aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

17/03/21
Vaccination : la Guyane n’aura pas de doses en trop

L’augmentation des livraisons de vaccins à compter de cette semaine permet de faire face à la hausse continue de la demande enregistrée depuis la fin février. Une livraison exceptionnelle de plus de 8000 doses est prévue la semaine prochaine. Les centres de vaccination de Kourou et Saint-Laurent du Maroni se sont adaptés pour augmenter leurs capacités. Dans l’Île-de-Cayenne, les équipes préparent l’ouverture d’un grand centre de vaccination, pour la 2e semaine d’avril.

Depuis plusieurs semaines, on injecte en Guyane davantage de doses qu’on l’on en reçoit, grâce aux stocks constitués en février quand la demande était plus modeste. Début mars on comptait 1 700 injections par semaine pour 1 170 doses livrées. Cette semaine on projette 2 500 injections pour 2 340 nouvelles doses. Exceptionnellement la semaine prochaine notre territoire recevra une dotation complémentaire pour recharger nos stocks et accompagner la montée en charge progressive.

Des livraisons qui augmentent progressivement

Depuis la mi-janvier, ce sont 195 flacons – soit 1 170 doses de vaccin – qui étaient livrées chaque semaine en Guyane. Ce volume double cette semaine. Hier, le ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé des dotations encore en hausse la semaine prochaine, du fait de l’annonce d’une livraison supplémentaire par Pfizer. Ce sont donc exceptionnellement 8 190 doses qui arriveront sur le territoire au lieu des 2340 initialement annoncées. Un coup de pouce salutaire pour éviter la rupture de stock que nous craignions fin mars.

Début avril, les livraisons sont annoncées à hauteur minimale de 4 680 tous les sept jours. Un volume quatre fois supérieur à celui de début mars, qui pourra être consommé au fur et à mesure compte tenu de la forte demande désormais enregistrée en Guyane.

Des centres qui s’agrandissent pour répondre à l’arrivée de la demande et des doses

Cette augmentation des livraisons s’accompagne d’une hausse des capacités des centres de vaccination. Celui de Saint-Laurent du Maroni a déménagé, en février, sur le site de l’ancien self-service, où les lignes de vaccination peuvent facilement être multipliées. Il pourra également augmenter son amplitude horaire si besoin. Celui de Kourou se trouve désormais à la médiathèque. Cela permettra son ouverture le vendredi après-midi puis le lundi à compter de la semaine prochaine. Dans l’Île-de-Cayenne, un grand centre de vaccination ouvrira dans les prochaines semaines. Si le site n’est pas encore sélectionné, des discussions techniques ont eu lieu hier pour déterminer le nombre de lignes de vaccination à ouvrir, la logistique, les recrutements… avec un objectif de 500 vaccinations par jour.

Les livraisons exceptionnelles annoncées pour la semaine prochaine vont permettre d’ici là d’ouvrir des créneaux supplémentaires dans les centres actuels, en soirée ou en week-end. Les équipes hospitalières y travaillent en ce moment.

Des opérations complémentaires, hors centre de vaccination, dès qu’il y a une demande importante

La semaine dernière, plus de 150 personnes se sont fait vacciner dans le village de Cacao, à Roura ; elles recevront leur seconde dose début avril. Ce week-end, ce sont plus de 200 personnes qui sont inscrites pour bénéficier de leur première injection à Saint-Georges. Ces opérations sont possibles car plus de 100 personnes étaient inscrites et les professionnels de santé locaux disponibles pour la réaliser. Ce type d’action coup-de-poing sera renouvelé à chaque fois que les conditions seront réunies. En communes, la vaccination se poursuit dans les CDPS. Le travail se poursuit avec la Croix-Rouge et les pharmaciens pour qu’ils puissent tous vacciner s’ils le souhaitent.

L’élargissement de la cible : un objectif mais pas pour tout de suite

Aujourd’hui, les plus de 50 ans peuvent tous se faire vacciner en Guyane. Cela représente 50 000 personnes. Moins de 1 500 d’entre elles ont reçu leurs deux doses. « Si tous les Guyanais de plus de 50 ans voulaient se faire vacciner, il en resterait donc plus de 48 000, a souligné Clara de Bort, directrice générale de l’ARS, hier soir au journal télévisé de Guyane la 1ère. Soit un besoin de près de 100 000 doses. L’objectif, c’est bien, à terme de vacciner tout le monde. La question pour y parvenir, c’est vraiment l’approvisionnement en vaccins pour ne pas faire perdre de chances aux plus fragiles. Il est important que les places dédiées aux plus de 50 ans ne soient pas prises par des personnes - très certes motivées - mais moins à risques. On se bat, chaque semaine, pour avoir plus de doses, pour pouvoir protéger au plus vite la population guyanaise. »


The increase in vaccine shipments starting this week helps cope with the continued surge in demand since the end of February. An exceptional delivery of more than 8,000 doses is expected next week. The vaccination centers of Kourou and Saint-Laurent du Maroni have adapted to increase their capacities. In Cayenne, teams are preparing to open a large vaccination center for the second week of April.

For several weeks, more doses have been injected into French Guiana than received, thanks to stocks built up in February when demand was more modest. At the beginning of March there were 1,700 injections per week for 1,170 doses delivered. This week 2,500 injections are planned for 2,340 new doses. Exceptionally next week our territory will receive an additional allocation to reload our stocks and support the gradual increase in load.

Gradually increasing deliveries

Since mid-January, 195 vials - or 1,170 doses of vaccine - have been delivered each week to French Guiana. This volume is doubling this week. Yesterday, the Ministry of Solidarity and Health announced further increases next week, following the announcement of an additional delivery by Pfizer. Exceptionally, therefore, 8,190 doses will arrive on the territory instead of the 2,340 initially announced. A welcome boost to avoid the stock shortage that we feared at the end of March.

In early April, deliveries are announced at a minimum of 4,680 every seven days. A volume four times greater than that at the beginning of March, which can be consumed as and when given the strong demand now registered in French Guiana.

Centers that are expanding to meet the arrival of demand and doses

This increase in deliveries is accompanied by an increase in the capacity of vaccination centers. The one in Saint-Laurent du Maroni moved in February to the site of the old self-service, where vaccination lines can easily be increased. He can also increase his time range if necessary. That of Kourou is now in the media library. This will allow it to open on Friday afternoon and then Monday from next week. In Île-de-Cayenne, a large vaccination center will open in the coming weeks. If the site has not yet been selected, technical discussions took place yesterday to determine the number of vaccination lines to open, logistics, recruitments ... with a target of 500 vaccinations per day.

The exceptional deliveries announced for next week will allow for the opening of additional slots in the current centers, in the evening or on weekends. The hospital teams are working on it at the moment.

Additional operations, outside the vaccination center, as soon as there is a significant demand

Last week, more than 150 people were vaccinated in the village of Cacao, in Roura; they will receive their second dose in early April. This weekend, more than 200 people have registered for their first injection in Saint-Georges. These operations are possible because more than 100 people were registered and the local health professionals available to perform it. This type of punch action will be repeated whenever the conditions are right. In municipalities, vaccination continues in the CDPS. Work continues with the Red Cross and pharmacists so they can all get vaccinated if they want.

Broadening the target: an objective but not for now

Today, those over 50 can all get vaccinated in French Guiana. This represents 50,000 people. Fewer than 1,500 of them received their two doses. "If all Guianese people over 50 wanted to be vaccinated, then there would be more than 48,000 left, ARS executive director Clara de Bort said last night on Guyane 1ère TV news. That is to say a need for nearly 100,000 doses. The goal is to eventually vaccinate everyone. The question to achieve this is really the supply of vaccines so as not to lose chances for the most vulnerable. It is important that the places dedicated to the over 50s are not taken by people - very certainly motivated - but less at risk. We fight every week to have more doses, to be able to protect the Guianese population as quickly as possible. "

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 18 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire