aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

12/07/21
Appel à Manifestation d’Intérêt : « Accueil pour tous »

La Guyane reste un territoire marqué par un faible taux d’équipement de structures de la petite enfance ainsi que par leur répartition très inégale sur les différentes communes. De ce fait ces équipements sont d’un accès difficile pour les familles précaires, pouvant compromettre ou ralentir l’engagement dans une démarche d’insertion sociale ou professionnelle ou bien encore contrarier le plein épanouissement du jeune enfant et porter atteinte à la solidité du lien parental.

Le travail de communication, d’information et d’accompagnement des communes a été réalisé par une équipe conjointe de la caisse d’allocations familiales et des services de l’État en Guyane, sous la conduite de la sous-préfète chargée de mission et commissaire à la lutte contre la pauvreté. Les services de la CTG et les EPCI ont également contribué à l’élaboration des projets.

Ce contexte explique la mobilisation remarquable des collectivités communales, directement concernée. Ainsi et dans un laps de temps très contraint, 4 communes ont travaillé à l’élaboration d’un projet répondant aux spécifications de l’appel à manifestation d’intérêt (A.M.I.), 3 ont pu aller jusqu’au dépôt formel de leur candidature parmi lesquelles 2 ont été retenues par le jury national, à savoir Saint-Laurent du Maroni et Matoury, sur un total national de 21 lauréats.

Ce résultat témoigne de l’implication des équipes communales et de la qualité du travail accompli.

Les communes qui n’ont pas pu être retenues seront cependant accompagnées pour permettre l’aboutissement de leur projet, hors cadre de cet A.M.I.

Les deux projets lauréats découlent d’une volonté partagée de fournir une réponse adaptée aux besoins des familles en situation de précarité mais tiennent également compte des caractéristiques de chacun de leur territoire.

Ainsi la commune de Matoury, aux nombreux quartiers excentrés et peu connectés entre eux, porte un projet « d’aller vers » d’offrir une possibilité d’accueil temporaire au plus près des lieux de vie, couplée à des actions de soutien à la parentalité.

La commune de Saint-Laurent, déjà investie dans la prévention et l’accompagnement des femmes victimes de violences intrafamiliales, prévoit à travers son projet de se donner les moyens de mener de front cet accompagnement et la prise en charges des enfants, souvent covictimes directes ou indirectes de ces violences.

Sur la base des décisions prises par le jury national, une convention sera établie avec chacune des communes lauréates dès septembre pour une mise en œuvre à délais rapprochés et un soutien méthodologique, technique et financier des services de l’État et de la CAF de Guyane sur les deux années à venir.


French Guiana remains a territory marked by a low rate of equipment for early childhood structures as well as by their very unequal distribution over the various municipalities. As a result, these facilities are difficult to access for precarious families, which could compromise or slow down the commitment to a social or professional integration process or even hinder the full development of the young child and undermine the solidity of the bond. parental.

The work of communication, information and support for the municipalities was carried out by a joint team from the family allowance fund and the State services in French Guiana, under the supervision of the sub-prefect in charge of the mission. and commissioner for the fight against poverty. The services of the CTG and the EPCIs also contributed to the development of the projects.

This context explains the remarkable mobilization of the local authorities, directly concerned. Thus, and in a very limited period of time, 4 municipalities worked on the development of a project meeting the specifications of the call for expression of interest (AMI), 3 were able to go as far as the formal submission of their application among which 2 were selected by the national jury, namely Saint-Laurent du Maroni and Matoury, out of a national total of 21 laureates.

This result testifies to the involvement of the municipal teams and the quality of the work accomplished.

The municipalities that could not be selected will, however, be supported to allow the completion of their project, outside the framework of this A.M.I.

The two winning projects stem from a shared desire to provide an appropriate response to the needs of families in precarious situations but also take into account the characteristics of each of their territories.

Thus the commune of Matoury, with its many outlying districts and little connected to each other, has a project to "go to" to offer a possibility of temporary accommodation as close as possible to places of life, coupled with actions to support parenthood.

The municipality of Saint-Laurent, already invested in the prevention and support of women victims of domestic violence, plans through its project to provide itself with the means to carry out this support and the care of children, often direct co-victims. or indirect of this violence.

On the basis of the decisions taken by the national jury, an agreement will be established with each of the winning municipalities from September for a short-term implementation and methodological, technical and financial support from the State services and the CAF of French Guiana over the next two years.
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 18 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire