aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

04/05/21
Le droit d’asile, une question d’urgence et une réponse ferme de l’État

Suite à la vague migratoire depuis Haïti vers le Suriname, qui impacte directement la Guyane, le Préfet Thierry QUEFFELEC rappelle les principes de base du droit d’asile et réaffirme la lutte permanente engagée par les services de l’État en Guyane contre l’immigration clandestine, ses abus et ses dérives.

Dans ce contexte une démarche diplomatique a été immédiatement avancée, entraînant une mesure forte avec le gel des vols entre Haïti et le Suriname depuis le 18 avril 2021. Aujourd’hui 555 personnes, dont des mineurs non accompagnés, sont arrivées au Suriname. Pour l’heure, 143 personnes munies d’un test PCR négatif de -72 heures ont reçu à Saint-Laurent du Maroni, des autorisations de passage pour franchir le poste de contrôle routier d’Iracoubo, afin de déposer leur dossier dans un délai de 48h auprès de la Plateforme d'accueil pour les demandeurs d'asile (PADA).

Au-delà du traitement administratif individuel des demandeurs d’asile, dont le délai a été ramené à 2 mois en Guyane, des enquêtes sont réalisées en France, comme au Suriname, sur des possibles filières criminelles organisées, introduisant clandestinement des personnes sur notre territoire.

La lutte contre l’immigration clandestine et ses filières s’appuie également sur les deux postes de contrôles routiers (PCR) d’Iracoubo et de Régina tenus H24 par la gendarmerie nationale. Récemment des contrôles aux PCR ont permis l’interception de passeurs locaux organisant la circulation et l’hébergement des étrangers en situation irrégulière.


Following the wave of migration from Haiti to Suriname, which directly impacts French Guiana, the Prefect Thierry QUEFFELEC recalls the basic principles of the right to asylum and reaffirms the permanent fight undertaken by the State services in French Guiana against the illegal immigration, its abuses and its abuses.

In this context, a diplomatic approach was immediately put forward, leading to a strong measure with the freezing of flights between Haiti and Suriname since April 18, 2021. Today 555 people, including unaccompanied minors, have arrived in Suriname. For the time being, 143 people with a negative PCR test of -72 hours have received in Saint-Laurent du Maroni, passage authorizations to cross the road control post of Iracoubo, in order to submit their file within 48 hours to the Reception Platform for Asylum Seekers (PADA).

Beyond the individual administrative treatment of asylum seekers, the deadline for which has been reduced to 2 months in French Guiana, investigations are being carried out in France, as in Suriname, on possible organized criminal networks, smuggling people into our country.

The fight against illegal immigration and its channels also relies on the two roadside checkpoints (PCR) in Iracoubo and Regina, manned 24 hours a day by the national gendarmerie. Recently, PCR checks made it possible to intercept local smugglers organizing the movement and accommodation of illegal aliens.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 18 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire