aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

04/05/21
Gabriel Serville réagit sur les conditions d'accueil des passagers guyanais à Orly

Dans un courrier addressé au Ministre des Outre-Mer, Gabriel Serville a tenu à attirer son attention sur les conséquences de l’entrée en vigueur du décret n° 2021-493 du 22 avril 2021 sur les conditions de voyage des personnes devant faire le trajet entre Cayenne et l’hexagone.

«En effet, si je ne remets pas ici en cause l’impérieuse nécessité de mettre en oeuvre des mesures efficaces pour freiner la propagation du virus Covid-19, et en particulier de ses variants, je me dois de dénoncer vivement les conditions dans lesquelles les passagers en provenance de Cayenne sont accueillis à leur arrivée à Paris Orly.

Le protocole actuel, qui prévoit que les voyageurs en provenance de Guyane subissent des contrôles supplémentaires et un test antigénique à leur arrivée dans l’hexagone, se matérialise concrètement par le maintien à l’arrivée de l’appareil au large de l’aérogare. Les passagers, qui justifient tous d’un motif impérieux pour se déplacer et qui ont déjà subi 4 heures de contrôles et tests à l’aéroport de départ, 8 heures de vol avec 5 heures de décalage horaire, sont transportés vers le terminal en bus, sans qu’aucune mesure de distanciation physique ne soit observée, et ce afin de procéder à un nouveau contrôle de leurs justificatifs administratifs et à un second test PCR.

Or, une semaine après l’entrée en vigueur de ce nouveau processus particulièrement lourd, nombreux sont les passagers qui font part de leur désarroi, face d’une part à une procédure qui ne permet plus d’envisager sereinement des déplacements pourtant essentiels, et ce en particulier dés lors qu’ils supposent une correspondance vers la province. Mais, d’autre part, et c’est beaucoup plus grave, également du fait du traitement qui leur est réservé par les personnels et forces de l’ordre chargés de leur accueil à Paris Orly.

Il me parait donc pertinent à ce stade de rappeler que les passagers en provenance de Guyane, qui ont déjà droit à l’accoutumée à des contrôles d’identité renforcés et intrusifs en lien avec la lutte contre le trafic de stupéfiants, ne sauraient en aucun cas et sous aucun motif souffrir d’un traitement différencié de celui réservé aux autres passagers, du simple fait de leur territoire d’origine. S’agissant de citoyens exerçant leur droit de se déplacer dans le cadre de la continuité territoriale, ils ne sauraient souffrir de quelconques présomptions et doivent être traités avec respect et dignité. Dès lors, une communication s’impose à destination d’ADP et de votre collègue de la place Beauvau, afin que soient améliorées dans l’urgence les conditions d’accueil de ces passagers à l’aéroport d’Orly.

Par ailleurs, étant donné les conséquences désastreuses des mesures précitées, autant sur l’activité économique du territoire que sur la continuité territoriale - il n’est pas ici utile de rappeler que beaucoup de Guyanais n’ont pas d’autre choix que de se rendre dans l’hexagone du fait de la faiblesse des offres locales de santé et de formation - il parait nécessaire d’en évaluer non seulement l’efficacité, mais surtout leur caractère proportionné, eu égard à la réalité de la situation sanitaire de la Guyane.

Comptant sur votre réaction et votre engagement, je vous prie d’agréer, Monsieur le ministre, l’assurance de toute ma considération.
»


In a letter addressed to the Minister of Overseas Territories, Gabriel Serville drew his attention to the consequences of the entry into force of decree n ° 2021-493 of April 22, 2021 on the travel conditions of people having to make the trip between Cayenne and France.

"Indeed, if I do not question here the imperative need to implement effective measures to curb the spread of the Covid-19 virus, and in particular of its variants, I must strongly denounce the conditions under which passengers coming from Cayenne are greeted on their arrival at Paris Orly.

The current protocol, which provides that travelers from French Guiana undergo additional checks and an antigen test on their arrival in France, concretely materializes by keeping the device on arrival off the terminal. . Passengers, who all have a compelling reason to travel and who have already undergone 4 hours of checks and tests at the departure airport, 8 hours of flight with 5 hours of jet lag, are transported to the terminal by bus , without any physical distancing measure being observed, in order to carry out a new check of their administrative documents and a second PCR test.

However, a week after the entry into force of this particularly cumbersome new process, many passengers expressed their dismay, faced on the one hand with a procedure that no longer allows them to calmly consider essential trips, and this in particular as soon as they suppose a correspondence towards the province. But, on the other hand, and this is much more serious, also because of the treatment they receive from the staff and law enforcement officials responsible for their reception at Paris-Orly.

It therefore seems relevant to me at this stage to recall that passengers from French Guiana, who are already entitled to reinforced and intrusive identity checks in connection with the fight against drug trafficking, cannot in no case and under any reason suffer from different treatment from that reserved for other passengers, simply because of their territory of origin. As these are citizens exercising their right to move within the framework of territorial continuity, they should not suffer from any presumptions and must be treated with respect and dignity. Therefore, communication is required for ADP and your colleague at Place Beauvau, so that the reception conditions for these passengers at Orly airport can be urgently improved.

Moreover, given the disastrous consequences of the aforementioned measures, as much on the economic activity of the territory as on the territorial continuity - it is not useful here to recall that many Guianese natives have no other choice but to withdraw. return to France due to the weakness of local health and training offers - it seems necessary to assess not only their effectiveness, but above all their proportionality, given the reality of the health situation in French Guiana.

Counting on your reaction and your commitment, please accept, Mr. Minister, the assurance of my consideration. "
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 18 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire