aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

14/08/20
Tous les indicateurs témoignent d’une moindre circulation du virus

Santé publique France publie aujourd’hui son nouveau point épidémiologique sur l’épidémie de Covid-19 en Guyane. La quasi-totalité des indicateurs sont en baisse, sauf sur le Haut-Maroni. Le respect des gestes barrières, le maintien d’une forte pression de dépistage et l’accompagnement des cas confirmés sont indispensables pour éviter tout rebond épidémique.

Nombre de cas quotidiens, taux de reproduction du virus, passages aux urgences et consultations chez les médecins Sentinelles, entrées en hospitalisation ou en réanimation… La plupart des indicateurs étudiés par Santé publique France (SpF) confirment le ralentissement de l’épidémie dans la majeure partie du territoire. Le nouveau point épidémiologique, qui paraît ce matin, l’illustre en détail. Seul le taux de positivité, à 12 %, et le nombre de nouveaux cas à Maripasoula restent stables.

Dans son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de Covid-19 en Guyane, SpF note que l’incidence hebdomadaire « est en recul de 20 % à 120 pour 100 000 habitants ». Soit un peu plus de 350 cas par semaine en Guyane, où encore un peu plus de 50 cas par jour. Pour rappel, fin juin, la Guyane enregistrait près de 200 nouveaux cas de Covid-19 par jour. Le taux de reproduction du virus, le fameux R effectif, est calculé à 0,73.

Fin juin, le nombre de cas confirmés doublait en neuf jours. Désormais, il double en… 44 jours, plus de six semaines. Le taux de positivité se stabilise à 12 %, « avec de fortes disparités territoriales », constate Santé publique France.
C’est moitié moins que fin juin, où il culminait à 25 %.

L’incidence glissante illustre ces disparités territoriales :

  • 80 cas pour 100 000 habitants ces sept derniers jours dans l’Île-de-Cayenne
  • 88 / 100 000 dans les Savanes
  • 146 / 100 000 sur l’Oyapock (soit 9 cas en une semaine)
  • 256 / 100 000 sur le littoral ouest
  •  266 / 100 000 le long du Maroni

Aucun nouveau cas n’a été identifié dans les établissements médico-sociaux ces sept derniers jours. Dans les services d’urgences des hôpitaux, un patient sur six se présentait pour des symptômes Covid. Désormais, le Covid-19 représente 3 % de l’activité à Cayenne, 4 % à Kourou, 10 % à Saint-Laurent du Maroni.

Les médecins du réseau Sentinelles n’enregistrent plus que 66 consultations pour infection respiratoire aiguë pour 100 000 habitants par semaine, contre 275 fin juin. Le rythme des passages en réanimation – 2 par jour à l’époque – a diminué à moins d’une par jour. Du 4 au 10 août, 3 décès ont été à déplorer.

Pour autant, il importe de rester vigilant. De nombreux territoires, de par le monde, témoignent de la vitesse à laquelle l’épidémie peut reprendre. Plus de 3 000 tests ont été effectués ces sept derniers jours. Avec plus de 1 000 tests pour 100 000 habitants, la Guyane maintient un niveau de dépistage plus élevé que toute autre région. Se faire dépister – ce qui est désormais possible sans prescription médicale – est l’occasion de se protéger et de protéger les autres, en particulier les plus fragiles d’entre nous. Les dispositifs d’isolement et d’accompagnement des patients sont maintenus. Les établissements de santé conservent leurs capacités d’accueil des patients atteints de Covid-19, en particulier en réanimation. Tout un chacun est invité à continuer de respecter les mesures barrières – port du masque, lavage des mains, distanciation sociale – qui sont les meilleurs moyens d’éviter une reprise de l’épidémie.


Public Health France is today publishing its new epidemiological update on the Covid-19 epidemic in French Guiana. Almost all the indicators are down, except for High-Maroni. Respecting barrier gestures, maintaining strong screening pressure and supporting confirmed cases are essential to avoid any epidemic rebound.

Daily number of cases, virus reproduction rate, emergency room visits and consultations with Sentinel doctors, admissions to hospital or intensive care, etc. Most of the indicators studied by Public Health France (SpF) confirm the slowing down of the epidemic in the major part part of the territory. The new epidemiological point, which appears this morning, illustrates it in detail. Only the positivity rate, at 12%, and the number of new cases in Maripasoula remain stable.

In its weekly epidemiological update on the Covid-19 epidemic in French Guiana, SpF notes that the weekly incidence "is down 20% to 120 per 100,000 inhabitants". That is to say a little more than 350 cases per week in French Guiana, where still a little more than 50 cases per day. As a reminder, at the end of June, French Guiana recorded nearly 200 new cases of Covid-19 per day. The virus's reproduction rate, the famous effective R, is calculated at 0.73.

At the end of June, the number of confirmed cases doubled in nine days. Now it's doubling in ... 44 days, over six weeks. The positivity rate stabilizes at 12%, "with strong territorial disparities", notes Public Health France.
This is half as much as at the end of June, when it peaked at 25%.

The sliding incidence illustrates these territorial disparities:

    80 cases per 100,000 inhabitants over the past seven days in Île-de-Cayenne

    88 / 100,000 in the Savannahs

    146 / 100,000 in the Oyapock (or 9 cases in one week)

    256 / 100,000 on the west coast

     266 / 100,000 along the Maroni

No new cases have been identified in nursing homes over the past seven days. In hospital emergency departments, one in six patients presented with Covid symptoms. Now, Covid-19 represents 3% of activity in Cayenne, 4% in Kourou, 10% in Saint-Laurent du Maroni.

Doctors from the Sentinels network are recording only 66 consultations for acute respiratory infection per 100,000 inhabitants per week, against 275 at the end of June. The rate of ICU visits - 2 per day at the time - has dropped to less than one per day. From August 4 to 10, 3 deaths were to be deplored.

However, it is important to remain vigilant. Many jurisdictions around the world are testament to how quickly the epidemic can resume. More than 3,000 tests have been performed in the past seven days. With more than 1,000 tests per 100,000 inhabitants, French Guiana maintains a higher level of screening than any other region. Getting tested - which is now possible without a medical prescription - is an opportunity to protect yourself and others, especially the most vulnerable among us. The isolation and support systems for patients are maintained. Healthcare establishments are maintaining their reception capacities for patients with Covid-19, in particular in intensive care. Everyone is invited to continue to respect the barrier measures - wearing a mask, washing hands, social distancing - which are the best ways to prevent a resumption of the epidemic.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 255 Ariane 5

Annonceurs

Régie publicitaire