aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

07/04/21
Tout juste créée, l’Emspec est plongée dans l’épidémie de Covid-19

Quand le premier cas de Covid-19 a été découvert en Guyane, cela faisait à peine dix mois que l’équipe mobile de santé publique en communes (Emspec) de l’hôpital de Cayenne était créée. Les recrutements – un binôme IDE-médecin infectiologue de coordination basée à Cayenne et de binômes infirmier-médiateur à Maripasoula, Grand-Santi et Saint-Georges – étaient terminés, les équipes avaient bien entammés différents projets. Et le travail s'articule, autour de cinq axes :

  • La promotion de la santé (60 % de l’activité) ;
  • La réponse aux phénomènes épidémiques ;
  • La description de l'état de santé de la population ;
  • La mise en place des parcours de soins ;
  • La coopération transfrontalière.

Tous ces chantiers ont connu un coup d’arrêt avec l’épidémie, l'équipe ayant alors brutalement réorienté ses activités vers la gestion de la crise Covid : coordination, "aller-vers", dépistage, etc..

Dès octobre 2019, par exemple, l’Emspec intervenait sur les conséquences sanitaires des fumées qui s’échappaient de la décharge de Maripasoula. Il y a eu ensuite le suivi de cas de fièvre jaune sur le Haut Maroni, la gestion d’une épidémie à salmonelles à Grand Santi. « Ces derniers temps, nous avons été sollicités autour des cas diphtérie qui se répètent sur le territoire », précise le Dr Gaillet. Les équipes accompagnent des projets de thèse ou ont appuyé, le déploiement de projets de recherche du centre d’investigations cliniques, de l'institut Pasteur, etc. Si la coopération transfrontalière est freinée par la fermeture des frontières, des travaux sont en cours pour améliorer le dépistage du cancer colorectal et le suivi du diabète auprès de ces populations.

La création de l’Emspec a été portée par le Dr Paul Brousse, ancien médecin coordinateur des centres délocalisés de prévention et de soins (CDPS) et le Dr Mélanie Gaillet, responsable de l’équipe mobile. Financée à 80 % par l’Agence régionale de santé (ARS) et à 20 % par le centre hospitalier de Cayenne, elle s’entoure de nombreux partenaires au gré des missions : les associations Guyane promo santé (GPS), Daac, !Dsanté, Ader, la Croix-Rouge française, le rectorat, le Parc amazonien de Guyane (PAG) et « tous ceux qui nous sollicitent ou que nous sollicitons », liste le Dr Gaillet.

Depuis sa création, l’équipe mobile s’est renforcée. Trois agents de terrain de santé publique ont été recrutés et mis à disposition par la Croix-Rouge française dans le cadre du projet "WASH". Ainsi la Croix-Rouge française et l'Emspec travaillent de manière rapprochée sur les thématiques de lutte antivectorielle, les questions liées à l’eau et à l’assainissement, et aussi la lutte contre le Covid-19 dans le cadre de ce projet. Trois infirmiers supplémentaires ont rejoint les trois CDPS dans le cadre des renforts pour la lutte contre la COVID afin d'assurer la sensibilisation des populations vis à vis des gestes barrières, de l'intérêt du dépistage et de la vaccination pour compléter les équipes de Maripasoula, Grand-Santi et Saint-Georges. Des maraudeurs ont été embauchés pour renforcer les dispositifs d’aller-vers. Ils ont été formés, et son accompagnés dans leur démarches de "aller-vers". A Maripasoula, par exemple, ils ont commencé à intervenir dès juin-juillet et la survenue des premiers cas de Covid-19 pour aider à l’isolement, faire de la médiation dans les quartiers ou expliquer les gestes barrières. Avec le lancement de la campagne de vaccination, le centre hospitalier de Cayenne a créé une équipe de coordination Covid, composée par les Dr Nicolas Vignier et Loïc Epelboin, d’Estelle Jacoud, infirmière coordinatrice, Sébastien Teissier, logisticien, et Stéphanie Farias, secrétaire. Des soignants avec lesquels l’Emspec travaille de manière étroite dans cette nouvelle étape de la lutte contre le Covid-19.


When the first case of Covid-19 was discovered in French Guiana, it was barely ten months since the mobile public health team in communes (Emspec) at the Cayenne hospital was created. The recruitments - an IDE-coordinating infectious disease doctor pair based in Cayenne and nurse-mediator pairs in Maripasoula, Grand-Santi and Saint-Georges - were completed, the teams had started various projects. And the work revolves around five axes:

  •     Health promotion (60% of the activity);
  •     The response to epidemic phenomena;
  •     Description of the state of health of the population;
  •     The establishment of care pathways;
  •     Cross-border cooperation.

All these projects came to a halt with the epidemic, the team then having suddenly reoriented its activities towards the management of the Covid crisis: coordination, "going to", screening, etc.

As early as October 2019, for example, Emspec was working on the health consequences of the smoke escaping from the Maripasoula landfill. Then there was the follow-up of yellow fever cases in Haut Maroni, the management of a salmonella epidemic in Grand Santi. "Lately, we have been approached around diphtheria cases which are repeated in the territory", specifies Dr Gaillet. The teams support thesis projects or have supported the deployment of research projects from the clinical investigations center, the Pasteur Institute, etc. While cross-border cooperation is hampered by the closing of borders, work is underway to improve colorectal cancer screening and diabetes monitoring among these populations.

The creation of Emspec was spearheaded by Dr Paul Brousse, former coordinating doctor of the decentralized prevention and care centers (CDPS) and Dr Mélanie Gaillet, head of the mobile team. 80% funded by the Regional Health Agency (ARS) and 20% by the Cayenne hospital center, it surrounds itself with numerous partners depending on the missions: the Guyana promotion health associations (GPS), Daac,! Dsanté , Ader, the French Red Cross, the rectorate, the Amazonian Park of French Guiana (PAG) and "all those who ask us or whom we request", lists Dr Gaillet.

Since its inception, the mobile team has grown stronger. Three public health field workers were recruited and made available by the French Red Cross as part of the "WASH" ​​project. Thus the French Red Cross and Emspec are working closely on vector control themes, water and sanitation issues, and also the fight against Covid-19 as part of this project. Three additional nurses joined the three CDPS as part of the reinforcements for the fight against COVID in order to ensure the awareness of the populations with regard to barrier gestures, the interest of screening and vaccination to complete the Maripasoula teams, Grand-Santi and Saint-Georges. Marauders have been hired to reinforce the outbound arrangements. They have been trained and supported in their "go-to" approach. In Maripasoula, for example, they began to intervene in June-July and the occurrence of the first cases of Covid-19 to help with isolation, mediate in neighborhoods or explain barrier gestures. With the launch of the vaccination campaign, the Cayenne hospital center created a Covid coordination team, composed by Dr Nicolas Vignier and Loïc Epelboin, Estelle Jacoud, nurse coordinator, Sébastien Teissier, logistician, and Stéphanie Farias, secretary . Caregivers with whom Emspec works closely in this new phase of the fight against Covid-19.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2020
Lancements 2020
Vol Soyuz 25

Annonceurs

Régie publicitaire