aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

12/02/21
La Guyane, prête à réagir aux premiers cas de variants du Covid-19 ?

Les mesures de contact tracing et de protection seront renforcées autour des premiers cas de variant, lorsque ceux-ci seront détectés en Guyane. L’isolement sera prolongé à dix jours pour les personnes infectées par l’une des trois mutations dites anglaises, sud-africaines et brésiliennes.

Pour l’heure, aucun variant d’intérêt (variant of concern, VOC) n’a été détecté parmi les 47 premiers échantillons envoyés depuis la Guyane pour séquençage. Quatre-vingt-dix autres sont en cours d’analyse. Tôt ou tard, nous serons pourtant confrontés à leur arrivée sur le territoire. Il faut donc s’y préparer.

La surveillance des variants se poursuit par l’envoi d’échantillons positifs pour séquençage au centre national de référence, dans l’Hexagone. Il concerne des prélèvements dont la charge virologique est élevée (ct<28). Si les 47 premiers échantillons n’ont pas révélé l’un des trois variants d’intérêt, 8 présentaient une mutation déjà repérée dans plusieurs pays (lire ci-dessous). Ce résultat écarte les risques en matière de santé publique et permet de recueillir de nouvelles connaissances utiles à la recherche scientifique. De leur côté, les laboratoires d’analyses médicales envoient plus systématiquement leurs PCR positives pour criblage chez l’un des sous-traitants (Biomnis ou Cerba). Les premiers échantillons sont tous revenus négatifs. Le laboratoire Biosoleil a commandé un kit qui lui permettra d’effectuer du criblage.

Les tests antigéniques positifs seront doublés d’un second test RT-PCR. Afin de pouvoir rechercher un éventuel variant, les patients ayant un test antigénique (TAG) positif doivent impérativement se rendre immédiatement en laboratoire pour un second prélèvement, afin d’effectuer un test RT-PCR, qui est le seul à pouvoir être séquencé. Cette orientation du patient positif vers le test PCR est déjà mise en œuvre dans les centres délocalisés de prévention et de soins (CDPS). Elle le sera désormais aussi au Covid Truck, qui informera tout patient positif au TAG qu’il doit se faire prélever de nouveau. La caisse générale de sécurité sociale (CGSS) de la Guyane a également sensibilisé les pharmaciens à cette nécessité. Pour faciliter la vie du patient, la personne testée positive en officine se verra remettre un bon coupe-fil afin de pouvoir se rendre en laboratoire effectuer un prélèvement sans attendre. Le prélèvement pourra également être proposé par l’infirmier lors de la visite à domicile auprès des cas confirmés de Covid-19.

L’isolement est allongé à dix jours pour les personnes porteuses du variant sud-africain (V2) ou brésilien (V3). Pour ces personnes, compte tenu de la nécessité absolue d’éviter tout risque de contagion, la levée de l’isolement sera conditionnée à l’obtention d’un test négatif. Si le second test est positif, l’isolement sera prolongé de sept jours. L’isolement ne pourra pas être levé si le cas confirmé présente de la fièvre au cours des quarante-huit dernières heures.. En cas de fort risque de propagation du virus du fait de la situation personnelle de la personne (personnes vivant en famille, notamment avec des proches fragiles), une offre spécifique d’hébergement sera proposée.

Le contact tracing évoluera dès lors qu’un variant sera détecté par criblage ou séquençage. En Guyane, dans un premier temps, seuls les managers du plateau d’appel effectueront le contact tracing des personnes détectées positives à l’un des variants. Les porteurs d’un variant seront sensibilisés sur le risque de contagiosité accrue et sur l’importance d’un respect particulièrement strict de l’isolement et des gestes barrières. Tous les cas positifs de retour de voyage à l’étranger, même ceux dont un variant n’est pas retrouvé, sont également signalés par la CGSS à l’Agence régionale de santé.

Les cas contact des porteurs de variant devront eux aussi bénéficier d’un test RT-PCR dès le jour d’identification du variant, afin de démarrer sans délai les opérations de contact tracing s’il est à son tour positif. En cas de résultat positif, l’échantillon sera séquencé ou criblé à son tour. En cas de résultat négatif, la personne devra néanmoins respecter scrupuleusement l’isolement de sept jours depuis son dernier contact à risque et effectuer une nouvelle RT-PCR à l’issue de cette période.

