJ. The HAD, I don't have the impression yet. Overall, the patients we have seen are not very old. Most of them are still in professional activity. At the exit, there will be the problem of knowing if they are oxygen-demanding. I hope not !

"We drew on the experience of colleagues," concludes Dr Larance. We exchange from the beginning. We describe the expected patient profiles. We are not surprised at the profile of the patients. We knew what to expect."

This reminds us that Covid-19, in its severe forms, causes significant complications. The various solutions created downstream from resuscitation or hospitalization are likely to improve patient recovery.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
vol 252 Ariane 5

Annonceurs

Tarifs de publicité