aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

12/04/21
Gabriel Serville dément les propos du député Lénaïck Adam

Gabriel Serville, député de la 1° circonscription de la Guyane, dément formellement les propos tenus par le député LREM Lénaïck Adam au micro de Guyane la 1ère le dimanche 11 avril 2021, qui, pour expliquer l’adoption controversée de son amendement 5248 sur la loi climat, affirmait avoir « simplement suivi la procédure législative » et « avoir pointé du doigt une mesure inapplicable de l’amendement de Gabriel Serville qui aurait empêché les piroguiers de circuler librement ».

Sur la forme d’abord, il rappelle que l’adoption de l’amendement 5248 porté par le député Adam en lieu et place de son amendement 3575, identique, antérieur et surtout soutenu, lui, par un plus grand nombre de députés représentant l’ensemble des groupes politiques de l’Assemblée nationale, n’est non pas due au « respect de la procédure législative » mais bien à un tour de passe-passe dénoncé jusque dans les rangs de la majorité, opéré par la présidente de la séance, membre du groupe LREM, pour faire adopter une mesure de la majorité, au détriment d’une proposition, consensuelle, portée par l’opposition.

Sur le fond ensuite, il dénonce ce qui s’apparente à une pure manoeuvre dilatoire et qui consiste à semer la confusion en liant deux sujets totalement indépendants l’un de l’autre. Si Gabriel Serville a bel et bien proposé un amendement proposant de rendre obligatoire la justification du transport d’une quantité très importante de carburant sur le domaine fluvial, cet amendement, proposé en commission en mars avant d’être retiré n’a non seulement pas été re-proposé en séance, mais il n’empêchait en aucun cas « aux piroguiers de circuler librement ».

Il s’agissait tout simplement de permettre aux forces de l’ordre déployées lors des opérations Harpie d’intervenir en amont, en asséchant l’approvisionnement des sites d’orpaillage clandestins en carburant. Des modalités d’application étaient prévues pour, justement, ne pas interférer avec les mouvements légaux et légitimes, qu’ils s’agissent d’approvisionner les bassins de vie de l’intérieur guyanais ou des déplacement de loisirs.

Gabriel Serville rappelle que les amendements qu’il a défendus sur la question de la lutte contre l’orpaillage illégal ont tous été travaillés avec l’Etat major en charge des opérations de lutte contre l’orpaillage et la pêche illégale et interviennent dans le cadre du travail qu’il a engagé pour améliorer le combat commun contre le pillage des ressources guyanaises. Celui-ci se traduit notamment par la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire qui, pour la première fois, pose la question de la réparation des préjudices subis par les populations de la vallée de l’Oyapock et du Haut-Maroni?

Il déplore qu’un sujet aussi important et qui mérite le front commun de tous les élus soit prétexte à polémique aussi stérile, surement dictée par les échéances électorales prochaines.


Gabriel Serville, deputy of the 1st constituency of French Guiana, formally denies the remarks made by the deputy LREM Lénaïck Adam at the microphone of «Guyane La 1ère» on Sunday April 11, 2021, which, to explain the controversial adoption of his amendment 5248 on the climate law, claimed to have "simply followed the legislative procedure" and "to have pointed the finger at an inapplicable measure of the amendment of Gabriel Serville which would have prevented the boatmen from circulating freely".

On the form first, he recalled that the adoption of amendment 5248 carried by the deputy Adam in place of his amendment 3575, identical, previous and above all supported, him, by a greater number of deputies representing the The whole of the political groups of the National Assembly, is not due to the "respect for the legislative procedure" but well to a sleight of hand denounced even in the ranks of the majority, operated by the president of the meeting , member of the LREM group, to have a majority measure adopted, to the detriment of a consensual proposal carried by the opposition.

On the merits then, he denounces what appears to be a pure delaying maneuver and which consists in sowing confusion by linking two subjects totally independent of one another. If Gabriel Serville did indeed propose an amendment proposing to make compulsory the justification of the transport of a very large quantity of fuel on the river, this amendment, proposed in committee in March before being withdrawn not only did not was re-proposed during the meeting, but it in no way prevented "the boatmen from circulating freely".

It was simply a matter of allowing the law enforcement forces deployed in Operations Harpie to intervene upstream, by depleting the supply of fuel to the illegal gold mining sites. Terms of application were planned so as not to interfere with legal and legitimate movements, whether they are supplying the living areas of the interior of French Guiana or leisure travel.

Gabriel Serville recalls that the amendments he defended on the issue of the fight against illegal gold panning have all been worked on with the General Staff in charge of operations to fight against gold panning and illegal fishing and come within the framework of of the work he has undertaken to improve the common fight against the plundering of Guianese resources. This is reflected in particular by the establishment of a parliamentary commission of inquiry which, for the first time, raises the question of reparation for the damage suffered by the populations of the Oyapock valley and Upper-Maroni ?

He deplores that such an important subject, which deserves the common front of all elected officials, is a pretext for such sterile controversy, surely dictated by the upcoming elections.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 18 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire