aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

08/07/21
Insee : Bilan économique de l'année 2020 en Guyane

En 2020, l’économie guyanaise subit, comme les autres régions françaises, les conséquences de la pandémie mondiale. L‘impact du premier confinement au printemps est évalué à -4 % sur le PIB annuel. La crise sanitaire touche une économie ayant une dynamique positive depuis plusieurs années, qu’elle doit surtout aux besoins importants d’une population en forte croissance. Les dispositifs d’aides gouvernementales mis en place ainsi que l’importance du secteur public en Guyane permettent d’amortir le ralentissement de l’activité. Ainsi, l’emploi est peu affecté, la hausse des prix est contenue et la consommation des ménages se redresse fortement au second semestre.

L'économie régionale au rythme de la crise (Voir le résumé ici)

L’emploi salarié continue d’augmenter mais à un rythme inférieur à celui des deux dernières années. La hausse de 1,5 % en 2020 succède à une hausse de + 4 ,4 % en 2019.

En 2020, les prix augmentent de 0,6 % en Guyane, soit deux fois moins que la hausse observée sur les 12 mois précédents. Ce net ralentissement est principalement dû à la baisse des prix de l’énergie.

La hausse de l’emploi et la relative stabilité des prix ne tirent pas, comme traditionnellement la consommation des ménages. Il en résulte une augmentation globale de l’épargne des ménages de 14 %. La croissance des dépôts à vue des ménages (+22 % ; +109 M€) porte cette hausse.

La pandémie génère une situation inédite : l’augmentation de l’épargne ne trouvant pas de débouchés à cause du confinement, la structure des échanges avec l’extérieur se modifie. Pour autant, les importations demeurent bien largement supérieures aux exportations. Ainsi, le trafic global du Grand Port Maritime de Guyane (GPMG) est en hausse de 2,4 %. Les importations qui représentent 88 % du trafic portuaire du GPMG sont en hausse de 2 %.

Le secteur du tourisme a souffert de la crise sanitaire en raison d'une part des restrictions d'échanges entre territoires et d'autre part des mesures de couvre-feux limitant les déplacements dans le territoire. Malgré des mesures spécifiques pour faciliter le tourisme endogène, les structures touristiques ont eu du mal à maintenir une activité minimale.

Le trafic de passagers global à l’aéroport Félix Éboué s’établit à 267 650, en baisse de 52 % par rapport à 2019. Cette diminution du trafic est la conséquence de la restriction des déplacements dus à la crise sanitaire. La réouverture progressive des frontières n’a pas permis de relancer le trafic aérien.

Dans ce contexte difficile, 7 lancements de fusée ont été effectués depuis Kourou avec 64 charges utiles envoyées.


In 2020, the Guianese economy, like other French regions, is suffering the consequences of the global pandemic. The impact of the first containment in the spring is estimated at -4% on annual GDP. The health crisis is affecting an economy that has enjoyed positive momentum for several years, owing above all to the significant needs of a rapidly growing population. The government aid measures put in place as well as the size of the public sector in French Guiana are helping to cushion the slowdown in activity. Thus, employment was little affected, the rise in prices was contained and household consumption recovered strongly in the second half of the year.

The regional economy at the pace of the crisis (See the summary here)

Salaried employment continues to increase, but at a slower pace than the past two years. The 1.5% increase in 2020 follows an increase of + 4.4% in 2019.

In 2020, prices will increase by 0.6% in French Guiana, which is half the increase observed over the previous 12 months. This sharp slowdown is mainly due to the fall in energy prices.

Rising employment and relative price stability are not pulling household consumption, as traditionally. The result is an overall increase in household savings of 14%. The growth in household sight deposits (+ 22%; + € 109m) is driving this increase.

The pandemic is generating an unprecedented situation: as the increase in savings finds no outlets because of the confinement, the structure of exchanges with the outside is changing. However, imports remain much higher than exports. Thus, the overall traffic of the Great Maritime port of French Guiana (GPMG) is up by 2.4%. Imports, which represent 88% of GPMG's port traffic, are up 2%.

The tourism sector has suffered from the health crisis due on the one hand to restrictions on trade between territories and on the other hand to curfew measures limiting travel within the territory. Despite specific measures to facilitate endogenous tourism, tourist structures have found it difficult to maintain minimal activity.

Overall passenger traffic at Félix Éboué airport stands at 267,650, down 52% from 2019. This decrease in traffic is the consequence of travel restrictions due to the health crisis. The gradual reopening of borders has failed to revive air traffic.

In this difficult context, 7 rocket launches were carried out from Kourou with 64 payloads sent.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 18 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire