aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

10/09/21
Non aux projets de lois Brésiliens mettant en péril l’Amazonie et ses habitants !

Extinction Rebellion demande l’abandon des projets de lois Brésiliens mettant en péril l’Amazonie et ses habitants.

«L’écosystème amazonien et les peuples indigènes du Brésil sont actuellement attaqués par le gouvernement Brésilien sur de multiples fronts. Une tentative de changement de la constitution brésilienne, appelée “Marco Temporal”, menace de revenir sur la démarcation des terres indigènes. De nouveaux projets de loi majeurs, proposés par Bolsonaro, visent à légaliser l’accaparement des terres des autochtones et de renforcer la main-mise des entreprises extractivistes sur leurs moyens de subsistance. Ces projets de lois sont les suivants : PL 3729 affectant les agréments environnementaux ; PL 2633 concernant l’accaparement des terres ; PL 490 et 6299 concernant la manutention de déchets toxiques. Ces projets de loi seront discutés et votés par les députés et sénateurs Brésiliens au Congrès le 24 septembre prochain !

Si ces lois sont acceptées, cela poussera l’écosystème amazonien au-delà du point de bascule, entraînant un effondrement à l’échelle mondiale qui menacera toute vie sur Terre. Ces pressions s’ajoutent à la déforestation toujours croissante observée depuis ces dernières années. D’août 2020 à juillet 2021, plus de 10 000 km2 (soit 100 fois la ville de Paris !) de la forêt amazonienne a été détruite, ce qui représente une sidérante augmentation de 57 % en une année. 2 000 km2 ont été déforestés uniquement en juillet 2021, soit 80 % de plus qu’en 2020 pour le même mois. La forêt amazonienne, est souvent appelée le « poumon de la Terre » au vu de son rôle crucial dans l’écosystème global : elle capture une grande partie des émissions de CO2 mondiales. Une récente étude signale cependant que l’Amazonie émet déjà plus de CO2 qu’elle n’en absorbe, accélérant dangereusement le changement climatique. De plus, la forêt amazonienne est l’un des lieux contenant le plus de biodiversité : elle abrite plus de 3 millions d’espèces de plantes et d’animaux. L'effondrement de la forêt amazonienne rendra pratiquement impossible l'arrêt de la dangereuse perte de biodiversité et le maintien du réchauffement climatique en dessous de 1,5 degrés.

Le vendredi 10 septembre, des activistes d’Extinction Rebellion (mouvement mondial de désobéissance civile en lutte pour trouver collectivement et à l'échelle sociétale des réponses appropriées face à la catastrophe socio-bio-climatique) de plusieurs pays se sont rassemblé·e·s pour interpeler le monde sur l’écocide et l’ethnocide qui menace l’Amazonie. Le groupe local guyanais a répondu présent à cet l’appel ! Iels étaient présent·e·s devant le consulat Brésilien de Guyane à Cayenne pour interpeler l’État Brésilien. Iels ont décoré le bâtiment officiel d’empreintes d’animaux et ont effectué une performance dansante en portant des masques à effigie d’un toucan, ou encore d’un jaguar. Cette manifestation rappelait que l’humanité et l’ensemble du Vivant forme un tout ! Les rebelles ont ainsi protesté aux côtés des collectifs amérindiens de Guyane comme le Collectif des Premières Nations (CPN) ou la Coordinations des Peuples Amérindiens de Guyane (COPAG) qui ont manifesté eux-aussi. Le collectif Or de Question a également apporté son soutient.

Les rebelles d’Extinction Rebellion luttent donc AVEC et POUR les anciens gardiens de l’Amazonie. Leur sagesse millénaire est d’une importance capitale : bien qu’iels ne représentent que 5 % de la population mondiale, iels protègent 80 % de la biodiversité. Les élites politiques veulent donner une fois de plus la priorité à des entreprises extractivistes plutôt qu’aux peuples amérindiens. Cette vision comptable du vivant combinée à une stratégie néo-colonialiste menace les peuples autochtones, la biodiversité amazonienne et à terme, l’humanité entière. Il est temps de montrer à ces élites que les peuples ne sont pas dupes et qu’ils peuvent s’unir et lutter pour défendre le Vivant !

