aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

15/02/21
4 premiers cas de variants détectés en Guyane

Ce samedi 13 février, quatre prélèvements positifs au COVID soumis à criblage ont été repérés comme positifs à l’un des variants recherchés. Ces prélèvements vont être soumis au séquençage pour connaître avec certitude le type de variant en cause (anglais, sud-africain ou brésilien). Les opérations d’isolement strict et de recherche de contacts ont été immédiatement lancées par l’ARS et l’Assurance maladie. Pour limiter le risque épidémique, la cible des personnes prioritaires à la vaccination est élargie à tous les professionnels de santé et toute la population de plus de 50 ans.

Le samedi 13 février, le laboratoire EuroFins a signalé à l’ARS la présence de variants à l’issue d’opérations de criblage sur des prélèvements positifs au COVID réalisés chez quatre personnes de 57 à 62 ans, sans relations directes entre elles, résidant à Rémire-Montjoly, Matoury et Cayenne. Trois prélèvements datent du 4 février et un du 9 février. L’une des trois premières personnes est décédée la semaine dernière. Les trois autres personnes sont prises en charge par les autorités sanitaires dans le cadre des procédures renforcées « variant ».

Sans attendre, les patients ont été contactés, les opérations d’isolement strict, de recherche de l’origine des contaminations, de recherche et d’alerte des contacts ont été lancées par l’ARS et l’Assurance Maladie. Pour le moment, l’origine de ces contaminations n’est pas connue.

Depuis plusieurs semaines, tout test COVID donnant lieu à un résultat positif fait désormais l’objet d’une RT-PCR de criblage afin de déterminer s’il s’agit d’une contamination par un variant d’intérêt, c’est-à-dire l’une des souches particulièrement surveillées dans le monde du fait de leur contagiosité accrue. Le criblage est plus rapide que le séquençage : il compare le prélèvement aux variants recherchés et permet d’agir immédiatement. Un résultat positif au criblage permet de confirmer que les patients ont été porteurs de l’un des variants recherchés. Le séquençage réalisé dans les prochains jours permettra de connaître précisément la nature du variant en cause.

Lors de la contamination par un variant, les procédures sont renforcées. L’isolement est allongé à dix jours pour les personnes porteuses du variant sud-africain (V2) ou brésilien (V3). Pour ces personnes, compte tenu de la nécessité absolue d’éviter tout risque de contagion, la levée de l’isolement est conditionnée à l’obtention d’un test négatif. Si le second test est positif, l’isolement est prolongé de sept jours. L’isolement ne peut pas être levé si le cas confirmé présente de la fièvre au cours des quarante-huit dernières heures. En cas de fort risque de propagation du virus du fait de la situation personnelle de la personne (personnes vivant en famille, notamment avec des proches fragiles), une offre spécifique d’hébergement est proposée.

Le contact tracing est également renforcé. Il est assuré à l’Assurance Maladie exclusivement par des chefs de plateau d’appel. Les porteurs d’un variant sont sensibilisés sur le risque de contagiosité accrue et sur l’importance d’un respect particulièrement strict de l’isolement et des gestes barrières. Les cas contacts des porteurs de variant doivent eux aussi bénéficier d’un test RT-PCR immédiat, afin de démarrer sans délai les opérations de contact tracing s’ils sont à leur tour positifs. En cas de résultat positif, l’échantillon sera séquencé ou criblé à son tour. En cas de résultat négatif, la personne devra néanmoins respecter scrupuleusement l’isolement de sept jours depuis son dernier contact à risque et effectuer une nouvelle RT-PCR à l’issue de cette période.

Le contact warning est une autre nouvelle disposition liée aux variants, il s’agit de traiter les « contacts de contact » qui n’étaient jusqu’à présent pas concernés par les procédures d’alerte. Désormais, les sujets contacts à risque d’un porteur de variant vont être invités à alerter les personnes avec qui ils ont été en contact à risque depuis leur dernière exposition avec le porteur du variant. Pour ces contacts de seconde génération (« contacts de contact »), les consignes seront les suivantes :

- Renforcer l’application des mesures barrières et notamment le port du masque grand public filtration supérieure à 90 % ou du masque chirurgical en présence d’autres personnes
- Télétravailler dès lors que cela est possible ;
- Réduire volontairement ses contacts sociaux durant les 7 jours suivant ;
- Réaliser un test diagnostic sans délai au 1er symptôme.

Le Préfet et la directrice générale de l’ARS appellent à la plus grande vigilance et rappellent l’obligation de test PCR avant tout voyage à destination de la Guyane, puis de septaine à l’arrivée. Le territoire connaît une accalmie depuis quelques semaines mais celle-ci ne doit absolument pas faire baisser la garde, au regard de la situation épidémiologique mondiale.

Enfin, le Préfet et la directrice générale de l’ARS appellent toutes les personnes prioritaires à la vaccination à prendre rendez-vous au plus vite dans le centre de vaccination de leur choix. La cible des personnes prioritaires est désormais élargie à tous les professionnels de santé sans critère d’âge, ainsi qu’à toute la population de plus de 50 ans.

Les personnes prioritaires sont donc désormais les suivantes :
- Toutes les personnes de plus de 50 ans
- Tous les professionnels de santé, pompiers, transporteurs sanitaires, aides à domicile quel que soit leur âge

Demeurent également prioritaires :
- Tous les résidents en EHPAD, ULSD, établissements pour personnes handicapées adultes et tous leurs personnels, sans critère d’âge
- Toutes les personnes à haut risque médical :

  • atteintes d’obésité, d’hypertension artérielle ou de diabète (2 de ces trois comorbidités) atteintes de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
  • transplantées d’organes solides ;
  • transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
  • atteintes de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
  • atteintes de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
  • atteintes de trisomie 21.

Pour prendre rendez-vous :
- CH de Cayenne - +594594397333 - Prendre rendez-vous en ligne
- CH de Kourou - +594594327255 - Prendre rendez-vous en ligne
- CH de l’Ouest Guyanais - +594594347488 - Prendre rendez-vous en ligne

Les personnes peuvent également se faire connaître auprès du CDPS le plus proche.

La vaccination est gratuite et intégralement prise en charge par l’Assurance maladie, même pour les non assurés sociaux.


This Saturday, February 13, four positive COVID samples screened were found to be positive for one of the variants sought. These samples will be subjected to sequencing in order to know with certainty the type of variant involved (English, South African or Brazilian). Strict isolation and contact tracing operations were immediately launched by the ARS and Health Insurance. To limit the epidemic risk, the target of priority people for vaccination has been extended to all health professionals and the entire population over 50 years of age.

On Saturday February 13, the EuroFins laboratory reported to the ARS the presence of variants at the end of screening operations on positive COVID samples taken from four people aged 57 to 62, without direct relations between them, residing in Rémire-Montjoly, Matoury and Cayenne. Three samples date from February 4 and one from February 9. One of the first three people died last week. The other three people are taken care of by the health authorities under the reinforced “variant” procedures.

Without delay, the patients were contacted, the operations of strict isolation, search for the origin of the contaminations, search and alert of contacts were launched by the ARS and the Health Insurance. At the moment, the origin of these contaminations is not known.

For several weeks, any COVID test giving rise to a positive result has now been the subject of a screening RT-PCR to determine whether it is contamination by a variant of interest, that is that is to say one of the strains particularly monitored in the world because of their increased contagiousness. Screening is faster than sequencing: it compares the sample to the variants sought and allows immediate action. A positive screening result confirms that the patients carried one of the desired variants. The sequencing carried out in the coming days will make it possible to know precisely the nature of the variant in question.

In the event of contamination by a variant, the procedures are reinforced. Isolation is extended to ten days for people with the South African (V2) or Brazilian (V3) variant. For these people, given the absolute need to avoid any risk of contagion, the lifting of isolation is conditional on obtaining a negative test. If the second test is positive, the isolation is extended for seven days. The isolation cannot be lifted if the confirmed case has developed a fever within the past 48 hours. In the event of a high risk of the virus spreading due to the person's personal situation (people living with families, especially with fragile relatives), a specific accommodation offer is offered.

Contact tracing is also reinforced. It is insured at Health Insurance exclusively by call center managers. Carriers of a variant are made aware of the risk of increased contagiousness and the importance of particularly strict compliance with isolation and barrier gestures. Contact cases of variant carriers should also benefit from an immediate RT-PCR test, in order to start contact tracing operations without delay if they are in turn positive. If the result is positive, the sample will be sequenced or screened in turn. In the event of a negative result, the person must nevertheless scrupulously respect the isolation of seven days since their last contact at risk and perform a new RT-PCR at the end of this period.

The contact warning is another new provision related to variants, it is about dealing with "contact contacts" that were not previously affected by the alert procedures. From now on, contact subjects at risk of a variant carrier will be asked to alert people with whom they have been in contact at risk since their last exposure to the carrier of the variant. For these second generation contacts (“contact contacts”), the instructions will be as follows:

- Reinforce the application of barrier measures and in particular the wearing of a general public mask with filtration greater than 90% or a surgical mask in the presence of other people
- Telework whenever possible;
- Voluntarily reduce social contacts during the following 7 days;
- Carry out a diagnostic test without delay on the 1st symptom.

The Prefect and the Director General of the ARS call for the greatest vigilance and recall the obligation of PCR testing before any trip to French Guiana, then septaine on arrival. The territory has been experiencing a lull for a few weeks, but this should absolutely not lower our guard, given the global epidemiological situation.

Finally, the Prefect and the Director General of ARS are calling on all people with priority for vaccination to make an appointment as soon as possible at the vaccination center of their choice. The target of priority people has now been extended to all healthcare professionals without age criteria, as well as to the entire population over 50 years old.

The priority people are now the following:
- All people over 50
- All health professionals, firefighters, medical transporters, home helpers regardless of their age

Priority also remains:
- All residents in EHPAD, ULSD, establishments for disabled adults and all their staff, without age criteria
- All people at high medical risk:

  • with obesity, high blood pressure or diabetes (2 of these three comorbidities) with cancer and malignant haematological diseases during treatment with chemotherapy;
  • with severe chronic kidney disease, including dialysis patients;
  • transplanted solid organs;
  • transplanted by allogeneic hematopoietic stem cell transplantation;
  • suffering from chronic multiple pathologies and presenting at least two organ failure;
  • suffering from certain rare diseases and particularly at risk in the event of infection (specific list established by the COS and the rare diseases health sectors);
  • with trisomy 21.

To make an appointment :
- CH de Cayenne - +594594397333 - Book an appointment online
- CH de Kourou - +594594327255 - Make an appointment online
- CH de l'Ouest Guyanais - +594594347488 - Make an appointment online

People can also make themselves known to the nearest CDPS.

Vaccination is free and fully covered by Health Insurance, even for uninsured social workers.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
Vol Soyuz 25

Annonceurs

Régie publicitaire