Le contact warning est une autre nouvelle disposition liée aux variants, il s’agit de traiter les « contacts de contact » qui n’étaient jusqu’à présent pas concernés par les procédures d’alerte. A l’avenir, les sujets contact à risque d’un porteur de variant seront invités à alerter les personnes avec qui ils ont été en contact à risque depuis leur dernière exposition à risque avec le porteur du variant. Pour ces contacts de seconde génération (« contacts de contact »), les consignes seront les suivantes :

  • Renforcer l’application des mesures barrières et notamment le port du masque grand public filtration supérieure à 90% ou du masque chirurgical en présence d’autres personnes
  • Télétravailler dès lors que cela est possible ;
  • Réduire volontairement ses contacts sociaux durant les 7 jours suivant ;
  • Réaliser un test diagnostic sans délai au 1er symptôme.

Grâce aux efforts de chacun, professionnels de santé, patients et population générale, la Guyane a connu une deuxième vague beaucoup moins forte que la première. Elle enregistre un net ralentissement de ses contaminations. Repérer les premiers variants et les isoler très rigoureusement sera essentiel pour éviter qu’en quelques jours, le virus ne circule à nouveau de façon incontrôlée.


Contact tracing and protection measures will be strengthened around the first cases of the variant, when they are detected in French Guiana. The isolation will be extended to ten days for those infected with one of the three so-called English, South African and Brazilian mutations.

To date, no variant of concern (VOC) has been detected among the first 47 samples sent from French Guiana for sequencing. Ninety more are being analyzed. Sooner or later, however, we will be confronted with their arrival on the territory. So you have to prepare for it.

Variant surveillance is continuing with the sending of positive samples for sequencing to the national reference center in France. It concerns samples with a high virological load (ct <28). While the first 47 samples did not reveal one of the three variants of interest, 8 presented a mutation already identified in several countries (see below). This result eliminates the risks in terms of public health and makes it possible to gather new knowledge useful for scientific research. For their part, the medical analysis laboratories more systematically send their positive PCRs for screening to one of the subcontractors (Biomnis or Cerba). The first samples all came back negative. The Biosoleil laboratory has ordered a kit that will allow it to perform screening.

Positive antigen tests will be backed up by a second RT-PCR test. In order to be able to search for a possible variant, patients with a positive antigen test (TAG) must go immediately to the laboratory for a second sample, in order to perform an RT-PCR test, which is the only one that can be sequenced. This orientation of the positive patient towards the PCR test is already implemented in the delocalized prevention and care centers (CDPS). It will now also be at the Covid Truck, which will inform any patient positive for the TAG that they must have their sample taken again. The general social security fund (CGSS) of French Guiana has also made pharmacists aware of this need. To make life easier for the patient, the person who tested positive in the pharmacy will be given a good wire cutter so that they can go to the laboratory to take a sample without delay. The sample may also be offered by the nurse during the home visit to confirmed cases of Covid-19.

Isolation is extended to ten days for people with the South African (V2) or Brazilian (V3) variant. For these people, given the absolute need to avoid any risk of contagion, lifting the isolation will be conditional on obtaining a negative test. If the second test is positive, the isolation will be extended for seven days. Isolation cannot be lifted if the confirmed case has a fever during the last 48 hours. In the event of a high risk of the virus spreading due to the person's personal situation (people living with family, especially with fragile relatives), a specific accommodation offer will be offered.

Contact tracing will evolve when a variant is detected by screening or sequencing. In French Guiana, initially, only the managers of the call center will carry out contact tracing of people detected positive for one of the variants. Carriers of a variant will be made aware of the risk of increased contagiousness and the importance of particularly strict respect for isolation and barrier gestures. All positive cases of return from travel abroad, even those in which a variant has not been found, are also reported by the CGSS to the Regional Health Agency.

Contact cases of variant carriers should also benefit from an RT-PCR test from the day the variant is identified, in order to start contact tracing operations without delay if it is in turn positive. If the result is positive, the sample will be sequenced or screened in turn. In the event of a negative result, the person must nevertheless strictly observe the isolation of seven days since their last contact at risk and perform a new RT-PCR at the end of this period.

The contact warning is another new provision related to variants, it is about dealing with "contact contacts" that were not previously affected by the alert procedures. In the future, contact subjects at risk of a variant carrier will be asked to alert persons with whom they have been in contact at risk since their last risk exposure with the carrier of the variant. For these second generation contacts (“contact contacts”), the instructions will be as follows:

  • Strengthen the application of barrier measures and in particular the wearing of a general public mask with filtration greater than 90% or a surgical mask in the presence of other people;
  • Telework whenever possible;
  • Voluntarily reduce social contacts during the following 7 days;
  • Carry out a diagnostic test without delay on the 1st symptom.

Thanks to the efforts of everyone, health professionals, patients and the general population, French Guiana experienced a second wave that was much weaker than the first. It recorded a marked slowdown in its contaminations. Spotting the first variants and isolating them very rigorously will be essential to prevent the virus from circulating again in an uncontrolled fashion within a few days.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
Vol Soyuz 25

Annonceurs

Régie publicitaire