En tant que communauté mondiale, il en va de notre responsabilité d’écouter l’Amazonie et ses habitant·e·s en soutenant leurs actions, par exemple en signant cette lettre et cette pétition ou en passant à l’action. De plus, il est important de développer une compréhension plus profonde des enjeux économiques et écologiques qui nous ont conduit ici. Les pressions internationales tant économiques que politiques (par exemple par l’Italie, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne ou encore les accords Mercosur européens), poussent le Brésil vers l’écocide et l’ethnocide.

Actuellement, ce sujet capital n’a pas la place qui lui est dû sur les plateaux des médias internationaux. Nous ne pouvons pas nous permettre d’abandonner le Brésil durant cette période cruciale de notre combat contre l’écocide, l’ethnocide et le changement climatique.
»


Extinction Rebellion calls for the dropping of Brazilian bills endangering the Amazon and its inhabitants.

The Amazon ecosystem and the indigenous peoples of Brazil are currently under attack by the Brazilian government on multiple fronts. An attempt to change the Brazilian constitution, called “Marco Temporal”, threatens to reverse the demarcation of indigenous lands. Major new bills, proposed by Bolsonaro, aim to legalize indigenous land grabbing and strengthen the grip of extractive companies on their livelihoods. These bills are as follows: PL 3729 affecting environmental approvals; PL 2633 concerning land grabbing; PL 490 and 6299 concerning the handling of toxic waste. These bills will be discussed and voted on by Brazilian deputies and senators in Congress on September 24!

If these laws are accepted, it will push the Amazon ecosystem beyond tipping point, leading to a worldwide collapse that will threaten all life on Earth. These pressures add to the ever increasing deforestation observed in recent years. From August 2020 to July 2021, more than 10,000 km2 (or 100 times the city of Paris!) Of the Amazon rainforest was destroyed, representing a staggering 57% increase in one year. 2,000 km2 were deforested in July 2021 alone, 80% more than in 2020 for the same month. The Amazon rainforest is often called the "lung of the Earth" due to its crucial role in the global ecosystem: it captures a large part of the world's CO2 emissions. However, a recent study reports that the Amazon already emits more CO2 than it absorbs, dangerously accelerating climate change. What's more, the Amazon rainforest is one of the most biodiverse places, home to more than 3 million species of plants and animals. The collapse of the Amazon rainforest will make it nearly impossible to halt the dangerous loss of biodiversity and keep global warming below 1.5 degrees.

On Friday, September 10, activists from Extinction Rebellion (a global civil disobedience movement fighting to collectively and societally find appropriate responses to the socio-bio-climatic catastrophe) from several countries gathered. s to challenge the world on the ecocide and the ethnocide which threatens the Amazon. The local Guyanese group has responded to this call! They were present in front of the Brazilian consulate of French Guiana in Cayenne to question the Brazilian state. They decorated the official building with animal prints and performed a dance performance wearing toucan and jaguar masks. This event was a reminder that humanity and the whole of the Living One form a whole! The rebels thus protested alongside the Amerindian collectives of French Guiana such as the First Nations Collective (CPN) or the Coordination of the Amerindian Peoples of Guyana (COPAG) who also demonstrated. The Or de Question collective also provided support.

The rebels of Extinction Rebellion are therefore fighting WITH and FOR the former guardians of the Amazon. Their thousand-year-old wisdom is of paramount importance: although they represent only 5% of the world's population, they protect 80% of biodiversity. The political elites want to once again prioritize extractivist companies over Native American peoples. This accounting vision of living things combined with a neo-colonialist strategy threatens indigenous peoples, Amazonian biodiversity and ultimately, all of humanity. It is time to show these elites that people are not fooled and that they can unite and fight to defend the Living!

As a global community, it is our responsibility to listen to the Amazon and its people by supporting their actions, such as signing this letter and petition or taking action. In addition, it is important to develop a deeper understanding of the economic and ecological issues that have brought us here. International pressures, both economic and political (for example by Italy, France, the United Kingdom, Germany, Spain or the European Mercosur agreements), are pushing Brazil towards ecocide and ethnocide.

Currently, this vital subject does not have the place it deserves on international media platforms. We cannot afford to abandon Brazil during this crucial time in our fight against ecocide, ethnocide and climate change. "
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire