aller au menu  |  aller au contenu

connexion  |  inscription

Infos citoyennes

08/10/21
Une coopération renforcée entre l’hôpital de Cayenne et la clinique Saint-Gabriel

Depuis vendredi dernier, un nouveau dispositif est en œuvre pour soulager le centre hospitalier, où les patients atteints de Covid-19 sont toujours très nombreux. Des patients sont transférés des urgences ou des services vers une aile rénovée de la clinique Saint-Gabriel. L’établissement privé fournit son personnel paramédical, son plateau technique, ainsi que des soignants des autres structures du groupe Guyane Santé. Le CHC a détaché, lui, le Dr Benmansour. Une dizaine de patients y sont pris en charge.

Vendredi dernier, le centre hospitalier de Cayenne a ouvert une nouvelle aile Covid... à la clinique Saint-Gabriel (ex-Véronique, groupe Guyane Santé). Avec l’un de ses médecins et du personnel de l’établissement privé. Ce nouveau dispositif permet de libérer des lits aux urgences et dans les services de l’hôpital, à un moment où le Covid-19 exerce une forte pression sur les soignants.

La clinique Saint-Gabriel dispose d’une aile de médecine-chirurgie du 17 lits, réhabilitée durant les grandes vacances. L’hôpital de Cayenne, où les patients Covid sont répartis dans la plupart des services, pouvait mettre à disposition un médecin. Voici quinze jours, le groupe Guyane Santé a déclenché son plan blanc.

« L’activité de chirurgie ambulatoire a été réduite à un maximum de douze patients par jour, contre une trentaine habituellement, explique Jérôme d’Almeida, cadre de santé en médecine-chirurgie. Les équipes de chirurgie ont été réquisitionnées, les vacances supprimées. Il y a la réouverture des week-ends, qui implique une forte réorganisation. Le plan blanc a été étendu à tout le groupe, donc des soignants sont arrivés de la HAD (hospitalisation à domicile) et de Saint-Paul, Pour ouvrir ce dispositif, il nous fallait des moyens humains car ce sont des prises en charge lourdes. » En journée, l’aile Covid dispose de trois infirmiers et trois aides-soignants ; la nuit, un infirmier et un aide-soignant, ainsi qu’un médecin de l’HAD en astreinte.

Pour transférer des patients vers Saint-Gabriel, le centre hospitalier de Cayenne a détaché le Dr Manar Benmansour. « Les personnes que nous accueillons ici sont des patients Covid ou post-Covid stables. Ce sont les mêmes que ceux que l’on transférerait des urgences vers un service hospitalier. Il s’agit de patients les moins à risque de développer une forme grave de Covid-19, pour éviter de devoir les retransférer vers l’hôpital. Ces patients sont transférés soit depuis les urgences, soit depuis les services dès lors que l’on considère qu’il n’y a plus de soins aigus et graves à pratiquer. » Hier, onze patients du CHC s’y trouvaient.

Les patients ayant besoin d’oxygénothérapie peuvent la recevoir à Saint-Gabriel. Les cliniques Saint-Paul et Saint-Adrien (ex-Hibiscus) ont détaché des kinésithérapeute, diététicien et psychologue. Si besoin, le dispositif pourra être élargi à des patients non Covid ou à des patients en soins palliatifs. « Tout a été mis en œuvre pour que ce soit la même surveillance que dans un service de l’hôpital », constate le Dr Benmansour. Elle anticipe des durées de séjour « d’une semaine à dix jours. Ensuite, ils pourront être réorientés vers Saint-Paul, Saint-Adrien, l’hospitalisation à domicile, ou vers un retour à domicile simple. » Guylène Mergerie, directrice générale du groupe Guyane Santé, se félicite de cette innovation entre hôpitaux publics et privés, déjà en œuvre l’an dernier lors des premières vagues. « La coopération va continuer. »

Cet article est issu de la Lettre pro de l’Agence régionale de santé. Vous pouvez vous y abonner en remplissant le formulaire suivant : https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html


Since last Friday, a new device has been implemented to relieve the hospital center, where patients with Covid-19 are still very numerous. Patients are transferred from emergencies or departments to a renovated wing of the Saint-Gabriel clinic. The private establishment provides its paramedical staff, its technical platform, as well as caregivers from other structures of the Guyane Santé group. The CHC has seconded Dr. Benmansour. About ten patients are cared for there.

Last Friday, the Cayenne hospital center opened a new Covid wing ... at the Saint-Gabriel clinic (ex-Véronique, Guyane Santé group). With one of his doctors and staff from the private facility. This new device frees up beds in emergencies and in hospital departments, at a time when Covid-19 is putting great pressure on caregivers.

The Saint-Gabriel clinic has a 17-bed medicine-surgery wing, rehabilitated during the summer holidays. Cayenne Hospital, where Covid patients are distributed among most departments, could provide a doctor. Two weeks ago, the Guyane Santé group launched its blank plan.

"The outpatient surgery activity has been reduced to a maximum of twelve patients per day, compared to the usual thirty," explains Jérôme d´Almeida, a healthcare manager in medicine and surgery. Surgery teams have been requisitioned, vacations canceled. There is the reopening of weekends, which implies a strong reorganization. The white plan was extended to the whole group, so caregivers arrived from the HAD (home hospitalization) and Saint-Paul. To open this device, we needed human resources because it is heavy support." During the day, the Covid wing has three nurses and three orderlies; at night, a nurse and a caregiver, as well as a HAD doctor on call.

To transfer patients to Saint-Gabriel, the Cayenne hospital center has seconded Dr. Manar Benmansour. “The people we welcome here are stable Covid or post-Covid patients. These are the same people who would be transferred from the emergency room to a hospital ward. These are the patients at the least risk of developing a severe form of Covid-19, to avoid having to transfer them back to hospital. These patients are transferred either from the emergency room or from the wards once it is considered that there is no longer any acute and serious care to be provided." Yesterday eleven CHC patients were there.

Patients requiring oxygen therapy can receive it in Saint-Gabriel. The Saint-Paul and Saint-Adrien (formerly Hibiscus) clinics have seconded physiotherapists, dieticians and psychologists. If necessary, the device can be extended to non-Covid patients or to patients in palliative care. "Everything has been done to ensure that it is the same monitoring as in a hospital ward," says Dr. Benmansour. She anticipates lengths of stay "from one week to ten days. Then, they can be redirected to Saint-Paul, Saint-Adrien, home hospitalization, or to a simple return home. Guylène Mergerie, Managing Director of the Guyane Santé group, welcomes this innovation between public and private hospitals, already implemented last year during the first waves. “The cooperation will continue. "

This article is from the Professional Letter of the Regional Health Agency. You can subscribe to it by filling out the following form: https://forms.sbc28.com/5a8bed50b85b5350ef1cd117/t13M7zUZQi2XMq5E3DdnhQ/0WQoeDwjRXqJblCpKbLDzA/form.html
 

Raccourcis  




passer une petite annonce



passer une annonce de covoiturage





passer une annonce d’emploi












associations, postez vos actualités


participez au courrier des lecteurs

La Guyane c’est ici 

La qualité de l’Air avec
ATMO


 

Photothèque

Lancements 2021
Lancements 2021
Vol 19 Véga

Annonceurs

Régie publicitaire