aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

08/01/21
Dernière ligne droite avant le lancement de la vaccination en Ehpad

Les quatre établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de Guyane et l’unité de séjour de longue durée (USLD) de l’hôpital de Cayenne s’apprêtent à démarrer la vaccination de leurs résidents et de leurs personnels. Il est prévu que les opérations démarrent mercredi au bénéfice des 212 résidents et 210 personnels. Aujourd’hui, le vaccin est le moyen le plus fiable de lutter contre le virus, de mettre fin à l’épidémie et aux contraintes qui l’accompagnent.

A l’Ehpad Ebène, à Cayenne, les 35 résidents et les 42 employés se tiennent prêt pour le lancement de la vaccination. Les 195 premiers flacons, permettant 975 vaccinations, sont attendus mardi en Guyane. Les quatre établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de Guyane et l’unité de séjour de longue durée (USLD) de l’hôpital de Cayenne pourront passer des commandes dès le lendemain, en fonction de leurs besoins et des personnes – résidents, patients ou personnels – souhaitant être vaccinées. « Nous, si on a dix personnes à faire vacciner, on commande deux flacons et on commence tout de suite, explique Frédéric Targe, directeur du groupe Ebène. On a du personnel capable de faire les piqûres. L’organisation est très simple. Une fois sortie du frigo, les doses arrivent chez nous et on peut commencer. Ce n’est pas ça le plus compliqué, c’est de recueillir l’adhésion. » Une fois les vaccinations réalisées, une traçabilité est assurée dans le téléservice Vaccicovid.

Comme leurs homologues des autres établissements, les responsables du groupe Ebène se sont entretenus avec les médecins de l’Agence régionale de santé (ARS), le 30 décembre, afin de se faire préciser l’organisation de cette campagne de vaccination. L’enjeu pour les Ehpad, où de nombreux résidents souffrent de troubles cognitifs, est l’information des familles.

« Nous avons envoyé un mail à toutes les familles, avec des documents expliquant le vaccin, poursuit Frédéric Targe. Nous attendions leur retour pour accord. Sur nos 35 résidents, seuls 5 ou 6 sont en mesures de décider, selon notre médecin référent. Cela fait donc 30 familles à solliciter. Nous avons reçu moins de 10 réponses, dont la moitié positives. Notre infirmière cadre et notre médecin coordinateur ont proposé une audioconférence aux familles. Seules cinq y ont participé. Cela tombait peut-être mal avec les fêtes. L’étape suivante sera d’appeler chaque famille une par une. Dans le même temps, nous avons sollicité nos personnels. Comme dans l’Hexagone, environ 30 % nous répondent « pourquoi pas ». S’il le faut, nous montrerons l’exemple au niveau de la direction en nous faisant vacciner. Il y a certes un manque de recul, mais désormais, plusieurs millions de personnes se sont fait vacciner de par le monde. »

Pour recevoir les doses, c’est la logistique pharmaceutique habituelle qui est utilisée. Les flacons de vaccin sont stockés dans un lieu sécurisé, où ils peuvent être maintenus à moins 80 degrés. Les doses commandées sont décongelées puis transportées dans les établissements, où elles sont stockées en réfrigérateur pendant 5 jours maximum.

Au-delà des EHPAD et USLD, d’autres personnes vont pouvoir bénéficier de la vaccination, en particulier les professionnels de santé de plus de 50 ans (hospitaliers, de ville, territoriaux etc.). Des centres de vaccination dédiés à ces professionnels seront ouverts dans les trois centres hospitaliers de Guyane à partir de la fin de la semaine prochaine. D’autres personnes seront progressivement incluses dans la cible des personnes auxquelles pourra être proposée la vaccination. La deuxième livraison de doses et les livraisons suivantes seront assurées en fonction du rythme de consommation des premières doses.


The four nursing homes for dependent elderly people in French Guiana and the long-term stay unit (USLD) at Cayenne hospital are preparing to start vaccinating their residents and staff. Operations are scheduled to start Wednesday for the benefit of 212 residents and 210 staff. Today, the vaccine is the most reliable way to fight the virus, to end the epidemic and the stresses that go with it.

At the Ebène nursing home in Cayenne, the 35 residents and 42 employees are getting ready for the vaccination launch. The first 195 vials, allowing 975 vaccinations, are expected Tuesday in French Guiana. The four accommodation establishments for dependent elderly people in French Guiana and the long-term stay unit (USLD) of the Cayenne hospital will be able to place orders the next day, depending on their needs and the person - residents, patients or staff - wishing to be vaccinated. "We, if we have ten people to be vaccinated, we order two vials and we start right away," explains Frédéric Targe, director of the Ebène group. We have staff capable of giving injections. The organization is very simple. Once out of the fridge, the doses arrive at our place and we can start. It's not the hardest part, it's getting buy-in." Once the vaccinations have been carried out, traceability is ensured in the Vaccicovid teleservice.

Like their counterparts in other establishments, officials of the Ebène group met with doctors from the Regional Health Agency (ARS) on December 30 to clarify the organization of this vaccination campaign. The challenge for nursing homes, where many residents suffer from cognitive impairment, is informing families.

We sent an email to all the families, with documents explaining the vaccine, continues Frédéric Targe. We were awaiting their return for agreement. Of our 35 residents, only 5 or 6 are able to decide, according to our referring doctor. So that's 30 families to approach. We received less than 10 responses, half of them positive. Our senior nurse and our coordinating doctor offered an audio conference to the families. Only five participated. Maybe it was wrong with the holidays. The next step will be to call each family one by one. At the same time, we called on our staff. As in France, around 30% tell us "why not". If necessary, we will lead by example at the management level by getting vaccinated. There is certainly a lack of perspective, but now, several million people have been vaccinated around the world. "

To receive the doses, the usual pharmaceutical logistics are used. The vaccine vials are stored in a secure place, where they can be kept at minus 80 degrees. The doses ordered are thawed then transported to the establishments, where they are stored in the refrigerator for a maximum of 5 days.

Beyond EHPAD and USLD, other people will be able to benefit from the vaccination, in particular health professionals over 50 (hospital, city, regional etc.). Vaccination centers dedicated to these professionals will be open in the three hospitals in French Guiana from the end of next week. More people will gradually be included in the target of people who can be offered vaccination. The second delivery of doses and subsequent deliveries will be made according to the rate of consumption of the first doses.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
Vol Soyuz 25

Annonceurs

Régie publicitaire