aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

07/09/21
Plan de lutte contre les feux de végétation 2021

La Guyane, territoire ultra-marin continental recouvert à 80 % de forêt tropicale humide, n’est pas épargné par les risques naturels majeurs, dont font partie les feux de végétation. Le risque est situé sur la bande côtière, sur une largeur de 10 à 50 kilomètres.

Cette bande côtière représente moins de 10 % du territoire, mais concentre plus de 90 % de la population. Secteur de développement prioritaire, organisé autour des axes routiers structurants et des centres de populations principaux, cette bande concentre les principales activités industrielles, agricoles et économiques.

Elle subit les effets d’une pression démographique constante. Elle abrite également des milieux naturels fragiles souvent protégés (2 réserves naturelles, 2 parcs naturels et 6 sites du conservatoire du littoral).

Le risque feu de végétation est significatif, la période à risque étant la saison sèche, avec des pics en octobre et novembre. Les territoires les plus touchés sont ceux de la CACL et de la CCDS.



En 2020, 265 ha ont brûlés en Guyane, pour 181 départs de feux constatés. Ce qui est nettement inférieur qu’en 2018 et 2019, avec respectivement 527 ha et 361 ha brûlés. Cette diminution démontre l’efficacité du dispositif interministériel, et l’implication de la population sensibilisée aux mesures préventives.

Le pilotage et la coordination de la campagne sont assurés par l’État-major Interministériel de Zone (EMIZ), sous l’autorité du préfet de zone de défense et de sécurité (préfet de la région Guyane).

Les paramètres météo des 6 stations sont quotidiennement analysés puis classés selon 5 niveaux de risques, conditionnant les mesures d’information et de prévention qui peuvent être activées par les services de l’État, appuyés par les acteurs locaux et les collectivités concernés :

Faible
Léger
Modéré
Sévère
Très sévère


Bien que le brûlage de déchets verts soit interdit par le règlement sanitaire départemental et le code de l’environnement, l’utilisation traditionnelle du feu pour l’élimination des végétaux coupés ou la pratique de l’écobuage (abattis) reste autorisée sous certaines conditions : de 09h00 à 17h30 en Guyane.

Toutefois la population est invitée à suivre le niveau de risque, afin de ne pas occasionner accidentellement un départ de feu pendant une période à risque (niveau de risque sévère et très sévère).


French Guiana, a continental ultra-marine territory covered by 80% of tropical rainforest, is not spared by major natural risks, which include wildfires. The risk is located on the coastal strip, over a width of 10 to 50 kilometers.

This coastal strip represents less than 10% of the territory, but concentrates more than 90% of the population. Priority development sector, organized around structuring road axes and main population centers, this strip concentrates the main industrial, agricultural and economic activities.

It is under the effects of constant demographic pressure. It is also home to fragile natural environments that are often protected (2 nature reserves, 2 natural parks and 6 coastal conservatory sites).

The risk of wildfire is significant, the risk period being the dry season, with peaks in October and November. The most affected territories are those of the CACL and the CCDS.

In 2020, 265 ha burned in French Guiana, for 181 recorded fires. This is significantly lower than in 2018 and 2019, with 527 ha and 361 ha respectively burned. This decrease demonstrates the effectiveness of the interministerial mechanism, and the involvement of the population made aware of preventive measures.

The campaign is managed and coordinated by the Interministerial Zone Staff (EMIZ), under the authority of the prefect of the defense and security zone (prefect of the French Guiana region).

The weather parameters of the 6 stations are analyzed daily and then classified according to 5 risk levels, conditioning the information and prevention measures that can be activated by the State services, supported by the local actors and the communities concerned:

Weak
Light
Moderate
Severe
Very severe

Although the burning of green waste is prohibited by the departmental health regulations and the environmental code, the traditional use of fire for the elimination of cut plants or the practice of burnout (giblets) remains authorized under certain conditions. : from 9 a.m. to 5:30 p.m. in French Guiana.

However, the population is invited to monitor the level of risk, so as not to accidentally cause a fire to start during a period of risk (severe and very severe level of risk).
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire